LA SECTION PARTENARIAT EST DE NOUVEAU OPERATIONNELLE ♥
VOUS ALLEZ RETROUVEZ VOS POUVOIRS ! CELA SE PASSE PAR ICI Very Happy

Tu es la porte de mon paradis [PV Castiel]

 :: 
Un peu de détente
 :: Archives :: La corbeille Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 2 Mai - 22:58
Tu es la porte de mon paradis
ft. Castiel

Elle jugeait avoir assez lutté. La vie n'est qu'un fléau sans aucun sens. Elle l'avait vécu déjà une fois et en punition, il fallait qu'elle l'endure une seconde fois. Sam a tort, on ne peut pas lutter contre son destin, non elle ne pouvait pas lutter, mais en revanche, elle avait pouvait toujours y mettre un terme. La seule chose à espérer, c'est que cette fois-ci, cette force surnaturelle qui l'avait fait revenir parmi les vivants, la laisse tout simplement en paix.

N'allez pas croire qu'Ella est une personne dépressive, non bien au contraire, elle fait partie de ses personnes les plus pétillantes, toujours ce sourire aux lèvres et ce regard pétillant. Une jeune femme qui vivait dans l'insouciance et qui ne voyait aucunement les limites de la folie. Comme si rien ne pouvait lui faire barrage. Rien, mis à part la solitude. C'est un sentiment qu'elle avait ressenti tout au long de sa vie, sans s'en rendre compte, du moins, sans mettre le mot sur ce qu'elle ressentait. Élevée et manipulée pour devenir un parfait soldat, durant toute sa première existence, elle avait pensé n'avoir aucun sentiment. Que chaque sourire était pour mieux trompée, chaque douce parole n'était qu'un mensonge. Finalement ce n'est peut-être pas sa vie qui est un fléau, mais elle-même. Quelle diablesse trompeuse. Combien de personnes avaient-elles fait souffrir ? Elle savait qui était en haut de cette liste. Gabriel Gray, Sylar. Ce monstre, ce psychopathe comme on l'appelle … Il avait voulu la rédemption, ne plus tuer, mais c'est elle qui a fait ce qu'il est aujourd'hui. Elle l'a poussé dans ses retranchements, pour qu'il continue de tuer. Elle ne voulait pas, mais ce sont les ordres, alors elle les avait exécuté. Que pouvait-elle faire d'autre ? Le libre-arbitre ? Elle pensait en avoir, en faisant toujours qu'à sa tête. Mais la vérité était qu'elle avait toujours été enchaînée à la Compagnie, à son père. Sylar lui avait fait comprendre avant de la tuer. Quoi qu'ils fassent, ils seront toujours des monstres et des menteurs.

Tout aurait pu se terminer là. Mais le destin c'était joué d'elle encore une fois. Lui « accordant » une nouvelle vie, un nouveau départ sans la Compagnie, sans ses pouvoirs, sans son père, sans Sylar. Il n'y avait plus rien qui la rattachait à ce qui faisait d'elle un monstre. Sam l'a dit, tout le monde a le droit à une seconde chance, tout dépend d'elle maintenant. Oh mais il ignore à quel point il s'est fourvoyé, à quelle point elle s'est fourvoyée. Sa monstruosité est en elle. Même si la Compagnie n'existait pas dans ce monde, c'est trop tard pour elle. Cette folie qui fait d'elle une personne immorale …. Cette diablerie est dans son sang et circule dans chaque partie de son corps. Elle ne pouvait pas s'en débarrasser, et vivre avec signifiait continuer de se jouer des gens. Et de faire du mal autour d'elle. Tôt ou tard, Sam Winchester finira dans son tableau de chasse. Il pense qu'il y a quelque chose de fort entre eux, elle pense l'affectionner de tout son cœur, elle pense qu'il est sa rédemption, mais c'est un tort. Au fond, elle sait qu'elle le manipule. C'est ce qu'elle veut lui faire croire. Aucun des sourires qu'elle lui adresse est sincère, tout est surjoué sans même qu'elle s'en aperçoive. Non, elle ne le voit pas, mais elle le sait. Parce qu'Elle se connaît. C'est sa manière de procéder. Les bons moments qu'ils passent ensemble, ne sont que mensonges et illusions. Chaque rire quand elle lui montre une vidéo ou qu'elle le provoque avec les ship des fans sur son personnages …. Rien n'est réel. Il le pense, elle le pense, mais c'est faux. Elle a été entraînée à agir ainsi depuis toute petite, pour mieux duper et attaquer dès que l'occasion s'y présentera.

Et elle sait à quel moment elle frappera. Quand il pensera avoir réussi et être venu à terme du rôle qu'il c'est donné …. Quand il pensera être arrivé à soigner son cœur, c'est là qu'elle commettrait l'irréparable. Sans doute un meurtre sous ses yeux. Pour lui faire comprendre que non seulement ce qu'il a entreprit est un échec et surtout qu'elle s'est joué de lui. Tôt ou tard, cela arrivera. Elle pense être sincère mais il n'en ai rien. Au fond, elle le sait, c'est dans son être.

La seule chose qu'elle pouvait encore faire, c'est en finir avant de devoir le blesser. Debout sur le bord de ce toit, elle se pencha légèrement, regardant le vide, légèrement emportée par le vent. L'immeuble était bien trop haut pour qu'elle survive à une telle chute. Un léger sourire se forma sur son visage pâle, alors qu'elle leva la tête vers la lune, dans le ciel. Dans ce monde, il n'y avait pas de Peter Petrelli pour voler au sens propre à son secours, en prenant le don de son frère. Peter n'était pas là. Personne n'était là. De toute façon, elle n'avait jamais eu personne. Seul Gabriel. Lui qui lui avait ôté la vie. Quelle bonne blague. Un rire s'échappa de ses lèvres et elle passa ses mains sur ses joues, étonnée de les trouver humides. Des larmes ? Allons, non. Elle Bishop ne pleure pas. Elle n'est pas capable de ressentir la tristesse. Pauvre Ella qui se perdait elle même dans ses mensonges au point de se croire humaine.

Les bouts de ses chaussures dépassaient légèrement du toit alors qu'une nouvelle fois, elle regardait en bas. La petite blonde ne pouvait pas s'empêcher de penser à Sam, son seul ami. Comment prendrait-il la nouvelle de sa mort ? Colère ? Tristesse ? Un mélange des deux certainement. Mais c'est pour son bien. Il veut mieux se détacher de tout ça maintenant plutôt que de le faire horriblement souffrir plus tard. De toute façon, elle se fichait pas mal de ce qu'il pouvait ressentir à sa mort. Elle a toujours été une personne égoïste, agissant par pulsion, sans se soucier des conséquences, et encore moins des sentiments d'autrui. Après tout, son diagnostique médical le dit : Elle Bishop est un sociopathe. Son sourire s'affaissa légèrement dans un moue de tristesse, amer avec des regrets. Soit fort, Sam.

Elle se demandait si la mort allait être rapide ? Est-ce qu'elle aurait le temps de souffrir ? Et si oui, pendant combien de secondes ? La mort viendrait sans doute rapidement. Elle se souvenait parfaitement du jour où Gabriel l'avait tué. Cela n'avait pas été si douloureux que ça. Du moins, la douleur la plus forte n'avait pas été la souffrance physique. Mais elle se souvenait de chaque sensation. Son poignet qu'il avait serré. Cette lueur déterminée qu'il avait eu dans le regard lorsqu'elle lui avait dit avoir mal. « Je sais » avait-il murmuré, approuvant ce simple fait. Il le savait et c'était voulu. Ce détermination c'était éteinte en même temps que ses émotions. Finalement, il choisissait la monstruosité. Pourtant, elle avait vu son regret, aussi n'avait-elle pas lutté quand elle avait sentit les picotements sur son front. La douleur c'était faite plus forte, l'entaille plus profonde. Pendant juste quelques secondes où elle accepta son destin.

Et aujourd'hui, c'était elle qui souhaitait s'infliger cette douleur, parce qu'il n'avait rien d'autre à faire. Elle admettait ses erreurs, et sa fin est sa rédemption. Alors elle écarta doucement les bras, profitant de ces dernières brises de fraîcheurs provoquées par le vent, comme pour lui amener cette paix illusoire …. Puis enfin, elle se laissa tomber. Elle sentit son corps chuter à l'air libre alors qu'elle vidait son esprit.

C'est terminé.   


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 3 Mai - 14:51
Tu es la porte de mon paradis

Elle Δ Castiel

Quelle rencontre cette journée allait-elle encore m'apporter ? Chaque jour nouveau je me posais la même question, qui allais-je croiser ? Quelqu'un que je connais ou pas ? Une chose cependant me rassurait, Dean et Sam étaient là et ils allaient bien. J'avais enfin revu Sam il y a quelques jours et si j'avais été impulsif, je crois que ce jour-là je lui aurais sauté au cou tant j'étais heureux de le revoir. Mais, je ne suis pas impulsif, j'ai encore un peu de mal avec les marques d'affections que je reçois, j'essaye de les rendre tant bien que mal, mais je suis encore un peu raide dans mes gestes, cependant, je dois avouer que c'est agréable d'être enlacé par quelqu'un qui vous prouve son amitié. Un jour je sais que je pourrais le faire aisément, après tout, j'apprends vite. Pour le moment, je me promenais dans les rues, m'amusant à observer les ressemblances avec mon monde. Oui, plus je passais du temps ici, plus je trouvais des moyens de me distraire. Bien sûr, cela m'embêtait de ne plus avoir mes pouvoirs, mais les choses arrivent toujours pour une raison bien précise et je suis sûr que nous réussirons à trouver ce qu'il se passe. J'ai confiance, tout ce qu'il me reste à faire, c'est passer le temps comme je le peux.

Tandis que je longeais un bâtiment, un caillou me tomba sur la tête. Cela me fit un peu mal, mais surtout, cela me fit machinalement lever la tête pour voir d'où pouvait provenir ce projectile. La scène que je découvris me fit ouvrir grand les yeux. Une personne se tenait sur le rebord du toit et tout dans son attitude disait qu'elle voulait en finir. Non, je ne pouvais le permettre, qui que ce soit, elle ne pouvait pas abréger ainsi son existence, quels que soient ses problèmes, j'étais certain que nous pourrions y trouver une solution. Enfin non, je n'en étais pas vraiment certain, mais nous pourrions au moins en discuter et essayer de trouver quelque chose à faire. Rien ne mérite que l'on se tue en guise de réponse. Je maudis ma condition actuelle, si j'avais eu encore mes pouvoirs, j'aurais pu être auprès de cette personne en un rien de temps, mais là je devais accéder au toit par les escaliers à l'intérieur du bâtiment. Je ne perdis donc pas un instant de plus et m'engouffrais dans la cage d'escalier. Jamais un endroit ne m'avait paru aussi compliqué à atteindre, aussi haut. J'arrivais enfin sur le toit. Je m'approchais doucement, discrètement, ne voulant pas effrayer la personne qui se trouvait toujours sur le rebord. J'étais un peu soulagé de la voir encore là, j'avais peur que le temps que j'ai mis pour monter, elle en ait profité pour sauter. C'était une jeune femme, je pouvais le voir à présent. Si j'avais été en pleine possession de mes pouvoirs, j'aurais pu l'apaiser, la faire se sentir mieux, le temps que je trouve quoi lui dire, mais là...j'allais devoir la rassurer avec mes paroles, la convaincre de ne pas sauter. Pour résumer, j'allais devoir me monter un peu empathique. Je me mis à réfléchir et me demandais comment Sam ou Dean réagiraient dans ce cas-là...pourquoi ne sont-ils jamais là quand j'ai besoin d'eux ? Ils auraient sû quoi dire. Je ne pouvais pas les appeler, je devais agir vite, sans cela cette jeune femme allait faire le grand saut. Si cela arrivait, je ne me le pardonnerait jamais. Je ne la connaissait pas, je ne l'avais jamais vu de ma vie, mais peu m'importais qui elle était, j'étais à présent concerné par son sort.

Allez Castiel, réfléchis, que peux-tu lui dire pour l'interpeller sans l'effrayer, histoire qu'elle ne tombe pas quand elle se retournera vers toi. Les mots n'étaient vraiment pas mon fort, mais je devais absolument trouver quelque chose. Je me rapprochais peu à peu d'elle, mais elle était si perdu dans ses pensées qu'elle ne m'entendait pas. Une chance pour moi. Soudain, je la vis écarter les bras et se pencher en avant. Seigneur, l'heure n'était plus à la réflexion.

- Non !

Après avoir crié, je me précipitais sur elle et je réussi à lui attraper le bras avant qu'il ne soit trop tard. J'assurais ma prise et tentais de la remonter.

- Accrochez-vous. Je sais que vous allez certainement me maudire...mais je ne pouvais pas...vous laisser sauter.

Je réussi tant bien que mal à la tirer et nous chutâmes tous les deux au sol. Je me relevais et époussetais mon trench-coat puis je me déplaçais de telle sorte que je faisais dos au vide. Je regardais la jeune femme.

- J'ai reçu un caillou sur la tête alors que j'étais en bas, j'ai levé la tête...et je vous ai vu. Je ne pouvais pas vous laisser sauter. Je ne prétends pas connaître vos problèmes, mais je vous assure que mettre fin à votre existence ne réglerait rien, bien au contraire.

Bon, pour remonter le moral, on repassera, mais je vous l'avais dit, je n'étais pas doué.

- Peut-être pouvez-vous me dire ce qui vous tracasse ? A propos, je me nomme Castiel.

Oui, si je voulais qu'elle se confie un minimum à moi, il fallait qu'elle sache comment je m'appelais.

© GASMASK
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 5 Mai - 23:02
Tu es la porte de mon paradis
ft. Castiel

Alors que son corps bascula en avant, plongeant dans le vide, une main attrapa son poignet, de justesse avant qu'elle ne fusse plus à portée …. de mains. Surprise, elle releva les yeux pour croiser les prunelles bleus de ….. Mais …. C'est. Non. Castiel ?! Ella n'était pas aussi surprise que ça de voir un personnage de Supernatural ici, dans le sens où elle même fait partie d'une série et surtout, qu'elle est proche de Sam. Ce qui la laissait sans voix, c'était plutôt d'être sauvée … Par un ange. Un véritable ange du ciel. Bon sa présence ici devait être un pur hasard mais tout de même, qui peut se venter d'être sauvé par un ange ? C'est comme si sa vie prenait soudainement un sens, comme si elle avait de l'importance et qu'on lui accordait réellement cette chance de survie. Perchée dans le vide, seulement retenue par la main de Castiel, elle prit conscience à quel point elle était vivante …. Et sur le point de mourir. Soudainement, la hauteur prit tout son sens, son corps trembla. Ne pas regarder en bas. Le vent était contre elle, cherchant à lui faire lâcher prise. Mais le regard à la fois éteint et déterminé de Castiel la pousser à se battre. Elle remonta son autre bras pour attraper le poignet de Castiel. La peur et la panique se lisaient dans son regard électrique.

« Je ne veux pas mourir. » Implora-t-elle, exprimant pour la première fois de sa vie, sa propre et réel volonté. Non, elle ne voulait pas mourir. Ella voulait vivre et mener une vie simple, comme tous les habitants de cette planète. Elle voulait connaître les joies diverses, les rires humains, découvrir le chagrin pour une autre raison que la mort, la désolation ou la manipulation. Elle ne voulait plus se préoccuper de l'absence de ses pouvoirs, de son passé ou de sa propre folie. Même si cela signifiait prendre le risque de blesser autrui et en particulier Sam, qui aujourd'hui était la personne la plus importante à ses yeux. Tout ce qu'elle voulait, c'était avoir la chance de se racheter, d'avoir sa rédemption et une vie normale. Peut importe si elle mourrait, au moins, elle aurait essayé. Et soyons fous, peut-être même qu'elle peut y arriver, avec les bonnes personnes autour d'elle. Sam est là. Et Castiel … Cet ange apparu de nulle part (ou des escaliers qui menaient au toit.) pour ne pas qu'elle s'ôte la vie. Si ça, ce n'était pas un signe.

La petite blonde se sentait soulagée d'avoir pu exprimer ce qu'elle désirait, à cœur ouvert, sans se laisser berner par les doutes sur ce qu'elle pensait vraiment. C'était venu instinctivement, comme une évidence. Une vérité qui avait éclaté par la présence de cet ange, et de cette main qui la retenait.

« Je ne veux pas mourir ! » répéta-t-elle pour la seconde fois.

Et l'ange avait entendu la requête de la pauvre humaine qu'elle était. Il l'aida à la hisser sur le bord du toit, les deux retombant par terre. Ella laissa sa tête reposer sur le sol, regardant le ciel avant de fermer les yeux, reprenant doucement sa respiration, le corps épuisé par ses tremblements et la peur qui lui avait saisi les entrailles. Puis un rire s'échappa de ses lèvres. C'était la première fois qu'elle ressentait la peur. Instable sociopathe qui avait toujours vécu dans l'adrénaline, elle avait toujours eu besoin de sa source d'inconscience pour survivre. Même lorsque Sylar l'avait tué, elle avait ressenti de la douleur, mais pas de la peur, acceptant le sort qu'il lui avait réservé. Mais ce soir … Bon sang, elle avait eu la peur de sa vie !! C'était une sensation parfaitement désagréable, et même si elle lui avait permis de se sentir vivante et humaine … Elle n'était pas prête de recommencer.

Ella se redressa, assise sur le sol, en même temps que Castiel, en face d'elle, dos au vide, sans doute pour s'assurer qu'elle ne s'y approche plus. Elle leva la tête vers lui, alors qu'il c'était relevé. La blonde remit un peu d'ordre dans ses cheveux décoiffés puis murmura.

« Je ne pourrais jamais vous maudire … Certainement pas vous. … Merci ... »

De toute son existence, c'était la première fois qu'elle adressait des remerciements à qui que ce soit. Même Sam n'avait jamais eu le droit à un merci pour tout ce qu'il essayait de faire pour elle. Ou alors un merci ironique. Même le vouvoiement était venu naturellement, elle qui ne se souciait que peu des règles d'usage. Mais lorsqu'on a affaire à un ange qui vient  de vous sauver la vie … Cela change pas mal de choses.

Encore incrédule, elle l'écouta justifier sa présence ici. Il essayait de la réconforter ? Mais … De quoi est-ce qu'il parle ? Quel caillou ? Pour le coup, Elle n'arrivait pas vraiment à le suivre et aucun de ses propos ne lui semblaient cohérents. Elle cligna des yeux, le regardant, perplexe … avant de subitement éclater de rire. Lunatique, après avoir tentée de se suicider, la voilà qui riait à cœur joie. Et qui plus est, un rire qui était naturelle. Entraînée depuis toute petite, elle était habituée à rire sur commande, se servant de ses charmes pour manipuler, au point de ne pas savoir si cette émotion humaine avait déjà été sincère. Mais aujourd'hui, elle n'en doutait pas. La chaleur qu'elle ressentait au cœur le prouvait. Il n'y avait que deux personnes qui étaient arrivés à la faire rire ainsi. Sam et Castiel. En fait, il lui faudrait quitter sa série, pour rejoindre celle de Supernatural. Cela lui semblait une particulièrement bonne idée.

Elle connaissait la maladresse de Castiel qui était aussi doué qu'elle pour les émotions humaines, avec tout de même de grosses différences dans les manières de procéder. Mais voir cette maladresse à la télévision …. Y assister rendait l'action encore plus … sincère et humaine.

« Je le sais … Je le sais maintenant, grâce à vous. Mettre fin à mon existence n'arrangerait rien. Les gens se souviendront de moi en des termes négatifs et j'aurais gâché la chance de me racheter. » fit-elle plus pour elle-même que pour l'ange.

Castiel se présenta à elle, ce qui lui valu un petit sourire amusé. Il lui demanda la raison de sa détresse. Elle poussa un léger soupire, ne sachant par où commencer, ni si elle serait capable de mettre les mots sur son problème sans lui donner envie de fuir.

« Je sais qui vous êtes … J'ai encore du mal à réaliser qu'un ange vient de me sauver, et encore plus que c'est l'ange Castiel en personne. …. Je suis une proche de Sam. » ajouta-t-elle consciente que ses paroles pouvaient l'interpeller.

« Si vous voulez écouter mon histoire, vous devriez vous asseoir, cela risque de prendre du temps. » Elle prit une petite pause, perdue dans ses pensées, avant de reprendre la parole, d'une voix basse et hésitante. « Je vous ai dis que les personnes ont une mauvaise opinion sur moi. Et à raison, parce que je suis un monstre. Ou du moins, on m'a transformé en monstre. ….. Mon père m'a transformé. » fini-t-elle par admettre pour la première fois à haute voix.

Elle l'avait toujours su qu'il était responsable de tout, mais elle avait voulu resté dans le déni, parce que malgré tout, elle avait profondément son père, même si elle n'a jamais eu son soutien, sa reconnaissance, ou sa considération.

« Mon père dirigeait une Entreprise … Avec deux sortes de personnes. « Un des leurs, un des nôtres » comme on dit pour les équipes. De simples humains et des humains améliorés. Dans mon monde, certains humains sont nés avec des dons. Téléportation, vitesse supérieur, régénération cellulaire, contrôle de l'espace temps … Et bien d'autres. Mais certains humains spéciaux se servent de leurs pouvoirs à des fins dangereuses. L'entreprise de mon père avait donc pour but de les trouver, les arrêter et les emprisonner. Un but qui peut paraître noble n'est-ce pas ? Mais ce n'est pas le cas …. Certains agents de la Compagnie …. Pour certains, le don n'est pas naturel, mais implanté. J'en fais partie. J'étais une enfant quand mon père m'a amené à la Compagnie. J'ai servi de rat de laboratoire. Durant des années, j'ai subi des expériences sur mon corps, ils m'ont implanté le pouvoir d'électricité. Si mon corps à supporté le traitement, mon esprit en revanche …. »

Ella lui offrit un triste sourire. Admettre ce qu'elle était … la rendait encore plus coupable et monstrueuse. Elle essayait de raconter cette histoire, d'un point de vu impersonnel, comme si c'était un conte auquel elle n'était absolument pas impliquée. Sans aucune émotion …. Ou peut-être que si. Son cœur battait à toute vitesse.

« Je ne suis pas quelqu'un de bien. Une sociopathe. » admit-elle à contre cœur, donnant raison à tous ces médecins et toutes les personnes qui l'ont traité de monstres durant son existence. « J'ai ôté la vie à de nombreuses personnes. Je n'ai aucune émotion, aucun regret. C'est vrai, ça ne m'a rien fait de les tuer. Sam croit aux secondes chances, qu'on peut changer, combattre ce qu'on est … Mais ça veut dire prendre le risque de le blesser. C'est ce qui se passera si je ne change pas. C'est pour ça que j'ai voulu faire le grand saut. »

Quand elle y pense, même à Sam, elle ne l'a pas raconté ainsi, se contentant de lui envoyer des vidéo youtube qui retraçait son parcours. L'avantage de venir d'une série et de voir son histoire affichée sur le net. Le seul avantage. Le reste avait tendance à la crisper.

Elle haussa les épaules. La blondine ne savait elle même pas pourquoi elle racontait tout ça à Castiel. Il était certainement la personne la moins douée pour remonter le moral … Mais de toute façon, ce n'était pas ce qu'elle voulait. L'ancienne agent n'avait pas envie qu'on lui remonte le moral, ni qu'on fasse preuve de pitié. Du coup, pour ça, Castiel était l'homme parfait. Enfin, l'ange parfait.

« Vous avez retrouvé Sam, Castiel ? .... Au fait ... Je m'appelle Elle.» demanda-t-elle, pour changer de conversation, ne voulant pas s'attarder sur ces points là. Et puis surtout, si Castiel était perdu, elle pouvait l'aider à retrouver son ami.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 9 Mai - 23:19
Tu es la porte de mon paradis

Elle Δ Castiel

Si je tenais le responsable de notre situation, celui qui nous a envoyé ici, je lui demanderais pourquoi est-ce qu'il nous a supprimé nos pouvoirs. Sincèrement, j'ai l'impression d'être un chiot face à un danger, j'ai horreur de me sentir si impuissant. Si jamais cette jeune femme chute, je sais que j'aurais du mal à m'en remettre, je ne peux permettre sa mort. Je n'ai peut-être plus de pouvoir, mais je suis encore un ange et cela personne ne me l'ôtera, alors je tenterais tout pour la sauver, même si je dois le faire malgré elle. Certes je ne connais pas sa vie, ses ennuis, mais honnêtement, s'oter la vie n'a jamais été une solution, une réponse. Parfois j'ai même jugé sévèrement ceux qui l'ont fait. Certes je n'avais pas mon mot à dire, mais une âme qui s'est suicidée ne va pas au Paradis et c'est tant mieux, parce que le suicide est une forme de lâcheté à mes yeux. Comme je le disais, cela n'engage que moi. Voilà pourquoi je ne laisserai personne se donner la mort sous mes yeux.  Tandis que je lui tenais le bras, l'empêchant ainsi de tomber, pour le moment, une supplique monta de sa bouche vers mes oreilles. Elle ne voulait pas mourir. Oh, tout n'était pas perdu, elle réalisait qu'elle voulait vivre. Cette supplique me redonna un peu de force.

Elle se saisit de ma main et me dit à nouveau qu'elle ne voulait pas mourir. Je secouais négativement la tête.

- Non...vous n'allez pas mourir...je ne le permettrais pas...ça va aller.

Je réunis toutes mes forces et la tirait vers moi. La peur que j'avais vu dans son regard n'avait que confirmer ce que je pensais, elle avait été tellement perdu dans son chagrin qu'elle ne réalisait pas vraiment la portée de ses actes. J'étais rassuré. Ensuite elle se tourna vers moi et me remercia. J'hochais la tête. Le début de sa phrase m'interpella.


- Je vous en prie.  Certainement pas moi ? Pourquoi ? Est-ce que nous nous connaissons ?


J'avais beau chercher dans ma mémoire, mais je ne me rappelais pas d'elle. Je lui expliquais les raisons de ma présence ici, mais il y a quelque chose qu'elle ne semblait pas comprendre. Son visage a changé d'expression au moment où j'ai parlé du caillou. Peut-être est-ce cela qu'elle n'a pas compris.


- Oui, sans doute votre pied a-t-il poussé un caillou et ce dernier est tombé du toit juste au moment où je passais dessous.


Une chance que ce n'était qu'un pauvre caillou et pas son corps à elle. Je la laissais rire. Ce n'était pas un rire moqueur, sans doute un rire nerveux, j'ai remarqué cela chez les humains, lorsqu'ils ont eu peur il leur arrive de rire, certains rigolent même aux enterrements. On m'a dit une fois que c'était une réaction nerveuse. Vraiment fascinant ces humains vous ne trouvez pas ? J'étais heureux d'entendre ses paroles, elle avait compris ce que je voulais lui expliquer.

- Je suis heureux de vous entendre parler ainsi. Rien n'est perdu, je vous assure.


Ainsi elle connaissait Sam. Tout s'expliquait...enfin non, pas tout, mais ce n'était pas moi qu'elle connaissait, je n'avais donc pas oublié son existence, là aussi j'en étais content, j'aurais été très gêné si je l'avais connu et que je ne m'en souvenais pas.

- Oh vous connaissez Sam ? C'est très bien. Mais, excusez cette question qui va vous paraître bizarre, est-ce que vous connaissez la série "Supernatural" vous aussi ?

Je lui demandais cela parce que cela aurait pu être le cas et ainsi elle me connaîtrait de là. Je me laissais glisser le long du mur et m'assis devant elle.

- Je vous écoute, j'ai tout mon temps.

Puis j'écoutais attentivement son histoire, fronçant les sourcils à certains passages, mais sans jamais l'interrompre, sauf lorsqu'elle me demandait mon avis.

- Un but qui peut paraître noble ? Oui, si on veut, mais je suppose que c'était loin d'être le cas.

Effectivement elle continua et je pus me rendre compte que le but n'était pas noble. Lorsqu'elle eut fini son récit et qu'elle se fut présenté, je pus réagir à ce que je venais d'entendre.

- Vous savez Elle, ce n'est pas à moi de juger vos actes, sachez seulement que je trouve le comportement de votre père totalement immonde. Quoi qu'il en soit, si j'avais entendu votre histoire il y a dix ans, j'aurais sans doute été de votre avis, mais je dois avouer que côtoyer Dean et Sam Winchester depuis presque cinq ans me fait avoir une autre perception des choses. Je suis d'accord avec Sam, tout le monde mérite une deuxième chance, vous savez, j'ai moi-même bénéficié de cette deuxième chance que Dean et Sam sont souvent prompt à accorder à ceux qui comptent pour eux. Je suis peut-être un ange, mais il m'arrive de faire de mauvais choix et une fois j'ai trahi mes amis. Je m'en suis mordu les doigts, j'étais prêt à tout faire pour regagner leur confiance. Ce fut très dur, mais je l'avais mérité. Pour vous ce sera pareil, pour peu que vous le vouliez vraiment, pour peu que vous fassiez ce qu'il faut pour, le regard que les gens portent sur vous, le regard que vous portez sur vous même changera, vous ne serez pas seule, vous pouvez être aidé. Vous m'avez dit que vous étiez proche de Sam, je suis persuadé qu'il se fera un plaisir de vous aider. Quant à moi, si je peux vous être d'une quelconque utilité, si vous pensez qu'un ange sans pouvoir peut servir à quelque chose, alors je vous aiderais avec plaisir.

Elle m'avait demandé si j'avais retrouvé Sam. Je hochais négativement la tête.

- Malheureusement non, pas encore, mais je sais que j'y arriverais, après tout, j'ai déjà retrouvé Dean, alors Sam ne doit pas être bien loin.


© GASMASK
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 1 Juin - 22:33
Tu es la porte de mon paradis
ft. Castiel

Malgré elle, Ella grimaça en entendant Castiel dire que son père avait eu un comportement immonde. Quelle faiblesse. Il l'avait manipulé depuis son enfance, commit des actes odieux sur son organisme, mais la blondinette restait la première à le défendre comme elle pouvait. Pourtant, elle n'était dupe. Bob Bishop ne mérite ni défense, ni pardon. Comment pouvait-elle l'aimer encore ? Sa mort aurait du être une délivrance. Elle n'était plus sous son influence et libre de ses propres choix. Pourtant, il s'avère que c'est lui qui avait raison. Sans lui, sans la compagnie, elle n'est rien d'autre qu'une jeune adulte perdue. Penser qu'elle pouvait s'en sortir n'est qu'un leurre, et la blondinette hésite à confirmer les espoirs de Sam sur elle même, de peur que ce ne soit qu'une illusion ou que le pardon soit beaucoup trop hors de porté. Toute sa vie n'était qu'un échec, et elle ne supporterait pas une défaite supplémentaire.

Mais Castiel avait raison. La mort n'était pas une solution. Premièrement parce qu'elle ne la laisse pas en paix, l'ayant fait revenir parmi les vivants. Rien ne dit que la Mort ne recommencera pas. Deuxièmement, Ella l'avait bien compris ce soir, elle était trop lâche pour mourir. Quand l'ange avait attrapé sa main, elle avait eu peur qu'il la lâche et de se voir tomber le long de cet immeuble.

Castiel disait que le pardon était accordé lorsque la personne le méritait. Sans entrer dans les détails, il lui confia en être la preuve vivante. Bien qu'il est un ange, il lui ait arrivé de faire des mauvais choix, qui ont eu beaucoup de conséquences. L'ange a tout fait pour se racheter, suite à cela, Sam et Dean lui ont accordé sa rédemption. La blondinette acquiesça d'un signe de tête. Elle n'était pas sans ignorer les histoires du fils de Dieu, ayant regardé la série Supernatural.

« Sam et Dean, les bons samaritains. » fit-elle d'une voix plus ironique qu'agacée.

Avis personnel, Sam est beaucoup plus prompt à accorder le pardon que Dean. De ce qu'elle en avait vu dans la série, et bien que le fandom le défendrait jusqu'à la mort, il n'en reste pas moins une personne à peu ouverte, surtout quand il s'agit des sentiments. Plus il tient à une personne, plus il se montre difficile avec cette dernière. Sam et Castiel en ont souvent fait les frais. Mis à part ça, Dean et le héro et Sam l'égoïste. Bien évidemment. Fichu fandom. Ella a un caractère assez atypique et loin de suivre la normale et les règlements, elle a toujours fait ce que lui disait son cœur. C'est pourquoi, lorsqu'elle assista à la dernière convention Supernatural, elle organisa une manifestation de soutien envers la douceur de Sam, qui malheureusement n'était pas reconnu par les fans. Acte de rebéllion qui avait complètement mal fini. Une parole déplacée envers Sam qui « ne pense pas à ce que Dean peut ressentir» avait suffit à la faire sortir de ses gonds. L'histoire c'était terminée en coup de poing, suivit des vigiles qui l'avait choppé pour la mettre à la porte tandis qu'au loin, elle hurlait à Jared Padalecki que Sam est le meilleur, le plus empathique, avec un « STOP LE SAM BASHING !!! » pour terminer. La blondinette n'a rien contre Dean, bien au contraire, un bad boy comme elle les aime, avec un caractère ferme. De quoi la séduire, et elle l'était. Ce qu'elle ne supportait pas ce sont les fans qui cassent sans arrêt son cher petit Sam qu'elle connaît personnellement. Bref, elle n'en avait jamais parlé à Sam.

« Oui, je connais vaguement, j'ai vu quelques épisodes comme ça après avoir connu Sam. »

Oui bon okey, elle enchaînait les saisons mais inutile de faire peur à Castiel. Autant mentir. Un mal pour un bien.

« Sam est d'une grande aide en effet. Enfin, une présence bienfaitrice et salvatrice je dirais. Même si pour le moment je n'ai pas le même opinion que lui sur moi même. Mais vous avez raison, peut-être que ça viendra si je me bats. Pour l'instant je suis encore une mauvaise personne mais peut-être que dans un avenir proche ou lointain, je serais une personne différente. »

Ce qui était beaucoup plus facile à dire qu'à faire. Elle ne pouvait pas empêcher les bonnes habitudes de revenir au galop. Dans un sens, elle comprenait que Sylar n'ait pas pu lutter contre ce qu'il est. Un psychopathe, un tueur. Et son seul amour. Ainsi que celui qui l'avait tué. Sylar, de son véritable nom Gabriel Grey, lui avait montré le genre de femme qu'elle est. C'est lui qui lui avait fait comprendre qu'on ne peut changer. En y repensant, il aurait trouvé Sam trop naïf et ce dernier l'aurait même sans doute pas apprécié. Secouant la tête, Elle soupira. Sylar n'est pas ici, inutile de penser à lui, qu'il sorte de son existence. Très fière pour l'admettre, la blondinette avait tout de même peur qu'il finisse par arriver lui aussi de ce monde. Elle préférait ne pas y penser.

La petite femme leva la tête vers Castiel. Du haut de ses 1m55, l'ange devant elle était imposant, mais certainement pas menaçant. Il dégageait même une prestance rassurante. Elle lui offrit un sourire avant de reprendre la parole.

« De ce que j'en ai vu … Ce n'est pas vos pouvoirs qui font de vous un être angélique, mais plutôt votre cœur. Même sans pouvoirs vous m'avez sauvé la vie, Castiel. Mais je comprend que vous puissiez vous sentir démuni sans eux. Moi même, j'ai du mal à me faire à l'absence de mes capacités. Mon électricité fait parti de moi. »

Et elle c'était trop reposé dessus. Dans son monde, il n'y avait pas un seul jour qu'elle avait passé sans lancer une petite décharge électrique. Sa passion favorite, entrer en contact avec la main d'une autre personne pour lui transmettre un petit jus électrique. Curieuse manie qui l'avait toujours amusé.

La jeune femme, ayant toujours été tactile, attrapa doucement la main de Castiel, la levant devant elle, pour effleurer ses doigts avec les siens. Mais rien ne se produisit.

« Normalement, vous aurez reçu une légère décharge. Mais de toute façon, si nous avions tous deux nos pouvoirs … Vous n'aurez rien sentit …. Et si on quittait le toit ? »


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 11 Juin - 0:24
Tu es la porte de mon paradis

Elle Δ Castiel

Je n'avais pas la prétention de connaître le père de Elle, mais étant donné ce qu'elle m'en avait dit, je n'en avais aucune envie. Je n'avais pas pu m'empêcher de lui dire ce que je pensais de son géniteur et je vis bien la petite grimace qu'elle fit. Nos histoires ne sont pas les mêmes, c'est évident, les griefs que j'ai envers mon propre Père ne sont rien comparé à ceux qu'elle a envers le sien, néanmoins, nous pouvons dire que nous avons cela en commun, nos propres Pères n'étaient pas ce qu'ils auraient dû être. Ceci étant, j'ai eu beaucoup de chance comparé à Elle. Moi j'avais mes frères qui se sont occupés de moi, certains plus que d'autres et de ce fait, j'étais...je suis plus proche de certains que d'autres et rien ne changera cela.

- Est-ce que vous avez des frères ou des soeurs, je veux dire avant que votre père ne vous amène à la...Compagnie ?

Je pris conscience du fait que ce ne devait clairement pas être le moment pour poser ce genre de question. Je baissais un instant la tête, une grande gêne se saisissant soudainement de moi.

J'avais vraiment le don pour poser des questions hors contexte.

- Veuillez m'excuser, ce n'était clairement pas le moment.

J'eus un petit sourire lorsqu'elle déclara que Sam et Dean étaient de bons samaritains. Oui, c'était un fait avéré, cependant Dean était beaucoup plus...réservé. Sam était plus prompt à voir le bon côté des gens, pour peu que la personne face à lui fasse preuve d'un certain repentir, Sam sera prêt à lui accorder une seconde chance. Avec Dean, c'est beaucoup plus compliqué et je peux en parler en connaissance de cause. Je trouve vraiment formidable que Sam ait pu garder cette douceur, cette miséricorde, malgré tout ce qui a pu leur arriver à tous les deux. Attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Dean aussi est miséricordieux, il n'y a qu'à prendre mon propre exemple pour s'en rendre compte, seulement avec lui, vous passerez par beaucoup d'étapes avant qu'il ne vous refasse de nouveau confiance et je peux comprendre cette manière d'agir. Dès le jour où je suis allé le chercher en Enfer, j'ai senti qu'il n'était pas une personne très "facile", mais aujourd'hui, je sais de quoi il est capable, je sais ce qu'il peut faire lorsqu'il s'agit de protéger ceux qui comptent pour lui et je suis très fier d'en faire parti. Quant à Sam...et bien je prie tous les jours pour qu'il ne change pas, jamais, je prie pour qu'il garde tout le temps cette douceur au fond de lui. Je me souviens encore de la première fois où je me suis retrouvé face à Sam, à l'époque je n'étais encore qu'un Soldat bien obéissant. Sam nous regardait avec un tel émerveillement dans les yeux Uriel et moi que c'en était réellement touchant. Bien sûr à l'époque, j'étais un véritable glaçon, si aujourd'hui j'ai encore du mal à exprimer mes sentiments, à les montrer, à l'époque, c'était comme si je n'en ressentais pas du tout. D'ailleurs, c'était un peu le cas. Sam était très respectueux envers nous et n'arrivait presque pas à croire qu'il rencontrait de "véritables" anges. L'avis de Dean était un peu plus tranché, pour lui nous n'étions que des emplumés et...enfin je ne me souviens plus de ses termes exacts, mais ils n'étaient pas très élogieux.

Ainsi, c'était cela, Elle regardait aussi la série.

- Ah...il faudrait peut-être qu'à l'occasion j'en regarde un épisode pour que je vois ce qu'ils peuvent bien trouver à cette série. D'un autre côté, cela m'effraie, j'ai déjà rencontré Misha Collins, l'acteur qui joue mon rôle et c'est quelqu'un de très sympathique, cependant, voir quelqu'un m'interpréter moi....j'avoue que c'est assez perturbant.

Je regardais Elle et hochais la tête à ses paroles.

- Oui, voilà, c'est ainsi que vous devez parler, ainsi que vous devez réagir. Vous verrez, moi je suis certain que vous y arriverez. Peu importe le temps que cela prendra, le principal c'est que vous y arriviez.

Elle se leva ensuite. D'ordinaire, je ne suis pas spécialement grand, mais Jimmy Novak lui l'est, voilà pourquoi je devais certainement sembler quelque peu "imposant" à Elle. Je lui souris.

- Merci, vous êtes gentille de me dire cela, mais vous savez, ce n'est pas tant mon absence de pouvoir que la peur de ne jamais les retrouver qui me fait peur. Il m'est déjà arrivé de perdre ma grâce et après je me débrouillais pour la récupérer, j'avais toujours l'espoir d'en retrouver une qui m'irait, même si ce n'était pas la mienne, mais là...là je ne sais rien du tout et c'est cela qui m'angoisse.

Puis elle attrapa ma main et frôla mes doigts avec les siens. Je devais avouer que ce contact me gênait un peu, mais il était doux, alors je la laissais faire.

- Je vois. En effet, je n'aurais rien senti. Vous avez raison, descendons. Je ne crains pas la hauteur, mais je sais que ce n'est pas le cas de Jimmy.

Sans compter que je serais beaucoup plus rassuré de voir Elle fouler le sol. Tandis que nous redescendions les marches qui nous éloignaient du toit, une envie me vint subitement.

- Accepteriez vous que nous allions prendre un café vous et moi ? Il y en a justement un à quelques rues d'ici, cela pourrait nous faire du bien, vous ne pensez pas ?
© GASMASK
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Porte étendard orque
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» Utilité du bouclier lorsque l'on porte une armure légère
» La Porte fractionnée....
» Une porte...Allez toquer, ne soyez pas timide !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Un peu de détente
 :: Archives :: La corbeille
-
Sauter vers: