AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LA SECTION PARTENARIAT EST DE NOUVEAU OPERATIONNELLE ♥
VOUS ALLEZ RETROUVEZ VOS POUVOIRS ! CELA SE PASSE PAR ICI Very Happy

“I am lost, that's normal, right? ▽ Stiles&Lydia.”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 18 Avr - 13:24


I am lost, that's normal, right?
▽ I'm lost and I'm afraid, but you 've finally pointed the tip of your nose. 
Je tourne sur moi-même en fronçant les sourcils, je ne suis pas chez-moi. Je le vois bien, ce n'est pas Beacon Hills tout ça. Il y a énormément de circulations, beaucoup de personnes, de grands immeubles. Beacon Hills n'avait rien de tout ce qu'avait cette ville. Je cherchais mes amis du regard, pourquoi n'étaient-ils pas là, eux ? Pourquoi j'étais seul ? Et si c'était ces cauchemars, si ça recommençait ? Non. Non. Il faut que je me réveille. Stiles réveille-toi ! Je n'eus droit qu'à une bousculade. Ces personnes n'étaient pas polies ! Pas du tout même ! Je suivais tout le monde, qui sait peut-être qu'eux aussi étaient perdus ? Même s'ils ne semblaient pas l'être du tout. J'essaye d'aborder plusieurs passants, mais cela est sans réussite. Ils me regardent de haut en bas et ils continuent leurs chemins, si ce n'est que cette jeune femme qui semblait être étonnée de ma question. "Nous sommes à New-York City, voyons !" Je l'avais remercié et j'avais repris mon chemin, New-York City, vraiment ? Non, ce n'est pas possible. J'ai bien connu toutes sortes de choses improbables, mais ça ? De Beacon Hills à... New-York ? J'étais encore plus inquiet, je flippais, je regardais partout autour de moi, j'en tremblais. J'avais peur et j'étais perdu. Le petit Stilinski appelle à l'aide, les amis... C'est le moment de se pointer. Scott ? Lydia ? Kira ? Ou même Liam ? Où êtes-vous bordel... ?

Cela faisait bien une vingtaine de minutes que je marchais. Je ne sais pas où j'allais, je cherchais sûrement quelqu'un de familier. J'aurais dû cherché les flics mais non, j'avais trop peur. J'étais un intrus, moi. Je n'étais pas des leurs. Je fus embarqué dans les sous-sols. Là où les métros circulaient, sans le vouloir, j'entrai dans un des wagons. Super. En plus, il y avait énormément de monde. J'étais serré contre... Contre quoi d'ailleurs ? Je grimaçais en me rendant compte que je collais un gars baraqué qui me regardait d'un air exaspéré. Je frottais son Tee-shirt, il était étonné maintenant ou perdu. Je ne sais pas.

- Désolé, mon gars.

Je me retournais, essayant de me faire une place où je ne collerais personne et où je pourrais respirer librement. Je préfère de loin ma Jeep. D'ailleurs, où est-elle ? Ma Jeep a disparu ? Non ! Impossible, je veux ma Jeep ! Oh, Stiles ferme-la ! On s'en fout de ta bagnole-là. Je devenais fou, je parlais seul. C'était de trop pour moi. Je regardais autour de moi, le gars baraqué n'était plus là, il ne se tenait plus à la barre où on était quelques minutes plus tôt. Ils avaient sûrement dû sortir avec tous les autres à l'arrêt. Je grimaçais en regardant le reste des personnes, il y avait moins de monde et heureusement, j'ai envie de dire. Mon regard s'arrêta sur une personne. Une blonde vénitienne. Une Lydia Martin. Une personne que je connaissais que trop bien. Je m'avançais vers elle en bousculant sans le vouloir quelques personnes. Une fois arrivé devant elle, je la prends directement dans mes bras. Bordel, Lydia !

- Lydia ! Enfin une personne que je connais !

Je la lâchais en la regardant, c'était bien elle. Je soupirais de soulagement, je me sentais beaucoup moins seul. Peut-être qu'elle savait plus de choses que moi, j'en connaissais ? D'un côté, elle était plus intelligente, elle aurait donc été faire les choses qu'il fallait contrairement à moi ?

- Comment tu vas ? Tu... Tu sais comment on est arrivé ici ? Je flippe !

Au moins, j'avais retrouvé une de mes amies et j'espérais retrouver les autres en compagnie de Lydia. Enfin, seulement si ceux-ci étaient eux aussi à New-York. ▲ Stiles.
(c) AMIANTE



Administrateur

avatar
♣ Messages : 127
♣ Date d'inscription : 17/05/2014
♣ Localisation : Je suis partout.
♣ Double compte : Stiles me suffit.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Avr - 1:39


I am lost, that's normal, right?
▽ I'm lost and I'm afraid, but you 've finally pointed the tip of your nose. 
Paniquée, j'étais totalement paniquée. Je m'étais retrouvée dans les rues grouillante de monde de la Grosse Pomme alors que je sortais cinq minutes auparavant d'un magasin de fringues de Beacon Hills. Comme ça, sans intermède entre les deux. J'étais plutôt habituée à atterrir dans des endroits sans savoir ni trop comment ni trop pourquoi, en témoigne mon escapade, sans vêtements, dans les bois ou mes multiples découvertes de cadavres, sans doute pas quelque chose à ajouter à mon CV. Mais cette fois ci était différente. Aucun passage à blanc, je me souvenais de tout. Et je n'avais pas la moindre idée de ce qu'il venait de se passer. Je ne reconnaissais personne autour de moi dans la masse de personne qui se pressait sur les trottoirs, pas un seul visage familier, pas une voix  rassurante. Je repris ma respiration pour éviter de céder à la crise de panique qui menaçait fortement de pointer le bout de son nez. On se calme Lydia, tu as surmonté pire que ça. Calmement, je cherchais à analyser la circulation. Ces grands immeubles, cette circulation, toutes ces lumières... Je les connaissais. Enfin du moins je croyais les reconnaître. Ma mère m'avait emmenée à New York quand j'étais plus jeune et il me semblait bien que c'était là que je me trouvais. Un panneau indiquant Central Park confirma mes soupçons. Cela ne me rassura pas du tout, nous étions bien trop loin de Beacon Hills pour que j'ai fait le trajet en aussi peu de temps que ne me l'affichait l'écran de mon téléphone...

Je déambulais au fils des rues, de plus en plus perdue. Certaines personnes me dévisageaient étrangement. En même temps mon air apeuré devait paraître très étrange. Au  bout d'un certain temps je n'arrivai plus à tenir sur mes jambes, qui me semblaient s'être transformées en une espèce de guimauve avec l'angoisse. Je trouvai un banc, un peu à l'écart de la population et du bruit, où je m'effondrai. Soudain une idée me vint, tellement évidente que je me traitai de tous les noms de ne pas y avoir penser avant. Je sortis fébrilement mon téléphone et, voyant que la batterie venait à manquer je m'empressai de me rendre dans mes contacts. Je fis défiler les noms pour tomber sur celui de Stiles et appuyai sur la touche appel. Aller Stiles répond ! Le numéro que vous avez composé est indisponible Je blanchis à la suite de cette annonce vocale. Non. Rapidement je cherchai à joindre Scott, espérant que son meilleur ami avait simplement un problème de réseau Le numéro que vous avez composé est indispo... L'annonce n'était même pas terminée que mon portable s'éteignit faute de batterie. Je ne comprenais pas, je ne voulais pas comprendre, je ne voulais surtout pas être seule.

Pas tout à fait consciente, je retournai vers les rues et me laissai emporter après la foule jusqu'à l'intérieur d'une station de métro. Je voulais m'en aller loin, loin d'ici. Je m'engouffrai avec le reste du monde dans la rame du métro sans même savoir vers où il allait. Collée à tous ces gens je me sentais pourtant si seule... Où était-il tous ? Si seulement ce n'était qu'un de ces affreux cauchemars dont mon esprit tortueux avait le secret. Mais non tout cela semblait malheureusement bien réel. Au fur et à mesure le wagon dans lequel je me trouvais se vider doucement mais je n'y prêtais guère attention. Jusqu'à ce qu quelqu'un se dirige vers moi et me prenne dans ses bras. D'abord surprise, je me détendis tout de suite en reconnaissant de qui il s'agissait. Je lui rendis son étreinte avec force, comme pour m'assurer qu'il était bien réel...

"Oh Stiles ! J'ai bien cru que j'étais toute seule ici. "

J'eu presque envie de rire à la vitesse dont il débitait ses paroles. C'était tellement rassurant, tellement familier ! Nous devions avoir l'air très étranges aux yeux des quelques rares autres passagers mais pour le moment je n'en avait rien à cirer.

"Je vais bien, je crois. Mieux maintenant que tu es là. Je ne comprends pas non plus comment on est arrivé là... Tu as remarqué quelque chose de bizarre avant de... débarquer ici ? J'ai peur aussi."


Spoiler:
 

(c) AMIANTE



_________________


Perfect combination ♥:
 

Administrateur

avatar
♣ Messages : 778
♣ Date d'inscription : 30/03/2014
♣ Localisation : Où le vent m'emportera ♪
♣ Double compte : /

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Juin - 18:45


I am lost, that's normal, right?
▽ I'm lost and I'm afraid, but you 've finally pointed the tip of your nose. 
Je regardais les gens un à un et certains d'eux me regardaient bizarrement. En même temps, je les dévisageais presque. Ils n'étaient pas de chez-moi et inversement. Nous n'avions pas de métros à Beacon Hills et... Et pourquoi j'étais monté dans l'un d'eux, d'ailleurs ? Je ne savais même pas où il se rendait. Je soupirais avant de me rendre compte que je ne pouvais rien faire d'autre. Je me m'y à réfléchir et si j'étais dans un de mes cauchemars. Cela ne pouvait être réel. Je ne me souvenais de rien et, normalement, on se rappelle d'un voyage pareil. Je ne veux pas être ici, je veux être à la maison, auprès de mes amis. Sauf que là, c'est impossible. J'en avais marre, s'en était trop pour moi. Beaucoup trop, pour être honnête.

Je voulus ressortir de métro, mais un souvenir me revint en tête. Des adolescentes de mon âge m'avaient demandé un autographe et quelques photos. Je l'avais fait, elles le voulaient absolument et ensuite, je suis parti le plus vite possible. Voilà pourquoi je me suis adressé à une plus vielle personne ensuite, j'avais peur des réactions. Je pensais à Lydia, Scott, Liam, Kira et tout le reste. J'ai même pensé au coach. S'ils étaient aussi là ? Ça pouvait être le cas, non ? Pourquoi juste moi ? Non, ils devaient y en avoir d'autres, forcément. Et c'est quand j'ai aperçu Lydia que j'ai compris que je n'étais pas seul. Je ne savais pas si je devais dire 'Heureusement." Ou "Malheureusement." C'était assez bizarre comme situation, en fait. Lydia pensait la même chose, elle pensait être la seule ici alors que non.

"- J'ai cru la même chose mais apparemment, ce n'est pas le cas."

Je l'écoutais parler attentivement. Elle pouvait peut-être en savoir plus que moi, ce qui, au passage, ne m'étonnerait pas. J'ignorais tout, moi. Ou non, je savais juste qu'on était à New-York et encore, j'ai dû demander à quelqu'un. Le plus important est qu'elle allait bien, mais elle ne savait rien non plus. Je grimaçais avant de me tenir à la barre en fer. Je ne voulais pas me vautrer, ce n'était pas le moment. Je soupirais avant de regarder tous ces gens autour de nous.

"- Non, je n'ai rien remarqué de bizarre et toi ? J'suppose que non... "

Elle me l'aurait dit si elle avait remarqué quelque chose d'étrange. J'en avais aussi marre de poser des questions aussi débiles que celle-ci. J'en avais marre de tout, pour être honnête. Tout ce que je voulais, c'était rentrer et me casser d'ici. Bien que je savais que cela n'était pas prêt d'arriver. Rêver, c'est bien, comme on dit.

"- Tu penses que Scott et le reste de.. Enfin et le reste de la bande est là ?"

Je lançais au passage des regards noirs aux personnes qui nous regardaient comme si on était des monstres. Habituellement, je les aurais ignorés sauf que là, ce n'était pas le moment. ▲ Stiles.
(c) AMIANTE



_________________



the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡) — le chant des sirènes.

Administrateur

avatar
♣ Messages : 127
♣ Date d'inscription : 17/05/2014
♣ Localisation : Je suis partout.
♣ Double compte : Stiles me suffit.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Juin - 22:00


I am lost, that's normal, right?
▽ I'm lost and I'm afraid, but you 've finally pointed the tip of your nose. 
Je tentais un sourire rassurant, Stiles n'avait pas l'air bien du tout. Je n'étais pas non plus d'humeur très joyeuse et j'avais peur de ce qui allait nous arriver ensuite mais j'essayais de garder la tête froide. Les gens autour de nous nous lançaient des regards intrigués frisant souvent l'impolitesse mais je n'en avais cure. Tout ce qui m'importait pour le moment c'est que nous ne sombrions pas, ni moi ni mon ami dans l'angoisse totale au beau milieu d'un train sous-terrain quasiment bondé. Je ne savais pas quoi faire, où aller, j'étais terrifiée mais je faisais de mon mieux pour ne pas le montrer. Je détestais être dans l'ignorance, ne rien pouvoir faire pour aider mes amis, être de nouveau cette petite fille faible et sans ressources. Le danger était différent cette fois, aucun loup-garou psychopathe en vu, aucun renard maléfique ayant le projet de posséder l'un des nôtres, aucune liste créatures surnaturelles à abattre. Rien de tout cela, juste l'inconnu et cela m'effrayait bien plus.

Je grimaçai quand Stiles me dit ne rien avoir remarqué, je m'y attendais cependant. Je savais que j'allais le décevoir en lui disant que je n'en savais pas plus. Ça avait été instant année, sans intermède j'étais passée de Beacon Hills à New York City. Je me souvenais de tout, je n'avais pas eu d'absence comme il m'arrivait parfois d'en avoir au moment où mes pouvoirs de banshee se déclenchaient. Je ne comprenais pas ce qui s'était passé. Est-ce qu'il y avait quelqu'un derrière tout ça ? Je m'étais dit que peut être nous avions été empoisonnés et que nous étions victimes d'hallucinations mais cela faisait bien trop réel pour être le fruit de mon imagination et aussi bien trop long. Je baissai la tête en me mordillant la lèvre, dépitée.

"Non je n'ai rien vu, rien... sentie... Je suis désolée."

Je me sentais revenir à l'époque où je trouvais mon pouvoir d'aucun secours. Ou je me mortifiais de n'être capable que de retrouver des cadavres et de ne jamais pouvoir sauver les vivants. Ou je maudissais cette partie de moi qui m'avait fait crier pour ma meilleure amie. Ce maudit pouvoir qui me faisait sans cesse revivre la sensation de la perdre pour toujours. Je me sentais encore une fois inutile, me disant que peut être, les autres auraient été d'une plus grande aide pour Stiles dans cette situation.

"Je ne sais pas s'ils sont là... Mais je pense que oui, pourquoi nous aurions nous envoyé là seuls tout les deux ?"

Égoïstement, j'espérais que nos amis soient là avec nous, nous étions plus fort ensemble. D'un autre côté, je savais que j'aurais plutôt dû vouloir qu'ils soient le plus éloignés possible de la situation dans laquelle nous nous trouvions. Mais j'avais besoin d'eux, Kira, Scott, Liam... ou même Malia ou Derek ! Je savais aussi que s'ils se trouvaient ici d'autres visages beaucoup moins amicales pourraient nous avoir suivis et je ne voulaient pas me retrouver face à eux de nouveau...

"En tout cas j'espère que ni Kate ni Peter ne nous ont précédés..."

Je frissonnais à la pensée de celui qui avait à la fois détruit ma petite vie parfaite mais qui m'avait en quelque sorte permis d'intégrer la meute et à celle de la tante d’Alison, toute folle qu'elle était. Je pris machinalement la main de mon ami, à la fois pour me rassurer sur le fait qu'il était bien là et aussi pour détourner son attention de l'impolitesse des autres voyageurs.


"On va s'en sortir Stiles... On a vu bien pire non ? On rentrera à la maison d'une manière ou d'une autre..."
(c) AMIANTE



_________________


Perfect combination ♥:
 

Administrateur

avatar
♣ Messages : 778
♣ Date d'inscription : 30/03/2014
♣ Localisation : Où le vent m'emportera ♪
♣ Double compte : /

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Oct - 18:19


I am lost, that's normal, right?
▽ I'm lost and I'm afraid, but you 've finally pointed the tip of your nose. 
On n'avançait pas. On ne comprenait rien à tout cela et peut-être qu'on n'allait jamais comprendre. Ce n'était pas possible même dans la limite de l'impossible. Ouais, d'accord, dans mon monde, ma ville, ma vie, mon meilleur pote est un loup-garou, mais là, qu'on se retrouve en moins d'une seconde dans New-York, ce n'est pas envisageable. Je soupire, je panique, pour ne pas changer. Je veux avoir des réponses, mais, je n'en ai pas. Puis, j'ai ces regards sur moi, regards que je ne veux pas. J'en ai marre. La foule, le bruit, mais pas de réponse. Je crois que le réel but, c'est de nous faire péter les plombs, parce que je vois pas autre chose, là. Je regarde autour de nous, je suis content de retrouver Lydia. Au moins, elle est là. Je ne peux pas dire que cela me rassure au plus au point, mais au moins, elle a de quoi me rassurer. C'est son truc.

" Hey, hey.. Ce n'est pas grave, d'accord ? On va bien trouver un moyen de retrouver Beacon Hills. On trouve toujours, tu te rappelles ? "

En fait, c'était plutôt : on se rassure entre nous. On était là pour l'autre, c'était le plus important. Si j'avais été seul, j'aurais déjà fait des dizaines de crises. Et faire des crises seules, sans aide, c'est vachement pas cool. Je dois tenter de me calmer seul et c'est très dur. Je souris à Lydia, autant la rassuré jusqu'au bout, même si moi, de mon côté, je flippe comme pas possible. Elle doit sûrement le voir, je ne sais cacher la moindre chose. Je sais qu'elle n'est pas le genre à baisser les bras, et ce que je sais aussi, c'est qu'elle va tout faire pour trouver une solution, aussi. Elle m'aide comme les autres auraient pu. On s'aide. Elle aurait pu avoir quelqu'un d'autre mais non, elle a eu le petite Stiles qui flippe comme un gosse et qui peut faire une crise à tout moment. L'humain. Allez, cadeau.

" Bah... Oui, c'est vrai, pourquoi? Ils doivent sûrement être là, quelque part. "

Ce serait drôle s'il n'y avait qu'elle et moi. Ou pas du tout. Mais, on aurait fini par trouver un moyen. Parce qu'on était des génies ensemble ! Je relevais la tête en entendant les paroles de Lydia. Peter Hale. Kate Argent. Non, certainement pas. Je ne voulais pas que ces fous soient de retour. De vrais cinglés à New York, mauvaise idée. S'ils étaient là, on pouvait réellement s'inquiéter et avoir peur. Ils étaient bien à Eichen House, non . Je secouais la tête, tout ça allait me rendre fou, vraiment.

" Oh non, non, non, ... "

Je montrais tout naturellement que j'avais de plus en plus peur. Je me passais une main sur le visage avant de respirer un bon coup. Je devais me calmer, tout de suite. Mais, les regards des passagers ne m'aidaient absolument pas. Des impolis. Je les regardais, limite mes yeux s'étaient transformés en fusils. Je me tournais vers Lydia, l'entendant à nouveau parler. Je devais me concentrer sur Lydia.

" Oui... Je... C'est juste que tout ça, ça me prend la tête. " ▲ Stiles.
(c) AMIANTE




Spoiler:
 

_________________



the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡) — le chant des sirènes.

Administrateur

avatar
♣ Messages : 127
♣ Date d'inscription : 17/05/2014
♣ Localisation : Je suis partout.
♣ Double compte : Stiles me suffit.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Nov - 21:08


I am lost, that's normal, right?
▽ I'm lost and I'm afraid, but you 've finally pointed the tip of your nose. 
Je souris doucement aux paroles rassurantes de Stiles bien que je voyais bien qu'il n'était pas vraiment convaincu par ce qu'il disait. Je savais que j'avais de la chance dans mon malheur de l'avoir trouvé, coup du hasard ou coup du destin. C'était Stiles et à nous deux j'avais l'impression que nous pouvions venir à bout de n'importe quoi, ensemble nous faisions des étincelles alors que nous n'avions pas de force surnaturelle pour nous défendre. Je me sentais un peu mieux depuis que je l'avais retrouvé, même si la situation restait critique. Sa présence à elle seule était un élément familier qui m'empêcherait sans doute d'être prise totalement de panique, je me sentais encore un peu à la maison. Au final, je me sentais presque plus en sécurité quand nous étions ensemble que si Scott ou un autre loup avait été à ça place. Stiles avait toujours été là pour me venir en aide et il avait une confiance aveugle en moi et je réalisais depuis peu que je ne l'avais jamais assez remercié pour ça et c'était très égoïste de ma part. Cette fois ci je ferais de mon mieux pour l'aider, pour nous sortir de là, il devait bien y avoir un moyen. Et s'il n'y en avait pas nous en trouverions quand même parce que nous ne pouvions pas baisser les bras si l'on ne voulait pas céder à la panique.

Je l'écoutais me dire qu'il pensait lui aussi que nous n'étions pas tout seul. C'était rassurant de ce dire ça. Parce que Stiles avait besoin de Scott. Parce que nous avions besoin de nos amis. La « meute » était plus forte quand nous étions ensemble. Perdue dans mes pensées, je n'avais pas vraiment réfléchis en mentionnant Peter et Kate et je ne vis pas toute suite la panique traverser le regard de mon ami. Je ne me rendis compte de mon erreur  qu'en entendant le ton de sa voix s'élever légèrement à cause de la peur. Mortifiée d'avoir encore une fois manquait de tact, j'essayais au mieux de la rassurer consciente que parler de nos meilleurs ennemis dans cette situation déjà plutôt désagréable était loin d'être la meilleure idée que j'avais eue. Il ne fallait pas que Stiles panique complètement. Pas maintenant, j'avais trop besoin de lui avec toutes ses capacités de réflexion intactes. Je détournais son visage des autres passagers qui n'aidaient pas du tout à nous regarder comme des bêtes de foires, posant doucement ma main sur sa joue, l'obligeant à me regarder.

« Stiles, respire. S'ils sont ici, ils ne pourront rien contre nous. Je doute même qu'il ne nous trouve dans cette ville immense. Ne panique pas s'il te plaît. Respire, on va bien aller... »

La voix métallique du métro annonça le prochain arrêt alors que mon compagnon semblait reprendre le contrôle de lui même. Excédée par le comportement des autres passagers, par leur impolitesse flagrante, j'attrapais Stiles par le bras l’entraînant vers la sorties, les portes à peine ouvertes. J'avais besoin d'air. Nous avions besoin d'air. Hors de question de rester là ballotter entre les voyageurs peu avenants de cet endroit beaucoup trop clos et bruyant pour rester calme. Je ne savais pas exactement ou nous étions ni où je comptais aller mais rien ne pouvait être pire.

« Sortons d'ici... Je ne peux pas rester ici plus longtemps, un peu d'air plus ou moins frais nous fera du bien... »
(c) AMIANTE




Spoiler:
 

_________________


Perfect combination ♥:
 

Administrateur

avatar
♣ Messages : 778
♣ Date d'inscription : 30/03/2014
♣ Localisation : Où le vent m'emportera ♪
♣ Double compte : /

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 18 Déc - 15:17


I am lost, that's normal, right?
▽ I'm lost and I'm afraid, but you 've finally pointed the tip of your nose. 
« Stiles, respire. S'ils sont ici, ils ne pourront rien contre nous. Je doute même qu'il ne nous trouve dans cette ville immense. Ne panique pas s'il te plaît. Respire, on va bien aller... »

Lydia, elle sait me rassurer. Ses paroles me rassurrent, elle est douée pour cela. J'essaye de respirer convenablement et de me reprendre. Elle a raison. C'est vrai, New-York c'est gigantesque, pourquoi on tomberait sur eux ? Enfin, ce n'est pas qu'on a jamais eu de chance, mais légèrement. On trouve toujours un moyen de tomber sur des personnes qu'on ne veut pas voir. Comme Peter. On a cru se débarrasser de lui pour toujours, la blague, il est revenu peu de temps après. Ou encore Kate, Gérard, bref, tout nos ennemis. On retombe sur eux quoi qu'il arrive même si on ne veut pas d'eux dans nos vies. Bordel, le truc c'est " On se débarasse de vous, au revoir et à jamais. " Pas à plus tard ! En plus, je ne pourrais pas l'aider ou la protéger parce que contre eux, moi, j'ai une force de mouche. Kate la chasseusse qui butte des loups badass, Gérard le papa de Kate sadique et Peter le loup fou qui veut le pouvoir. En quoi un petit humain anciennement possédé pourrait aider ? Je n'ai même pas de batte ici. Aucun moyen de se défendre, en gros.

" J'en sais rien, Lydia. On retombe toujours sur eux, même pas Beacon Hills. Je.. Vraiment, j'sais pas. "

Je la regarde et grimace, il est vrai que je n'aide pas à vraiment en paniquant. En même temps, elle est sûrement tombé sur la personne la moins bonne dans ce domaine, là. Certes, je suis toujours en vie après des évènements plus que dangereux, mais c'est parce que j'avais mes amis, j'avais Scott et les autres. Je ne pourrais pas l'aider. Mon cerveau était beaucoup trop occupé à anticiper et à flipper pour que je réfléchisse à  un plan.

" Désolé et merci. "

Elle me prit le bras et m'entraîna dehors. C'était une bonne idée. Lydia avait toujours de bonnes idées. Je me laissais donc entraîner, il est clair que je ne voulais pas rester ici, dans ce foutu métro avec ces gens qui nous fixaient comme si nous étions des monstres. Une fois dehors, je regardais aux alentours, je ne connaissais pas New-York, pas du tout. C'était énorme et on s'y perdait comme une aiguille dans le foin. Nous ne trouvions dans une station métro, le truc hyper cliché qu'on voyait dans les films. Je partis m'asseoir sur un des bancs métalliques.

" En effet, ça fait du bien. "

Je passais mes mains sur ma tête avant d'enfuit celle-ci dans mes mains, justement. ▲ Stiles.
(c) AMIANTE



_________________



the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡) — le chant des sirènes.

Administrateur

avatar
♣ Messages : 127
♣ Date d'inscription : 17/05/2014
♣ Localisation : Je suis partout.
♣ Double compte : Stiles me suffit.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 22 Déc - 16:59


I am lost, that's normal, right?
▽ I'm lost and I'm afraid, but you 've finally pointed the tip of your nose. 
Je m'assis à ses côtés, silencieuse. Je ne savais pas trouver les mots pour qu'il redevienne un peu plus serein quant à notre avenir. Je n'étais même pas certaine qu'ils existent à vrai dire. J'étais tout aussi perdu, je ne savais pas comment nous étions arrivés ici, ni pourquoi, ni quand et même si nous pourrions rentrer à Beacon Hills. J'avais peur aussi mais je tentais, avec difficulté, de me maîtriser. Cependant je ne pouvais pas empêcher un léger tremblement d'agiter mes mains, aussi je les nouais sur mes genoux pour étouffer tout mouvement. De plus, le climat était moins clément à New York que chez nous et j'étais habillée bien trop légèrement pour les courants d'airs qui s'engouffraient dans la station de métro. Le silence n'était perturbé que par le passage des trains métalliques et de la sortie de ceux-ci de quelques personnes qui, bien heureusement, ne faisaient guère attention à nous. L'arrêt devait être un des moins fréquenté de la ligne.

Je reportais mon attention sur Stiles. Son désespoir me laissait totalement impuissante, je ne savais pas quoi faire ou quoi dire pour lui remonter le moral. Pourtant nous devions affronter cette nouvelle réalité, ce n'était pas un rêve, pas une illusion tordue. Mon esprit pragmatique refaisait peu à peu surface. Il allait falloir que nous trouvions un endroit pour nous loger, de quoi manger et un point de départ pour qu'on puisse enfin comprendre. Peut être n'étions nous pas les seuls dans cette situation bizarres ? Peut être que les autorités compétentes savaient ce qu'il se passait exactement ? Il ne fallait pas perdre espoir... Mais pour cela j'avais besoin de Stiles, tout semblait plus facile quand il était à mes côtés. N'avions nous pas survécu ensemble à une virée dans l'hôpital psychiatrique le plus terrifiant des États-Unis ? Je gardais encore des cauchemars de notre aventure à Eichen House mais nous en étions sorti en un seul morceau. Nous veillons l'un sur l'autre, sans force surnaturelle, sans capacités exceptionnelles, c'était ça notre truc.

Je laissais ma main froide trouver celle de mon ami, découvrant son visage angoissé et la gardai dans la mienne. J'avais besoin de ce contact, je ne voulais pas être seule. Je souris doucement, me voulant rassurante mais je savais que la tentative était bien faible mais l'intention y était. Je savais qu'un regard valait milles mots et le mien était sans doute très expressif à ce moment là mais j'y joignis tout de même quelques paroles qui me traversaient l'esprit, tachant d'effacer les pensées négatives qui pourraient se glisser entre.

« Je suis heureuse que tu sois ici. Je suis désolée, je sais que c'est égoïste, d'un côté je préférais te savoir à Beacon Hills mais... Je suis contente que tu sois à mes côtés... J'ai besoin de toi plus que de quiconque pour trouver une solution pour nous sortir de tout ce nouveau bordel... »

Je continuais de sourire le plus sincèrement possible. Plus les secondes passaient, plus le calme se faisait dans ma tête, j'avais les idées un peu plus claires, presque persuadée à présent que tout irait bien. En y repensant bien d'ailleurs, je n'avais pas eu la tête aussi vide depuis longtemps...  Il manquait quelque chose ; une sensation, un instinct n'était plus au rendez-vous. Je me figeais d'un coup en comprenant de quoi il s'agissait. Je ne savais pas du tout si c'était une bonne ou une mauvaise chose mais pour le moment ça me faisait surtout sentir comme un manque. Je resserrai mon étreinte sur la main de mon compagnon, inquiète.

« Stiles... Je crois que... Il me semble que mes « pouvoirs » ont disparu... »
(c) AMIANTE



_________________


Perfect combination ♥:
 

Administrateur

avatar
♣ Messages : 778
♣ Date d'inscription : 30/03/2014
♣ Localisation : Où le vent m'emportera ♪
♣ Double compte : /

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Déc - 22:51


I am lost, that's normal, right?
▽ I'm lost and I'm afraid, but you 've finally pointed the tip of your nose. 
« Je suis heureuse que tu sois ici. Je suis désolée, je sais que c'est égoïste, d'un côté je préférais te savoir à Beacon Hills mais... Je suis contente que tu sois à mes côtés... J'ai besoin de toi plus que de quiconque pour trouver une solution pour nous sortir de tout ce nouveau bordel... » Ses paroles raisonnent dans ma tête comme un écho. Quand je l'entends parler, ça me calme, ça me soulage. Ses paroles me font du bien, j'suis même content de l'entendre dire cela. C'est quand même Lydia Martin qui m'dit ça. Elle m'aurait dit ça il y a quelques années, je serais le plus heureux des gars. Y'a quelques années, Lydia, c'était la fille dont j'étais dingue et pour elle, je devais certainement être le garçon weirdos sans intérêt. Puis, on a du vivre toutes ces choses ensembles et bizarrement, on s'en sortait tout le temps. On est devenu des amis, des amis proches grâce aux choses qu'on cachait à tout le monde en dehors de la meute. Bref, c'est totalement différent, mais ça me fait toujours aussi plaisir. Je me répétais ses mots et un sourire vint se poser sur mes lèvres quand j'aperçus nos mains entrelacés. Elle y était arrivé. J'étais calme, totalement. Je souriais même. Cette fille, elle pouvait tout faire, c'était un truc que j'avais du mal à comprendre. A côté d'elle, tu n'étais pas si doué que ça. « Tu n'es pas égoïste. On pense la même chose, on est pas égoïste.. On est juste Stiles et Lydia. » Je relève ma tête vers elle et rit même : Stiles et Lydia, ça sonnait comme une équipe de choc, ce qu'on était, d'après moi. Je l'observe et commence à froncer les sourcils en la voyant hésitante, je me doute que quelque cloche. Je la connais. Beaucoup trop même. On va dire que ces années du "Stiles accroc à Lydia" m'a servi car aujourd'hui, j'ai pas besoin d'odorat à émotion pour le sentir. Je serre sa main, je n'ai que ça à faire, pour le moment. Ne connaissant pas encore le problème. Je m'inquiète, depuis que je suis arrivé, je m'inquiète pour peu. Encore plus quand Lydia est en jeu, c'est un truc de Stiles Stilinski, c'est dur à comprendre. Quand elle me dit que ses pouvoirs de banshee semblent s'être envolés, je déglutis. Je ne peux pas savoir ce que ça fait vu que je n'ai aucun pouvoir propre à ma personne. L'humain. Je regarde Lydia, je ne doute de rien, Lydia a très souvent raison, pour ne pas dire tout le temps. J'ouvre la bouche plusieurs fois pour essayer de dire quelque chose, mais je me tais peu après car je ne sais tout simplement pas quoi dire. La seule fois où j'ai senti quelque chose s'envolé, c'est la fois où je n'avais plus le Nogitsune en moi et j'en ai été content. Sauf qu'ici, elle n'a pas de quoi être contente. Son pouvoir fait partie d'elle, contrairement au Nogitsune. Ouais, c'est totalement différent. « Quand on y réfléchit, ça semble logique. On a des fans, des filles et garçons qui nous courent limite après, les médias qui parlent, les gens qui agissent comme si de rien était, les journaux. On est dans leur monde réel, c'est ce que j'ai cru voir sur un journal : leur monde réel n'inclut pas tes pouvoirs. » En effet, j'étais plus efficace quand j'étais calme. Mon cerveau fonctionnait bien et je n'allais pas disjoncter d'ici quelques minutes. C'était mon tour de la rassurer, pour le coup. Elle avait fait son job, j'allais devoir faire pareil. Heureusement, Lydia n'était pas comme moi. Elle était tout le temps plus calme et seraine. Elle ne risquait pas de faire une crise de panique en pleine station de métro. Puis, si elle commencait à paniquer, j'allais recommencer à mon tour, cercle vicieux. Je caressais sa main en souriant, histoire de la rassurer. Les gestes, parfois, c'est utile. Je le sais car elle l'a déjà fait plusieurs fois pour me rassurer. « Tu les retrouveras vite. On trouvera une solution, tu me l'as bien dit il n'y a même pas dix minutes. »▲ Stiles.
(c) AMIANTE



_________________



the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡) — le chant des sirènes.

Administrateur

avatar
♣ Messages : 127
♣ Date d'inscription : 17/05/2014
♣ Localisation : Je suis partout.
♣ Double compte : Stiles me suffit.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 31 Jan - 18:26


I am lost, that's normal, right?
▽ I'm lost and I'm afraid, but you 've finally pointed the tip of your nose. 
J'avais souri à son rire et à son explication un peu bancale. J'étais heureuse de voir que nous étions sur la même longueur d'onde. Mais c'était normal comme il le disait, on était Stiles et Lydia et ça ne demander guère plus d'arguments. Malgré mon côté banshee, je n'avais pas de pouvoir offensifs comme les autres. Autrement dit, lorsque nous subissions une attaque quelconque, j'étais tout aussi démuni que Stiles, si on oubliait cette fameuse batte de baseball. Peut être que c'était ça aussi qui nous avait rapprochés... On le devait sans doute beaucoup à Scott et Allison aussi... Tout était allé si vite, les dernières années s'étaient enchaînées, succession d’événements plus ou moins joyeux, avec leur lot de drames et de destructions. Mais nous étions toujours là, Stiles et Lydia, nous qui n'avions pas la force surnaturelle de nos amis mais nous nous avions l'un l'autre et ça semblait suffire. J'avais l'impression que cela faisait une éternité depuis que j'avais appris à connaître mon ami après des années d'ignorance qui ne résultaient que de ma vanité. A l'époque j'aurais tout fait pour garder mon statut de reine des abeilles et cela incluait de ne pas accorder un regard au duo Stiles/Scott. Merci mon dieu, j'avais changé depuis, il aurait été dommage que ma bêtise me fasse passer à côté de ces personnes formidables. Même si les choses n'avait pas toujours été faciles, pour rien au monde je ne retournerais à ma vie d'avant si cela signifiait les perdre. Avant Stiles, avant la meute, je ne m'étais jamais vraiment senti comme quelqu'un à qui l'on tient vraiment. Personne ne savait qui j'étais vraiment, personne ne prêtait attention. Sauf Stiles bien sûr. Et je crois que c'est ça qui m'avait poussée reconsidérer la situation.

Ma légère angoisse face à ma petite découverte fut vite apaiser par ses paroles rassurantes et la douceur de ses gestes. Il avait cette manière de me communiquer ses émotions que je ne comprenais même pas. Ça aussi ce devait être un « truc de Stiles et Lydia ». Je l'écoutais m'exposer sa théorie, toujours impressionnée par son esprit d'analyse rapide. Il avait beau parfois vanter mon intelligence, il était loin d'être en reste, plus perspicace que je ne l'étais. Le premier jugement de Stiles était souvent le bon, il ne se trompais quasiment jamais, l'histoire nous l'avait prouvé. Tout se tenait. Mais ce concept de réalité ne me plaisait pas vraiment... Je n'étais pas vraiment attachée à mes dons,  même si dans un sens il faisaient partie de moi, mais je n'étais pas vraiment prête à un aussi brusque retour à la normalité. Quoi que cette notion veuille bien signifier. Je restais calme cependant. La situation aurait pu être plus critique. Comme je l'avais énoncé plus tôt nous avions connu bien pire. Je n'étais pas seule.

« Je ne comprends pas ce qu'ils nous veulent ces « fans » comme tu dis... Mais tu as raison tout est... normal ici. Ce qui explique sûrement que je le sois aussi. Ça nous fera des vacances avant que je les retrouve ! »

J'avais fini ma phrase sous le ton de la plaisanterie pour finir d'alléger l'atmosphère. Tout irait bien si ce monde était dispensé de tout danger surnaturel. Nous trouverons une solution pour rentrer à la maison sans courir trop de risques. Je l’espérais du moins. Si nous pouvions être tranquille pour une fois, sans mystères à élucider , sans meurtres, sans menaces auxquelles faire face.

J'ouvris la bouche prête à exprimer mes pensées quand un groupe de jeunes filles sorties du dernier métro vint nous interrompre. Je fronçais les sourcils dans l'incompréhension, légèrement anxieuse sur comment il fallait réagir. Elles paraissaient légèrement hystériques et je ne comprenais pas un traître mot de ce qu'elles nous disaient. Leur attention était plus focalisée sur Stiles que sur moi. Tout n'était que flot de questions et de requêtes parmi lesquels je ne saisissais que des bribes « Vous êtes Stiles et Lydia n'est-ce pas ? Pas eux... » le mots photos et autographes retentissaient également souvent dans leur charabia. Je lançai un regard paniquée à Stiles. Ses précédents mots faisant sens à présent, on aurait dit que ses filles allaient le manger tout cru si elles le pouvaient... Des fans vraiment ?
(c) AMIANTE



_________________


Perfect combination ♥:
 

Administrateur

avatar
♣ Messages : 778
♣ Date d'inscription : 30/03/2014
♣ Localisation : Où le vent m'emportera ♪
♣ Double compte : /

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 1 Fév - 23:31


I am lost, that's normal, right?
▽ I'm lost and I'm afraid, but you 've finally pointed the tip of your nose. 
« Je ne comprends pas ce qu'ils nous veulent ces « fans » comme tu dis... Mais tu as raison tout est... normal ici. Ce qui explique sûrement que je le sois aussi. Ça nous fera des vacances avant que je les retrouve ! »

Je riais à sa dernière phrase, pour ensuite hausser les épaules. Ces fans, tu les avais déjà croisé et la première chose que tu avais faites, c'était de fuir, courir tant qu'il en était encore temps. Je n'étais pas le plus sportif d'entre nous, certes, mais là, j'avais couru comme si ma vie en dépendait. Je n'étais pas habitué à ce qu'on me cours après ainsi, surtout pas des filles et encore moins des garçons, en fait. J'étais Stiles, ami de Scott. Les deux gignols qu'on approchait pas auparavant mais par je-ne-sais quelle raison, c'était mit à trainer avec Lydia Martin, la populaire, la parfaite, celle qui faisait rêver tout les garçons du lycée. Même Jackson, avant. Il ne le faisait pas avec bon coeur, certes, ils nous detestaient. Enfin, Scott et moi. Puis, Scott avait fini avec Allison, qui avait malheureusement, perdu la vie. Rien que d'y penser, ça me fous les nerfs. J'ai l'impression que c'est de ma faute alors que c'est le Nogitsune qui avait prit possession de mon corps. Certes, quand le Oni lui avait perforé la chair avec sa stupide épée chinoise, j'étais moi-même, mourant mais moi-même, mais j'ai toujours l'impression que c'est de ma faute.

« L'autre fois, elles m'ont criées " un othographe ! une photo !, s'il te plaît ! ", d'après moi, c'est ce qu'elles veulent. »

Logique, si elles le crient, c'est qu'elles le veulent. Ce que tes remarques peuvent être constructive, Stiles. Je souris à Lydia et regarda un nouveau métro défiler devant nos yeux, j'eus à peine le temps de me rendre compte qu'une horde de fans avaient fait leur apparition.

« Vous êtes Stiles et Lydia n'est-ce pas ? »

Je déglutissais en hochant de la tête, ne savant pas quoi faire. Je sentais leur regard sur moi et tout ce que je pouvais faire, eh bien, c'était.. rien. Je ne pouvais rien faire ! Cette pensée ne faisait que revenir en me disant qu'on ne pouvait pas sortir d'ici. Elles étaient là, prêtes à tout pour une photo ou un autographe, même parfois un câlin. Je me tournais vers Lydia, attrapa sa main tout en me levant du banc sur lequel nous étions assis. Je ne sais pas si cela allait avoir un impact sur la situation, mais je tentais tout de même, ne voulant pas nous laisser comme ça avec toutes ses filles et même garçons parfois, autour de nous.

« On est bien Stiles et Lydia, oui ! Malheureusement, on ne peut pas signer vos feuilles ou faire de photos avec vous car.. Car... »

Eh merde. Je lançais un regard à Lydia, voir si elle avait une idée d'excuse aussi débile que la situation dans laquelle nous étions. J'avais prit la parole sans me rendre compte que je n'avais aucune idée à utiliser. Je passais ma main libre pour me la passer sur visage tout en soupirant avant de regarder autour de moi, ne trouvant aucune solution, je ne pouvais me concentrer, des cris, des pleurs et limite si on ne nous sautait pas dessus. J'eu le temps de voir un métro, seulement un foutu métro. Je décalais Lydia vers ce métro avant de rapidement courir et rentrer de justesse dedans. Heureusement, je ne me suis pas retrouver coincé dans les portes, ça aurait fait con et les fans auraient eut le temps de comprendre et de nous suivre. C'était ma seule idée, la seule et l'unique que j'avais eu.

« Ca va ? Tu vas bien ? »

Je n'avais pas fait attention à l'état de Lydia, trop préoccupé à nous sortir de là rapidement et par n'importe quel moyen possible. Je bénissais les métros ! Enfin pas trop, je ne le supportais déjà plus et j'espérais sortir d'ici après un ou deux arrêts, histoire de bien les semer. ▲ Stiles.
(c) AMIANTE



_________________



the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡) — le chant des sirènes.

Administrateur

avatar
♣ Messages : 127
♣ Date d'inscription : 17/05/2014
♣ Localisation : Je suis partout.
♣ Double compte : Stiles me suffit.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 22 Fév - 15:41


I am lost, that's normal, right?
▽ I'm lost and I'm afraid, but you 've finally pointed the tip of your nose. 
Je regardais Stiles essayer de nous sortir de cette situation et suivit le mouvement lorsqu'il se releva attrapant ma main. Je ne su que répondre à son regard qui cherchait de l'aide. Nous n'étions pas habituer à gérer ce genre de situation. Leurs réactions me semblaient totalement disproportionnées. Stiles semblait à cours d'idées ou d'excuses et je renforçais mon étreinte sur sa main en le voyant passer l'autre sur son visage d'un air désespéré. Je ne savais pas quoi faire non plus et les rouages de mon cerveau tournaient à toute vitesse mais rien ne me venait... Il fallait trouver un moyen de nous éloigner de ces furies ou, honnêtement, je ne sais pas si nous nous en sortirions en un seul morceau et hors de question qu'elle m'abîme Stiles...

Sans que je comprenne comment exactement, je me retrouvais de nouveau dans un métro dont les portes se refermaient sous les yeux surpris de la bande de groupies. Stiles se tenait devant moi, les cheveux en bataille et le souffle court et s'inquiétant de nouveau pour ma santé alors qu'il avait été celui dans le feu de l'action. Je ne pu m'empêcher de rire devant le tableau qu'il m'offrait tout en m'accrochant à la barre métallique, le train reprenant sa marche. La situation était tellement incongrue que j'avais du  mal à m'arrêter de rire. J'avais l'impression que nous venions d'échapper à une meute de loup-garous plutôt qu'une bande de fans collantes. Encore une fois c'était Stiles qui nous avait sorti d'affaire. Je m'arrêtais de rire, essuyant des larmes qui avaient coulées sur mes joues mais gardais un sourire face à l'air incrédule de mon ami.

- Excuse-moi... Mais si tu t'étais-vu... On aurait dit que tu avais une armée de wendigos aux fesses plutôt qu'une horde de filles amourachées... 


Je replaçais affectueusement quelques mèches de ses cheveux en souriant. C'était bon de rire un peu, ça me faisait un peu oublier la situation dans laquelle nous nous trouvions et à laquelle nous ne comprenions pas grand chose. Bien que ces folles nous aient un peu éclairer sur certains points. C'était déjà ça.

Le métro étant presque vide, je m'assis sur un des strapontins, voulant à tout prix éviter de tomber et tirai sur la manche d'un Stiles encore un peu sonné pour l'inviter à s'asseoir à mes côtés. Je ne savais pas combien de temps nous allions rester là-dedans alors autant prendre nos aises. Je gardais un sourire sur mes lèvres en m'adressant de nouveau à mon compagnon.

- Merci en tout cas, je ne savais vraiment pas quoi faire... J'embrassais sa joue autant en guise de remerciement que pour me faire pardonner mon fou rire précédent. Tu es mon héros, j'ajoutais avec un clin d'oeil.
(c) AMIANTE



_________________


Perfect combination ♥:
 

Administrateur

avatar
♣ Messages : 778
♣ Date d'inscription : 30/03/2014
♣ Localisation : Où le vent m'emportera ♪
♣ Double compte : /

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Fév - 12:17


I am lost, that's normal, right?
▽ I'm lost and I'm afraid, but you 've finally pointed the tip of your nose. 
J'aimerais ne plus avoir faire à ces filles, aux othographes, aux photos, aux câlins. Même des câlins, elles me demandent ça parfois et tout ce que je trouve à faire, c'est de courir pour sauver ma peau, limite. Elles crient de trop, elles courent trop vite, elles sont beaucoup trop folles. Certaines sont encore calmes, sauf qu'elles se mettent à pleurer parfois et je ne sais pas quoi faire quand cela arrive parce que c'est la première fois que je le vis. Jamais je n'aurais cru avoir tant de succès. Le populaire, c'est Scott, avec ces tablettes de chocolat et son talent pour le sport. C'est le loup, le héro. Moi j'suis Robin, quoi. On m'a dit d'arrêter avec cette comparaison mais c'est un peu le truc. Même si maintenant je me porte utile. On se retrouve donc dans un nouveau métro, j'ai sûrement l'air d'un sauvage mais je m'en contre-fous, à l'instant. J'ai réussi à sortir Lydia de là, c'est déjà bien. C'est un succès, un exploit. C'est tout ce qui compte. Je m'adosse aux portes métaliques en soupirant, je ne comprends pas quand elle se met à rire jusqu'à en perdre le souffle. C'est bien de la voir rire ainsi, ça change, c'est beau. Je suis dans l'incompréhension, sauf que je ne peux m'empêcher de sourire à la vue de cette fille entrain de rire pour je-ne-sais quelle raison.

« J'aurais préfèré les wendigos, à mon avis. Au moins, j'y suis habitué. »

Contrairement à elles que je ne connais pas encore, pourquoi elles me courent après, etc. Sérieusement, si quand je retourne à Beacon Hills on continue à me courir après comme elles le font, je me donne entier aux wendigos pour qu'ils me bouffent tout entier. J'en peux plus. Ca ne me plait pas. J'étouffe dans la foule, je peux pas partir en courrant parfois tellement qu'elles sont nombreuses. Lydia tira sur ma manche, m'invitant à m'asseoir près d'elle. Ouais, pas de refus. Je vins donc m'asseoir à ses côtés, le métro presque vide. Pour une fois, t'étais pas observé. Pour une fois, tu te sentais bien. Pas de filles, pas de regards indiscrets, c'était mieux que ce que j'avais pu vivre auparavant.

Et là, par je-ne-sais quelle raison, je reçu un baiser de Lydia Martin, sur ma joue. Immédiatement, mes yeux se sont grands ouverts. Je ne comprenais pas mais je ne m'en plaignais pas. C'était Lydia quoi, elle me mettait dans des états possibles depuis un bon moment maintenant. Alors ouais, un baiser sur la joue et t'es heureux comme un gosse de cinq ans.

« Si tu le dis. »

Je ris, content et fier de moi. Je ne me vois pas comme un héro, je ne me suis jamais vu comme, mais tout va bien. Tout va toujours bien quand elle est là, c'est le principal.  ▲ Stiles.
(c) AMIANTE



_________________



the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡) — le chant des sirènes.

Administrateur

avatar
♣ Messages : 127
♣ Date d'inscription : 17/05/2014
♣ Localisation : Je suis partout.
♣ Double compte : Stiles me suffit.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Mar - 23:13


I am lost, that's normal, right?
▽ I'm lost and I'm afraid, but you 've finally pointed the tip of your nose. 
L'obscurité des tunnels du métro défilait à une vitesse folle derrière la vitre. Il n'y avait plus grand monde dans le wagon et ceux qui y étaient toujours installés ne nous prêtaient guère plus d'attention que si nos avions été un couple d'adolescents « normal ». Le silence était apaisant après l'agitation que nous venions de connaître. Je m'installais plus confortablement sur la petite banquette de cuir laissant reposer quelques instants ma tête contre la vitre. J'avais l'impression que nous n'avions jamais aucun moment de répit aussi lorsque l'un d'eux se présentait il fallait savoir en profiter pleinement. Je fermais les yeux, soupirant d'aise face à cet instant de calme. Ma main trouva presque immédiatement de nouveau celle de Stiles. Pour une raison qui m'était inconnue j'avais besoin de ce contact. Peut être juste pour m'assurer qu'il était toujours prêt de moi. Je me sentais un peu plus détendue que je ne l'avais été auparavant. Rire m'avait fait du bien, entendre Stiles rire aussi, c'était devenu bien trop rare.

Sa réponse me fit légèrement froncer les sourcils. J'avais certes employé le ton de la plaisanterie mais je pensais réellement ce que j'avais dit. Il m'avait sauvé plus souvent qu'à mon tour des autres mais aussi de moi même lorsque je ne croyais plus en moi. Il était réellement mon héros quoi qu'il en pense. Je savais qu'il avait du mal à comprendre qu'il était essentiel au groupe. Nous avions tous désespérément besoin de lui. Scott ne s'en serait sans doute jamais sorti indemne si Stiles n'avait as été là. Il croyait qu'en tant qu'humain il avait moins de poids dans la balance mais pour moi il en était tout autrement. Il représentait la stabilité dans ce monde de fous aussi je ne supportais plus qu'il se dénigre.

« Tu n'es pas Robin Stiles, pour moi, tu es Batman. »

Les mots étaient sortis d'eux mêmes et je le regardais en souriant disant cela. J'étais tout ce qu'il y avait de plus sérieuse en disant cela. Je l'avais déjà entendu effectuer cette comparaison. C'était souvent lui qui sauvait la situation alors je ne comprenais pas qu'il puisse hésiter à me croire quand je le qualifiais de héros. Il n'avait plus grand chose de l'adolescent que j'ignorais quand j'étais cette imbécile superficielle qui feignait d'être idiote pour les beaux yeux du roi de la promo. Ça me paraissait tellement loin tout ça... Je n'imaginais pas vraiment ma vie sans Stiles aujourd'hui. Je me retrouvais plongée dans ce moment, au bal, où il m'avait invitée à danser, de ce soir où il m'avait sauvée la vie même si c'était Jackson qui m'avait emmenée à l'hôpital... Depuis, d'aventures en aventures nous avions lier des liens réels, je savais que je pouvais compter sur lui.

Je me tournais un peu plus vers mon ami, éloignant ma tête de la vitre et de mes souvenirs. Un nouvel arrêt était passé et avec lui de nouvelles têtes avaient fait leur apparition. Un petit sourire pris place sur mon visage.

« La preuve en est : tu es le seul homme que je connaisse qui préférerait affronter des monstres sanguinaires plutôt qu'un groupe de filles amourachées... »

(c) AMIANTE



_________________


Perfect combination ♥:
 

Administrateur

avatar
♣ Messages : 778
♣ Date d'inscription : 30/03/2014
♣ Localisation : Où le vent m'emportera ♪
♣ Double compte : /

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

I am lost, that's normal, right? ▽ Stiles&Lydia.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» LOST LE RPG
» Alice always lost... [Validée]
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
» Lost in blue
» « I've lost myself in all these fights, I've lost my sense of wrong and right » Ҩ CAT&KATH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Welcome to New York
 :: Transports en commun
-