LA SECTION PARTENARIAT EST DE NOUVEAU OPERATIONNELLE ♥️
VOUS ALLEZ RETROUVEZ VOS POUVOIRS ! CELA SE PASSE PAR ICI Very Happy

Retour vers l'enfer - Dean Winchester ft Niklaus Mikaelson

 :: 
Un peu de détente
 :: Archives :: La corbeille Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Maître du jeu
Fondateur
avatar
♣ Messages : 474
♣ Date d'inscription : 22/12/2012
♣ Age : 38
♣ Localisation : Partout et nul part.
Fondateur
Mer 13 Jan - 1:02
RETOUR VERS L'ENFER - Feat Niklaus Mikaelson
Fail. Le premier essai avait complètement failli. C'est ce que les jeunes d'aujourd'hui se prenant pour Bon Jovi diraient : cette opération a été un fail complet. Dean ne les comprenait pas tout autant qu'il ne comprenait pas pourquoi on ne l'avait pas laissé dans Supernatural. Après tout, il aurait simplement suffit de sortir Barry de la série tout en l'y laissant lui. Mais nooooooooooooooooon, il avait fallu sortir les deux personnages de la série. Parce que de toute façon, ce n'était qu'un essai. Bien sûr ! Qu'est-ce qu'on ne pouvait pas leur raconter comme conneries.. ! Le chasseur secouait la tête. Pour tout dire, il ne savait pas trop quoi penser réellement de tout ça. D'une part, rester dans cet endroit lui paraissait plutôt agréable car toute sa famille ainsi que ses amis étaient de retour même s'il ne les avait pas encore croisés. En tout cas il en était sûr. Ils étaient sûrement dans les environs de New York. Dean se devait juste de les retrouver. Puis pour conclure sur tout ce qu'il y avait de bon dans ce monde-ci, la marque s'était calmée sans même qu'ils n'y fassent quelque chose. Quand Dean pensait "Ils", il pensait à lui-même ainsi qu'à son frère Sammy et Castiel. Mais d'autre part, la marque ne s'était pas vraiment éteinte. Elle était toujours présente sur son bras même si visiblement, aucune forme de magie n'existait dans ce monde. Pourtant tout aurait pu laisser croire que ce qu'on leur avait raconté était faux. La marque s'était bel et bien réactivée lors de la dernière soirée dans cette salle, malgré les affirmations qu'on avait pu lui faire sur l'absence de magie ici. Il fallait dire que le chasseur n'avait désormais plus tellement confiance en les scientifiques qui devaient les ramener. Jusque là, ils n'étaient pas parvenus à grand chose et ça devenait urgent. Le chasseur était persuadé que si un remède existait, celui-ci se trouverait dans sa série. Dans tous les cas, devoir chercher une solution l'agaçait au plus haut point. Il savait pertinemment que guérir la marque était impossible. Mais il avait retrouvé un espoir, il avait retrouvé un espoir parce qu'il avait enfin la possibilité de se retrouver avec ses proches dont ses parents qu'il avait perdu il y a déjà de quelques années. De trop longues années. Il s'était levé tôt ce matin, on lui avait à nouveau parlé d'un essai. D'une espèce de prototype et tout le bla bla pour créer l'illusion d'un chez soi. Mais il semblait plus prudent d'y aller à deux au cas où les choses tourneraient mal. On lui avait dit de ne pas s'inquiéter, que cette fois-ci ils choisiraient un partenaire qui connaisse sa série. Mais il était sûr que ce n'était que du bla bla pour le faire accepter. Il ne croyait plus vraiment en grand chose à vrai dire et les scientifiques ainsi que leurs belles paroles de geek n'apparaissaient que sous forme de langue étrangère pour lui. Il n'était plus à une connerie prêt. Alors il s'était allongé et avait attendu jusqu'à s'endormir.

Ainsi, lorsqu'il s'était réveillé, il avait aperçu tout autour de lui quelques meubles d'un goût plutôt ancien. En se redressant, il s'était rendu compte qu'il était allongé sur un lit. Un lit assez cher bien plus confortable qu'un lit miteux dans lequel il avait pu dormir dans certains motels. Il scrutait la salle du regard, plutôt bouche-bée. Il avait atterrit dans un hôtel de mafieux ou bien ? Depuis quand le Dean Winchester de Supernatural avait les moyens de se payer une chambre pareil ? C'est en entendant la clé de la chambre tourner dans la serrure et en voyant le regard ébahi de la femme de ménage que le chasseur comprit qu'en fait, il n'avait absolument pas réservé de chambre ici et qu'il était sûrement rentré par effraction dans celle-ci sans même ouvrir aucune porte ni aucune fenêtre. Cette pauvre femme devait déjà le prendre pour un dingue. Ou alors, elle se prenait pour une figurante jouant le rôle d'une patiente dans Vol au dessus d'un nid de coucou et devait penser d'elle-même qu'elle était folle. Mais peu importe, Dean n'avait pas de temps à perdre avec ces conneries et devait rapidement découvrir où est-ce qu'il avait atterrit exactement. Et il espérait très fortement être tombé dans Supernatural ou dans Retour vers le futur. Car oui, il savait désormais qu'il avait une chance sur deux de tomber sur la série ou le film du partenaire que les scientifiques avaient choisi pour lui. Par ailleurs ceux-ci avaient bien pris soin de garder le nom de ce partenaire secret au cas où quelque chose irait mal. Dans le second cas, Dean aurait préféré à ce moment là se retrouver avec Marty Mcfly plutôt qu'avec Santa Klaus Mikaelson.

Le chasseur quitta donc l'hôtel le plus rapidement possible avant de se faire courser par la sécurité et en suite les flics. Il n'avait pas le temps de se faire coffrer ou quoi que ce soit d'autre. Il devait rapidement trouver le moyen de faire cesser la marque avant de faire à nouveau des dégâts. Car elle aussi était également de retour, sa magie fonctionnant à nouveau peu importe l'univers où Dean se trouverait. Et c'était assez désagréable de devoir la gérer quand elle essayait soudainement de reprendre le contrôle. Elle devenait de plus en plus puissante et peu de choses pouvaient l'arrêter. La contenir était pourtant la seule chose que le chasseur pouvait faire, n'ayant aucun remède à disposition et Caïn, le prédécesseur de cette marque étant mort, ne pouvait plus vraiment conseiller Dean. Celui-ci s'avança alors dans la rue tout en effleurant cette dernière du coin de l’œil. Il ne reconnaissait pas cet endroit, en tout cas ce dernier semblait être Français. Le nom des rues du moins étaient indiquées dans cette langue et Dean commençait à comprendre qu'il était sûrement loin d'être dans Supernatural. Non, cette fois rien ne lui faisait écho, et sa chevrolet impala semblait inexistante. Après réflexion et en repassant la rue du coin de l’œil, il s'était mit à penser à se trouver dans une série ou un film médiéval style à la Française. Mais en scrutant les passants, le chasseur avait rapidement changé d'avis. Les costumes n'étaient pas d'époque.. ils étaient simplement normaux. Mais bon sang, où se trouvait-il ?! Dean respira un grand coup avant de continuer sa route. La nuit commençait simplement à tomber et on entendait déjà des instruments de musique jouer leur rôle. ..Le rythme entraînant, les noms de rue en français, le style des bâtiments.. Non, le Winchester se trouvait sûrement à la Nouvelle-Orléans. Mais pourquoi ici ? Dans quelle merdier était-il encore tombé ?! Un regard furtif le fit sortir de ses pensées. Un homme positionné un peu plus loin l'observait. Il semblait le défier du regard et Dean ne se fit pas prier pour se prendre dans son jeu. Que ce soit un piège ou non, il n'hésitait donc pas à le suivre. Peut-être que cet homme pourrait guider le Winchester à des réponses. En commençant par "dans quelle fiction suis-je ?" et en suite en répondant à "comment puis-je sortir de ce merdier et retourner dans Supernatural ?"

Dean suivit alors cet homme jusque dans une espèce de grande cour qui devait desservir l'appartement tout autour de cette dernière. En rentrant dans celle-ci, il n'aperçu personne. Pas même la personne qui l'avait défié du regard. Se demandant s'il n'avait pas halluciné, il avait alors fait volte-face pour faire demi-tour. Mais en se retournant, il aperçu l'homme qui l'avait intrigué auparavant et, sans même avoir le temps de réagir se fit plaquer au mur par celui-ci, se faisant attraper par le cou. Dean, dans un même élan avait alors également attrapé le sien afin de le repousser le plus possible. Et, ne voyant que cela ne fonctionnait pas, il se mit à pousser le monstre d'un coup de pied dans les hanches afin de le faire reculer. C'est quoi ce bordel ?! pensait-il. Dans quoi est-ce qu'il était tombé cette fois ? Se dégageant ainsi de la prise de son ennemi, il se mit à le frapper assez violemment afin de le mettre à terre avant d'attraper une chaise et d'instinctivement en briser un pied afin d'en faire une arme. Le chasseur restait cependant perplexe et affichait sur son visage une expression figée. Les yeux jaunes et les dents que ce monstre affichait.. il l'avait déjà vu quelque part mais il peinait à se souvenir d'où exactement. Il lui faisait un peu penser à Azazel.. Celui-ci était pourtant mort depuis un moment dans SPN. Mais peu importe, il n'avait pas de temps à perdre à essayer de se remémorer où est-ce qu'il avait vu un tel visage. Un monstre est un monstre, il doit être tué. Point. Fin de l'histoire. Si cette chose était Azazel, alors il mourrait une seconde fois. Dean attrapa alors le monstre aux yeux jaunes par le col du tee-shirt et lui planta violemment son arme en bois dans le cœur tout en faisant bien attention de transpercer cet organe vital le plus sèchement possible afin de le tuer correctement. Dean était un chasseur de longue date. Les erreurs n'étaient plus tolérées. Il murmura alors dans sa barbe.

- Fils de pute.. !


Puis lorsque le Winchester s'était assuré que le type était bien en train de mourir, il se relevait en remettant correctement ses vêtements. Décidément, il avait la poisse. Il ne devait désormais plus perdre de temps ici et partir avant que des flics ne le chopent.

BY DEAN POUR S.A

_________________
I AM GOD.
MAÎTRE DU JEU
Si vous avez une question, le staff vous écoute :
Lydia Martin - Barry Allen - Stiles Stilinski - Katherine Pierce

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1096
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Dim 17 Jan - 13:24

Retour vers l'enfer


Dean & Niklaus


Sans savoir vraiment comment, je me retrouvais dans la rue du Quartier Français de la Nouvelle-Orléans. J'y étais ! Enfin ! J'étais de retour chez moi, dans mon antre, dans ma ville, en Louisiane. Je peinais à réaliser ce qui m'arrivait, mais de toute évidence, ces idiots de scientifiques avaient enfin réussis. J'étais de retour chez moi.

Un sourire immense aux lèvres je me relevais lentement, observant tous ces visages qui malgré eux m'étaient familiers, ces sons, cette joie démente qui caractérisaient la Quartier Français. Les gens étaient de bonne humeur, et du peu que je pouvais voir, depuis mon départ, il n'y avait pas grand-chose qui avait changé. Les loups-garous n'avaient donc pas pris le contrôle de la ville, sinon je serais déjà enseveli sous une montagne de gens de cette espèce. Je décidais de flâner un peu dans mon quartier, d'observer les bibelots qui jonchaient les étalages des boutiques, je sentais l'odeur de l'encens se mouvoir lentement partout, créant une légère brume qui rendait le lieu plus mystique qu'il ne l'était. Le soleil était à son zénith. D'un pas décidé je me dirigeais vers ma maison tout en sifflotant. Il faudrait que je tue quelqu'un parce que je commençais à avoir faim. Je saisi une jeune fille bien jolie par le bras, avant de planter mon regard dans ses yeux bruns :

   -    Tu vas me suivre sans rechigner, je ne te ferai aucun mal.

Elle obtempéra sans discuter davantage et je la pris par la main pour la faire me suivre, ce qu'elle fit bien évidemment. Mes pouvoirs, tout était normal et tel qu'il aurait dû l'être. Alors que j'entrais dans la cour qui donnait sur ma maison je senti bien vite l'odeur caractéristique de la mort et du sang qui planaient chez moi. Que se passait-il ? Je m'avançais prudemment dans la cour jusqu'à découvrir le corps d'un loup-garou que j'avais hypnotisé de longs mois auparavant et qui devait garder ma maison. Une chaise brisé était à ses côtés. Il était mort et son cœur gisait à côté de lui. Intéressent. Je soupirais. Cela ne faisait même pas une heure que j'étais rentré et les soucis revenaient au grand galop. Avec mon ouïe j'entendis bien vite un bruit de pas dans ma maison. Et ce n'était certainement pas le pas léger de Freya ou celui plus sec de mon frère. Un inconnu se tenait chez moi et cela me mettait de mauvaise humeur. Dommage pour lui. Je me retournais vers la fille qui me regardait complètement apeurée. Je levais les yeux au ciel :

   -   Tu vas rentrer chez toi et dès que tu seras dehors tu vas oublier tout ceci.  

Elle partit sans demander son reste et j'avançais doucement dans ma maison, me fiant aux pas précipités qui se baladaient chez moi. De toute évidence il ou elle voulait partir mais ne trouvait pas la sortie. J'étais persuadé qu'il s'agissait d'une fille. Les filles étaient les meilleures fouineuses du monde, et je ne doutais pas que celle-ci était envoyée pour le compte des loups-garous. Cette constatation m'arracha un sourire sadique. Elle ne savait pas comment sortir. Elle était piégée chez moi, et personne ne remarquerait jamais son absence.
Je sautais pour me retrouver à l'étage où les pas étaient devenus plus discrets mais étaient toujours aussi proches de moi. Je m'avançais prudemment jusqu'à arriver devant la porte qui renfermait ma chambre. Elle était fermée, mais pas verrouillée. Je donnais un coup de pied dedans et elle s'envola contre le mur. Je verrai pour les réparations plus tard. Avec ma vitesse surnaturelle, je me jetais dans ma chambre et me retournais vers la cheminée.
Je me figeais en réalisant de qui il s'agissait. Un homme, aux cheveux châtain et aux yeux verts me regardait avec une haine indéchiffrable ce qui me surprit quelque peu, je devais bien l'avouer.

   -    Bean ?

Qu'est-ce qu'il foutait ici ? Il me suivait donc ? Je soupirais, j'allais devoir le tuer, et bien vite, sinon il allait m'attirer des ennuis. Je sorti mes crocs, prêt à en finir. Notre querelle avait pris des dimensions immenses, et c'était uniquement à cause de lui. Moi qui étais heureux de retrouver ma "tranquillité" ici, sa présence m'arrachait un soupir.
Sans attendre beaucoup plus longtemps, je me jetais sur lui et lui assénais un puissant coup de poing dans sa mâchoire qui craqua sous le choc. Aïe. Elle était sans doute cassée. J'enchaînais avec un coup de pied dans le ventre pour me remettre un peu en jambe.  

   -    Qu'est-ce que tu fiches ici, chez moi dans ma maison ? Vociférais-je.

Il avait plutôt intérêt à me répondre rapidement. Là, il n'y avait pas son ange gardien ou qui que ce soit d'autre pour le sauver. Je pourrais le tuer tranquillement sans être importuné ou projeté contre une voiture. Mes tableaux semblaient se délecter du spectacle que nous donnions. Il se défendait bien, je devais bien l'admettre. Dommage qu'il ne soit pas davantage enclin à la conversation. Je suis certain que nous aurions pu nous entendre
.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeu
Fondateur
avatar
♣ Messages : 474
♣ Date d'inscription : 22/12/2012
♣ Age : 38
♣ Localisation : Partout et nul part.
Fondateur
Mar 19 Jan - 20:51
RETOUR VERS L'ENFER - Feat Niklaus Mikaelson
Et maintenant quoi ? Dean ne savait plus très bien quoi faire. Il venait de tuer quelqu'un - ou plutôt quelque chose et il ne savait pas quoi faire de plus. Notamment qu'il ne se trouvait pas dans son univers à lui. Il se trouvait dans un monde dont il ignorait tout. Par conséquent il pouvait être surprit à n'importe quel moment et pouvait se retrouver impuissant face à une force qu'il ne connaissait pas. Et le fait qu'il vienne de se faire attaquer en était un exemple pur. Le chasseur devait désormais rester sur ses gardes. Il devait notamment se renseigner ce dans quoi il était actuellement même s'il se serait bien abstenu de devoir le faire. En fait, ce sont carrément les scientifiques qui auraient dû s'abstenir de faire cet échange. Mais il ne pouvait plus y faire grand chose maintenant. Dean devait surtout trouver le moyen de sortir de là. Quelque chose lui faisait penser qu'il n'était pas bon de rester dans le coin. Il était sûrement rentré par effraction et si le propriétaire venait à le découvrir ici, il s'attirerait des ennuis. Et ce n'était pas le moment de s'en attirer justement. Mais avant de faire demi-tour, il se devait de se renseigner un minimum.

C'est pourquoi Dean s'était alors avancé dans la grande demeure. Peut-être qu'en fouillant un peu, il trouverait quelques informations alléchantes. Ça lui éviterait probablement de nombreux problèmes. D'autant plus qu'il ne connaissait pas plus que ça la Nouvelle-Orléans. Le chasseur observait autour de lui la décoration de la maison. Elle était... spéciale. Du genre un peu épurée mais à la fois vieille et "chère". Des tableaux recouvraient les murs et d'anciens meubles ornés de vieilles pièces meublaient ce qui semblait être le salon principal. Plutôt étrange comme déco. Après l'hôtel de luxe, il se trouvait dans la maison qui allait de paire avec ? Qu'est-ce qu'ils avaient les gens ici avec leurs manières ? Dean avait par la suite tourné son regard vers un tableau qui avait plus particulièrement retenu son attention. On pouvait voir dessus tous les membres d'une famille. Et le chasseur semblait en connaître deux d'entre eux. Une blonde aux cheveux longs et au regard bleu perçant. C'était.. Rebekah. Et à côté, il y avait son frère.. Le même frère que Dean avait combattu lors de cette soirée. Le même frère qui devait sûrement lui en vouloir à mort désormais. Génial, le chasseur avait gagné le gros lot. Il n'était clairement pas sorti d'affaire ! Mais un peu plus loin dans la maison, il avait aperçu une chambre. Celle d'un enfant. Il fronçait les sourcils. Whoa ? Qu'est-ce que c'était que ça ? En s'approchant de cette fameuse chambre, il aperçu une autre chambre un peu plus soft. Sûrement celle des parents. Il ne s'était donc pas plus que ça gêné pour rentrer dedans, curieux de peut-être y découvrir certaines choses.

Mais à peine Dean eut-il le temps de réaliser ce qu'il y avait autour de lui que le vampire s'était retrouvé derrière lui. Et merde ! Dean s'était foutu dans une merde encore plus incroyable. Et vu la poisse dont il disposait, il était clairement un Winchester. Il ne pouvait pas s'être trompé de famille, il en était sûr. Dracula, quant à lui semblait surprit. Il ne s'attendait pas à voir le chasseur ici visiblement. Il fallait dire que Dean non plus ne s'attendait pas à le voir ici à la base. Et pourtant ses craintes s'étaient réalisées. Mais le chasseur n'eut pas non plus le temps de réagir que Niklaus l'avait déjà attaqué. La mâchoire du chasseur s'était brisée ce qui lui avait arraché un hurlement de douleur. Et il fallait dire que le coup dans l'estomac n'avait pas plus arrangé les choses. Dean s'était alors plié en deux, se tenant d'un bras les côtes et prenant appui d'un autre sur un meuble. Puis marmonnant comme il le pouvait quelques mots.

- C'est la question que je me pose.

Dean levait une main en signe de paix. Il n'avait pas l'intention de se battre, d'autant plus qu'il n'était pas dans son monde. Actuellement, il n'en avait rien à foutre du vampire. C'était son monde, ça semblait normal ici. Le chasseur lui voulait simplement rentrer chez lui.

- Pas besoin de chercher des noises. J'suis pas là pour ça.

Le chasseur se redressait légèrement en le regardant, sa mâchoire le faisait assez souffrir. Notamment quand il parlait. Mais il n'avait pas envie de répliquer.
BY DEAN POUR S.A

_________________
I AM GOD.
MAÎTRE DU JEU
Si vous avez une question, le staff vous écoute :
Lydia Martin - Barry Allen - Stiles Stilinski - Katherine Pierce

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1096
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Ven 22 Jan - 21:02

Retour vers l'enfer


Niklaus & Dean


L'air ennuyé et presque blasé de Bean me calma et démangea ma curiosité. Il ne voulait donc pas se battre, et n'était sans doute pas là pour ça. Les mains levées en signe de paix illustraient parfaitement ses propos. Je demeurais songeur, mais ne me posais pas davantage de question. S'il m'attaquait, je le tuerai.

Comment était-il arrivé chez moi ? Je voyais qu'il peinait à parler. Il est vrai que j'avais peut-être été un peu impulsif mais je ne m'en voulais pas trop. Ça valait bien la fâcheuse soirée qu'on avait passé la dernière fois. Je me laissais tomber mollement sur mon fauteuil rouge, tout en l'observant. Il était par terre, et n'avait pas l'air enchanté d'être ici. Enfin, la Nouvelle-Orléans était véritablement un endroit formidable, surtout lorsque l'on règne sur la ville, et que l'on a derrière nous vampires, loup-garou et sorcières. Je souriais à cette pensée, qui avait été un souvenir pendant un moment, lorsque j'étais à New York.
Contre mon gré, je ressenti un pointe de nostalgie et pour la faire passer, j'attrapais ma bouteille de Bourbon qui demeurait, abandonnée et sans doute intouchée sur la petite table à côté du fauteuil. J'attrapais un verre, me mordis l'intérieur de la main, et la pressais pour que le sang coule dedans. Avec nonchalance, j'attrapais le verre à demi-remplit, et m'approchais de lui en le lui tendant, un sourcil relevé :

   -    Pour la mâchoire dis-je simplement.

Je retournais vers mon fauteuil et me remplis mon verre de moitié, m'affalais sans plus de cérémonie et le bu cul sec.

   -    Ce sont les scientifiques qui t'ont envoyés ici ?

La question me démangeait sérieusement. J'étais de retour chez moi grâce à eux, peut-être s'étaient-ils trompés d'univers et l'avaient envoyé ici. Comme par hasard dans ma ville. Je toussotais légèrement, et jetais un coup d'œil distrait au dehors.
Bean n'avait pas vraiment l'air dans son élément. Cet univers étranger devait l'inquiéter et ne le mettait sans doute pas du tout en confiance. Pour ma part, j'étais bien heureux d'être de retour chez moi. Mais je pensais qu'à sa place j'aurais été davantage curieux. Je ne voulais me battre non plus. Pas alors que je venais à peine de revenir. Je ne savais ce qui s'était passé en mon absence, et j'avais besoin de voir mon frère pour le savoir. Je pourrai revoir Hope aussi. Enfin. Sauf si sa mère me l'interdit. Au pire, je la tuerai. A cette pensée, je haussais les épaules et je suis sûr que mon interlocuteur me prenait pour un taré.

   -    J'espère que la Nouvelle-Orléans te plaira Bean. C'est une belle ville.

Mais il était hors de question que je lui fasse une visite guidée. J'espérais secrètement qu'il quitte bientôt ma demeure, parce que je voulais être seul, devant une toile à nouveau, à peindre, peindre, peindre mes aventures New-yorkaises. Peindre des visages, des lieux, des scènes. Peindre Rocket, Lydia, la soirée qui avait dégénéré avec tous ces gens. J'allais peindre mes souvenirs une fois qu'il serait parti.
Pourtant, il était toujours au sol à me regarder de son air débile qui m'aurait fait rire si nous n'avions pas eu un tel antécédent. Je me resservi un verre d'alcool et tendais la bouteille vers lui, invitation silencieuse alors qu'il se relevait doucement. L'avais-je donc jeté si fort au sol ? Ou était-il méfiant à mon égard ? Je pouvais comprendre cette dernière idée, il est vrai que nos altercations n'étaient jamais très amicales. Pourtant, celle-ci commençait "bien" (pour moi du moins, ce qui en soi était le principal) et peut-être alors que nous ne nous étriperons pas dans les prochaines minutes.

Enfin, mon retour à la Nouvelle-Orléans était bel et bien mouvementé
.    

_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeu
Fondateur
avatar
♣ Messages : 474
♣ Date d'inscription : 22/12/2012
♣ Age : 38
♣ Localisation : Partout et nul part.
Fondateur
Dim 24 Jan - 19:33
RETOUR VERS L'ENFER - Feat Niklaus Mikaelson
Le vampire n'avait pas l'air plus enthousiaste que Dean à l'idée de se battre. C'en était même le contraire. Visiblement, ça ne l'intéressait pas et c'était tant mieux pour le chasseur. Ce dernier n'était pas apte à déclencher une nouvelle bagarre. D'autant plus que sa mâchoire avait assez souffert, s'étant sûrement brisée en plusieurs morceaux lorsque Niklaus lui avait donné ce violent coup. Le chasseur avait en ce moment simplement besoin d'un médecin, d'un peu de calme et de repos. Dracula, devinant surement que le chasseur souffrait avec sa blessure, lui avait tendu un verre qu'il avait cinq minutes auparavant rempli de son propre sang. Puis lorsqu'il s'était approché, Dean avait levé la tête, observant le bras qui tenait le verre de sang étendu en sa direction. Le chasseur avait alors attrapé le verre et l'avait posé à côté de lui sans même y toucher. Il était hors de question pour lui de boire du sang de vampire. Il ne voulait absolument pas devenir une créature telle que ce monstre, il ne voulait pas devenir ce contre quoi il s'était toujours battu. Il préférait encore souffrir, voire même mourir plutôt que de finir comme le Santa. Par ailleurs, celui-ci le questionnait sur la raison de sa venue chez lui. Oui, effectivement. Les scientifiques en étaient la raison. Dean lui avait alors répondu avec un peu de mal.

- Oui, ce sont ces trouducs qui m'ont envoyé ici. Et ils se sont légèrement trompé d'univers. Dean avait posé sa main sur sa mâchoire qui le faisait d'autant plus souffrir quand il parlait. Mais il reprit avec difficultés. Et je suis sûr que la Nouvelle-Orléans est une belle ville et bla bla bla.. mais je préfère de loin mon bunker, mon frère et mon impala. Et moi c'est Dean, pas Bean.

Dean était encore loin de bien connaître la ville. Mais le peu qu'il l'avait aperçu ne lui avait pas plu. Il s'était d'entrée fait attaqué par une créature qui ressemblait à quelque chose de bizarre.. un loup mélangé à une sorte d'Azazel. Même si cette chose était morte, il se sentait en danger. Il ne connaissait pas bien cet univers. Il en avait même déduis qu'il serait mieux chez lui qu'ici. Car ici, il n'avait rien. Dans son univers, il était plus efficace pour chasser et tuer les monstres et il avait tout ce dont il avait besoin. Soit son Impala et son frère.
Le chasseur, alors un peu moins sonné commençait à se relever doucement en se tenant à un meuble près de lui. Il ne comptait pas énerver un peu plus le vampire en face de lui, il avait assez donné. En fait, il avait surtout assez reçu. Niklaus lui avait au passage tendu une bouteille d'alcool que Dean avait accepté, tendant de manière méfiante son bras pour l'attraper. Il n'avait pas plus que ça envie de se faire piéger. Mais comprenant qu'il ne risquait pas grand chose, il avait prit la bouteille et avait avalé quelques gorgées sans plus attendre. Il en avait plus que besoin.

- Si tu me trouve une DeLorean DMC-12 et une machine à remonter dans le temps, je m'en vais sur le champ.

A vrai dire, Dean n'avait pas plus envie que ça de rester. Mais l'idée de devoir quitter cette maison pour se retrouver dans les rues d'un univers qu'il ne le connaissait pas ne l'enchantait pas plus que ça. Il aurait carrément préféré retourner chez lui, dans son monde ou carrément à New York. Dans ce qu'ils appelaient "le monde réel". Mais pour l'instant, il avait surtout l'air coincé dans ce foutu monde qui était complètement contraire à sa profession et qui était loin de lui être familier. Le chasseur n'avait rien à faire ici et il le savait pertinemment.

- Et tu sais où est-ce que je pourrais cramer ou enterrer l'autre chose par hasard ?

Dean parlait de cette créature qu'il avait tué dix minutes auparavant. Il savait que les loups marchaient en meute et les vampires se trouvaient dans des nids. Il n'avait donc en aucun cas l'envie d'attirer l'attention. Tant de créatures contre un chasseur.. les chances étaient minimes pour que Dean survive. Et celui-ci voulait au moins y arriver le temps de pouvoir retourner chez lui.

BY DEAN POUR S.A

_________________
I AM GOD.
MAÎTRE DU JEU
Si vous avez une question, le staff vous écoute :
Lydia Martin - Barry Allen - Stiles Stilinski - Katherine Pierce

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1096
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Dim 24 Jan - 21:28

Retour vers l'enfer


Niklaus & Dean


Ah, c'était donc Dean son nom. Bean/Dean, je trouvais cela très similaire, mais cela ne semblait guère lui plaire. Bon, soit. Je ne voulais pas provoquer de dispute inutile, alors, à cette précision, j'obtempérais silencieusement.

   -    Ah ces médecins, ils ne servent décidément à rien ! m'exclamais-je. Fut un temps où il n'y en avait pas, et c'était très bien. Puis sont apparus les charlatans et enfin ces imbéciles qui font joujou avec leurs produits et leurs machines.

Je souri en constatant qu'il n'avait pas touché à son verre de sang, et qu'il avait plutôt avalé celui remplit d'alcool. Tant pis pour lui, tout ce que je demandais, c'était qu'il souffre en silence. Je continuais de le regarder tranquillement, en faisant tourner mon verre dans ma main. Les gouttes de mon Bourbon glissaient doucement d'un côté à l'autre du verre, tandis que j'écoutais ce qu'il avait à me dire. Une Deloréan ? Bien sûr que je pouvais le lui en fournir une. La question était plutôt ce qu'il allait me donner en retour. Quitter ma maison ? C'était évident, mais je voulais plus.

   -    Je peux t'obtenir cette voiture d'ici cinq minutes commençais-je doucement, de cet air que me connaissaient mes frères et sœurs.

Je lassais planer le silence un instant avant de reprendre, tout sourire :

   -    La vrai question c'est ce que tu vas me donner en retour.

Je me resservis, et à nouveau, vidais mon verre cul sec. J'aimais les affaires. C'était toujours utile de se servir les autres en leur rendant un minuscule service. Sauf si je ne lui livrais pas sa très précieuse Deloréan. Je ne savais pas encore si j'allais honorer ma part du marché ou pas. J'étais sceptique. Il se relevait avec difficulté ce qui me fit ricaner. Il était en papier mâché ce pauvre garçon !

   -      Bois ton verre, ça ira mieux va. Je ne vais pas te tuer pour faire de toi un vampire, puisque tu n'es pas un loup-garous, tu ne peux donc pas être un hybride, tu ne me servirais à rien. Et puis, je ne veux pas avoir à te supporter pour l'éternité.

C'était totalement, irrévocablement, absolument vrai. Je ne voulais pas le supporter encore longtemps, mais je ne lui donnais pas mon sang par simple charité. Je voulais juste qu'il est plus de facilitées pour parler. Parce que pour l'instant, j'étais obligé de tendre l'oreille pour être sûr de ce qu'il disait. C'était assez désagréable.
Lorsqu'il évoquait le sort du loup-garou qu'il avait tué, j'éclatais de rire.

   -    Ne t'en fais pas va ! Ce loup était sous mes ordres, il n'a pas de meute, c'est un traître. Mais puisque tu es si désireux d'effacer les traces, je demanderai à ma sœur de le brûler.

Liant le geste à la parole, je saisi mon téléphone portable et contactais Freya qui semblait ravi de me savoir vivant. Je l'a pressais de se débarrasser du corps, ce à quoi elle me demanda ce qui c'était passé. En faisant un immense sourire à Dean je répondis tranquillement que c'était la faute à un voyou qui s'était invité chez moi et à qui je discutais en ce moment.
Je coupais bien vite la conversation avec elle pour me retourner vers Dean :

  -   Alors, que vas-tu me donner en retour ?


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeu
Fondateur
avatar
♣ Messages : 474
♣ Date d'inscription : 22/12/2012
♣ Age : 38
♣ Localisation : Partout et nul part.
Fondateur
Mar 26 Jan - 19:26
RETOUR VERS L'ENFER - Feat Niklaus Mikaelson
Si les médecins n'avaient pas été là pour Dean ces innombrables fois où celui-ci s'était rendu à l'hôpital en morceau, il serait à ce jour littéralement déchiqueté. Entre les balles qu'il s'était reçu, les chiens de l'enfer qui l'avaient étripé et les nombreuses fois où il s'était gravement blessé, il serait peut-être même mort à ce jour. Mais passons, il était toujours en vie et il décidait même d'ignorer la remarque du vampire. Il savait pertinemment que leurs idées étaient différentes et déclencher une nouvelle bagarre n'aurait servi à rien. Par ailleurs, Niklaus assurait pouvoir se procurer la voiture de Mcfly et cela étonnait Dean au plus haut point.

- Genre.. la vraie Delorean ?! Dean grimaçait à nouveau. Le fait de trop en faire le faisait encore plus souffrir. Il fit alors une pause puis continua. Celle de Marty Mcfly ou juste une Dolerean normale ? Parce que dans ce cas là, je ne demande pas la même chose. Et pourquoi je te donnerai quelque chose en retour ? Ce que tu vas gagner c'est de la tranquillité, c'est largement suffisant.

Dean observait le vampire de ses yeux verts clairs. Il était à la fois méfiant mais soulagé que la créature ne soit pas décidée à se battre avec lui. Il était loin de le vouloir en tout cas, trop sonné de se retrouver dans un monde qu'il ne connaissait pas. Le vampire semblait même vouloir de lui qu'il boive le verre qu'il lui avait tendu auparavant. Mais Dean ne le quittait pas des yeux, toujours aussi méfiant. Il savait pertinemment qu'il suffisait d'ingérer du sang de vampire pour en devenir un et il ne souhaitait justement pas en redevenir un.

- Me tuer pour faire de moi un vampire ? Le chasseur avait levé un sourcil tout en se tenant encore la mâchoire. Parce qu'il faut me tuer pour que je devienne un vampire ? On ne vit définitivement pas dans le même monde..

Décidément, l'univers du vampire était bien différent de celui du chasseur. Les vampires n'étaient pas les mêmes et les conditions pour en devenir un étaient largement éloignées. Mais dans ces cas là, les conditions arrangeaient Dean. Tous ses tracas concernant ce danger là s'envolaient, sachant qu'il ne pouvait pas mourir à cause de la marque. Même si le vampire le forçait à lui faire boire du sang, il ne pourrait pas devenir le monstre qu'il ne voudrait absolument pas être. Par contre le chasseur fut étonné de la réaction du vampire lorsqu'il avait mentionné le loup-garou qu'il avait tué. Cela se voyait sur son visage qui exprimait son étonnement. Dracula n'avait décidément aucun sentiment ni pour personne, ni pour quoi que ce soit. Mais ce n'était pas le problème de Dean à partir du moment où c'était plus quelque chose que quelqu'un. Il l'observa envoyer un sms pour sûrement demander à sa sœur de s'en débarrasser puis tourna la tête vers la décoration.

- T'as un nid plutôt confortable. Tous ceux que j'ai visité jusque là n'étaient pas fameux.. T'as pas besoin de te cacher ? Mais qu'est-ce que t'es au juste ?

Le chasseur se sentait intrigué. Décidément, tout ce qu'il avait apprit chez lui ne lui servirait pas ici. Il devait donc en apprendre un peu plus sur cet univers avant de sortir de là. Il ajouta, se parlant à lui même.

- OK, on dirait bien que je suis coincé ici pour un moment. Le temps qu'ils se rendent surement compte que je suis là et qu'ils me ramènent. Puis à voix haute. Oublie la Dolorean. Une chevrolet impala SS de 1967 noire devrait suffire. Et t'y gagneras de la tranquillité, rien d'autre.
BY DEAN POUR S.A

_________________
I AM GOD.
MAÎTRE DU JEU
Si vous avez une question, le staff vous écoute :
Lydia Martin - Barry Allen - Stiles Stilinski - Katherine Pierce

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1096
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Mar 26 Jan - 22:02

Retour vers l'enfer


Niklaus & Dean


Sa naïveté me faisait sourire. Il était bien différent du grossier personnage auquel j'avais eu à faire à la soirée. Je pouvais vendre du maïs à ce garçon en le faisant passer pour de l'or. Bien sûr que non, je ne pourrais pas avoir la vraie –quoique…- puisqu'elle était dans un musée. Or je pouvais avoir la copie conforme, ce qui était déjà suffisant et bien supérieur à ce que pouvait obtenir le commun des mortels.
Ne gagner juste de la tranquillité ? Or de question, j'étais bien plus dur en affaires que cela. J'étais déjà bien gentil de le tolérer dans un espace que je refusais même à Elijah, alors il devait s'estimer heureux ! En le voyant si surpris par la manière que nous avions pour devenir vampire, il motivait ma curiosité :

   -    Ici commençais en liant mes mains sur mes genoux, il faut ingérer du sang de vampire, être tué lorsque le sang est encore dans l'organisme et après quoi, pendant la période transitoire, il faut s'abreuver du sang d'un humain pour finaliser le processus. Tout simplement. C'est affreusement dur d'ailleurs de résister au sang la première fois. Ca fait même mal. On ne veut pas tuer, mais nôtre instinct nous y pousse, c'est réellement désagréable.

Je fis une pause pour le fixer dans les yeux avant de reprendre :

   -    Mais, comme je te l'ai dit, je ne veux pas te supporter une éternité, donc même si tu bois ce sang, je ne te tuerai pas. Mais pendant 24h tu dois t'assurer de ne pas mourir. Tout simplement. Alors, comment devient-on vampire dans ton monde ?

Sur le dernier mot je désignais le verre plein de sang. Qu'il le boive ! Et vite ! Ses difficultés d'élocution étaient un enfer pour les oreilles, même si je pouvais entendre à l'autre bout du Quartier Français si je tendais un peu l'oreille.
J'éclatais de rire lorsqu'il évoquait mon "nid". Pas fameux ? Les vampires qu'il avait rencontrés vivaient donc dans une grotte ?

   -    Pour qui me prends-tu ? M'exclamais-je, je n'ai jamais vécu, ne vis pas et ne vivrai jamais dans une grotte ou dans un lieu malfamé ! Jamais !

Il me demandait ce que j'étais. Eh bien, j'étais un vampire. Des origines, impossible à tuer… Certes, mais un vampire quand même. Je sirotais mon troisième verre en reprenant tranquillement :

   -    Ce que je suis ? Déjà, j'estime que ta question est mal posée Dean, tu devrais davantage te demander qui je suis. Je suis Niklaus Mikaelson, membre de la famille Mikaelson. Je fais partie de la fratrie des vampires des Origines, soit les tous premiers vampires au monde. Tu dois bien pouvoir t'imaginer qu'après plus de mille ans à vagabonder sur terre, j'ai eu le temps de m'enrichir, ainsi, hors de question que je vive dans un taudis !

Je me levais en soupirant. Je m'approchais des rideaux pour les ouvrir davantage et avoir une vue sur ma rue où les gens s'agitaient, criaient, riaient… Comme d'habitude. Il s'agissait d'une journée banale dans le Quartier Français. Je me demandais bien où était mon frère. En l'entendant réitérer que je n'aurais seulement droit à de la tranquillité, je répliquais doucement à Dean quelques mots en souriant :

   -    Je t'informe, Dean que ma tranquillité est loin d'être suffisante, puisqu'il se trouve que je l'ai déjà acquise. Il est hors de question que tu m'agaces, chez moi et qui plus est dans ma chambre. Si tu veux ta voiture, un modèle de 1967, je te l'obtiendrai mais la tranquillité est loin d'être le prix à payer. Nous allons en discuter, veux-tu puisque comme tu le dis, tu sembles être bloqué ici pendant quelques temps.

J'arrivais vite devant la porte, en une fraction de seconde j'avais franchi les cinq mètres qui s'éparaient la fenêtre de la porte et la claquais d'un coup de pied avant de me rasseoir tout aussi rapidement sur mon fauteuil. Je jetais un coup d'œil à cette chambre que j'aimais tant et me perdis quelques secondes dans le regard envoûtant que me renvoyait un de mes personnages sur un tableau.

   -    Saches que tu n'es pas prisonnier. Tu es libre de partir quand tu veux. Sans la voiture, bien sûr.

A la fin de cette phrase, je levais mon verre à sa santé.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeu
Fondateur
avatar
♣ Messages : 474
♣ Date d'inscription : 22/12/2012
♣ Age : 38
♣ Localisation : Partout et nul part.
Fondateur
Mar 26 Jan - 22:52
RETOUR VERS L'ENFER - Feat Niklaus Mikaelson
Alors c'était donc ça. Dans ce monde, pour devenir un vampire.. nous devions être tué en possédant du sang de vampire dans les veines. Tout prenait sens alors. Mais surtout, tout s'arrangeait sur Dean. D'autant plus que le vampire avait de bonnes raisons de ne pas le transformer et que la marque bloquerait sûrement cette transformation. Puisqu'il ne pourrait pas mourir. Dean observa le vampire puis posa à nouveau son regard sur le verre qu'il avait laissé à terre. Il l'attrapa donc et dans un soupire se mit à le boire. Au bout de quelques secondes, sa mâchoire s'était remise en place et la douleur avait disparue. Comme par magie. Le chasseur se mit alors à tousser légèrement en posant le verre, écœuré par le goût du sang qu'il venait de boire. Puis, écoutant le vampire parler, il s'essuyait la bouche à l'aide de son bras. Il ne supportait clairement pas la matière du sang sur ses lèvres. Dracula, lui, lui présentait la transformation en vampire de ce monde comme douloureuse. C'était très bien d'ailleurs puisqu'elle ressemblait beaucoup à celle de son univers. Cette soif de sang, cette difficulté à résister.. Il l'avait déjà connue auparavant.

- La douleur et cette soif de sang.. je me doute que ce ne doit pas être facile. Il ajouta d'un ton plus bas, comme pour se parler à lui-même. Même plus que tu ne le crois. Puis en reprenant un ton normal, il continua. T'en fais pas pour ma vie, je pense qu'elle est très bien préservée. C'est plutôt pour cette ville que tu devrais t'inquiéter. Parce que toi, t'as pas l'air si faible que ça alors te défendre si je pète un plomb ne devrait pas être trop difficile. Mais sinon, dans "mon monde" comme tu dis, les vampires se transforment entre eux en s'échangeant du sang. Le simple fait d'avoir un contact avec celui-ci peut transformer un humain. Ça marche un peu comme les MST si tu préfère. Mais sans le plaisir avec.

Dean ne quittait pas le vampire des yeux sauf pour observer sa posture. Il savait pertinemment qu'il paraissait décalé face à Dracula. Presque parasitaire. Tous deux n'avaient certainement pas eut la même éducation et cela se ressentait dans leur façon de se tenir. Ils étaient presque deux opposés différents. Aussi physiquement que caractériellement. Par la suite, le vampire évoquait ce que les chasseurs appelaient dans le monde de Dean un nid. Il semblait vexé de la remarque du chasseur qui ne comprenait pas vraiment son excès de colère. Le vampire avait sûrement été touché dans son égo ce qui n'était pas pour forcément déplaire à Dean. Mais ce dernier ne voulait pas non plus déclencher de bagarre.
En réfléchissant un peu, Dean se rendit compte que le contexte n'avait pas non plus été le même. Niklaus avait sûrement prit de l'importance dans son monde tandis que dans celui du chasseur, les choses s'étaient passées différemment. Les vampires et toutes les créatures de leur "niveau" avaient été contraintes de se cacher à la vue des événements qui n'avaient sûrement pas eut lieu ici.

- Whoa whoa, pas la peine de t'énerver mec. Je te demande ça parce que dans mon univers, les vampires se cachent comme des petites gonzesses apeurées depuis que l'apocalypse s'est déclenchée. Déjà qu'ils étaient en voix d'extinction.. Ça fait longtemps que je n'ai pas fais d'excursion dans un nid.

Comme pour appuyer ses propos, le vampire s'était approché des rideaux et les avaient ouverts comme pour aérer. La rue semblait bondée, les gens se baladaient, hurlaient et profitaient dans une insouciance presque flippante de leur vie. Car après tout, elle dépendait des créatures qui se baladaient dehors. Si un jour celles-ci décidaient de s'en prendre aux habitants, la ville serait rapidement détruite ou laissée dans un état chaotique. Quant aux habitants.. il n'y en aurait probablement plus. Dean observa alors le vampire faire sa petite tournée tout en l'écoutant parler. Il tenait décidément à avoir une récompense pour avoir aidé le chasseur à lui foutre la paix.

- Pas besoin de discuter alors. Un bar, une partie de poker et ce sera rapidement réglé. Mais ça va me prendre plus de temps que prévu alors.. ce n'est pas sans risque pour que je foute le bordel dans la ville à un moment donné ou à un autre.

Le chasseur fut surprit lorsque Dracula ferma la porte à une vitesse lui empêchant de percevoir correctement à l'oeil nu les actions qu'il effectuait. A peine eut-il le temps de tourner la tête que le vampire était revenu à sa place. Dean se mit alors à son tour à marcher vers la fenêtre pour observer la rue dans ses moindres détails. Car comme à son habitude, il restait méfiant.

- Je ne me laisse pas capturer si facilement, tu peut me croire.

Sur ces mots, Dean se mit à nouveau à observer le vampire qui semblait lever un verre vers lui. Il leva alors un sourcil. Tous deux étaient presque en train d'agir comme s'ils étaient amis de longue date. Alors que deux minutes plus tôt, Dean se prenait une raclée. Et que quelques jours plus tôt, le chasseur s'était battu avec le vampire.

- Tu ne connaîtrais pas par hasard un motel un peu éloigné de la ville ? Le temps de rester ici, il va falloir que je trouve un endroit où pioncer.
BY DEAN POUR S.A

_________________
I AM GOD.
MAÎTRE DU JEU
Si vous avez une question, le staff vous écoute :
Lydia Martin - Barry Allen - Stiles Stilinski - Katherine Pierce

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1096
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Ven 29 Jan - 15:08

Retour vers l'enfer


Niklaus & Dean


J'étais assez perplexe en écoutant les paroles de Dean, mais en même temps, son caractère m'amusait beaucoup. M'inquiéter pour cette ville ? Pensait-il sincèrement pouvoir causer des problèmes dans ma ville ? Il n'était pas sérieux tout de même ? Avec les rivalités avec les loups-garous et les sorcières, la Nouvelle-Orléans n'était pas un lieu sûr, et il n'aurait pas le temps de faire entendre parler de lui qu'il serait déjà mort.

   -    Causer des problèmes à la Nouvelle-Orléans ? Bonne chance mon garçon, parce qu'il n'y a pas que des Originaux, ou de simples vampires ici. Il y a des sorcières, qui forment une véritable communauté et un groupuscule de loups-garou assez agaçant. Et saches que je ne suis pas énervé. Tu ne m'as jamais vu en colère et je te souhaite de ne jamais me voir ainsi. Chez nous continuais-je tranquillement, les vampires ne se cachent pas, mais ne font pas non plus en sorte que tout le monde sache qu'on existe tu vois. Il y a un juste milieu. Des gens au courant, des gens qui nous acceptent, ceux qui ne savent pas qu'on existe, et qui peuvent servir de banque de sang, et ceux qui se battent contre nous…Et qui finissent par perdre la vie.

J'avais finis ma phrase sur un ton mélodramatique, alors qu'en réalité j'avais envie de rire copieusement.

   -    C'est ma famille qui est à l'origine des vampires. Si notre mère ne nous avait pas transformés pour nous protéger il y a de ça dix bons siècles, aucun vampire ne parcourrait le monde dans mon univers.

Tout en écoutant la suite de ses paroles, je m'étonnais de son monde. J'étais bien mieux dans le mien, même si la transformation était peut-être plus pénible et assurément plus difficile. Car outres le fait de boire du sang de vampire, il fallait aussi ne pas lutter contre la soif de sang humain. Ce qui était tout simplement insupportable, mais certains, épris d'une volonté de fer, y arrivaient. Je levais un sourcil à l'évocation d'un possible parti de poker. Je laissais le plaisir à Elijah, je n'y avait jamais rien compris.
Il pensait que je le capturais ? Mais je venais de lui dire le contraire !

   -    Tu n'es pas captif, Dean. Mais comme je l'ai dis, si tu veux une voiture, il faudra rester négocier un peu. Si tu n'en veux pas, tu es libre de quitter ma maison.

Mais Dean voulait un motel pour y passer la nuit. Il parlait sans doute d'un motel dirigé par des humains, mais je ne crois pas que c'était possible ici.

   -    Alors, tu préfères un motel dirigé par des loups-garous, des vampires, ou bien des sorcières ? Demandais-je en souriant.

Aucun magasin ou presque n'appartenait à des humains ici. A la Nouvelle-Orléans, tout était surnaturel, les humains n'étaient que le dernier maillon de la chaîne. Ils venaient en vacances, certains habitaient ici, mais ils savaient ce qui se passait généralement. Ils ne sont pas si stupides que cela. Je me resservis un verre d'alcool et lui proposais la bouteille avant de la poser sur la table à côté de moi. Au moins, il n'avait plus de problème d'élocution.  

   -    Après bien sûr, tu peux rester ici proposais-je, à condition que tu ne causes pas de problèmes.

Sur ces mots, je me levais et posais mon verre sur la table, j'espérais que Freya allait vite arriver pour nous débarrasser du corps du loup, je ne voulais pas que Hope voit ça.
Je fis un signe de tête à Dean pour l'inciter à me suivre et je passais le pas de la porte.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeu
Fondateur
avatar
♣ Messages : 474
♣ Date d'inscription : 22/12/2012
♣ Age : 38
♣ Localisation : Partout et nul part.
Fondateur
Mar 9 Fév - 18:29
RETOUR VERS L'ENFER - Feat Niklaus Mikaelson
- Comme je te l'ai dis, je ne risque pas grand chose de toute façon. Même toi tu serais incapable de me tuer. Puis je ne suis pas un chasseur tout droit sorti de ton monde. Crois-moi, je suis plus qu'unique.

Dean avait affiché sur ces mots un sourire narquois. Il était bien conscient de sa popularité et non pas seulement parmi les chasseurs mais aussi auprès des femmes. Il savait profiter de la vie à sa manière et c'était aussi pour lui un simple moyen de se changer les idées. Car après tout, ce mode de vie n'était pas le plus convié au monde. Les chasseurs étaient en permanence en danger. Ils pouvaient mourir d'un instant à l'autre et ce boulot ne laissait que peu de place aux erreurs. Une seule suffisait à être fatale. Par ailleurs son séjour à New York avait suffit à le faire douter sur sa vie. Est-ce que ce passage dans le monde "réel" voulait simplement dire qu'il était temps pour lui de prendre sa retraite ? Noooon, certainement pas. Même s'il n'y avait plus de créatures à chasser, il ne pouvait pas tout simplement s'asseoir dans un canapé et oublier ce qu'il s'était passé. Cette histoire était bien trop étrange à son goût.

- Vous tuer pour vous protéger ? Ta mère a une logique et un sens de la protection hors du commun dis donc. 

Dean ne s'était pas retenu de rire. Du moins.. légèrement. Ce que la mère de Dracula lui avait fait était un peu contradictoire. Voire même inhumain. Comme quoi sa famille était plus que spéciale. Et pourtant le chasseur en avait vu, des familles bizarres. Pourtant celle-ci dépassait de loin tout ce qu'il avait pu voir jusque là. Seulement, en voyant la tête de Klaus et le blanc qu'il venait de créer, le chasseur avait bien rapidement compris que cette remarque était déplacée. Il s'était alors nettement arrêté de rire, un peu mal à l'aise. Et encore une fois, il ne souhaitait pas créer plus de problèmes que ça. Il avait donc ajouté par la suite histoire de détendre l'atmosphère.

- Et donc.. Ta mère est une espèce de Mère Gothel en un peu plus farfelue ?

Mais Dean ne semblait pas être le seul à vouloir faire de l'humour. Le vampire s'y mettait aussi. Soit tous deux avaient quelques points communs et un humour semblable, soit Klaus se foutait ouvertement de la gueule de Dean. Et ce dernier penchait bien plus pour la seconde idée. Dean avait ensuite attrapé la bouteille que le vampire lui tendait puis avait avalé quelques gorgées avant de la lui rendre.

- Je pense que je vais squatter ici. Même si je ne suis pas sûr de préférer rester chez toi. Mais mise à part le fait que tu ne veuilles pas que je cause de problèmes.. tu es sûr de ne pas avoir d'autres conditions ? C'est pas contre toi mais il est hors de question que je devienne ton minion.

Sur ces mots, Dean avait emboîté le pas à Niklaus qui l'avait alors invité à le suivre.

- Où est-ce qu'on va exactement ? Pas que je suis méfiant, mais quand même un peu.
BY DEAN POUR S.A

_________________
I AM GOD.
MAÎTRE DU JEU
Si vous avez une question, le staff vous écoute :
Lydia Martin - Barry Allen - Stiles Stilinski - Katherine Pierce

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1096
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Mar 9 Fév - 21:49

"Retour vers l'enfer"


Niklaus & Dean


La prétention de cet imbécile me faisait doucement sourire.
Il ne pouvait peut-être pas mourir, mais contrairement à mes semblables ou à moi-même, il ne guérissait sans doute pas tel que nous. Les souffrances qu'il pourrait endurer lui feraient regretter de ne pas mourir. Mais je ne voulais pas lui gâcher son bon plaisir, alors, je ne dis rien.
Dean ne savait pas tenir sa langue de toute évidence. C'était bien dommage mais cela démontrait clairement un manque d'intelligence. Je n'appréciais peut-être pas la comparaison qu'il faisait avec ma mère ni ses commentaires sur ses agissements passés mais il y avait une certaines part de vérité. Cependant, ce qu'elle nous avait offert je le voyais aujourd'hui comme une bénédiction.

  -    Elle nous a tué pour mieux nous faire vivre commentais-je. Ce n'est pas si insensé que cela. C'est l'unique raison pour laquelle ma rancœur envers elle n'est pas de la haine. Même si elle mériterait que je l'a haïsse finis-je doucement.  

Nous descendions les escaliers lorsqu'il me dit qu'il ne voulait pas être mon minion. Je ne voulais certainement pas de lui en tant que tel ! Rien n'avait changé pendant mon abscence. Ou si cela avait été le cas, ce n'était guère quelque chose d'important. Heureusement ! Retrouver ma maison comme je l'avais laissé me laissait plus heureux que jamais.  

   -    Tu es bien trop agaçant pour être un minion Dean. Et puis… Qui te dit que j'en ai besoin ? Qui te dit que j'en ai seulement ? Rien. Rien du tout. Je n'ai besoin de personne et certainement pas de gamins qui d'ici quelques décennies seront morts.

Je fis une pause dans mes paroles le temps d'arriver en bas :

   -    Je te prendrais pour un fou si tu n'étais pas méfiant ! M'exclamais-je en attrapant une pomme.

Je grimpais sur mon piano pour m'asseoir dessus et l'observer d'un peu plus haut. Je pointais alors du doigt le canapé d'en face avant d'ajouter :  

   -    Ta piaule. Pile en face du portrait familial. Magnifique, non ? Ma mère pourra t'observer à loisir.

Je finis bien vite ma pomme avant d'ajouter le plus tranquillement du monde :

   -    Une visite de la ville te plairait-elle ? Avec un peu de chance, tu croiseras les autres Mikaelson.

Le cadavre était toujours là et je commençais à m'impatienter de Freya. Jamais là quand il le faut ! Je jaugeais le loup avant de porter mon regard sur Dean. A cause de lui, j'allais devoir m'expliquer avec Hayley, la mort de cet individu me retomberait bien sûr sur le dos, mon frère rajouterai que par ma faute les relations avec la meute allaient être tendues… Alors que pour une fois ce n'était pas de ma faute ! Je ne connaissais même pas le nom de ce cadavre. On me l'avait dit, assurément. Mais impossible de remettre un nom sur ce visage crispé. Je n'attendais même pas sa réponse avant de sortir de la pièce. Si je devais attendre qu'il se décide, nous serions encore en train de nous regarder (ou de boire en se regardant) dans le blanc des yeux à l'étage.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeu
Fondateur
avatar
♣ Messages : 474
♣ Date d'inscription : 22/12/2012
♣ Age : 38
♣ Localisation : Partout et nul part.
Fondateur
Dim 14 Fév - 22:29
RETOUR VERS L'ENFER - Feat Niklaus Mikaelson
- Vous tuer pour vous faire vivre ? Ça paraît assez.. contradictoire. Et fou en même temps. Mais bon, j'en suis plus à ça près et ce qui se passe entre toi et ta famille ne me regarde pas.. Mais dis-moi, tu sors tout le temps des phrases à la Totor Hugo ou tu fais juste ça pour draguer les jolies filles ?

Dean suivait Niklaus dans les escaliers de la grande demeure. Elle paraissait tout de suite plus facile à traverser lorsque l'on était guidé. Mais il espérait ne pas avoir le temps d'apprendre à se retrouver dedans. Il espérait surtout pouvoir partir le plus rapidement possible pour rentrer chez lui. Cette ville, il la sentait assez mal et il ne comptait pas s'y éterniser beaucoup plus longtemps.

- Des gamins ? Ça fait longtemps que je ne suis plus un gamin. Et ce qui me fait penser que tu aurais besoin de minions, c'est le fait que tu aies dû appeler ta sœur pour te débarrasser du cadavre. Donc soit t'es assez cruel pour pouvoir la traiter de nettoyeuse, soit t'es vraiment en manque de main d'oeuvre.

Dean n'avait pas mâché ses mots. Il ne se gênait pas pour dire ce qu'il pensait concernant les trois quarts du temps. Pourtant, il lui arrivait de s'auto censurer lorsqu'il se sentait réellement en danger. Mais il ne pensait pas l'être plus que ça. S'il l'était vraiment, il se serait fait attaqué plus d'une fois depuis son arrivée. Par ailleurs il disait vrai. Il n'était plus un gamin depuis ce jour même où toute son innocence était partie en fumée, le même jour où sa mère était décédée dans l'incendie causé par un démon dans sa maison. Il avait depuis appris comment se battre face à des créatures et avait reprit le flambeau de son père. Le chasseur, revenant à ses pensées observait ce qui allait lui servir de lit. Un simple canapé. Celui-ci ne le dérangeait pas plus que ça. En effet, il avait déjà dormi dans sa propre voiture ce qui faisait paraître de suite bien plus confortable le canapé qu'il scrutait du regard. Il n'en demandait pas plus.

- Je suis pratiquement sûr que la vue lui plaira. Dean se mit à nouveau à observer le tableau avant de se tourner vers le vampire pour continuer. Je ne sais pas si on peut appeler ça une chance, de croiser les autres membres de ta famille. Sauf si on parle de Rebekah. Dean avait esquissé un sourire à la prononciation du prénom de la blondinette. Elle lui plaisait bien. On commence par où ?
BY DEAN POUR S.A

_________________
I AM GOD.
MAÎTRE DU JEU
Si vous avez une question, le staff vous écoute :
Lydia Martin - Barry Allen - Stiles Stilinski - Katherine Pierce

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1096
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Lun 15 Fév - 20:29

"Retour vers l'enfer"


Dean et Niklaus


Des phrases à la Totor Hugo ? Qui était-ce donc ? Vu le ton qu'il avait employé je me doutais qu'il avait dû changer le prénom du protagoniste. Je réfléchis quelques instants avant de sourire, en comprenant sa référence :

   -    Cela marche pour draguer les filles oui, mais lorsque tu es né dans un siècle où les gens étaient bien plus polis, tu conserves quelques habitudes. Heureusement pour toi, je n'ai gardé que les tics de langage.

J'avais finis ma pomme et je me dirigeais désormais vers la sortie de la pièce. Qu'il n'était pas fin ce garçon ! Je soupirais en me retournant vers lui :

   -    Si j'ai besoin de ma sœur pour nettoyer tes cochonneries c'est parce que nous allons chercher ma fille, qui a un an. Je veux la revoir au plus vite et je ne veux pas la choquer avec le cadavre d'un chien galeux. Ma sœur est une sorcière, nul doute qu'elle ne se salira pas les mains en se débarrassant de lui finis-je d'une voix sèche.

Avais-je eu raison en lui proposant un lit dans ma maison ? Je me posais sincèrement la question, parce qu'il m'agaçait déjà. Nous sortions ensemble de la maison et le soleil m'agressait les yeux. Mais je profitais du temps d'adaptation de ceux-ci pour me fier à mes autres sens : J'entendais des rires gras et d'autres enjôleurs, je sentais les effluves mystiques de l'encens qui flottait doucement dans l'air, je sentais sur ma peau la chaleur du soleil qui bien haut au-dessus de nos têtes, illuminait la ville.

   -    Je ne sais pas si tu les apprécieras commençais-je en évoquant les autres Mikaelson. Elijah est quelqu'un de très calme et diplomate, tu ne devrais pas te disputer avec lui. Freya est bien moins peste que Rebekah, et même si je ne lui fais pas entièrement confiance, je dois bien admettre que sa compagnie est agréable. Mes autres frères, sont morts, eux.

Je commençais à marcher en me faufilant à travers les gens, sans faire attention à Dean qui devait avoir du mal à me suivre. Je m'arrêtais à un étalage pour regarder ce que vendait une sorcière qui me fixait avec un regard noir et meurtrier. J'y répondis avec un sourire aussi innocent que ravissant avant de reprendre ma route. Cette escale avait permis à Dean de me rattraper.
Je connaissais la Nouvelle-Orléans comme ma poche, seuls les visages de ses touristes m'étaient inconnus. Hayley n'habitait pas loin, en face de chez moi à vrai dire, mais j'avais eu envie de faire un petit détour afin de faire visiter la ville au chasseur.

   -    Au fond, il n'y a que des boutiques de sorcières et ici, celles qui piègent les touristes en leurs vendant des choses pour le triple de leur prix d'origine commençais-je en pointant du doigt les divers magasins. Evites de te promener chez les sorcières le prévins-je en prenant une voix plus grave que celle que j'utilise d'habitude, elles ne sont pas très… réceptives aux chasseurs, et je crains qu'elles ne soient déjà au courant de ton arrivée. Tu empestes !

Je continuais mon tour de la ville, les mains dans les poches en regardant avec une certaine fierté cette ville que j'avais fait grandir trois cent ans plus tôt.

   -    Là-bas derrière, il y a le bayou, le repère des loups-garous. Evites aussi, sinon Hayley, la mère de ma fille et hybride pourrait… Te manger.  Avec les autres loups bien sûr.

Je me tournais vers lui avec un sourire amusé : je doutais sincèrement qu'il ne fasse long feu dans cette belle ville.

   -    Bonne chance pour survivre.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeu
Fondateur
avatar
♣ Messages : 474
♣ Date d'inscription : 22/12/2012
♣ Age : 38
♣ Localisation : Partout et nul part.
Fondateur
Dim 6 Mar - 15:41
RETOUR VERS L'ENFER - Feat Niklaus Mikaelson
Dean baladait toujours son regard à travers les pièces de cette grande baraque tout en écoutant le protagoniste de la série pour ados à bouton parler de tout et n'importe quoi. De ce que Dean relevait, le vampire aimait bien placer quelques menaces sous-entendues dans sa manière de parler. Il était du genre subtil. Le style de personne qui ne fait qu'observer et qui agit une fois après en conséquence. C'est en poussant cette réflexion que Dean se confortait d'autant plus dans l'idée de ne pas énerver Dracula et ses sbires.

- Attends... T'as une fille ? Vous pouvez engendrer des gosses ? Mais t'es pas censé être du genre.. mort ?! Et puis, tu es sûr que ce soit vraiment sécurisé de confier ton gosse à des monstres en lien avec d'autres monstres encore plus monstrueux ? Parce que de ce que je sais, ça marche à l'instinct ça. Et un vampire, ça mord. Et je te parle pas des autres clans. T'as pensé aux problèmes que tout ce que ces êtres surnaturels peuvent lui apporter ?

Dean pensait à cette gosse. Les enfants étaient les premiers à subir les conneries du monde extérieurs alors qu'ils étaient en général ceux qui ne demandaient rien. Ce polymorphe, Ben.. Dean y repensait. Les enfants sont les plus vulnérables mais également les plus innocents. Ce sont ceux qu'il faut en premier lieu protéger de tous ces êtres surnaturels. Et le fait que Dracula lui ait annoncé qu'il avait un enfant l'avait on ne peut plus perturbé. Cette gosse vivait au milieu du danger. C'était comme se jeter dans la gueule du loup, elle ne pouvait pas être plus en danger que maintenant. Le chasseur suivait toujours le vampire en question qui l'avait emmené en ville histoire de lui faire un peu visiter. Les rues étaient bondées de monde, les touristes profitaient du soleil pour visiter à leur tour tandis qu'ils exprimaient une certaine joie d'être sur place. Cette joie, Dean ne l'avait pas ressentie depuis des années et ce n'est certainement pas aujourd'hui qu'il la retrouverait.

- Entre nous, je ne sais pas vraiment si je dois être ou non désolé pour la mort tes frères. Vu les relations que vous semblez tous entretenir..

Dean écoutait toujours sans vraiment écouter le vampire qui le mettait en garde contre les sorcières. Visiblement celles-ci n'avaient pas l'air très accueillantes, notamment en percevant le regard de l'une vers le vampire. Mais le chasseur aurait bien ajouté qu'elles ne l'avaient jamais vraiment été, peu importe d'où elles venaient. En y réfléchissant, peut-être qu'il trouverait ici tout de même de quoi faire une espèce de sort pour appeler quelqu'un.. un démon peut-être. C'est ça ! Dean pouvait essayer d'appeler Crowley. Si sa marque semblait se réactiver, c'est que la "magie" venant de "Supernatural" ne devait pas être bien loin. Alors peut-être que Crowley serait apte à répondre à sa demande et qu'il pourrait se trouver en position de les ramener quelque part dans leur monde. Après tout, le démon, ou plutôt roi de l'enfer, lui en devait bien plus d'une. Le vampire ajouta finalement qu'elles ne seraient qu'encore moins commodes avec lui. Soit-disant qu'il empestait le chasseur. Sur ces mots, Dean avait attrapé sa veste et vérifié rapidement s'il ne sentait pas la transpiration. Sur le coup.. un peu si. A un point qu'il avait rapidement lâché sa veste et levé un sourcil. Mais en aucun cas il ne "sentait" le chasseur. Comment auraient-elles pu donc le deviner ? Le Winchester s'était donc simplement contenté d'hausser les épaules avant de se remettre en marche. Il ne comprenait certainement pas la perspicacité des êtres surnaturels de ce monde. Il s'était finalement arrêté lorsque Dracula s'était tourné pour "gentiment" se moquer de lui.

- Je ne pensais pas Mina aussi violente. D'ailleurs, tu as dû l'enlever violemment ou il n'y a pas eut de Jonathan Harker pour te voler la vedette ?

BY DEAN POUR S.A

_________________
I AM GOD.
MAÎTRE DU JEU
Si vous avez une question, le staff vous écoute :
Lydia Martin - Barry Allen - Stiles Stilinski - Katherine Pierce

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1096
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Dim 13 Mar - 19:41

"Retour vers l'enfer"


Dean & Niklaus


Je ri ouvertement de la naïveté et de l'ignorance de ce pauvre garçon. D'un côté il n'avait pas tort concernant la sécurité de Hope. Mais je comprenais bien au ton de sa voix qu'il me prenait pour abomination. Comme bien d'autres avant lui. Tout le monde nous prenait pour des abominations. Les vampires en général. Mais les Originels étaient plus crains et plus fuis. C'était notre dur destin. Etre fui comme la peste et la galle.

   -    Dean Dean Dean… les vampires ne peuvent pas procréer, mais au cas où cela t'aurait échappé, je suis moitié loup-garou. Donc d'un point de vu biologique, je présume que je ne suis pas totalement mort !  

Nous continuions de marcher et je ralentissais le pas pour ne pas le perdre dans la foule.

   -    Sa mère étant un loup-garou et étant chef de meute, elle a toute l'autorité sur son clan. Il est vrai que ma fille fait l'objet de beaucoup de convoitises de la part de mes ennemis, mais jamais je ne les laisserai toucher à elle.  

C'était vrai.

Je ne pensais pas autant m'attacher à un enfant, à vrai dire mon but premier au départ avait été de la tuer. Mais j'avais développé de l'affection pour elle, sans trop que je ne sache comment d'ailleurs. C'était étrange, surtout que je l'aimais de la même manière que j'aimais les autres membres de ma famille, sinon plus. Elijah avait sauvé Hope de ma colère dévastatrice. Sans ses mots, j'aurais éventré Hayley et rien ne serait arrivé. Je crois que je devais lui être reconnaissant toute ma vie, mais jamais je ne le lui avouerai.

   -    Kol était …. Spécial. Assez fourbe, mais en même temps tellement charismatique et drôle. Sa petite-copine, cette sorcière, Davina, essaie par tous les moyens de le ramener à la vie avec Rebekah, ma sœur. Je ne sais pas trop si je veux le voir revenir ou non. Quand à Finn… Je préfère ne même pas en parler. Il ne mérite aucune attention.

Nous nous rapprochions du repère des sorcières, à vrai dire je comptais lui proposer d'en voir une. J'avais certes dis qu'il ne valait mieux pas qu'il s'y aventure, mais j'étais persuadé qu'elles ne rechigneraient pas à l'aider à rentrer chez lui histoire de ne plus le voir dans le coin.

   -     Hayley est parfois insupportable. Souvent, même. Mais c'est la mère de ma fille et ça, je n'y peux rien.

Je me tu quelques instants. Qu'est-ce qui m'avait pris de coucher avec elle au juste ? J'étais certain qu'elle se posait à peu près la même question tous les jours. Mais si nous n'avions rien fait, nous n'aurions pas connu Hope. Et cela aurait été du pur gâchis, parce qu'elle est adorable.

   -    Voudrais-tu rencontrer une sorcière, Dean ? Peut-être pourra-t-elle t'éclairer et te faire rentrer chez toi, parce que oui, j'admets que je ne veux pas que tu t'éternise ici. Ne t'en fais pas, elle ne te fera aucun mal, je suis là.

Nous étions arrêtés au milieu de la chaussée et je ne savais pas trop ce qu'il allait me répondre. Allait-il être agaçant et rejeter mon offre ou bien intelligent et l'accepter sans rechigner ?


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeu
Fondateur
avatar
♣ Messages : 474
♣ Date d'inscription : 22/12/2012
♣ Age : 38
♣ Localisation : Partout et nul part.
Fondateur
Mar 12 Avr - 17:51
RETOUR VERS L'ENFER - Feat Niklaus Mikaelson
Dean ne comprenait pas. Comment une personne morte pouvait-elle parvenir à procréer ? Et même si une partie loup existait en Dracula, ça ne devait absolument rien changer. Un corps mort restait mort.. Du moins, il imaginait que tout ceci se passait de la sorte dans son univers. Celui de Niklaus était en revanche bien plus différent et compliqué. Il fallait également souligner que même avec autant d'expériences, beaucoup de choses échappaient encore au chasseur. Il suivait donc sans relâche le vampire qui n'éprouvait pas de mal à s'extraire de la foule. Il l'écoutait vivement se vanter de la protection dont bénéficiait sa fille. Mais selon l'aîné des Winchester, cela ne pourrait pas forcément suffire à protéger le gamin.

- On pense parfois savoir parfaitement contrôler la situation et avoir toutes les chances de notre côté alors que ce n'est pas le cas. Et lorsqu'on s'en rend compte c'est en bien souvent trop tard. Tu pourras protéger autant que tu veut ton mioche, lui donner tout ce que tu as en ton pouvoir pour le garder à l'abri, il n'empêche qu'elle sera quand même un jour confrontée à la réalité. Et probablement à tes ennemis. Ce jour là, tu seras impuissant. C'est à ça que tu devrais te préparer.

Le chasseur parlait évidemment par une certaine expérience qui s'était fait ressentir dans sa voix. Il savait pertinemment qu'un monde où l'on côtoie tous les jours des créatures surnaturelles ne pouvait rien apporter de bon. Notamment à des personnes vulnérables comme les gosses. Dean suivait toujours le vampire, ne préférant pas se perdre dans cette grande ville. Il ne connaissait pas l'endroit et être au milieu d'êtres surnaturels ne le rassurait pas plus que ça. Il ne tenait pas à mourir dans cet univers là. Surtout pas dans celui-ci. L'écoutant se plaindre de son entourage, il se mit à soupirer et rétorqua à Dracula.

- Tu déteste l'un de tes frères, tu es dubitatif quant à un autre, la mère de ta gosse que tu as dû te faire un plaisir de sauter ce soir là semble profondément t'emmerder par moment, tu déteste les trois quarts de ta famille.. Mais mis à part ta fille pour qui tu joues le papa poule qui montre les crocs et les parties de jambe en l'air, t'as déjà réellement apprécié quelqu'un ou quelque chose ? Dean lâchait un soupire. Je te rassure, je ne compte pas plus que toi rester ici. Sinon je ne pas contre pour rendre une petite visite aux sœurs Halliwell. J'ai peut-être une petite idée de comment rentrer chez moi.
BY DEAN POUR S.A

_________________
I AM GOD.
MAÎTRE DU JEU
Si vous avez une question, le staff vous écoute :
Lydia Martin - Barry Allen - Stiles Stilinski - Katherine Pierce

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1096
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Jeu 14 Avr - 15:18

"Retour vers l'enfer"


Dean et Niklaus


Je souriais sincèrement parce que Dean ne comprenait pas que quoi qu'il arrive, je finissais toujours par avoir le contrôle sur la situation. J'avais toujours un coup d'avance, mais le chasseur n'était peut-être pas en mesure de comprendre cela.

   -    Tu penses que je peux me laisser doubler ? J'ai toujours un plan B, j'ai toujours une issue de secours, à laquelle me raccrocher, je prévoie toujours quelque chose au cas où, même lorsque je fais affaire avec ma propre famille. Demandes à Elena, elle a une petite idée de ce qui se passe lorsqu'on essaie de me doubler. D'ailleurs, si cela arrive, je finis toujours par reprendre le contrôle de la situation.

Ce que je disais pouvait non sans mal sonner comme un avertissement aux oreilles de Dean. S'il essayait de faire quoi que ce soit dans cet univers qui pourrait me nuire, je le saurais, grâce aux oreilles indiscrètes qui traînaient ici et là à la Nouvelle-Orléans, et qui venait me raconter absolument tout.

   -    Je ne suis pas idiot, commentais-je en le regardant, je sais qu'elle sera en danger probablement toute sa vie. Mais je ne doute pas qu'avec les gènes qu'elle a reçue, et avec la famille qu'elle a, elle devrait pouvoir se défendre. Elle a forcément reçu des gènes loup-garous, donc si elle tue quelqu'un ce qu'elle fera probablement vu l'héritage familial, elle pourra manger le premier vampire venu. Et puis, si cela lui dit, je pourrais toujours en faire un hybride.

Je souriais au commentaire qu'il faisait concernant mon entourage. Il devait me prendre pour quelqu'un de sans cœur, qui ne pouvait aimer que lui-même. Quel naïf. Je m'arrêtais toujours souriant avant de lui dire.

   -    Contrairement à ce que je peux dire sur ma famille, je l'aime. La seule personne qui est en droit de lui faire du mal, c'est moi. Et oui, j'ai déjà réellement apprécié quelqu'un. Plusieurs personnes même : une amie d'Elena, Caroline qui même si elle essayait désespérément de me repousser, m'appréciait ; et plus actuellement… Ma thérapeute, ma psy.

Je ne compris pas la référence qu'il fit à propos des sorcières et je haussais les épaules tout en étendant mon bras vers le bout de la rue, que nous avions presque entièrement remonté. Davina devait pouvoir trouver quelque chose pour ce garçon… Si d'aventure elle voulait bien aider.

   -    Je pense que tu pourrais trouver ton bonheur. Le problème étant de savoir si elle voudra bien t'aider, parce qu'elle ne m'aime pas trop, cette gamine.

Je continuais mon chemin et me rapprochais du trottoir pour monter dessus et entrer dans une maison, celle que Davina occupait depuis quelques temps maintenant. Je me pris soudain une barrière invisible sur le seuil et rigolais d'ironie. Je ne suis pas sûr qu'elle avait confiance aux vampires de la ville.

   -    Ahah, Davina aurais-tu l'amabilité d'enlever cette barrière invisible ?Criais-je. Je n'oserais pas te tuer devant… Un invité, n'est-ce pas ?

 

_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
Maître du jeu
Fondateur
avatar
♣ Messages : 474
♣ Date d'inscription : 22/12/2012
♣ Age : 38
♣ Localisation : Partout et nul part.
Fondateur
Lun 16 Mai - 21:58
RETOUR VERS L'ENFER - Feat Niklaus Mikaelson

- Bien sûr que oui tu peut te laisser doubler. Notre situation en est un exemple parfait ! Dean s'arrêtait subitement devant lui, désignant les alentours en écartant les bras. Regarde où est-ce que l'on se trouve ! Dans une espèce de.. de fausse réalité fictive synthétique. Tout ça parce qu'on s'est tous les deux retrouvés arrachés à notre univers pour tomber dans un autre dont on ne connaissait absolument rien et qui nous prive de tout nos pouvoirs ! Ça ne me dérange pas personnellement, ce n'est pas non plus comme si j'étais déjà humain à la base mais toi t'es carrément loin d'être immortel dans les parages. Alors explique moi comment tu peut être aussi sûr de ne pas te faire buter par le premier psychopathe qui te passera sous le nez ? D'ailleurs, vu comment la situation est en train de tourner, ça m'étonnerait beaucoup que tu sois capable de la reprendre en main très rapidement.

Dean observait le vampire d'un regard interrogatif. Le chasseur avait toujours été baigné dans cette idée d'imprévu. Il ne savait jamais de quoi demain était fait et surtout, il savait qu'il pouvait mourir à tout moment. C'était le rôle d'un chasseur de ne jamais réellement se croire en sécurité. La naïveté de certaines personnes pouvaient parfois l'amuser comme au contraire l'interroger sur leur mode de vie. Ils vivaient tous dans cette idée de confort et de sécurité sans même se rendre compte que de nombreuses créatures rôdaient de jour comme de nuit autour de leurs maisons et qu'elles pouvaient les dévorer si l'envie leur en prenait. Mais quelque part, il les enviait. Ils avaient pour la plupart une famille et une vie comblée dans la tranquillité et l'innocence. La même innocence qu'il avait perdu bien trop tôt à son goût et qu'il aurait aimer préserver chez son plus jeune frère Sammy. Tous deux avaient d'ailleurs été toujours plus ou moins proches même si des conflits avaient refait surface à cause de la surprotection de Dean envers Sam. C'est peut-être également pour cette raison que l'aîné de la famille ne comprenait pas comment fonctionnait le vampire. Ce dernier avait pratiquement tout pour lui, pourquoi tout vouloir détruire ? Il semblait pourtant réellement attaché à son mioche ce qui quelque part le rassurait. Il y avait au moins une once d'espoir que Dracula ait un cœur.

- En tout cas, tu as vraiment une vision de la famille bizarre. Puis observant toujours le vampire d'un air méfiant, Dean ajouta. J'espère que tes conquêtes sont au moins sexy. Ca ne doit pas être drôle de se faire rejeter par des vieilles ridées.

Sur ces mots, Dean emboîta le pas du vampire qui semblait l'emmener voir une sorcière. Celle-ci pourrait simplement régler les problèmes d'après ses dires. Mais à peine arrivé, d'autres commençaient. Le vampire en question ne pouvait pas rentrer. Quant au chasseur, il n'eut pas de mal en passant devant lui.

- Ok.. Euh.. Davina c'est ça ? J'ai juste besoin de deux/trois ingrédients histoire de pouvoir me casser d'ici. CA t'arrangerait toi, ça m'arrangerait moi et ça arrangerait Dracula. Donc tout le monde y gagnerait ! Enfin, si tu veut bien te montrer.

Finissant sa phrase, Dean se tournait vers le vampire tout en lui lançant un regard interrogatif.
BY DEAN POUR S.A

_________________
I AM GOD.
MAÎTRE DU JEU
Si vous avez une question, le staff vous écoute :
Lydia Martin - Barry Allen - Stiles Stilinski - Katherine Pierce

Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1096
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Mar 24 Mai - 17:22

"Retour vers l'enfer"


Dean & Niklaus


A vrai dire, le point de vu de Dean sur ma famille, ma fille, ou moi-même m'importait bien peu. Qu'il soit d'accord ou non avec moi ne changerait strictement rien à ma vie, au contraire. Cela ne faisait que renforcer mon idée principale, à savoir que ma famille me donnait, nous donnait du pouvoir. Nous rendait puissants. Puissants et intouchables. Je doutais sincèrement qu'il en vaille de même pour lui.

   -    Comment sais-tu qu'il ne s'agit pas de ma réalité ? A quoi donc le vois-tu ? Personnellement, tout me semble parfaitement normal dans cette ville. Et ne vas pas t'imaginer que je n'ai pas pris de précautions à l'instant même où j'ai remis les pieds ici, c'est faux. J'assure mes arrières, comme je te l'ai déjà dit.

Dean se faisait bien trop de soucis pour rien, c'était une évidence. Tout allait pour le mieux ! La seule chose bizarre, ici, c'était lui ! Pourquoi donc tout dramatiser ? Même si la situation risquait de changer, je comptais bien profiter du temps que j'avais ici, sans me morfondre en attendant la suite. Ce serait stupide et mal venu. J'étais bien, chez moi. Pourquoi donc venir tout bouleverser ? D'ailleurs, je ne devrais même pas me poser la question, mais forcément, cet idiot essaie de me remuer le cerveau, alors qu'il n'y a aucune raison. Je soupirais. Plus vite il serait chez lui, et mieux ce serait de toute manière.
Je ne pouvais pas rentrer, la faute à la paranoïa de Davina. Et Dean trouvait quand même le moyen de plaisanter sur mes histoires.

   -    Je te rassure, mes conquêtes n'ont pas le même âge que moi, et sont au moins, moins ridées que tu ne l'es.

Je devais bien admettre que j'étais fier de cette pique, qui me démangeait la langue. Je repensais un instant à Camille, en me disant que je n'avais pas eu l'occasion de la revoir depuis mon retour. Je ne savais même pas si elle allait vouloir me voir. J'aurais largement le temps de réparer les pots cassés avec elle désormais. Je regardais Dean essayer d'amadouer la sorcière, mais je doutais que cela ne marche, alors je décidais de le couper.

   -    Davina, pour une fois, je viens en paix ! Profites en donc et sors, même si c'est pour nous écraser contre un mur. Davina ?

Peut-être allais-je avoir plus de chance dit comme ça. Dean me regardait avec un regard interrogatif mais malheureusement pour lui, je n'avais aucune explication. Enfin, si, bien sûr, mais elles concerneraient davantage sa haine pour moi que sa présence. Je préférais donc ne rien dire et je m'adossais contre le mur, en me demandant seulement si elle était là. Je ne pouvais pas l'entendre de dehors puisque son sortilège, diablement puissant, était aussi insonorisant. Quelle sale gosse. Comment Marcel pouvait-il la supporter ne serait-ce qu'un instant ?

   -    Venir chez moi, en me demandant de l'aide, après tout ce que tu as fait, c'est pathétique et c'est surtout utopiste. Si tu penses que je vais t'aider, Klaus, tu te trompes.

La voix froide de Davina ne provenait pas de la maison, puisqu'elle était insonorisée. La jeune fille se tenait en face de chez elle, les bras croisés, prête probablement à nous faire partir de chez elle illico presto.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Retour vers son coeur.
» Le retour vers le bercail.
» Niklaus Mikaelson (Joseph Morgan) PRIS
» Niklaus Mikaelson - Feat. Joseph Morgan
» Klaus Mikaelson - Vampire originel (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Un peu de détente
 :: Archives :: La corbeille
-
Sauter vers: