AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LA SECTION PARTENARIAT EST DE NOUVEAU OPERATIONNELLE ♥️
VOUS ALLEZ RETROUVEZ VOS POUVOIRS ! CELA SE PASSE PAR ICI Very Happy

 :: 
Un peu de détente
 :: Archives :: La corbeille Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Elle, la passion électrique ~ (terminé)

avatar
Invité
Dim 12 Avr - 19:53

Elle Bishop
« Tu ne peux changer, tu resteras toujours un monstre et une menteuse. »


IDENTITE :
Nom : Bishop
Prénom : Elle
Age : 25 ans
Lieu de naissance : Odessa (Texas)
Statut : Célibataire
Métier : Chasseur

Groupe : Personnage de séries
Avatar : Kristen Bell
Crédits : © Susu / Tumblr
CARACTERE :
Elle est une sociopathe. Du moins, c'est ce qu'ont décrété les médecins ainsi que son psychiatre alors qu'elle n'était qu'une petite fille. Ils n'ont pas tout à fait tort. Le terme asocial est également venu de nombreuses fois au cours des séances. Mais le problème de la petite blonde est bien plus complexe qu'un trouble du comportement ou d'aptitudes sociales.

Son diagnostic est établit selon les points suivants :

1) Le non respect des normes sociales et de la loi en générale. Ne pas blesser autrui, ne pas dégrader le bien public, et même, ne commettre aucun meurtre. Déjà fait, déjà fait, et déjà fait. Trois fails. Enfin si brûler complètement sa maison par inadvertance fait partie de la « dégradation de bien public. » Si Elle ne respect pas les règles, c'est uniquement parce qu'elle écoute son père, qui lui donne toute sorte de mission. Elle a bien conscience d'être un pantin à ses yeux, rien de plus qu'une arme, mais elle cherche à tout pris sa reconnaissance. Elle est prête à tout pour cela, et même tuer comme elle l'a déjà montré. Du moins c'était avant l'assassinat de son père …. Et également avant sa propre mort.

2) La séduction par le mensonge. En vivant dans la Compagnie depuis toute petite, elle sait jouer de son visage d'ange. Derrière chaque sourire charmeur se cache une mission, chaque éclat de douceur est un rôle d'actrice qu'elle se donne. Elle sait façonner son image pour obtenir ce qu'elle veut. Une très bonne actrice ce cache derrière ce visage enjoué, au point qu'Elle ne se trouve elle-même aucune personnalité. Si on lui demandait de se décrire, elle en serait bien incapable. Où est le vrai, du faux ? Elle ne s'est que rarement posé la question. Elle ne vit pas pour exister en tant que personne, mais en tant qu'agent de la compagnie, une arme vivante, capable de fortes étincelles. Si bien qu'elle se laisse noyer dans sa propre supercherie, se plaisant à aimer être une bonne personne, avant de revenir à la réalité. Non, Elle Bishop n'est qu'une sociopathe, un monstre, une menteuse. Rien d'autre.

3)  L'impulsivité et le manque de contrôle. Ella a beau travailler ses missions, tout organiser à l'avance, rien ne se passe jamais comme elle l'avait planifié. Lorsque quelque chose lui échappe, au lieu de réfléchir à une solution et une nouvelle stratégie, elle se laisse guider par ses émotions, un côté instable qui peut aller dans le positif tout comme dans le négatif. Vouloir sauver quelqu'un, comme le tuer. Elle se laisse guider par ses émotions et peut regretter plus tard les conséquences.

4) Agressivité, irritation et jeu. Dès que quelque chose l'agasse, elle s'empresse de le témoigner, soit par les paroles ou par les gestes. Elle peut paraître aussi bien de bonne humeur, de nature joueuse, elle aime pouvoir approcher une personne, cherchant le contact, mais le côté tactile est vite remplacé par une légère décharge électrique, pas assez puissante pour lui faire mal mais assez pour faire sursauter et frissonner la dite personne. Un jeu qui l'amuse et qu'elle veut retranscrire à répétition. Mais dans le sens contraire, elle peut aussi bien être réellement frustré, surtout quand elle voit les points positifs des autres alors que les siens sont beaucoup plus médiocres. Exemple, Clair et son pouvoir de régénération cellulaire alors qu'elle, elle doit souffrir pendant des semaines quand elle se prend une balle. Injuste n'est-ce pas ? Et le pire, c'est qu'elle n'en reçoit aucune consolation. Ce manque d'attention envers elle, l'injustice causée par l'attitude de ses « proches » ont tendance à l'ennuyer, mais elle ne sait comment l'exprimer.

5)  Irresponsable et indifférente. Ayant grandit dans la Compagnie dès son plus jeune âge, elle n'a connu aucune responsabilité humaine. Aussi, Ella a aujourd'hui beaucoup de mal à gérer son argent, son appartement et se montre d'ailleurs très maladroite dans son travail de serveuse. Benett avait raison … A part être un agent de la compagnie, elle ne sait rien faire. Elle a bien conscience de n'avoir aucunement sa place dans ce monde. Ce qui la blesse un peu. Elle aurait aimé que les choses se passent autrement, mais ne pouvant bénéficier pleinement sa nouvelle vie, elle considère cette dernière comme une punition plutôt qu'une deuxième chance. La paix ne lui sera pas accordée, c'est un fait, elle le sait.
L'indifférence dans le sens où elle accepte son sort. Après tout, elle n'a jamais été quelqu'un d'empathique. Hormis  concernant Gabriel ou plutôt Sylar, elle n'a jamais montré un quelconque regret envers les crimes qu'elle a commit. Elle ne comprend d'ailleurs pas pourquoi Clair déteste son don. Elle l'échangerait bien avec elle, tout comme son mode de vie. Il lui arrive parfois de ressentir une certaine jalousie. Mais comment ressentir dans la peine pour une personne, si elle n'est pas capable d'en ressentir pour elle même ? Et pourtant, elle a déjà osé y songer …. Une vie normale, un nouveau départ, et de l'amour. Mais tout ceci s'est conclu par sa mort. Il n'est plus question de s'égarer une nouvelle fois.

THIS IS MY STORY


Elle n'a jamais grandit avec sa mère, pour la simple raison que cette dernière est décédée quelques années après sa naissance. La petite fille ne devait pas avoir plus que 5 ans. Cependant assez grande pour avoir quelques souvenirs. Une belle femme, douce, gentille et toujours avec cette même tristesse dans le regard et ce sourire las. C'est ce qui avait toujours marqué la fillette qui avait maintes fois essayé de faire sourire ça mère. En revanche, Elle ne se souvenait absolument pas de la sensation de chaleur lorsqu'elle serrait son petit corps contre elle. L’événement était bien trop lointain, et maintenant pratiquement illusoire. Vous savez, quand vous vous réveillez après une bonne nuit de sommeil, avec encore quelques parcelles de votre rêve, sans pouvoir vous souvenir exactement du contenu. Et bien c'est la même chose.

Son père ? Un homme d'affaire, jamais présent. Par ailleurs, en grandissant, elle apprit que son père avait été bien trop occupé pour assister à sa naissance. Quelques jours plus tard, il lui avait jeté un regard plutôt appuyé, la détaillant de la tête aux pieds, comme s'il regardait un animal domestique. Geste qu'il répétait assez souvent en la regardant grandir, avec une attention particulière mais certainement pas paternelle.

« Elle sera parfaite. » constata-t-il un jour, sous le visage horrifié de sa mère qui c'était empressé d'éloigner sa fille de lui, pour la serrer contre elle.

Prête pour quoi au juste ? Elle allait le découvrir bientôt, bien qu'elle ne garderait aucun souvenir de certains … Événements. Sa fut donc la mort de sa mère, malade, qui déclencha tout. Du moins pas tout de suite, mais cela marqua un tournant dans sa vie. Son père toujours absent n'était pas présent à la demeure familiale, aussi, Elle du la quitter pour vivre chez sa grand mère, du côté maternelle. Sa grand mère était très bouleversée par la perte de sa fille mais restait forte pour prendre soin de sa petite fille. Cette dernière ne comprenait pas … Ou plutôt ne voulait pas comprendre quand on essayait de lui expliquer que sa maman ne reviendrait pas. Non, petit sac sur le dos, chaussures au pieds, veste et bonnet sur la tête, la fillette attendait debout prêt de la fenêtre, pendant des heures, des jours. Elle finirait bien par rentrer, n'est-ce pas ?

Ceux qui la connaisse aujourd'hui auraient sans doute pensée que petite, elle était hyperactive, malicieuse et joviale. Non, ce n'était pas le cas. Aussi surprenant soit-il, les moments passées avec sa mère avait fait d'elle une petite fille calme et patiente. Pauvre enfant, disait souvent sa grand mère. Ella n'était pas bien difficile, elle mangeait tout ce qu'on lui donnait, même les légumes, sans ronchonner. Malgré que sa grand mère prenait soin d'elle et lui donnait tout l'amour dont elle était capable, Elle restait une enfant très solitaire. Elle ne demandait ni compagnie, ni jouets pour s'amuser. Sans même s'en rendre compte, elle eu petit à petit le même regard triste que sa mère. Le seul responsable du regard de la fille, et précédemment de la mère, est bien sûr son père.

Père qui fini par se présenter 2 ans plus tard chez la Grand Mère. Il allait l'amener ailleurs. Il était venu chercher sa fille, pour qu'elle vive avec lui. Elle est prête, elle sera parfaite. La grand-mère avait protesté. Elle n'est qu'une enfant de 7 ans, elle doit vivre et se développer dans un environnement stable. Oh mais son père allait mettre un point d'honneur à se charger de son développement. Oh que oui. La blondinette ne comprenait quel était le mal à suivre son père. N'était-ce pas plutôt une bonne nouvelle ? Elle allait enfin pouvoir passer du temps avec lui … C'était comme un rêve qui se réalisait, un espoir qu'elle n'avait jamais osé avouer à haute voix. Alors elle l'avait suivi, tout de même perturbée par les larmes de Grand Mère, tenant la main de son père, se tournant à plusieurs reprises vers la maison qui rétrécissait à vu d’œil, alors que ses pas s'éloignait. Finalement la maison disparu de son champ de vision.

La limousine l'avait emmené dans un coin reculé de la ville. Des bureaux étranges. Elle se souvenait une fois s'être aventurer dans un couloir qui renfermait plusieurs cellules avec des personnes enfermées dedans. Elle les avait vu à travers les vitres. Elle s'était arrêté devant une de cellules, ses mains posées sur la vitre, observant l'homme à l'intérieur, qui lui aussi ne la quittait pas du regard. Aucune émotion. Nous sommes pareils,, songea alors la petite fille. Un collègue de son père l'avait alors trouvé et ramener dans une partie plus neutre de cette étrange société qu'est la Compagnie. Cet homme c'est Noé Bennet.

« Tu vas être parfaite. Tout se passera bien et je serais fier de toi ma fille. Tu ne dois pas me décevoir. »

Je ne te décevrais pas Papa! voilà ce qu'elle se répétait en boucle dans sa tête alors qu'on l'avait allongé dans un lit, une tenue de patiente d’hôpital sur le dos. On avait également mené ses petits poignets et chevilles. Son cœur battait à toute allure, elle ne comprenait pas. Ella avait peur. L'enfant se força à ravaler ses larmes en voyant l'aiguille impressionnante s'approcher de son bras, mais ne pu retenir un glapissement de douleur lorsque l'aiguille la transperça et qu'un liquide s'infiltra dans ses veines. Aussitôt, elle se mit à convulser, les pupilles pratiquement blanche, son corps était secoué de lui même alors qu'elle gémissait. Les chercheurs essayaient de la stabiliser, sous le regard neutre de son père qui regardait la scène à l'extérieur, d'un air neutre.

Bob Bishop est un homme pragmatique qui ne pense qu'aux succès de ses recherches. Elle est sa fille et il ne pouvait tolérer un échec de sa part. Malgré qu'il n'en montrait rien, il sentait l'irritation monter. Mais il est un des Présidents de la Compagnie et sa patiente est une vertus. Il n'abandonnerait pas et la blondinette serait parfaite. Elle le devait. Ce n'était ni un choix ni une option.

Ella fini par s'en dormit pendant une bonne dizaine de minutes, avant d'être soudainement tiré de son sommeil. Son corps c'était de nouveau mis à trembler, une douleur cuisante tirait sur chacun de ses petits muscles. Les larmes ravageait son visage, alors qu'elle laissait exprimer sa souffrance en hurlant d'une voix aiguë. C'était comme si tout son corps brûlait. La petite fille de 7 ans en était persuadée, elle allait mourir. Ella appela son père au secours, elle l'implorait, pleurait, désespérée. Les médecins se retournèrent vers la vitre mais Robert Bishop secoua négativement la tête. Elle du attendre pendant encore de longues minutes sous la souffrance avant de recevoir une autre piqûre qui calma la douleur. La petite se laissa retomber sur le lit, les yeux rouges, en sueur, la respiration haletante.

La porte s'ouvrit pour laisser entrer un jeune homme noir, au regard morne. Personne ne savait son nom, il ne parlait pas. Ici on l'appelle simplement le Haïtien. Donc, le muet s'approcha d'elle et posa sa main sur ses yeux. Et ce fut le trou noir.

***

Assise sur le lit de la petite chambre impersonnelle qu'elle avait dans la compagnie, Ella regardait ses mains, ou plutôt les marques rouges sur ses poignets. Quand est-ce qu'elle c'était fait ça ? La blondinette ne s'en souvenait pas. Elle avait également la même chose à ses poignets. Aujourd'hui, elle se sentait étrange. Son corps était tout engourdit, et une légère envie de vomir. Sans doute un aliment qui n'était pas passé, se dit-elle en tournant la tête vers son plateau posé sur la petite table de chevet. Elle fit la moue. Qu'aurait-elle donné pour manger un petit plat de sa grand mère ? Et surtout, manger avec elle. Ses yeux se tournèrent dans l’entièreté de la chambre. Des murs blanc, un petit lit, un lavabo, une table de chevet et un placard. Voila son environnement. Pas que cela la dérangeait mais elle aurait pensé que son père allait lui donner une chambre qui fasse un peu plus … personnelle. La clic magnétique de la porte qui déverrouilla retentit et son père vint la chercher.

Les mois qui suivirent, Ella remarqua que ses marques aux poignets et chevilles étaient toujours plus vives, plus ancrés dans sa chaire. Plusieurs fois, elle avait perdu connaissance sur le sol en plein milieu de la journée. Son père lui avait dit que c'était sans doute dû à des cauchemars et qu'elle se blessait en s'agitant. Oui, peut-être.

***

Son rire retentit dans toute la pièce, un timbre qui n'était pas rempli de clarté mais plutôt de folie. Une certaine agonie mêlée à une excitation prononcé, comme si elle perdait la raison. Son corps se contracta sous la douleur, et elle cria, hurla en se débattant, tirant sur ses liens, le corps maintenu par les chercheurs. Une fois que la douleur se termina, elle ria de nouveau. Sa tête tournait et des larmes de sang coulait sur son visage pâle. Nouveau rire alors qu'elle regardait en l'air, dans le vague, sans rien voir. Puis ce fut le trou noir.

***

La jeune fille attrapa le plateau sur sa table de chevet et d'un geste rageur, elle le jeta sur le sol. Pourquoi as tu fait ça ? Lui avait demandé Noé Benett. Elle lui avait simplement répondu avec un petit rire, sous le visage crispé de l'adulte.

Parmi ses cries de douleurs, un fait inhabituel survient. Une décharge électrique s'échappa de son corps. Les chercheurs reculèrent avant d'être électrocuter. Pouvoir qu'elle ne maîtrisa pas et qui la fit de nouveau hurler, avec plus de force, à lui en briser la voix. Le Haïtien se présenta une nouvelle fois, bien que pour elle, c'était comme si elle le voyait pour la première fois, puisqu'il lui supprimait la mémoire. Des larmes coulant sur son visage, elle prit la parole d'une voix faible, dans un léger murmure que seule le jeune homme en face d'elle pouvait entendre.

« Tue moi …. Pitié …. Tue moi. »
« Je suis désolé. » murmura simplement le muet qui ne l'était pas autant que ça. Il posa sa main sur les yeux de la jeune fille. Et ce fut le trou noir.

***

Aujourd'hui, elle peut aller voir grand-mère. C'est la première fois depuis des mois qu'elle la revoir. La fillette lui couru dans les bras. La première chose qui perturba la vieille femme fut le rire et l'attitude aussi malicieuse qu'enjouée de sa petite fille. Mais elle la connaissait assez pour savoir qu'elle n'était pas épanouie et que ces rires n'avaient rien de naturels.
Et pourtant la soirée se passa merveilleusement bien, comme une véritable famille chaleureuse, ce qui était un fait rare pour eux. Jusqu'à que la conversation tourna autour de son père.

« Ma chérie, peut-être que tu devrais rester ici quelques temps, tu as besoin de changer d'air. »
« Je ne peux pas, Papa a besoin de moi. »
« Ton père peut bien se passer de toi quelques jours, mon cœur. »

Ella se redressa subitement de sa chaise et frappa brusquement ses mains contre la table, les yeux plein de fureur et de désespoir.
« Je te dis qu'il a BESOIN de moi !!!! Je suis SA fille !! »
« Allons … Allons. Elle, ne te fâche pas, enfin ... » fit la grand mère, sous le choc.

Ella lui jeta un regard noir. Son père a besoin d'elle … Oui, elle a son attention, son amour, il l'aime. C'est ce que voulait se persuader la jeune fille mais elle savait que c'était faux. Malgré son jeune âge, Ella comprenait beaucoup de choses, et même si la Haïtien faisait « le grand ménage », certaines choses n'étaient pas oubliables. Rester enfermer dans sa chambre n'était pas un signe d'affection et encore moins d'amour. Elle ne partageait rien avec son père. Pourquoi ne pouvait-il pas tout simplement l'aimer ? Elle faisait pourtant tout pour qu'il soit fier d'elle.

« LAISSE MOI TRANQUILLE !!!! » hurla la fillette avant d'attraper la casserole de nourriture et la jeter sur la cuisinière. Sa grand mère sursauta violemment. Le vacarme et la vue de l'eau et des aliments éparpillés sur la cuisine calma la gamine qui souffla avant de s'approcher et de prendre une éponge avec l'intention de nettoyer sa bêtise. Mais en prenant l'éponge, elle poussa un petit crie de surprise, ressentant une petite décharge électrique dans les doigts. Elle ramena aussi vite sa main vers elle.

« Elle ? » demanda la grand-mère, inquiète.

Et lorsque la blonde posa sa main sur la cuisinière, cette dernière fut remplie d'un champ électrique et prit feu. Les flammes s'élevèrent bien hautes. La petite fille de 7 ans cria et recula immédiatement. La grand-mère prit peur et accouru pour essayer d'éteindre le feu !

« Elle, sort de la maison ! »

Si Ella obéit et attendit à l'extérieur, le cœur battant très vite, appelant sa grand-mère, cette dernière ne sortie jamais de la demeure, qui prit entièrement feu. La blondinette s'était enfuit avant l'arrivé des pompiers.

Ce fut Noé Bennet qui la retrouva.

***

Elle a maintenant 23 ans. Une jeune femme au pouvoir électrique qui travaille pour la compagnie de son père. Car oui, elle avait fini par l'apprendre, la Compagnie arrêtait les individus qui ont des pouvoirs et qui sont potentiellement un danger pour les humains normaux. Ils travaillent par équipe de deux « un des notre, un des leurs ». Si Elle est « un de leurs » avec son pouvoir, son équipier n'était autre que Noé Bennet, l'homme aux lunettes à la monture d'écailles, comme on l'appelle.

Aujourd'hui, ils étaient sur l'affaire Gabriel Gray, un homme qui selon les rumeurs, avait tué un homme pour lui prendre son pouvoir télékinésique. Elle devait donc entrer dans sa vie, le séduire si besoin, pour l'obliger à utiliser son pouvoir et voir ainsi comment il procède pour piquer le pouvoir des gens. Pendant ce temps Bennet serait installé dans un camion, équipement de sécurité et caméras pour observer tout ce qu'il se passait et intervenir en cas de problèmes. Lorsqu'elle entra dans la boutique de l'horloger, celui-ci avait passé la corde au cou et c'était laissé glisser de sa chaise. Ella utilisa son pouvoir pour couper la corde à coup d'une petite décharge électrique. Elle accouru vers lui et le laissa pleurer dans ses bras. Elle lui dit que peu importe ce qu'il a fait, tout le monde mérite une seconde chance. Pour Gabriel, Elle est un ange venu de nul part. Mais la jeune fille qu'elle est loin d'en être un.

C'est ainsi qu'elle s’immisça dans sa vie. Elle revient rapidement le revoir pour le mettre en confiance. Chacun de ses sourires n'est qu'un mensonge, ses rires travaillés et chaque mot employé judicieusement choisi. C'est ce qu'elle est, c'est ainsi que son père l'a formé, un agent de la Compagnie et une parfaite actrice. Ella fera tout pour se procurer l'affection de son père, même détruire cet homme qui ne demande que la rédemption.

Mais dans le mensonge ne se cache-t-il pas une part de vérité ? Diagnostiqué comme étant sociopathe, il est officiel qu'elle ne sait pas faire preuve d'empathie parce qu'elle même ne ressent aucune émotion, que ce soit à son égard ou pour les autres. C'est pourquoi elle ne se rendit pas compte tout de suite qu'elle aussi avait des sentiments pour Gabriel. Alors qu'elle devait amener vers le brun un homme qui possède un pouvoir, pour le tenter, elle refusa auprès de Bennet, disant que Gabriel avait eu sa rédemption et qu'il ne recommencerait pas. Qu'ils perdaient leur temps et qu'ils feraient mieux de chercher des humains spéciaux dangereux. Mais les ordres sont les ordres, si Ella refusait, elle pouvait toujours partir et devenir serveuse comme lui avait dit Bennet. Ayant grandit entre les murs de la Compagnie, il est évident qu'Elle ne saura absolument pas se débrouiller dans le monde extérieur. Elle n'eut donc d'autres choix que d'accepter.

Jaloux du pouvoir de l'humain que lui avait présenté Elle, et de l'attention qu'elle lui portait, il utilisa son pouvoir télékinésique pour le plaquer contre le mur et commencer à lui découper le haut du crane. Elle intervient, parce qu'elle ne voulait pas qu'il tue, et qu'il garde sa rédemption. Voyant le pouvoir électrique de la jeune femme, il comprit que son ange n'était en fait qu'une espionne, loin d'être celle qu'il pensait. Se sentant manipulé et blessé, il l'envoya valser dans le couloir et lui dit, avec un regard meurtrier, qu'elle ferait mieux de partir. Gabriel tua sa victime et c'est ainsi que fut né Sylar, le tueur d'humains spéciaux.

Quelques mois plus tard, après que New York fut sauvé d'une explosion qui aurait détruit la ville, Ella devait veillé sur la bombe humaine, Peter Petrelli, enfermé dans les cachots de la Compagnie. Elle devait le mettre en confiance pour qu'il accepte de prendre des médicaments qui stoppent ses pouvoirs. Joueuse et enfantine, elle ne peut s'empêcher de passer ses mains dans les cheveux de Peter pour lui provoquer une petite décharge électrique à chacun de ses passages. Avec lui, elle peut rester elle même, et même ses rires sont sincères. Peter avait su voir un bon fond derrière ce côté instable. Une fille perdue à la recherche d'affection, voilà ce qu'est Ella. Malheureusement, il doute que les desseins de la Compagnie soient aussi nobles que cela puisse paraître. Il manipula donc Ella pour pouvoir s'enfuir.

Quelques mois plus tard, alors qu'elle était chargé de retrouver Peter, son père lui dit d'abandonner cette mission et qu'elle devait plutôt capturer Claire Bennet, pour forcer Noé, le père de cette dernière, qui entre temps avait trahit la compagnie, à retourner auprès d'eux. De plus le sang de Claire fait également des miracles, sans doute grâce à son don de régénération cellulaire. Mais les choses ne se passa pas comme prévu, Elle se fit capturer par Bennet et Claire par Bob Bishop. Bennet lui apprit par ailleurs qu'elle était bien idiote de chercher ainsi l'affection de son père, lui qui avait fait des expériences sur elle alors qu'elle n'était qu'une petite fille. Ella rétorqua que c'était un mensonge, sinon elle s'en souviendrait. Noé lui rappela le don du Haïtien qui avait fait le grand ménage à de nombreuses reprises.
Les deux pères procédèrent donc à un échange, durant lequel Elle utilisa son don pour défaire ses liens et jeter une décharge électrique sur Claire. Bennet lui tira dans le bras. Son père était furieux contre elle, piètre agent instable qui accumulait les erreurs. Elle avait laissé échappé Sylar, Peter et maintenant Claire. Il se montra d'ailleurs sans émotions concernant la blessure par balle de sa fille, n'y accordant aucune importance.

Quelques temps plus tard, elle chercha son dossier dans les bureaux de la Compagnie pour vérifier les dire de Bennet mais trouva le carton vide. Aucune trace de son fichier. Sur l'ordinateur de son père, elle pu voir que le bureau de Mohinder Suresh, un chercheur qui travaillait sur le sang de Claire, était surveillé et sur écoute … C'est ainsi qu'elle le vit, lui, Sylar, prenant Suresh en otage. Ella ne perdit pas l'occasion de s'y rendre et tira sur Sylar à coup d'électricité, évitant les balles de celui-ci. Bien qu'elle avait sauvé Suresh, Sylar réussit à s'enfuir. Son père allait la tuer, c'est sur …

Et lorsqu'elle retrouva quelques jours plus tard son père dans le bureau, elle lui annonça un nouveau plan pour capturer Sylar mais n'obtient aucune réponse. Tournant le siège de son père, elle vit que ce dernier avait le sommet du crane découpé. Comprenant que Sylar était ici, elle partie au niveau 5 chercher Bennet dans sa cellule (qui avait été arrêté entre temps) et lui jeta une arme, lui disant que Sylar est là et qu'il devait l'aider à l'arrêter. Mais à peine sortie de la cellule, qu'elle fit face au tueur. Avec son pouvoir télékinésique, Sylar la jeta sur le sol, l'empêchant par la même occasion de se relever. Hors d'elle, elle s'insulta et lui hurla dessus qu'il avait tué son père. Sylar lui rappela qu'elle est responsable de ce qu'il est devenu. Alors qu'il commença à lui découper le crâne, elle hurla et déploya tout son pouvoir. Sylar fut éjecté contre le mur et perdit connaissance. Sa forte décharge électrique brisa le système de sécurité. Ainsi les plus criminels spéciaux du niveau 5 furent libérés.
Angela Petrelli, la mère de Peter, prit les reines de la Compagnie et commença par renvoyer Elle qui avait commis beaucoup trop d'erreurs.

Perdue et seule dans le monde extérieur, Elle paniqua et perdit le contrôle de son pouvoir. S'électrocutant elle même à rythme régulier, cela l'empêchait de manger ou de dormir. En piteux état, elle partie demander de l'aide à Claire qui l'emmena dans une société qui a la capacité de lui enlever son pouvoir. Société d'Arthur Petrelli, le père de Peter. Elle fut capturée et menottée dans une cellule … Avant d'être rejoint par … Sylar. Sylar qui avait apprit que ses parents biologiques sont les Petrelli et qui voulait une nouvelle fois sa rédemption. Furieuse qu'il ait tué son père et avide de vengeance, elle l'électrocuta. Sylar lui dit que pour se faire pardonner, il acceptait son traitement, alors qu'elle se déchaîne. Ce qu'elle fit, lui faisant exploser le corps à plusieurs reprise, bien qu'il se régénérait. Epuisée et le corps douloureux par ce pouvoir qu'elle ne maîtrisait plus, elle le supplia de la tuer. Sylar s'agenouilla auprès d'elle et enleva les menottes. Pas question qu'il la tue, il voulait sa rédemption, un jour elle lui a sauvé la vie, alors aujourd'hui, il en ferait de même. Elle lui avoua qu'elle n'avait fait que l'espionner, le manipuler pour la compagnie. Mais Gabriel lui pardonne, elle n'a fait que suivre les ordres, alors elle n'a plus qu'à se pardonner elle-même. Il lui effleura le bras et la douleur s'arrêta aussi. Gabriel avait réussi à lui prendre son pouvoir sans la tuer.
Leur passion d'antan revenu, ils décidèrent de partir sur un nouveau départ. Ils ne seront pas des monstres, non, ils ne le seront plus. Du moins après avoir accomplit ce dernier travail pour Arthur Petrelli, à savoir capturer Claire. Durant l'éclipse, ils perdirent leurs pouvoirs et après avoir partagé un instant d'amour, ils décidèrent de leur avenir. Pour ne plus être sous l'emprise de leurs parents, ils allaient partirent loin d'ici et mener leur propre vie de famille loin d'eux. Mais c'est sans compter Noé qui se vengea du mal fait à Claire. Il profita de l'éclipse et de l'absence des pouvoirs pour tuer Gabriel sous les yeux de la blonde. Mais la peine d'Ella fut de courte durée car l'éclipse se termina et Gabriel se régénéra. Cependant Bennet apprit à Gabriel que les Petrelli se servent de lui, ils ne sont pas du tout ses parents et profite de sa sensibilité sur le sujet pour le manipuler à sa guise et qu'Ella le sait très bien.

Quelques instants plus tard, sur une plage, Gabriel demanda à sa petite amie si l'histoire de Bennet était vraie. Voyant leur projet partir en lambeau alors que Gabriel était si proche de sa rédemption, Elle n'eu pas le cœur de lui avouer la vérité et préféra se montrer égoïste et lâche, lui disant qu'il connaissait Bennet, ce n'est qu'un menteur, il veut juste lui faire du mal. Gabriel l'allongea sur le sable pour l'embrasser, sa main dans celle de la blonde. Il lui caressa les cheveux et la regarda dans les yeux. Gabriel lui dit qu'ils ne peuvent changer, qu'ils ne sont que de la marchandise détériorés, ils sont tous les deux des monstres et des menteurs. Sa poigne se resserra d'avantage contre la main d'Ella.
Elle avait mal … La blonde avait comprit dans son regard ce qu'il allait faire, avant même qu'il ne lève la main. Le cœur battant à toute vitesse, les yeux plein de larmes, elle ne trouva pas la force de répliquer, de supplier ou de se débattre. Sylar était de retour et seule dans ce monde, elle ne pourrait pas y trouver sa place. La jeune femme de 24 ans ferma les yeux et sentit l'entaille sur son front. Elle poussa un léger gémissement de douleur, prononçant son dernier souffle.

Et ce fut le trou noir.

***

Morte, elle n'aurait jamais pensé ouvrir les yeux de nouveau. Perdue au plein milieu de New York, un New York différent, elle pleurait dans son coin, dans une sombre ruelle. Qu'est-ce qu'elle faisait là ? Où était-elle au juste ? Que faisait-elle si seule ? Les premiers mois dans sa nouvelle vie furent particulièrement difficile. Son pouvoir n'était plus et sans ça, elle n'était tout simplement plus personne. Les bureaux de la compagnie avaient tout simplement disparu …. La blondinette apprit rapidement la vérité. Elle n'était pas dans son monde. Ou plutôt son monde n'était qu'illusoire. Son monde est en vérité une série qui est produite ici : Heroes. Ainsi elle pu voir que sa propre vie lamentable n'était que du cinéma. Elle eu beaucoup de mal à gérer cette information. Bien qu'incapable de reprendre réellement sa vie en mains, elle dénicha tout de même un travail de serveuse dans un fast food où elle bossait depuis plusieurs mois maintenant.




AND, YOU ARE ?


Ton prénom & ton âge ? Susu, 24 ans
Comment as-tu découvert le forum ? Par l'annuaire de forumactif
Qu'est-ce qui t'as plu chez ce dernier ? Que ce soit un crossover séries
As-tu un soucis particulier qui t'empêcherait de RP correctement ? Non.
Autre : Nop, rien !
Océane pour S.A


avatar
Invité
Dim 12 Avr - 19:55
Bienvenue et bon courage pour ta fiche Smile

avatar
♣ Messages : 468
♣ Date d'inscription : 22/12/2012
♣ Age : 38
♣ Localisation : Partout et nul part.
Dim 12 Avr - 20:05
Coucou Very Happy

Yeaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhh, j'ai hâte de lire ta fiche Very Happy Ton personnage m'a l'air hyper cool :3 Et sinon..
Re bienvenue sur le forum, hein Rolling Eyes

_________________
I AM GOD.
MAÎTRE DU JEU
Si vous avez une question, le staff vous écoute :
Lydia Martin - Barry Allen - Stiles Stilinski - Katherine Pierce


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♣ Messages : 835
♣ Date d'inscription : 30/03/2014
♣ Localisation : Où le vent m'emportera ♪
♣ Double compte : /
Dim 12 Avr - 20:28
Bienvenue officiellement ! ♥️ Je connait pas non plus Heroes *shame on me* mais j'ai hâte de découvrir ton personnage ! Very Happy

_________________
Different ways to love



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Dim 19 Avr - 15:32
Merci à vous tous !

Cette fois-ci ma fiche est terminée o/

avatar
♣ Messages : 468
♣ Date d'inscription : 22/12/2012
♣ Age : 38
♣ Localisation : Partout et nul part.
Dim 19 Avr - 16:10
TU ES VALIDÉE!




Encore bienvenue sur le forum ♥️

Franchement.. je viens de finir ta fiche et j'ai été absorbée tout le long de la lecture ! Il n'y a pas à dire, elle est vraiment bien détaillée, elle est juste superbe :3 Puis ça va faire notre première habitante Very Happy A toi l'honneur ahah Very Happy E plus, tu peut RP dès maintenant *o* Encore bienvenue <3
Océane pour S.A


_________________
I AM GOD.
MAÎTRE DU JEU
Si vous avez une question, le staff vous écoute :
Lydia Martin - Barry Allen - Stiles Stilinski - Katherine Pierce


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Dim 19 Avr - 17:22
bienvenue ^^

avatar
♣ Messages : 835
♣ Date d'inscription : 30/03/2014
♣ Localisation : Où le vent m'emportera ♪
♣ Double compte : /
Dim 19 Avr - 17:40
Première verte ! C'te classe Wink

_________________
Different ways to love



Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Elle, la passion électrique ~ (terminé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Qu'est-ce qu'elle a ma gueule ? [Liliana ~Terminé~]
» On reconnaît la passion à l'interdit qu'elle jette sur le plaisir
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Je suis heureux quand il pleut [Terminé]
» La curiosité est t'elle vraiment un vilain défaut ? [ Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Un peu de détente
 :: Archives :: La corbeille
-
Sauter vers: