LA SECTION PARTENARIAT EST DE NOUVEAU OPERATIONNELLE ♥
VOUS ALLEZ RETROUVEZ VOS POUVOIRS ! CELA SE PASSE PAR ICI Very Happy

Intrigue n°1 - Power is family

 :: 
Un peu de détente
 :: Archives :: RPs terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Maître du jeu
Fondateur
avatar
♣ Messages : 472
♣ Date d'inscription : 22/12/2012
♣ Age : 38
♣ Localisation : Partout et nul part.
Fondateur
Mar 22 Déc - 17:36
INTRIGUE N°1
________________________

Power is Family





.............................................................................................................

Plusieurs mois après leur arrivée dans ce monde parallèle, dû aux orages électriques, beaucoup de personnages de films et de séries se sont retrouvés perdus et d'autres sans leurs pouvoirs. Pour certains, ce fut quasiment insurmontable. D'autres s'en sont sorti, mais ils sentaient un manque avec ce vide causé par la perte de leurs pouvoirs, parfois de leur immortalité. Mais une chance s'offrait à eux... Si l'on pouvait réellement appeler cela une chance du moins. Un nouvel orage électrique s'abattit un peu partout dans le monde, et plus particulièrement à New-York, pile là où se trouvaient les personnages "fictifs". Ces derniers alors accueillis par l'armée américaine qui prétextait vouloir les contrôler à des fins administratives et réunis dans une salle où un banquet leur était fourni, ont vu leur pouvoir progressivement réapparaître. Cette catastrophe météorologique, avait eut pour effet de redonner leurs pouvoirs aux personnages qui les avaient perdu. Les médias, mis au courant par une source inconnue s'affolèrent, ainsi que les scientifiques. Les fans, quant à eux trouvaient ça plutôt "cool", mais seulement... Était-ce vraiment si "cool" que ça, lorsque l'on connaissait le caractère destructeur de certains protagonistes ?

.............................................................................................................
Quelques petites indications ♥

Et voici comme prévu la première intrigue tant attendue ! Ce RP commun réserve quelques surprises. Et pour cause, Serial Apocalypse fête aujourd'hui ses 3 ans. Pour cette occasion, nous avons décidés de supprimer toute limite de ligne. Qu'elles soient minimales ou maximales, il n'y en a plus alors laissez libre cours à votre imagination Very Happy

_________________
I AM GOD.
MAÎTRE DU JEU
Si vous avez une question, le staff vous écoute :
Lydia Martin - Barry Allen - Stiles Stilinski - Katherine Pierce

Revenir en haut Aller en bas
Lydia Martin
Administrateur
avatar
♣ Messages : 821
♣ Date d'inscription : 30/03/2014
♣ Localisation : Où le vent m'emportera ♪
♣ Double compte : /
Administrateur
Mar 22 Déc - 19:03

Power is family
“Life is hard. Then you die. Then they throw dirt in your face. Then the worms eat you. Be grateful that it happens in that order”
Je n'avais pas vraiment compris pourquoi nous avions tous été invités à cette sorte de banquet. Invités étant un bien grand mot puisque nous n'avions pas vraiment eu le choix... Lorsqu'on est convoqué par la force armée, on évite de rechigner. Même si je n'étais pas venue de très bon cœur à cette mascarade, je devais admettre qu'ils avaient fait un effort sur le décor. Tout faisait vraiment très chic et apprêté pour de simple formalités administratives. C'était un peu comme si on nous disait "Désolée de vous avoir laissé dans l'ignorance et dans la merde pendant des semaines, vous prendrez bien un toast de caviar avec ça ?!". J'avais bien fait de faire un effort vestimentaire. Non en faites, c'était juste que j'adorais m'acheter de nouvelles robes mais faisons comme si...

Je m'emparais d'un coupe de champagne qui se trouvait sur une partie de la longue table dressée sur un côté de la pièce et la portais à mes lèvres en scrutant la salle en quête d'un visage familier. Je regrettais que Stiles et moi soyons venu séparément mais je devais passer m'acheter un paire d'escarpins assortis à ma robe avant de venir. Mais bon là tout de suite je me sentais un peu seule parmi cette foule d'inconnus. La douce musique d'ambiance qui retentissait était ponctuée par des coups de tonnerre à  intervalle régulier précédé par la vive lumières des éclairs qui illuminait la salle ponctuellement. J'étais contente d'être à l'intérieur par un temps pareil qui n'était pas rare ces derniers jours...  ▲ Lydia.

HRP:
 
(c) AMIANTE



_________________
Different ways to love
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 22 Déc - 20:19
Power is family

J’avais accepté de plein gré l’invitation et non pas que parce que l’armée ne nous laissait pas vraiment le choix. Et puis ça me permettra de découvrir quel était leur véritable but derrière le motif de nous contrôler à des fins administratives. Je ne suis pas une idiote finie et ça valait le coup d’aller à cette soirée juste pour découvrir leur véritable but. C’est donc pour ça que je suis vêtue de ma plus belle robe de soirée et que mes escarpins me font mal aux pieds. Si je n’ai pas d’ampoules avant la fin de la soirée je serais chanceuse. Quand j’étais arrivée, j’avais tout de suite remarqué le côté très chic voir mondain de la soirée. La salle était décorée avec goût et le banquet regorgeait de plats coûteux. Pendant quelques instants j’eus l’impression de revenir en enfance, j’avais grandi dans le monde des mondanités où tout n’était que faux semblants. Je reviens rapidement à la réalité quand je me heurtais à quelqu’un. C’était une belle fille rousse qui avait vêtue comme nous toutes une robe de soirée et des escarpins à croire que nous ne savions mettre que ça pour les grands évènements. Je vois alors le champagne couler sur la robe de cette inconnue.

« Oh mon Dieu, je suis vraiment désolée ! »

Moi qui voulais faire bonne impression, c’était raté. J’étais là depuis quelques minutes que je me faisais remarquer dans le mauvais sens. Pestant contre ma maladresse et mon étourderie, je pose une question à l’inconnue.

« Il y a sûrement des toilettes. Vous souhaitez y aller ? »

C’était malheureusement la meilleure offre que je pouvais lui faire. Je n’avais pas pensé à prendre mon sac à main et donc mes mouchoirs autrement je lui en aurais donné un. Mais vraiment quelle idiote j’étais, je ne pouvais décidément pas faire attention où j’allais. Je m’épuisais toute seule et je retiens de justesse un soupir.

© FieryAmaryllis pour Epicode
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1089
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Mar 22 Déc - 21:01


Des hommes, armés bien sûr étaient venu m'embarquer alors que je me prélassais chez moi, dans ma maison. Ils m'ont affirmés que rien n'était grave, mais que pour la sécurité de l'Etat et du monde, je devais les accompagner. Quelque peu étonné de cette nouvelle, je les avais suivis en emmenant un costume de soirée, puisqu'ils me l'avaient conseillé. Je venais donc de mon plein gré. Pourtant, leurs armes ne me disaient rien qui vaille. Pourquoi en prendre si tout devait rester pacifique ? Ah ! Pourquoi diable n'avais-je plus mes pouvoirs ? Tout aurait été si vite réglé.

Alors je ruminais mon impuissance et ma naïveté face à ces gens je les entendais parler. Mais vaguement. Ecouter leurs conversations futiles me ferait certes passer le temps mais je ne souhaitais tout de même pas m'abrutir l'esprit avec leurs problèmes. Les bras croisés sur ma poitrine, j'attrapais quelques brides de conversations : "Séries", "personnages", "contrôlés administrativement". Quel charabia. Dépité je cessais de les écouter.

Après m'avoir fait m'habiller de manière plus respectable, un jeune garde m'avait indiqué que je devais assister à un dîner pendant lequel il me serait exposé la raison de ma venue. J'étais entré dans la salle, pour y découvrir déjà quelques personnes, un verre de champagne à la main. Je priais un court instant pour qu'il soit bon. Alors que je me saisissais d'une coupe après avoir fait un clin d'œil à la serveuse je me retournais en entendant un cri. Ce genre de cri, aigu et fragile. Le genre de cri que poussait une fille, en somme. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je réalisais que je connaissais la propriétaire de cette charmante voix !
Heureux de la revoir, je m'approchais d'elle pour voir une belle tâche de boisson au milieu de sa robe. A côté d'elle, une autre fille s'était approchée, sans doute pour lui porter assistance. Tant de remous pour une simple robe ! Après avoir avalé cul sec mon verre, je le posais sur une petite table basse pour m'approcher des auteures de ce remue-ménage. Une fois à proximité d'elle, je me penchais légèrement en avant, les mains dans le dos avant de leur adresser la parole :

   -    Ma chérie, je t'avais connu plus dégourdie !

Cette moquerie n'était pas méchante, mais la situation me faisait sérieusement rire, si bien que je ne pouvais réprimer un sourire. Je fis une pause avant de reprendre :

   -    Un peu de sel et tout ira mieux ! M'exclamais-je avant de couler un regard interrogateur à la fille qui se tenait à ses côtés.

Je ne l'avais pas encore vu. Je n'étais pas à New York depuis très longtemps mais au vu de ses manières mondaines, je concluais en me disant que cette fille avait dû avoir une belle éducation. Sa manière de se tenir n'était en aucun cas comparable à celle de ma belle Lydia. Au contraire, ses manières, semblaient aussi raffinées que les miennes.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
Lydia Martin
Administrateur
avatar
♣ Messages : 821
♣ Date d'inscription : 30/03/2014
♣ Localisation : Où le vent m'emportera ♪
♣ Double compte : /
Administrateur
Mar 22 Déc - 21:36

Power is family
“Life is hard. Then you die. Then they throw dirt in your face. Then the worms eat you. Be grateful that it happens in that order”
Je laissai échapper un cri de surprise en sentant la morsure glacée de l'alcool sur ma peau. Je baissai les yeux pour constater que le liquide doré avait laissé sur ma robe une tâche assez importante. Je grimaçai un petit peu en voyant cela mais me dit cependant rapidement que les dégâts ne seraient que superficiels une fois le tout séché. Je relevais les yeux vers celle qui se répandait maintenant en excuses devant moi. C'était une jolie brune qui portait sa robe de soirée à merveilles. Son allure altière indiquait clairement qu'elle n'en était pas à ses premières mondanités. Je ne l'avais  jamais vu  jusque là, aussi fus-je, comme à mon habitude, immédiatement très curieuse à son sujet. Je lui adressais un sourire sincère, lui assurant que ce n'était pas si grave.

« Ne vous inquiétez pas, j'aurais moi même dû faire plus attention... Il y a tellement de monde qu'un accident est très vite arrivé ! Ce n'est pas votre faute... »

Je m’apprêtais à refuser sa proposition en sortant un mouchoir de mon sac, me disant qu'un séjour dans la salle d'eau ne serait pas utile, quand on vint interrompre notre conversation. Un sourire traversa mon visage en reconnaissant notre nouvel interlocuteur. Je le cachais cependant très vite derrière une moue faussement vexée face à son amusement visible et  sa remarque sur ma maladresse. J'essuyai de mon mieux la tâche et constatai bien vite qu'elle n'était que très superficielle, je n'aurais donc pas de perte de vêtement à déplorer ce soir.

« Niklaus, bonsoir. Ma maladresse n'y est pour rien, pour ce soir tout du moins. Je ne m'attendais pas à te revoir à une telle occasion... » ▲ Lydia.
(c) AMIANTE



_________________
Different ways to love
Revenir en haut Aller en bas
Barry Allen
Administrateur
avatar
♣ Messages : 1269
♣ Date d'inscription : 01/06/2015
♣ Age : 28
♣ Localisation : Retourne toi... Bouh ! ♥
♣ Double compte : Sourwolf & Angel in a Trenchcoat ♪
Administrateur
Mar 22 Déc - 21:38


৩ Power is Family ৩





*La journée avait été longue, je n'avais pourtant rien fait de spécial. J'ai passé toute la journée à regarder la télé ou plus précisément à déprimer devant la télé. Je n'avais eu aucune envie de sortir aujourd'hui. Je n'étais pas spécialement du genre à déprimer mais en ce moment on peut dire que rien ne va. Après avoir regardé quelques épisodes au hasard de Grey's Anatomy et The Walking Dead j'ai décider de regarder "ma" série Flash. Ma famille et mes amis me manquaient et pour le moment le seul moyen pour les voir et entendre leur voix c'était de regardé la série qui racontait ma propre vie. Je n'aimais pas spécialement ça, me voir moi même à la télé.. et encore moins voir toute ma vie dévoilée au monde entier mais je fais avec.

J'étais bien décider à ne rien faire d'autre de ma journée - enfin soirée maintenant - lorsque l'armée est arrivé chez moi pour me proposé d'aller à une espèce de fête où étaient regroupé toute les peronnes dans mon cas. Quand je leur ai demandé la raison, ils ont simplement éviter la question. C'était pas difficile de comprendre qu'ils ne me laissaient pas vraiment le loisir de choisir d'y aller ou non  alors j'ai accepter. Ils m'ont juste laisser le temps de me changer pour mettre un costume.
Quelques minutes plus tard j'arrivais, la salle était vraiment très grande et bien décorée. Il y avait pas mal de monde aussi. J'ai reconnu quelques personnes, certaines que j'avais vraiment rencontré comme Lydia et d'autres que je connaissais uniquement grâce à la télé. C'était assez bizarre tout ça. Je suis allé m'installer dans un coin, essayant de me faire discret. Je n'étais pas d'humeur à sortir, sauf si on me proposait un moyen de rentrer chez moi.

Dehors l'orage grondait. Il y avait des éclairs à intervales régulier. Et ça n'aidait pas à être de meilleure humeur, bien au contraire. A chaque fois qu'un éclair éclairait toute la salle ça me rappelait mes pouvoirs que j'ai aujourd'hui perdu. Et ça me rappelait aussi également que si je n'ai plus mes pouvoirs c'est parce que je ne suis plus dans mon monde. J'attendais qu'une chose, que l'armée arrive et nous dise qu'on peut rentrer chez nous.

J'observais les personnes présentes dans la salle lorsque je remarquais Lydia avec une autre jeune femme et elles semblaient avoir quelques soucis. j'ai vite remarquer que c'était à propos de la robe de Lydia. J'allais m'avancer afin de les aider lorsque j'ai vu que quelqu'un a été plus rapide que moi. *





_________________

Can we Start Over ?
When the sky turns gray
And everything is screaming
I will reach inside
Just to find my heart is
beating
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeu
Fondateur
avatar
♣ Messages : 472
♣ Date d'inscription : 22/12/2012
♣ Age : 38
♣ Localisation : Partout et nul part.
Fondateur
Mar 22 Déc - 21:48
POWER IS FAMILY - RP COMMUN
A peine arrivé à New York, Dean Winchester en avait sa claque. Il avait fait de bonnes et de mauvaises rencontres mais il n'avait pas plus avancé sur l'enquête. Pourquoi est-ce qu'ils étaient tous là ? Visiblement les scientifiques n'en savaient pas plus qu'eux. Et à son avis, ils en savaient encore moins qu'eux. Pas besoin d'avoir un diplôme pour comprendre que les scientifiques sont loin de tout savoir. Notamment sur le surnaturel, Dean était bien placé pour le savoir. Par ailleurs, ce dernier s'était fait interpellé par quelques soldats de l'armée américaine dans la rue. Ces derniers l'avaient invité à venir à une petite soirée pour tous les personnages qui s'étaient retrouvés dans la même situation que la sienne. Et si le mot banquet n'avait pas été mentionné, le chasseur ne serait certainement pas venu. Ça faisait une petite journée qu'il n'avait pas mangé. Il manquait d'argent et il peinait encore à se loger, grattant dans quelques motels miteux avec les cartes de crédit qu'il avait volé à quelques passants. L'armée avait sûrement tellement pitié qu'elle lui avait filé un costume qu'il avait pu enfiler rapidement. Il soupira avant d'échanger un regard avec les deux gardes qui surveillaient l'entrée. Puis d'un pas, il s'élança dans la salle qui devait réunir tout le monde. Il espérait au moins pouvoir retrouver son frère ou une partie de sa famille.

A peine rentré, le chasseur se dirigea vers le banquet et se prit quelques petits fours qu'il avala immédiatement. Il mourrait de faim et après tout, toute cette nourriture leur était adressée. De quoi le rassasier pour les prochains jours à venir ! Il se dirigea en suite vers les parts de pizza, scrutant les tables avec intérêt. Il allait se faire plaisir pour une fois. Et alors qu'il allait se prendre à manger, Dean sentit une légère décharge électrique survoler son bras ce qui lui déclencha quelques douleurs. C'était plutôt inhabituel. C'était peut-être le signe qu'il fallait attendre avant de manger ? Dean s'amusait à penser ça. Il posa sa main sur son bras et abandonna les pars de pizza pour le moment. Quelques personnes étaient en train de discuter et d'autres personnages arrivaient au fur à mesure. Qui sait, peut-être que quelqu'un dans la salle serait susceptible d'avoir rencontré une personne de sa famille ? Dean attrapa d'autres petits fours qu'il garda dans ses mains avant de s'approcher du petit groupe qui avait déjà entamé une discussion. Il se mit alors à les observer tout en commençant à manger la nourriture qu'il avait gardé. Il ne savait pas vraiment comment s'intégrer à la conversation.

- C'est une belle soirée non ? Enfin, si on ne compte pas le sale temps dehors. Mais on a le banquet pour nous réconforter.

Dean avala alors son petit four afficha son plus beau sourire.



_________________
I AM GOD.
MAÎTRE DU JEU
Si vous avez une question, le staff vous écoute :
Lydia Martin - Barry Allen - Stiles Stilinski - Katherine Pierce

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 22 Déc - 23:02



Power is Family


La boule de poils était dans sa chambre d'hôtel. Cela faisait 2 ou 3 jours qu'il n'était pas sortit de chez lui. Cela, en effet, ne lui ressemblait pas vraiment, mais lorsqu'on ne connaissait pas une ville aussi grande que New-York, on ne pouvait pas faire grand chose mis à part les endroits considérés comme touristiques. Alors il profita de son attitude casanière pour faire encore et encore des recherches. Il n'en pouvait plus de cette ville, de cette planète ! Il voulait retourner dans sa galaxie, avec son groupe de tarés qui lui servaient d'amis.
Seulement, ses recherches prirent une fin plutôt soudaine.

En effet, des hommes de l'armée du coin étaient venus le chercher. Tout de suite, Rocket pensa qu'il s'agissait d'une arrestation, alors il leva les pattes. Jusqu'à ce que l'un des hommes lui dit qu'ils ne venaient en aucun cas pour l'arrêter, mais pour l'emmener à une soirée organisée pour les personnes dans le même cas que lui.
Vu qu'il s'agissait d'une soirée, il aurait été préférable que l'animal porte une tenue de soirée, logique, seulement... Si vous trouvez un jour un smoking pour un raton laveur faisant 60 cm d'hauteur, vous pourrez vous inscrire dans le Guiness Records de 2016 sans tarder.

Le raton arriva alors à la soirée, accompagné par les soldats.
Une fois dans la salle, il fut étonné du nombre de personne qui se trouvaient dans le même cas que lui. Mais bon... Les soirées de ce genre, faisaient partie des choses les plus ennuyeuses dans la liste de Rocket. Ces soirées, pour lui, étaient plus ennuyeuses qu'un intello qui prenait au moins 36 chemins pour expliquer une seule et unique chose.
Mais, au moins, le côté positif et qu'il pouvait se nourrir et boire à volonté. La vie était devenue plus dure ces temps-ci. La boule de poils n'avait plus autant d'argent qu'auparavant...

C'est alors que celui-ci, reconnaissait une voix qu'il avait déjà entendu. Il s'avança vers elle, et trouva alors un petit groupe de personnes ayant l'air d'avoir une discussion peu intéressante. Jusqu'à ce que l'animal vit son grand ami, Niklaus, qui parlait à deux dames qui avaient l'air d'avoir un problème quelconque. Puis un jeune homme arriva, il restait un peu plus en arrière et avait lui aussi l'air de connaître la jeune femme rousse. Puis arriva, ô grand malheur, Dean Winchester. La seule personne avec qui il était en froid, était aussi à cette soirée, et il fallait que cette seule personne vienne s'incruster dans ce petit groupe. D'ailleurs, le raton ne se souvenait toujours pas de son prénom, et il s'en secouait le cocotier.

- Eh beh dis donc ! C'est qu'c'est bien mouvementé par ici !

Rocket sentait que la soirée allait tout de même commencer à lui plaire à partir de ce moment.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 23 Déc - 13:30
Power is family

Je ne sais plus où donner de la tête. Tellement de personnes venaient dans notre conversation. Ce qui n’avait été qu’un simple accident se transforme petit à petit en une réunion où ma solitude m’avait exclue. Aucun visage ne m’était familier et l’envie de voir une personne que je connais grandissait en moi.

« Monsieur la maladresse de cette dame n’y est pour rien. C’est moi qui en étant plongée dans mes réflexions ai renversé le champagne sur sa robe. »

Mon ton a changé, j’avais pris celui que j’utilisais pour me faire un tant soit peu respectée. La tête haute, mes manières dignes d’une aristocrate compensaient mon manque de pouvoir. Je veille cependant à ne pas avoir l’air trop prétentieuse. Mon entourage était composé de personnes puissantes. Tous autant qu’ils étaient sentaient le pouvoir à plein nez. Alors oui si la seule manière que j’avais pour m’imposer était de reprendre mes habitudes de bourges et bien soit qu’il en soit ainsi. Je savais que je ressemblais à une reine ou du moins c’est ce que mon charisme et mon aura disaient de moi. Après tout je n’étais reine de rien du tout. Je n’étais plus la fille d’un seigneur dans ce monde ni la femme du plus grand sorcier dans ce monde là. Non tous ces titres avaient été mis à la poubelle du moment où j’étais passée de mon monde à celui-ci. La transition avait été rude mais j’essaye tant bien que mal de m’y adapter. Le pouvoir était quelque chose que je n’avais jamais eu réellement, je ne l’avais eu que par procuration. Mais laissez voir ceci aux personnes qui m’entouraient aurait été suicidaire. Autant cacher mon statut d’agneau le plus longtemps possible au milieu de tous ces lions.

« Vous vous connaissez tous ? »

La curiosité de voir si quelqu’un ne connaissait personne aussi m’avait taraudé jusqu’à ce que la question franchisse mes lèvres. Suis-je donc la seule inconnue ? D’autres personnes sont-elles dans le même  cas que moi ?

Quoi qu’il en soit même si je n’ai pas de pouvoirs je compte bien m’imposer comme il se doit. Je ne me laisserais pas manger par les gens qui m’entourent. Je remerciais en silence mes parents de m’avoir donné toutes ces manières, de m’avoir livré au monde des mondanités bien trop tôt. J’avais compris le système depuis longtemps. C’était en observant et en écoutant que j’apprendrais le plus de choses. Je devais être invisible et en imposer à chaque fois que j’ouvrais la bouche. Je n’avais pas pratiqué cet exercice depuis des lustres dans lequel j’étais passée experte. Mes talents étaient ils toujours là ou étais je complètement rouillée ? J’allais le découvrir au cours de toute la soirée. Cette dernière promettait d’être riche en émotions.

© FieryAmaryllis pour Epicode
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1089
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Mer 23 Déc - 14:39


Que de monde que de monde !
En quelques minutes à peine l'accident de Lydia s'était transformé en regroupement où chacun reconnaissait quelqu'un qu'il connaissait. Même si j'étais plutôt solitaire, je demeurais assez satisfait de voir des connaissances.
Un jeune homme, une connaissance de Lydia sans doute venait d'arriver et il semblait aussi juvénile qu'un enfant de dix ans. Soit. Pourquoi pas. Sa conversation pourrait être intéressent. Puis, un homme était arrivé la bouche pleine de toast et je déglutis en constatant son manque de civilités. Il ne semblait pas savoir très bien se tenir, le pauvre. Après que je saisissais au passage une autre flûte de champagne, je vis arriver mon meilleur compagnon de bar : Rocket. Ah que j'étais heureux de le voir ! Les soirées ne pouvaient qu'être meilleures en sa compagnie. Je me léchais d'avance les babines, sachant la soirée alcoolisé qui nous attendait sans doute. Je le saisi par les épaule en lui tendant une deuxième flûte de champagne, que je tenais depuis quelques minutes dans les mains et que j'attendais de donner à quelqu'un qui le mériterait.

   -    Ah Rocket ! J'espère que le plaisir de nous retrouver ici est partagé ?

Le raton laveur allait sans doute être étonnée de m'entendre converser ainsi, au vu de notre précédente soirée. A cette pensée, je faillis rire franchement mais je me retins. Attirer davantage l'attention sur moi ne servirait à rien, pour l'instant. Alors que je lui souriais, la jeune fille qui venait de tâcher la belle robe de Lydia affirma qu'il ne fallait pas blâmer la maladresse de cette dernière, qui pourtant, il fallait bien le dire, était bien existante.
Je lui jetais un sourire suffisant puis répondis avec un ton aussi aristocratique que le sien :

   -    Peut-être qu'aujourd'hui sa maladresse n'est pas à blâmer, mais elle fera sans doute des siennes pendant cette soirée. Mais ne t'en fais pas ma chérie repris-je en m'adressant à Lydia, cette robe et cette tâche te vont comme un charme.

Après une courte pause pendant laquelle j'observais vaguement l'homme qui ingurgitait sauvagement des petits fours je repris :

   -    Mais je n'ai pas encore eu le plaisir de vous rencontrer ? Et bien évidemment, vous n'avez pas encore eu le loisir de me connaître : Niklaus Mikaelson. Sachez que je suis dans le même cas que vous, ma chère, je ne connais pas grand monde à part ce raton laveur et votre victime, Lydia.

Je lui jetais un de ces sourires dont j'avais le secret et dont les femmes, dans le temps, raffolaient. Mais les mœurs ayant changés, ce genre de sourire est davantage prit comme plein de perversité que comme charmeur. Qu'importe, au vu de ses manières, j'étais persuadé qu'elle le comprendrait comme il le fallait. Je croisais les mains dans mon dos et lançais un coup d'œil vers la fenêtre. Quel sale temps
.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 23 Déc - 15:34

Power is family
Elle était simplement venue parce que ces gars de l’armée avaient des armes. Qu’elle manière stupide de mourir ou d’être emprisonnée : parce qu’elle n’avait pas voulu aller à une fête où tous les personnages de série se retrouver. Elle avait survécu à beaucoup pire, alors elle pouvait faire ça, mais juste parce qu’elle y était forcée et non par plaisir. Ses soufflements bruyants et ses enjambées courtes pour y aller le montraient bien. Elle espérait qu’ils avaient une bonne raison de les réunir, si ce n’était que pour que tous les personnages se rencontrent et forment un groupe d’ami ou je ne sais pas, elle partirait sur-le-champ.

Elle était une des seules à n’avoir pas fait d’effort vestimentaire. Une tenue quotidienne allait très bien, ce qui voulait dire pantalon noir, top normal et sa veste en cuir ainsi que ses bottes. Et au moins, elle, elle n’aurait pas mal aux pieds comme toutes ces filles en escarpins. La brune les plaignait presque. Presque. Même si elle faisait un peu tache dans cette salle très bien décorée, mais elle s’en foutait royalement. De plus, ce n’est pas comme si, elle avait des robes dans son placard et qu’elle allait en acheter pour cette réunion.

Lorsqu’elle vit la scène, elle ne put retenir un rire, sa coupe de champagne risquant d’échapper quelque goute à cause de son hilarité, elle aurait bien voulu un whisky mais ces incapables n’en avaient pas. Elle se foutait que tout le groupe qui s’était formé autour de Lydia, qu’elle avait déjà rencontré, et d’une brune l’entende. Ce qui serait un peu improbable, elle était quand même assez éloignée d’eux.

Sortant de son coin, elle alla vers le buffet assez spectaculaire, il faut le dire, et prit toutes les choses contenant beaucoup de sucre. Vu qu’elle s’était rapprochée, malgré elle, du groupe, elle entendit des bribes de conversation qui la fit sourire. Ils parlaient vraiment… Bizarrement surtout celui avec les cheveux châtains-blonds légèrement bouclés. Il avait l’air de sortir d’un vieux film des années 1800 quelque chose. Puis ayant changée de place et donc de point de vu, elle pu voir entre toutes ses jambes un animal qui ne devait pas dépasser les 1 mètre. Elle fut d’abord choquée puis se rappela du film Marvel qui était sorti l’année dernière, si elle avait bonne mémoire, avec un arbre et raton laveur qui parle. Racket ? Rocket ? Oui Rocket, il s’appelait Rocket, elle avait vu le film. Puis il y avait la brune maladroite qu’elle ne connaissait pas et bien sûr Dean la bouche pleine.

Elle tourna la tête pour voir les autres personnages et savoir si des possibles ennemis étaient ici, surtout Crowley. Mais elle vit qu’un adolescent seul qui avait l’air un peu paumé et une brunette toujours aussi bien habillée que les autres. Elle faisait vraiment tache vivement qu’ils disent ce qu’ils avaient à dire pour qu’elle puisse partir, elle en avait déjà marre.


AVENGEDINCHAINS
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeu
Fondateur
avatar
♣ Messages : 472
♣ Date d'inscription : 22/12/2012
♣ Age : 38
♣ Localisation : Partout et nul part.
Fondateur
Mer 23 Déc - 16:31
POWER IS FAMILY - RP COMMUN
Le chasseur avait à peine eut le temps d'essayer d'engager une conversation que du monde s'était rajouté à la conversation. Du moins, Rocket s'était rajouté. Mais à lui seul, ça pouvait combler une salle entière de personnes hystériques. Il connaissait bien le raton-laveur. Il était capable de beaucoup de choses. Et surtout, il aimait bien taquiner Dean ce qui avait tout pour agacer ce dernier. Après tout, c'était dans le caractère de Rocket d'emmerder les gens. Son passe-temps favoris était de taquiner ses proches, même lorsqu'il s'agissait de Star Lord. Il l'observa alors faire sa petite entrée. A peine arrivé, un homme avait prit ce raton-laveur par les épaules comme si tous deux se connaissaient depuis longtemps. Le chasseur leva un sourcil. Il ne se souvenait absolument pas de cet individu, et pourtant il avait vu le film un milliard de fois. Il venait alors sûrement d'une autre série.

- Le raton-laveur est de retour. Toujours pas de Peter Quill en vue ? Dean posa son regard sur Rocket. Et tu ne m'as pas dis que tu avais un petit ami.

Dean se tourna alors vers le blond vénitien aux yeux clairs qui tenait encore sa coupe de champagne dans les mains. Il était chic. Du moins il en avait l'air : toute sa façon de se comporter montrait qu'il n'était certainement pas né dans un quartier malfamé. Sa posture droite et son costard qui devait coûter la peau du cul montraient également qu'il était riche. Avec un peu de chance, il parviendrait à lui piquer son porte-feuille dans la soirée. Et après.. Finit la vie ennuyante à New York et bonjour Las-Vegas ! Dean écoutait ensuite l'homme se présenter auprès des femmes qui lui tournaient autour. Visiblement il avait tout pour lui. Niklaus Mikaelson. Ce nom faisait écho dans sa tête. Il l'avait déjà entendu quelque part auparavant.. Oui c'est ça. Il s'en souvenait. Il se souvenait de l'endroit précisément où il avait entendu ce nom.

- Niklaus Mikaelson ? Il y a un lien avec Rebekah Mikaelson je suppose.

Dean entama l'avant-dernier petit four qu'il avait dans les mains et le mangea tout aussi rapidement qu'il l'avait prit. Du coin de l’œil, il aperçu Meg qui se dirigeait vers le bar et avait décidé d'en faire abstraction. Il n'avait pas besoin d'amener encore plus de problèmes qu'il n'y en avait déjà avec Rocket Raccoon. Le chasseur tourna alors la tête vers une jeune femme qui lui paraissait plutôt sainte-nitouche. Et pourtant elle n'avait pas l'air plus mal à l'aise qu'ailleurs.

- Non, on ne se connait pas tous. Ou alors c'est moi qui ne connais personne.




_________________
I AM GOD.
MAÎTRE DU JEU
Si vous avez une question, le staff vous écoute :
Lydia Martin - Barry Allen - Stiles Stilinski - Katherine Pierce

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 23 Déc - 18:17
POWER IS FAMILY

Je détaille un peu plus mon interlocuteur. Blond vénitien aux yeux clairs autrement dit il se sait beau et en profite mais avec classe et finesse. Oui il avait du savoir vivre d’ailleurs je pense que c’est celui qui en a le plus du moins dans cette salle. Tout le monde pouvait le voir dans la façon dont il tenait sa coupe de champagne et dont il entretenait la conversation. Automatiquement je le mets dans les personnes dangereuses. Même si je suis une très bonne comédienne peut être est il encore meilleur que moi dans la matière. Je n’en sais rien et à vrai dire ça m’étonnerait. Rumpelstiltskin ne m’avait pas épousé pour rien, je suis sûre qu’il aimait autant mon côté clair celui que tout le monde connaissait que mon côté plus sombre, plus manipulateur. Certes je ne l’égale pas niveau marché mais je ne suis pas non plus une bille en termes de négociation.

« Et bien enchantée Niklaus Mikaelson. »

Je me retiens de lui dire que nous ne sommes pas dans la même situation. Lui il connaît au moins deux personnes moi je n’en connais aucune. Comprend il la nuance ? Est-ce trop demander à son cerveau de riche de travailler un petit peu ?
Alors comme ça monsieur est joueur et bien très bien jouons, nous verrons qui se brûlera les ailes en premier. Je lui rends son sourire charmeur bien décidée à le faire tourner en bourrique. Je suis mariée moi et je reste fidèle à mon Rumpelstiltskin. Mais j’ai bien le droit de faire tourner la tête à des hommes qui s’y croient un peu trop non ?

Je remarque l’entrée de la brune qui étrangement ne vient pas vers nous. Elle me fait penser à Regina du temps où on l’appelait la méchante reine. Elle a ce petit quelque chose de diabolique de sombre et étrangement ça me plaît bien. Un peu d’action ne serait pas de refus dans ses mondanités à n’en plus finir. Les faux semblants ne m’amusaient plus, ils me gavaient plus qu’autre chose. Mais c’est grâce à cette fausseté que le pauvre agneau que je suis ne se fasse pas manger par les lions qui rodaient autour de lui. Et puis ça ne va durer qu’une soirée, ce n’est pas la mort non plus.

Je regarde celui qui vient de m’adresser la parole. Je rêve ou il vient de me dire qu’il ne connaît personne ? Mais il vient de charrier Rocket le raton laveur il y a quelques instants. Je m’empresse de lui faire remarquer.

« Mais pourtant vous semblez connaître Rocket. »

J’espère juste pour lui qu’il n’a pas décidé de jouer aux plus idiots sinon il risque d’être vite déçu. Moi aussi je peux jouer à ce jeu là ce n’est pas un problème.

© FieryAmaryllis pour Epicode

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 23 Déc - 19:02



Power is Family


Il était vrai que Rocket ne reconnaissait pas là les manières de Klaus, mais... C'était juste Klaus, le bon compagnon de bar avec les bonnes manières en plus. Cela ne dérangeait aucunement le raton, et puis, son ami venait de lui offrir de l'alcool alors il était plutôt content. Une soirée sans alcool n'en était pas une pour la boule de poils.
Le raton avait un sourire affiché sur son visage.

-Klaus ! Bien sûr que l'plaisir est partagé ! Qui n'voudrait pas passer une soirée en ta compagnie ?

Puis le chasseur ne put ne pas parler de la boule de poils. Ah ! Quelqu'un à taquiner, à emmerder ! De plus, Dean venait de lancer une vanne à Rocket, alors, il était tout à fait normal que l'animal lui réponde.
N'est-ce pas ?

-En même temps, mon gars, y'a rien d'plus unique que moi ! Et non, toujours pas d'Quill en vue. Il doit être paumé quelque part sûrement. Pis, moi, au moins, j'suis social.

Il fallait dire que le raton savait choisir ses amis et les personnes qu'il pouvait embêter sans avoir trop de problèmes par la suite, mais par contre choisissait mal ses ennemis.
L'animal le sentait au fond de lui. Il savait que la soirée allait finir par devenir intéressante, c'est-à-dire qu'elle allait devenir dangereuse. Mais, il était ami avec Niklaus, alors tout devait normalement se passer sans trop d'encombres. Mais au fond de lui, il sentait l'arnaque à plein nez. Un instinct animal me diriez-vous ? Peut être bien. Seulement, si la soirée venait à partir en un bordel pas possible, il savait déjà qu'au moins une personne serait contre lui.
Alors l'animal essayait tout simplement de devenir plus ou moins ami avec le reste du groupe.

Il regarda la jeune femme aux cheveux châtains, qui avait l'air d'avoir d'aussi bonnes manière que son ami Klaus. Mais à peine avait-il eu le temps de penser à ce qu'il aurait pu lui dire, que la jeune femme venait tout juste de remettre l'humain aux yeux verts en place.
Apparemment, c'était sa fête à celui-là.

-Bah dis donc, c'est qu'c'est sa fête ce soir...-Le raton regarda alors la jeune femme-Mais dites-moi, vous v'nez du même monde que Klaus pour avoir d'aussi bonnes manières ?

Après cette phrase, l'animal observa un peu toute la salle, mais fit mine d'écouter la jeune femme. Un autre personnage venait d'arriver apparemment. Une femme brune, vêtit de façon tout à fait normal. Comme quoi, le raton n'était pas le seul à ne pas avoir de tenue de soirée ici. Mais il se montrait tout de même méfiant, vu comme elle se tenait à l'écart, il était clair qu'elle n'avait aucune envie de sympathiser. D'ailleurs, elle avait plutôt un air machiavélique sur son visage. La boule de poils aurait bien voulu sympathiser avec elle, et foutre un peu le bordel, mais il restait dans son objectif de ne s'attirer aucun problème durant la soirée. Rocket regarda ensuite par la fenêtre.
Ils avaient plutôt l'air étranges, ces orages.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 23 Déc - 19:58
Power is family

La remarque de Rocket m’amusa tant et si bien que je dus retenir un rire. Je retiens tant bien que mal mon hilarité. Rire aux larmes ne se faisait pas ou du moins pas en société. Et ouais mon coco ne fallait pas me prendre pour une idiote. Tu n’étais pas encore né que je jouais à ces jeux là. Seulement moi, je blesse d’une façon que tu ne peux rien me reprocher. Je n’avais jamais pas insulté l’individu aux yeux verts ni dit un mot de travers. Je fais dans la dentelle et la satisfaction que quelqu’un apprécie mon art me colle un sourire amusé sur le visage.

« Non et puis je m’en serais souvenue. Je me souviens de tous les marchés de mon mari et comme il en a conclu avec tous les gens influents. Je ne pense pas que l’on soit du même monde. »

Merci Rocket comme ça je peux annoncer la couleur à Nicklaus. Par une simple question, je viens de dire à ce coureur de jupons ou du moins charmeur que je suis mariée. Après me prendra-t-il pour une de ces infidèles qui dès que leur mari n’est pas là vont voir ailleurs. Je suis le regard des convives qui semble dirigé vers les fenêtres.

« Est-ce le temps qui vous inquiète ? »

Si c’est le cas, ils n’auraient pas fait long feu dans mon monde. Là bas les orages étaient d’une banalité effrayante. Encore ça aurait été une tempête j’aurais compris mais là c’était des simples éclairs. Peut être les ratons laveurs avaient peur du tonnerre ? Après tout Rocket restait un animal avant tout. Je me retiens de hausser les épaules après tout qu’est ce que ça peut bien me faire. Je ne vois pas en quoi de simples orages pourraient être un danger mais bon.

Me tournant vers l’individu aux yeux verts, je m’apprête à m’excuser enfin ça ce que je lui dirais mais je ne vois pas en quoi ce que j’aurais dit aurais pu être blessant.

« Monsieur si vous avez mal pris ma remarque vous m’en voyez navrée. Mais avouez que votre comportement est incohérent. »

Ou comment essayer de réduire le nombre d’ennemis que je peux me faire.

© FieryAmaryllis pour Epicode

Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1089
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Mer 23 Déc - 20:08


Quoiqu'un peu étonné d'entendre ce personnage vanner Rocket, je le fûs encore plus lorsque j'entendais sa moquerie à mon égard. Par chance pour cet individu, j'étais d'une humeur plutôt joyeuse et j'étais davantage enclin à m'amuser plutôt qu'à me disputer. Surtout avec quelqu'un d'aussi grossier. Il ne méritait pas vraiment mon attention. Je le regardais de bas en haut avec un sourire légèrement moqueur avant de lui répondre :

   -    Ce n'est pas contre Rocket, mais sa pilosité est bien trop développé, ce n'est pas vraiment ce que je recherche. Mais il me semble évident que tu sembles jaloux.  

J'observais tout le petit monde en sentant mon estomac faire des siennes. Je venais de me désintéresser totalement du personnage mais j'entendis mon nom celui de mon insupportable sœur. Cette phrase seule eut le don de me renfrogner. Je ne voulais entendre parler d'elle, aussi gentille et insupportable soit elle.  

   -    Ma sœur, en effet. Je suis ravie que tu l'a connaisse, j'espère qu'elle est moins insupportable avec toi qu'avec moi, sinon, je risquerais d'être vexé.

Rebekah savait qui embêter. Et il était évident que j'étais sa cible favorite.
Je me retournais tranquillement vers la brune qui semblait avoir le même esprit que moi : un peu tordu et manipulateur. Pourquoi pas ? Cela changeait de ce que je voyais d'habitude. Tous les gens qui sont habitués aux sociétés mondaines sont hypocrites. Et s'ils ne le sont pas, ils apprennent à l'être. Je ne doutais pas un seul instant qu'elle était, malgré son bien beau sourire. Comme j'étais joueur, et que je ne voulais plus penser à l'individu aux toasts, je décidais d'entrer dans son jeu.

   -   Il me semble mademoiselle commençais-je, vous avoir au moins dis que je connaissais déjà Lydia. Je comprendrais qu'après mille ans de vie je commence à perdre la mémoire, cependant je sais ce que j'ai dit.

A la suite de cela je lui jette un sourire narquois avant de m'excuser et de me diriger vers ce magnifique buffet. En passant à côté du mal-élevé aux toasts je lui avais jeté un regard plein de sous-entendus. A lui de les comprendre, peut m'importait ce qu'il allait penser par la suite, tant qu'il ne provoquait pas de dispute, j'étais comblé. Une fille était en train de se servir au buffet, je ne l'avais pas encore vu, et je n'avais, de toute évidence pas remarqué son entrée. Je saisi la première chose qui me passait entre les doigts sans vraiment savoir ce que c'était. Le buffet était en face de grandes vitres derrière lesquelles on pouvait voir le terrible orage se déchaîner. Ses sons ponctuaient les conversations et je trouvais qu'il mettait une ambiance assez mystique. Le toast que je venais de prendre avait un goût ignoble et c'est dans une grimace que discrètement, je le jetais dans une poubelle sous la table. Le bruit des conversations ne faisait qu'augmenter, et m'emplissait les oreilles de toutes sortes de sons. Alors que je m'essuyais la bouche avec une serviette de papier je ressenti un vertige, et je dû me cramponner à la table pour ne pas défaillir. Je me pinçais l'arête du nez pour me calmer ce qui finit par se passer, de longues secondes plus tard. Bon sang, que m'arrivait-il ?


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
Lydia Martin
Administrateur
avatar
♣ Messages : 821
♣ Date d'inscription : 30/03/2014
♣ Localisation : Où le vent m'emportera ♪
♣ Double compte : /
Administrateur
Mer 23 Déc - 23:33

Power is family
“Life is hard. Then you die. Then they throw dirt in your face. Then the worms eat you. Be grateful that it happens in that order”
En a rien de temps, de notre petit incident était né une véritable petite réunion, chacun trouvant dans le petit groupe que nous formions un visage familier. J'avais souri au compliment de l'ancien vampire quand à ma tenue, la tâche ne se voyait presque plus à présent. Nous fûmes vite interrompus par l'arrivée d'un raton laveur qui semblait bien connaître l'ancien vampire. Je cachais ma surprise du mieux que je pu, histoire de ne pas me montrer impoli et le saluais dans la foulée. Je ne devrais pourtant plus m'étonner de rien mais tout de même, un animal qui parle ça restait assez incongru. Un homme, visiblement affamé, le suivit de peu et je remarquais que l'entente n'était pas très cordial entre ces deux là. J'espérais qu'il n'y aurais pas trop d'ennuis ce soir... Je tendis la main à la jolie brune qui semblait s'être prise dans de véritables jeux de cour avec Klaus, comme tous deux sortis d'une autre époque ce qui m'amusait un peu.

« Lydia c'est moi, enchantée de faire votre connaissance... Ne vous inquiétez pas de passer la soirée en solitaire, les gens d'ici sont loin d'être tous discourtois... »

Je m'éloignais légèrement du petit groupe qui s'était formé pour adresser, en guise de bonjour, un signe de la main à Barry, qui un peu plus loin, semblait s'ennuyait ferme. Je me réjouissais de sa présence, sachant sa conversation agréable. Je souris en voyant Meg près du buffet qui ne semblait pas s'être embarrasser de porter une tenue plus appropriée à ce genre de soirée. L'imaginer en robe était de toute manière plus désopilant qu'autre chose, elle semblait être ce genre de femme qui avait les mondanités en horreur.

Un nouvel éclair traversa le ciel alors que le raton laveur et l'homme-aux-toasts semblait sur le point de commencer une dispute. Une douleur aiguë mais très éphémère traversa ma tête et je fermais les yeux un bref instant sous la force de l'assaut. Je me repris bien vite mais  une mauvaise sensation persistait. J'avais l'impression de connaître ça mais c'était trop diffus pour que je puisse reconnaître ce dont il s'agissait. Décidant de passer outre, je me rapprochai du buffet dans le but de trouver un nouveau verre pour me rafraîchir les idées. Je n'avais pas vu que Klaus avait pris le même itinéraire que moi. Il n'avait pas l'air de se porter comme un charme tout d'un coup. Je posai une main sur son bras, inquiète de son état de santé.

« Hey, tout va bien ?  Qu'est-ce qu'il t'arrive ? »▲ Lydia.
(c) AMIANTE



_________________
Different ways to love
Revenir en haut Aller en bas
Stiles Stilinski
Administrateur
avatar
♣ Messages : 138
♣ Date d'inscription : 17/05/2014
♣ Localisation : Je suis partout.
♣ Double compte : Stiles me suffit.
Administrateur
Jeu 24 Déc - 14:01

power is family
Tu galères avec ce foutu nœud papillon. Tu n'as jamais été doué pour le faire correctement, en même temps, t'habiller ainsi, c'est loin d'être dans tes habitudes. Tu fais un effort vestimentaire pour l'armée et les autres au banquet. Ouais, un banquet. Tu ne comprends pas, mais tu y vas. Tu te vois mal leur dire non, tu n'en serais pas capable. Toi, chochotte ? Possible. Puis, tu aurais refusé, ils t'auraient prit de force donc bon, accepter directement c'est la meilleure des solutions possibles. Tu te retrouves donc devant une glace à essayer d'être présentable. Lydia est déjà partie, elle avait besoin d'escarpin, ce qui fait que tu es seul, pour le moment.

Une fois prêt, tu jettes un dernier regard à la glace avant de sourire, satisfait. Ça va, tu as fait du bon boulot, t'as de quoi être fier de toi. Tu te rends ensuite au lieu indiqué, t'espères ne pas te perdre en chemin. De plus, il y a un temps salace. Des éclairs, de la pluie, bref, rien de bon. Tu regrettes le temps de Beacon Hills, pour le coup. Ici, il n'y a rien de bon. C'est ton point de vue qui ne changera certainement pas. A l'entrée, tu remarques des gens armés. Oui, sinon, ils sont censés être ici pour quoi ? Vous rassurez ? Vous protégez ? Tout cela ne te rassures pas du tout. Depuis ton arrivé ici, tu flippes pour tout et n'importe quoi, c'est minable, mais tu n'y peux rien. Tu rentres dans le bâtiment et ton premier réflexe, c'est de chercher Lydia du coin de l'œil tout en faisant attention. Tu remarques qu'il y a déjà du monde, tu repères quelques têtes connues, dont celle de Barry. T'entends les éclairs grondées, ce qui a pour effet de te faire grimacer. Tu n'aimes pas les éclairs, pas ceux-ci, en tout cas. " Hey Barry. Tu vas bien ? " Tu lui demandes en continuant de regarder aux alentours, t'avais convenu avec Lydia de vous retrouvez ici, t'allais donc devoir la trouver à un moment donné.
AVENGEDINCHAINS

_________________



the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡) — le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 24 Déc - 17:07

Power is family
Le temps ne passait pas, l'orage et la pluie ne faiblissaient pas au contraire, et celui qui avait organisé tout cela ne montrait pas le bout de son nez, son temps devant le buffet se rallongea donc. Elle en fit le tour, elle avait goutté à tout même les petits-fours salés, l’ennui la faisait manger et souffler entre chaque bouchée. Sa coupe avait été rempli plusieurs fois par un des gars en costard cravate qui se promenaient dans la salle avec soit des bouteilles, soit des plateaux. Alors lorsqu’elle reçut comme un pincement puis une légère décharge électrique suivie d’une tête qui tourne, elle mit cela sur le dos de ses verres de trop. Elle n’était pas bourrée, le champagne n’était pas assez fort mais elle était un peu plus joyeuse, joyeuse prit du dictionnaire de Meg, bien sûr.

Désintéressée du groupe, la tête tournée vers l’opposé elle ne vit pas les regards que lui lançaient certains et ne vit que du coin de l’œil l’arrivée du joli minois des années 1800. Elle ne bougea pas d’un poil, elle resta le dos appuyé contre la table tournant de temps en temps la tête vers lui et prenant sa nourriture préférée, c’est pourquoi elle vit qu’il allait prendre le plus abject des minis fours de la Terre et de leur monde à eux tous. Sa première pensée fut de lui dire puis elle s’imagina la tête qu’il allait avoir quand ce truc qu’on ne pouvait pas qualifier de nourriture toucherait sa langue. La brune tourna donc la tête de nouveau un grand sourire sur le visage, elle le regardant toujours du coin de l’œil pour voir sa réaction. Malheureusement pour elle sa réaction ne fut pas aussi épique que ça, même là il était distingué. Elle aurait presque fait la gueule si Lydia n’était pas arrivée. Elle ne laissa pas le temps au blond de répondre, elle s'ennuyait trop et n'avait pas assez de bonne manière pour cela.

- Un truc est mal passé, il faudra prévenir que les toilettes des hommes seront indisponibles quelques moments.

Fière d’elle, elle fit un grand sourire innocent à Lydia et à l’inconnu, alors qu'au fond elle voulait rire à gorge déployée. Lydia n’allait surement pas y croire à ce sourire, vu qu’elle la connaissait déjà et sous son vrai visage, mais peut être que l’homme si.


AVENGEDINCHAINS
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 25 Déc - 14:10


Rp commun
Power is family



Bien évidemment j'étais surprise que l'armée soit venue pour m'emmener puis pendant le trajet je n'ai pas prêtée attention à ce qu'ils se disaient. A vrai dire je ne comprends pas pourquoi faire tout cela et surtout qui fait une fête.

Mes pensées vont automatiquement vers Caroline qui est la spécialiste de l'organisation des fêtes entre autres, mais ça m'étonnerais qu'elle soit là sinon je l'aurai déjà retrouvée non, on s'arrête devant une salle puis j'entre. Je regarde autour de moi, mais je remarque qu'il y a déjà des personnes.

J'aperçois Klaus et décide de l'ignorer. Je me dirige vers les boissons et me sers un verre de punch puis me retourne pour voir les gens. Est-ce qu'ils viennent eux aussi d'un autre monde ou bien ils ont pris conscience que certains ne viennent pas d'ici? D'ailleur qui organise la fête? Je me pose trop de questions mais finalement je trouve que c'était une bonne idée surtout que ça me permet de ne pas rester toute seule à Noël. Je soupire et j'ai une pensée pour mes amis et mes proches.

Joyeux Noël mes amis et Jeremy... Je soupire à cette pensée puis je pose mon verre sur mes lèves puis bois une gorgée.

Je ferme mes yeux tout en buvant une autre gorgée de ma boisson tout en écoutant la musique qui passe puis en rouvrant mes yeux je me dis que je dois en profiter.

Je sursaute lorsqu'une personne se met à me parler puis je souris en hochant la tête pour lui dire que je suis de son avis.

- Excusez-moi... Oui c'est effectivement une belle idée de nous avoir invité smême si j'ignore qui nous à invité...






Invité
Revenir en haut Aller en bas
Barry Allen
Administrateur
avatar
♣ Messages : 1269
♣ Date d'inscription : 01/06/2015
♣ Age : 28
♣ Localisation : Retourne toi... Bouh ! ♥
♣ Double compte : Sourwolf & Angel in a Trenchcoat ♪
Administrateur
Sam 26 Déc - 14:31


৩ Power is Family ৩





Je continuais d'observé la salle quand j'ai remarqué Lydia qui me faisait un signe de la main pour me saluer, je lui ai répondu en souriant et en lui faisant signe à mon tour.

Je commençais à avoir faim, ce qui était plutôt bizarre étant donner que je m'étais un peu lâcher et que j'avais déjà pas mal manger aujourd'hui. Alors je me suis lever et je me suis dirigé vers le buffet afin d'aller chercher un petit quelque chose à manger. Mais a mi chemin j'ai remarqué Stiles alors je suis plutôt allé vers lui.

- Hey Stiles, ça va bien et toi comment tu vas ? Je lui ai souri.

Cela faisait pas mal de temps que je ne l'avais pas vu, j'étais vraiment content de le revoir et aussi d'avoir quelqu'un à qui parler. Ce genre de soirée ne me mettait pas très à l'aise et vu notre situation à tous ça n'arrangeait rien. Je commençais à me demander pourquoi l'armée nous avait tous réuni ici ? L'orage était vraiment violent c'était peut être ça qui les inquiétait. J'ai cru comprendre qu'avant qu'on se retrouve tous ici il y en a eu beaucoup. Peut être ont-ils peur qu'autre chose se produise et que du coup ils préfèrent nous avoir sous la main.. ça m'inquiétait un peu surtout qu'ils n'ont pas dit pourquoi ils nous ont emmener.

Je regardait tout autour de moi, observant les personnes qui étaient ici. Tout le monde semblait bien. Mais tout d'un coup un violent courant électrique m'a traversé tout le corps, me faisant frisonné, c'était une sensation bizarre et douloureuse et je n'avais pas eu cette sensation depuis.. depuis le jour où j'ai été frappé par la foudre. Je ne comprnais pas, qu'est ce qu'il ce passe ? Je jettais un nouveau coup d'oeil sur la salle afin de voir si quelqu'un d'autre se sentais mal et j''ai vite remarqué Klaus, que je ne connais que grâce à Vampire Diaries, devant le buffet  qui semblait avoir une espèce de coup de faiblesse. J'ai vu Lydia le rejoindre.

- Tu cherche Lydia j'imagine non? Elle est là bas au buffet.

Je me doutais que Stiles devait la chercher. Et moi je cherchais sans doute une excuse pour osé m'avancer et aller voir si tout va bien, j'étais inquiet. Alors je me suis dirigé vers Klaus et Lydia qui semblait inquiète pour lui aussi.

- Est ce que tout vas bien?





_________________

Can we Start Over ?
When the sky turns gray
And everything is screaming
I will reach inside
Just to find my heart is
beating
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1089
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Sam 26 Déc - 16:06

Power is Family


RP Commun


Alors que je me remettais doucement de cet étrange vertige, la brune qui se servait au buffet était venue dans le simple but de taquiner. J'aurais pu être réceptif à son humour quoique peu distingué, mais j'étais désormais de mauvaise humeur. J'avais toujours détesté les vertiges, surtout que les derniers que j'avais naturellement eux remontaient à quelques siècles (les autres, avaient été provoqués par la magie et donnaient ainsi une sensation bien différente).

   -    Je doute fort que cela soit le cas, mais pour celui des dames, je n'en doute pas un instant.

Avant que je ne lui réponde elle souriait comme innocemment, mais ce n'était pas un sourire agréable tel que celui de Lydia dont le minois marquait sa réelle innocence. Non, celui-ci donnait un réel sentiment de méchanceté et bizarrement, masochistement j'aimais bien cela. Je me retournais vers cette brune en lui souriant tout en rassurant Lydia ainsi que deux autres garçons nous avaient rejoints et avaient remarqué mon malaise :

   -    Un vertige, ma chérie ne t'en fait pas.

A peine avais-je fini cette phrase qu'un mal de crâne horrible me le fendit en deux. Je tenais de nouveau une coupe de champagne dans ma main et je dû la serrer tellement fort qu'elle explosa. Les éclats de verre s'envolèrent autour de moi et s'échouèrent sur la table et au sol. Je n'avais pourtant pas l'impression de tenir si fortement cette coupe. Je ne m'en formalisais pas longtemps et portais une main tremblante à mon front, bouillant, ne comprenant guère ce qui m'arrivait. Ma vue se brouillait et mon corps tout entier était parcouru de frisson désagréables. Que diable se passait-il dans mon corps ? Je ne me sentais pas mal avant ce vertige et ce mal de crâne ! Alors que j'avalais un verre d'eau pour me rafraîchir, mes dents et plus particulièrement mes canines se firent remarquer. Elles me faisaient mal, telles deux dents de sagesse qui perçaient la gencive. Je formulais mon malheur à voix haute.

   -    Mais que m'arrive-t-il ?

Je n'avais jamais entendu parler d'une maladie avec de tels symptômes ! J'inspirais profondément. Le calvaire n'était pas fini loin de là. Ce n'était que le début et cette soirée risquait bien vite de tourner noir pour moi. Dehors, les éclairs redoublaient de puissance et j'avais l'impression que leur intensité croissait avec mon état qui ne s'améliorait pas.

   -    Il se passe quelque chose murmurais-je plus pour moi-même que pour les autres.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeu
Fondateur
avatar
♣ Messages : 472
♣ Date d'inscription : 22/12/2012
♣ Age : 38
♣ Localisation : Partout et nul part.
Fondateur
Sam 26 Déc - 16:37
POWER IS FAMILY - RP COMMUN
[ HORS JEU :  Je préviens, Dean pète carrément un plomb. Bonne chance mouahaha ! ]

- Oui, enfin non. Mis à part Rocket je ne connais personne. Mais visiblement j'ai des connaissances en commun avec certains.

Dean, qui gardait la jeune sainte-nitouche d'un regard suspicieux tournait alors ce dernier vers le fameux Niklaus Mikaelson. La remarque empressée de la jeune femme l'avait légèrement déconcerté. Il se demandait si elle cherchait à le cerner d'une façon ou d'une autre. Quant à ce fameux Mikaelson, il éprouvait de la méfiance envers lui. Sa sœur et lui venaient d'une série de vampires pour jeunes adolescents. Et étant donné que le frère paraissait trop classe pour être clean, Dean se demandait ce qu'il pouvait incarner dans cette série. En tout cas, quelque chose avec des pouvoirs. Il ne serait sinon pas aussi sûr de lui. Du moins, cette confiance et cette puissance ne s'émaneraient pas de lui. D'autant plus qu'il se trouve entouré d'êtres qui peuvent se montrer bien plus puissants que lui.

- Jaloux ? Non, j'ai pas vraiment d'affection pour les trucs poilus. Un léger sourire vainqueur apparu sur les lèvres du chasseur jusqu'à que Rocket lui fasse une remarque. Sociable ? Unique ? Tu es sûr que tu parles de toi ? Parce que la seule chose unique chez toi c'est le fait que tu sois un raton-laveur qui parle. Sinon niveau sociabilité, tu es aussi élevé qu'un nerd jouant au Dark Vador et à la Luke Skywalker dans la cour de récré de l'école. Dean jeta rapidement un coup d’œil à Dracula avant de se concentrer à nouveau sur le raton. - Et si Quill apparaît, appelle-moi.

Le brun aux yeux verts avait fini par lâcher Rocket du regard. Il s'était re-concentré sur le bobo fan de champagne lorsque la jeune femme qui semblait tenter de le cerner auparavant s'était excusée. Et elle le décrivait comme "incohérent". Dean Winchester leva alors un sourcil. Il ne comprenait pas pourquoi elle le pensait de cette façon. D'autant plus qu'il n'était pas la première chose bizarre qu'elle avait dû rencontrer depuis qu'elle était dans ce monde-ci. C'est en mangeant son dernier petit four qu'il lui répondit un peu surpris de cette remarque.

- Je ne pense pas être la première personne à être incohérente. Ni la dernière avec tout ce qui se passe dehors.

Le Winchester avala donc sa dernière bouchée lorsque le bobo passa à côté de lui en lui jetant un regard plus que vicieux. Il le connaissait bien ce regard. Il l'avait vu à travers les regards d'Azazel et de Lucifer, à travers le regard du Castiel déglingué, de Metatron mais aussi de Crowley. Décidément, Dracula ne l'aimait pas plus que ça. Peut-être qu'il savait que le Winchester était un chasseur mais en aucun cas ce dernier ne se laisserait faire. Dean avait l'expérience suffisante pour l'éradiquer de la surface de la terre s'il le voulait. Et alors qu'il s'apprêtait à lui rendre le même regard, un autre éclair avait traversé le ciel.  Au même moment, le chasseur se rendit compte que son bras gauche s'était mit à trembler étrangement. Il sentait que quelque chose n'allait pas et ce sentiment, il ne l'aimait clairement pas. Car la dernière fois qu'il l'avait senti, c'était lorsque la marque de Caïn s'était activée pour la première fois.

Une douleur atroce à l'avant bras fit Dean gémir de douleur. Le chasseur avait un mauvais pressentiment concernant la marque de Caïn. Et il en était sûr, elle était en train de se réactiver. Il avait alors soulevé sa manche pour s'en rendre compte et ses doutes s'étaient confirmés. Il remit sa manche en place, commençant à sérieusement s’inquiéter. C'est alors que le chasseur sentit la force de cette marque monter dans son corps entier. Quelque chose n'allait pas. C'était bien trop rapide par rapport à la dernière fois. Il tournait alors la tête et observait les cadres disposés sur le mur. Chacun contenait un objet particulier en rapport avec la série ou le film dont les personnages venaient. Il y avait des pieux, des armes, des bagues mais il y avait aussi le poignard qui allait de paire avec la marque de Caïn. Et cette dernière semblait l'appeler de toutes ses forces puisque l'objet tremblait autant que la marque reprenait le contrôle. Dean, à cette vue, se remémora toutes les personnes qu'il tué et refusait d'office que le scénario se produise une seconde fois. Il y avait trop de monde dans cette salle et il devait partir avant que la marque ne reprenne entièrement le contrôle. Seulement, des gardes protégeaient les sorties. Et alors qu'il tentait de forcer le passage un des gardes en renfort qui voulait bien faire, avait posé sa main sur l'épaule du chasseur. Ce dernier, dans un élan de colère se tourna et l'assomma d'un coup de poing. Ce dernier était anormalement puissant venant d'un "humain". Et il était loin d'exprimer toute la force que le chasseur possédait depuis que la marque s'était réactivée. Il fallait dire que Dean n'était depuis ce moment plus lui-même.

_________________
I AM GOD.
MAÎTRE DU JEU
Si vous avez une question, le staff vous écoute :
Lydia Martin - Barry Allen - Stiles Stilinski - Katherine Pierce

Revenir en haut Aller en bas
Lydia Martin
Administrateur
avatar
♣ Messages : 821
♣ Date d'inscription : 30/03/2014
♣ Localisation : Où le vent m'emportera ♪
♣ Double compte : /
Administrateur
Sam 26 Déc - 17:11

Power is family
“Life is hard. Then you die. Then they throw dirt in your face. Then the worms eat you. Be grateful that it happens in that order”
Meg nous avait rejoint, joignant son entrée d'une petite pique bien sentie dont elle avait le secret. Je savais qu'elle trouverait en Klaus un adversaire à sa taille lorsque celui-ci aurait retrouvé son état normal. Je hochai la tête dubitativement lorsque ce dernier tenta de me rassurer et me rendit compte, par la même occasion , de la présence de Stiles et Barry à nos côtés. Je souris à mon ami heureuse de le voir enfin même si cette soirée semblait se dégrader de seconde en seconde, similairement au climat extérieur. Je présentais bien que les choses allait dégénérer d'une manière ou d'une autre et que nous ne pourrions rien faire face à ça. Je tentais d'oublier un instant ces mauvais présages qui, après tout n'avaient aucun fondement, et saluait convenablement les deux garçons.

« Barry, je suis très contente de te revoir même si cette soirée semble être mal parti... Stiles... Tu en a mis du temps... Mais tu es très élégant. »

Je souris en désignant sa tenue. Il portait très bien le nœud papillon mais je ne pu m'empêcher de le remettre droit. C'était autant un geste d'affection qu'une démonstration de mon perfectionnisme un peu trop poussé. Du coin de l’œil je surveillais Klaus dont l'état ne semblait pas s'améliorer contrairement à ses dires. Je doutais qu'il ne fut l proie que de simples vertiges. D’ailleurs, il n'était pas le seul à commencer à agir bizarrement. L'atmosphère au sein même de la salle semblait s'être alourdie et les conversations mêmes avaient pris une tonalité plus grave, comme si l'heure n'était plus aux politesses et autres taquineries. La présence du personnel de sécurité s'était faite plus oppressante, ils étaient plus sur leur garde, comme s'ils attendaient que quelques choses se produisent. Je n'étais moi même plus aussi tranquille qu'en début de soirée. Un léger bourdonnement me parvenait en continu et je ne savais pas si je l'imaginais ou bien s'il représentait quelque chose dont je devais m'inquiéter.

Lorsque le verre se brisa dans la main de Klaus, le bruit se répercuta puissance mille à mes oreilles. Le vacarme dans ma tête me fit oublier l'instinct tout naturel de reculer, aussi, un éclat des éclats de verre propulsés par l'impact vint érafler ma joue de manière superficielle. Je sentis à peine la légère douleur que cela occasionna, tout comme je ne pris pas garde au sang qui perlait un peu de la coupure, trop perturbée par ce qui était en train de se produire. Mes pensées firent écho aux paroles de Klaus. Quelque chose ne tournait pas rond. J'observais le visage de ce dernier changer peu à peu. Je ne comprenais plus du tout ce qu'il se passait.

En même temps, de l'agitation se créait vers une des sorties de la pièce. L'homme qui avait rejoint notre groupe au début de la soirée semblait aux prises avec un des gardes. Cependant il y avait quelque chose de différents dans ces gestes, plus aucune insouciance, quelque chose de plus sauvage, un peu plus dément. Il allongea le garde d'un simple coup de poing, chose qui semblait improbable au vu de la carrure du membre des forces de l'ordre.Les conversation s'étaient tues et l'agitation avait redoublée. Instinctivement je m'étais rapprochée de Stiles, ma tête semblait sur le point d'exploser, quelque chose n'allait définitivement pas.

« Mais qu'est ce qui nous arrive ? »
▲ Lydia.
(c) AMIANTE



_________________
Different ways to love
Revenir en haut Aller en bas
Stiles Stilinski
Administrateur
avatar
♣ Messages : 138
♣ Date d'inscription : 17/05/2014
♣ Localisation : Je suis partout.
♣ Double compte : Stiles me suffit.
Administrateur
Sam 26 Déc - 17:46

power is family
"Hey Stiles, ça va bien et toi comment tu vas ? " Tu hausses les épaules, depuis que tu es ici, tu ne sais pas quoi répondre. Tu ne sais pas si tu vas bien, si tu peux le dire car depuis que tu as posé un pied sur le sol New-Yorkais, tu ne vas pas si bien que ça, en fait. Tu es inquiet, tu as peur. La peur est ton quotidien, c'est même pire qu'à Beacon Hills. "Bien et toi ?" Tu ne préfères pas t'éterniser sur la question, tu l'évites à chaque fois. C'est mauvais de poser cette question dans de telles situations. On hésite et on n'est jamais sûr. Tu hoches la tête quand il pronnonce le nom de Lydia. En effet, tu la cherches et tu comptes trouver ton amie. Seulement, c'est lui qui t'aide à la trouver et il va même vers elle. Lydia est accompagnée d'un gars dont tu ne te préoccupes pas tellement. Tu te demandes qui c'est, tout simplement. Tu n'as pas fait connaissance de grand monde, ici. Si ce n'est que Barry, vraiment. " Oui, désolé, j'étais occupé avec.. " Elle remet ton noeud papillon droit, tu lui souris. " Ca." Tu poses ensuite ton regard sur le gars qui accompagnait Lydia. Il ne semblait pas dans le meilleur des états, ceci n'est qu'une pensée débile de ta part, mais les autres devaient penser pareil. Barry prit les devant en demandant si tout allait bien, voyez, tout le monde pensait. D'après l'homme, quelque chose se passait. Et quoi ? Bordel, une soirée normale, non, ça les botte pas, les gens ? Son verre finit par éclater sous la pression de sa main. Tu fis un pas en arrière, tu remercieras tes reflex plus tard. "Oh." Tu fronçais les sourcils et te tournait en entendant l'agitation de nombreuses personnes. Tu vis un garde au sol et debout, un gars. Et ce gars, il ne te disait rien de bon, non plus, il ne s'agitait pas comme les autres, du moins, c'est ce que tu semblais comprendre et voir. Ta tête se retournait de retour vivement en entendant la voix de Lydia. " Nous ? Qu'est-ce qu'il s'passe ? Je.. J'ai rien, moi. " Des fois, le côté humain et seulement humain, ça a des avantages. Mais des fois, se retrouver avec tout des êtres surnaturels, donc, personnes dangereuses ou munis de pouvoirs, ce n'est pas un avantage. Tu devrais te mettre à la prière, tu dois certainement tenir à ta vie.  
AVENGEDINCHAINS

_________________



the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡) — le chant des sirènes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» Intrigue n°1 - Power is family
» Intrigue #1 • Power Support Group
» Intrigue #1 • Power Support Group
» Résumé de l'intrigue
» Honduras : la victoire du « Smart Power » par Eva Golinger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Un peu de détente
 :: Archives :: RPs terminés
-
Sauter vers: