LA SECTION PARTENARIAT EST DE NOUVEAU OPERATIONNELLE ♥
VOUS ALLEZ RETROUVEZ VOS POUVOIRS ! CELA SE PASSE PAR ICI Very Happy

Je N'ai Jamais Rencontré De Vampire | Quinn & Klaus

 :: 
Un peu de détente
 :: Archives :: RPs terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
♣ Messages : 770
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Ven 22 Jan - 19:33

«  Je N'ai Jamais Rencontré De Vampire »


J'avais passé la journée à me promener dans les rues de New York, je n'avais rien d'autre à faire à part attendre dans ma chambre d'hôtel qu'on vienne me virer parce que je n'étais pas qui je prétendais être. C'était un peu comme avec Biff, lorsqu'il pensait savoir qui j'étais mais qu'il avait entendu la vérité sur moi, qui étais complètement différente de la vérité. Cette femme avait mon physique mais pas ma personnalité ou mon identité ; pour moi c'était la même chose.
Peu importe j'avais fais la queue dans le métro pour avoir un stupide ticket de métro que j'avais pu me payer uniquement parce que j'avais fait payer de faux autographes et de fausses photos, c'était dingue ce que les gens pouvaient payer juste pour si peu. Mais bon, j'étais jolie donc c'était normal qu'ils soient gentils avec moi, et c'était aussi normal, donc, que les gens veulent prendre des photos avec moi.
Bref, il fallait que je rentre à l'hôtel parce que je n'avais aucune envie de passer la nuit dehors comme une sans-abris. Alors je regardais tous les arrêts qui passaient, encore et encore, et je me demandais si je n'avais pas prit le mauvais métro. En même temps avec une aussi grande ville c'était compliqué.

- J'aurais peut-être pas dû me promener autant moi.., disais-je en chuchotant presque, parce que parler à personne mais à voix haute me ferait passer pour une fille bizarre.
@ pyphi(lia)


Spoiler:
 

_________________

" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1088
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Sam 23 Jan - 15:35

Je n'ai jamais rencontré de vampire.


Niklaus & Quinn


Je soufflais d'énervement. J'avais mille ans, et pourtant je savais mieux utiliser le métro que certaines personnes. J'étais bloqué depuis plus de dix minutes derrière une petite vieille aux cheveux bouclés et aux lunettes à double foyer, qui ne comprenait pas pourquoi la machine ne lui délivrait pas de ticket. Cette femme avait tout simplement oublié de donner cinquante centimes de plus, ce qui au début m'avait fait sourire. Mais, dix minutes plus tard, j'étais plus agacé qu'autre chose. Lorsque j'avais essayé de lui parler pour lui expliquer qu'elle n'avait pas payé le bon tarif elle s'était énervée contre moi en hurlant qu'elle "n'était pas stupide et que la machine ne voulait juste pas marcher". Si j'avais eu encore mes pouvoirs, je lui aurais brisé la nuque devant tant d'impertinence, mais hélas, je ne pouvais plus le faire.
Un employé avait pourtant finit par venir et avait donné le ticket à cette pauvre vieille femme, sans qu'il n'y ai le compte. Je me pressais de payer, et récupérais mon ticket pour m'en aller vers l'arrêt. Je n'avais pris le métro qu'à de rares occasions et pour causes, il fut un temps où je n'en avais pas besoin pour me déplacer d'un côté à l'autre de la ville. Mais si je devais le faire aujourd'hui, je prendrais plusieurs heures et j'aurais l'occasion de me faire écraser cinquante fois. Non merci.
L'odeur qui régnait était pestilentielle, et je me demandais comment les gens pouvaient venir ici tous les jours. Personnellement, je le prenais aujourd'hui qu'à contrecœur, à cause d'une petite course que je devais faire. Tout en ronchonnant, je grimpais dans le moyen de transport, et avisais bien vite une place qui ne semblait pas trop abîmée ou sale. Je m'assis dessus et senti rapidement l'engin repartir. Je levais les yeux au ciel. Que ce soit vite finit…
Je détestais vraiment les moyens de transport modernes. Je trouvais cela fatiguant et ils me donnaient souvent la nausée. Ce qui allait sans doute arriver dans peu de temps. Un air lourd régnait et je ne réalisais qu'à peine que je fixais mes chaussures depuis au moins cinq minutes. Je relevais vite la tête en entendant la voix d'une fille qui sans doute devait se parler à elle-même et cela me fit sourire. Elle était juste à côté de mon siège, debout, se tenant à la rambarde, et je ne l'avais pas remarqué en arrivant.

   -    Elle parle toute seule à son âge ? Moi qui croyais que c'était réservé aux personnes âgées…

Je crois avoir dit cette phrase un peu trop fort, et je me rendis bien compte du ridicule de la situation : je commentais une scène, la critiquais même, mais au final je faisais la même chose. Je parlais seul, alors que j'avais une apparence d'un jeune de vingt-cinq ans.
L'ironie de tout cela me fit sourire davantage et je n'osais pas imaginer ce qu'allait penser mes voisins.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 770
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Sam 23 Jan - 15:49

«  Je N'ai Jamais Rencontré De Vampire »


Alors que je regardais les murs et les décors passer d'un coup devant moi sans pouvoir les regarder réellement à cause de la vitesse de l'engin, j'entendis une voix se moquer. J'avais très bien entendu la voix masculine qui s'était moquée, même si son ton de voix n'avait pas l'air moqueur, je savais que s'en était. Je décidais de ne pas y faire attention, parce que oui j'avais certainement l'air d'être une folle avec des amis imaginaires, et j'aurais dû parler beaucoup moins fort afin que personne ne puisse m'entendre, ou alors j'aurais juste dû arrêter de réfléchir à voix haute. Oui ça aurait pu être une bonne idée aussi...
Mais en réalité, même si j'avais eu la bonne volonté de ne pas relever, je ne tenais pas plus de quelques secondes avant de me retourner pour savoir qui avait relevé le fait que j'avais l'air de perdre la tête. D'ailleurs, je pouvais bien perdre la tête parce que au vu des événements récents j'aurais très bien pu avoir un choc psychologique qui aurait créé une sorte de démence. En me retournant je voyais pleins de gens dans ce métro mais il n'y en avait qu'un qui me regardait, ou en tous cas qui regardait dans ma direction et qui avait l'air d'être assez jeune et bête pour me dire quelque chose comme ça. On devait bien être du même âge en plus.

- Cela vous étonne t-il qu'une fille puisse parler toute seule ? Je veux dire, j'aurais très bien pu avoir des écouteurs, ou une oreillettes et donc parler avec quelqu'un au bout du fil.

J'aurais certainement eut l'air moins bête avec une oreillette même si elle n'avait pas été branchée.
@ pyphi(lia)

_________________

" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1088
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Mar 26 Jan - 22:24

"Je n'ai jamais rencontré de vampire"


Quinn & Niklaus


J'éclatais de rire à l'entente de sa plaidoirie. Des écouteurs, non vraiment, elle aurait pu trouver largement mieux.

- Mmh non. Vous avez employé la première personne du singulier et vous êtes désigné à la fin de votre phrase. Vous n'aviez donc pas d'écouteurs.

Cette fille me faisait bien rire. J'en avais vu d'autre, et je me moquais d'elle par unique plaisir de me moquer de quelqu'un. Il n'y avait rien de ridicule à parler à soi-même, j'étais juste d'humeur taquine.

- Mais bon, faisons comme si vous en aviez. Je m'excuse donc de vous avoir ainsi dérangé dans une conversation sans doute de la plus haute importance avec votre arrière grande tante Tessy.

Ce que je disais me faisait sourire davantage, tant l'ironie de ma phrase était audible. Je soupirais et jetais un coup d'œil aux autres personnes qui étaient présentes aux alentours. Les trois quarts étaient sur leurs téléphones et ne se souciaient pas de nous. Seul un garçon de treize ou quatorze ans suivait notre échange sur la banquette d'en face. Les murs défilaient dehors et j'avais hâte d'arriver. Je ne me sentais pas vraiment mieux, et même cette plaisanterie avec cette jolie blonde n'aurait pu me faire oublier ce malaise croissant.

- Vous savez commençais-je, il n'y a pas de honte à parler à soi-même. Pour ma part, je le fais depuis très très très longtemps.

Le nombre de "très" de ma phrase signifiaient chacun un siècle ce qui me fit niaisement sourire. Je devais donc me parler depuis approximativement trois cents ans. Je crois bien que cela avait commencé après que j'ai enfermé tous mes frères et sœurs dans des cercueils. Je me sentais alors seul. C'était de leur faute, après tout. Je me lassais mes lacets défaits tout en continuant tranquillement :

- Enfin bon, vous ne paraissez pas aliénée à vous parler à vous-même. Le principal étant que l'on sache à qui vous parlez. Si vous ne marquez pas la première personne du singulier mais la troisième alors dans ce cas, oui, on vous prendra pour une folle. Ce qui n'était pas le cas finis-je pour la rassurer.

Je réalisais que je discutais avec une fille à qui je n'avais jamais parlé, et que je l'avais même taquiné alors que je le faisais à peine avec Cami. Des fois, je me surprenais moi-même. L'engin s'arrêta à une station et le garçon qui nous fixait sorti, de même que la plupart des gens présents. J'en profitais pour reprendre davantage mon souffle, profitant de cet arrêt pour essayer de calmer ce malaise qui grandissait en moi.

Vite, faîtes que j'arrive, vite.

_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 770
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Mer 27 Jan - 17:25

«  Je N'ai Jamais Rencontré De Vampire »


Je fronçais légèrement les sourcils lorsqu'il se mit à rire. D'accord mon excuse ne tenait pas forcément la route mais ce n'était pas une raison de moquerie ; et ça je le savais les moqueries j'y avais eut le droit durant tout le lycée quand ce n'était pas moi qui me moquais des autres ! Mais je me mis à sourire doucement lorsqu'il partit dans un petit délire avec une tante Tessy, je décidais de jouer le jeu, j'aimais bien ce genre de conversations et ça passait le temps du métro beaucoup plus vite, ce n'était pas désagréable.
- J'accepte vos excuses. Mais je doute que ma tante soit de cet avis, elle se fait vieille et pourrait prendre ça comme une insulte à son tour étant donné qu'elle aussi perd la tête parfois. Mais elle c'est pour de vrai.
Je n'avais aucune tante nommée Tessy et j'aurais pu répondre directement quelque chose de stupide du genre " Mais je n'ai pas de tante qui s'appelle ainsi " mais nan, je voulais jouer le jeu jusqu'au bout. Après tout qui pouvait se plaindre d'une rencontre dans le métro, d'une rencontre agréable j'entends, car pour le moment il n'avait rien de désagréable. Il m'avait l'air assez observateur, déjà il m'avait entendue la première fois alors que personne ne faisait attention à moi, et maintenant il observait les autres passagers qui faisaient des allers-retours dans le métro sans se préoccuper de quoi que ce soit d'autre. Et ce n'était pas désagréable qu'ils ne regardent pas autour d'eux, comme ça moi j'étais bien tranquille et je ne me sentais pas observée, c'était une sensation vraiment désagréable. Mais un des bons points de a grosse pomme c'était ça : il y avait tellement de monde que personne ne faisait attention à personne.
- Et ce " très très longtemps " date de quand exactement ? Parce que vous pouvez avoir l'impression que ça fait un moment, alors qu'en fait ça ne fait pas si longtemps que ça. Et oui, se parler à soi-même revient à réfléchir à voix haute dans un sens et il n'y a aucun mal à ça, du moins à ce que je sache.
Je ne le connaissais pas, mais je l'aimais déjà bien, enfin pour le peu qu'on s'était parlé évidemment, et je n'étais pas du genre à me faire une idée sur les gens aussi vite, mais il avait l'air d'être " cool " et sympathique alors pourquoi ne pas l'être ? Ce n'était pas comme si j'avais le luxe de pouvoir parler à beaucoup de gens tous les jours, ni de connaître beaucoup de gens ici. En y réfléchissant j'étais vraiment pathétique maintenant !
Je le regardais, rien de plus normal lorsqu'on parle à quelqu'un, et il me semblait un peu nerveux. Je me demandais si c'était à cause du métro, d'une peur en relation avec le métro ou les transports en commun, ou alors si c'était un autre facteur en dehors. Et je me rendais compte que je ne m'étais pas présentée et que c'était assez impoli. Même si on venait à peine d'aborder la conversation !
- Je m'appelle Quinn.

@ pyphi(lia)

_________________

" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1088
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Ven 29 Jan - 15:33

"je n'ai jamais rencontré de vampire"


Quinn & Niklaus


J'éclatais de rire en constatant qu'elle reprenait parfaitement l'histoire de la vieille tante Tessy.

   -    Si elle perd la tête, l'ouïe doit aller avec, non ?  Je ne devrais donc pas l'avoir froissé souris-je.

Elle me détaillait, je le sentais, pendant que je jetais des coups d'œil çà et là dans l'appareil. Elle était perplexe quant à mon "très très très longtemps". Si je lui disais que j'avais mille ans, nul doute qu'elle allait fuir, je ne voulais pas lui faire peur. Pas pour l'instant.

   -    Très très très longtemps, commençais-je. Si je vous dis à quoi cela correspond je pense que soit vous me prendrez pour un fou, soit vous fuirez. Mieux vaut vous en tenir dans ce cas à "très très très longtemps".

J'avais finis ma phrase tout en lui souriant. Cette conversation avait au moins le mérite de me faire penser à autre chose que mon malaise. Enfin, j'avais mille ans et à l'époque on n'utilisait pas ce genre de chose pour se déplacer. On faisait tout à cheval, et nous étions beaucoup moins fainéants. Je soupirais dramatiquement à cette pensée, et réalisais à peine qu'elle venait de me dire son nom. Je relevais la tête pour la regarder avant de lui répondre de mon air le plus tranquille.

   -    Enchanté, je suis Klaus.

Je n'étais plus qu'à quelques stations de mon arrêt et je profitais de l'un d'eux pour me lever et me tenir à une barre. Je me grattais distraitement le menton en entendant des conversations autour de nous. Le lieu était de nouveau bondé ce qui me fit soupirer.

   -    Vivement qu'on arrive dis-je en m'adressant à Quinn sans la regarder. Je n'aime pas être ainsi… Confiné.

Elle allait sans doute croire désormais que j'étais claustrophobe. Bien sûr que non, je n'aimais juste pas les moyens de transport modernes.

   -   A quelle station vous descendez ? Demandais-je en me retournant complètement vers elle. Je descends juste après la prochaine.

L'engin freina brusquement et je retins mon souffle. Tant de brusquerie ! Je sentais que je devenais pâle. Si ce chauffeur ne faisait pas davantage attention, j'allais finir par débarquer pour lui briser la nuque. Je soupirais à nouveau.

   -    Je déteste ces engins murmurais-je plus pour moi-même que pour elle. De mon temps on se déplaçait très bien sans.

Je mis quelques secondes à réaliser que je n'avais pas murmuré cette phrase comme j'aurais dû le faire. Je l'avais dist à voix haute.
Bravo Niklaus, maintenant, elle va à son tour se moquer de toi et en plus elle va te demander ton âge !


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 770
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Ven 29 Jan - 17:08

«  Je N'ai Jamais Rencontré De Vampire »


Il était malin, c'était vrai qu'avec l'âge la santé physique se dégradait, donc cette vieille tante Tessy ne l'aurait pas entendue. Je souriais amusée.
- Ouais c'est sûrement vrai. Mais je pourrais le lui répéter. Ce qui ferait qu'elle n'en serait pas moins mécontente.
Je ne pensais pas du tout que son " très très très longtemps " pouvait signifier des siècles ou un millénaire ! Il n'avait pas l'air vieux du tout ! Au contraire, vu son physique on avait presque le même âge. Il pensait que j'allais fuir, alors qu'au contraire, vu comment je me connaissais, je restais toujours en compagnie des personnes qu'il ne fallait pas, surtout quand ils étaient du sexe opposé. Mais je riais doucement lorsqu'il me disait " de son temps ", il continuait certainement son petit délire avec la vieillesse et tout ça. Et donc c'était sûrement pour ça qu'il avait dit " très très longtemps ".
- Et bien si c'est si long que ça quel âge avez-vous ? Vingt-cinq, vingt-six ans ? Je ne suis pas une experte de l'histoire du métro et des transports en communs en général, mais je suis sûre qu'ils étaient là avant nous, lui dis-je en souriant.
Qui ça intéressait vraiment l'histoire des trains, du métro, et de tout ce qui s'y rapportait ? Bien que vu comment il avait l'air d'être mal à l'aise a pourrait peut-être lui changer les idées. Je ne comprenais pas pourquoi les gens étaient mal à l'aise dedans, c'était comme être dans sa propre voiture, mais avec des inconnus.. et des microbes.. Je regardais les la dernière station où nous étions, et haussais les épaules en réalisant que j'avais oublié où je devais m'arrêter, les stations se ressemblaient toutes et les noms ne représentaient rien pour moi ; alors je commençais à avoir un visage grave et inquiet.
- Je n'en n'ai aucune idée, dis-je en souriant un peu gênée. Je crois que je l'ai noté quelque part dans mon téléphone, continuais-je en cherchant en commençant à être inquiète.
Je sortais mon téléphone et cherchais dans mes mémos. Je savais que j'étais dans l'East Village, à l'hôtel Windstore, voilà, trouvé ! Si j'avais eu un hôtel sur Broadway j'aurais été moins emmerdée !
- Voilà ! Station Grand Street.
@ pyphi(lia)

_________________

" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1088
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Ven 29 Jan - 22:34

"Je n'ai jamais rencontré de vampire"


Quinn & Niklaus


Je souri davantage en l'écoutant avant de lui répondre en essayant de paraître serein :

   -    Mais si elle perd la tête, elle ne vous croira pas, ou alors elle oubliera cinq minutes après.
J'étais assez satisfait de ma réponse, et je me dis que la compagnie de cette fille était bien agréable.


Sa naïveté me faisait me plaisait autant que son minois. Le voyage aurait pu être pire. Et puis, nous étions presque arrivés. "Vingt-cinq ou vingt-six ans" ? Un peu plus quand même. Cette vérité que moi seul savait m'arracha un immense sourire si bien que je lui répondis :

   -    Oui je dois avoir quelque chose comme ça dis-je ne me tenant plus fermement à la barre. Si vous saviez … finis-je en éludant la fin de ma phrase concernant l'âge des transports en commun.

Quelle tête elle ferait si elle apprenait que j'avais mille ans ! J'étais à cet instant persuadé qu'elle tomberait dans les pommes et qu'une fois réveillée elle partirait en courant. C'était probable.

   -    Je pense pouvoir vous retourner la question. Quel âge avez-vous ? Je suis prêt à parier que vous êtes plus jeune que votre tante !

L'engin s'arrêta à nouveau. Ce calvaire serait bientôt finit. Le redémarrage fut brusque, à nouveau. Formidable, le désir de ce chauffeur était réellement que je tombe dans les pommes. Elle s'arrête donc à Grand Street. Comme moi donc !

   -   Eh bien il me semble que vous allez supporter ma présence jusqu'au sortir du métro, puisqu'il se trouve que nous descendons au prochain arrêt.

Je me rapprochais de la porte. Plus que quelques minutes seulement. J'inspirais profondément pour me calmer, mais cela n'avait guère l'effet escompté. A nouveau l'engin s'arrêta et je trébuchais en essayant de me précipiter dehors. L'endroit avait une odeur nauséabonde, et me rendait peut-être encore plus malade désormais que le trajet lui-même.

   -    Le ménage coute donc si cher ? Râlais attendant que mon interlocutrice s'extirpe de la foule pour me rejoindre.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 770
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Ven 29 Jan - 22:59

«  Je N'ai Jamais Rencontré De Vampire »


Que répondre sur une tante inexistante dont je me ficherais éperdument si elle existait vraiment ? Il n'avait pas tord, si elle perdait tant la boule que ça pourquoi me croirait-elle ? La réponse était évidente Quinny, parce que tu es de sa famille et que la famille compte pour beaucoup dans beaucoup de choses. Et aussi parce que tu es adorable et que comme tu es jolie les gens doivent l'être avec toi et te croire, voyons tu l'as déjà expliqué à Rachel ça !
- Oui mais c'est ma vieille tante, elle serait plus du genre à me croire moi, sa gentille petite nièce adorée, surtout si je lui dit ce qui sonnerait comme étant la vérité. Même si elle oublie ensuite, ce qui compte c'est le moment présent.
" Quelque chose comme ça " ? Il ne voulait pas dire son âge réel ? Ou alors il n'en n'était pas sûr ? Comment ne pouvait-on pas être sur et certain de son âge ? c'était bête comme raisonnement, tout le monde connaissait son âge. Je faisais mine de réfléchir lorsqu'il me demanda le mien, après tout on ne demandait pas son âge à une fille, si on était un gentleman ; ah non ça ne marchait que pour les vieilles, quand on arrivait à un certain âge.
- Comment pouvez-vous être si sûr de vous ? Peut-être que j'ai fais assez de chirurgie esthétique pour que l'on puisse confondre. Et qu'ensuite j'aurais fait passer cette vieille tante pour une vieille tante justement, alors qu'en fait je suis à peine plus vieille qu'elle !
Conneries sur conneries, ne t'arrêteras-tu donc jamais ? Heureusement le métro s'arrêtait et j'allais sortir de ce tas de microbes ambulant. J'avais rien contre le métro mais des femmes de ménages devraient être embauchées pour y faire le ménage tous les jours. Peu importe l'heure où elles travailleraient ! Ce n'était pourtant pas compliqué d'embaucher ! Bien que vu la quantité qu'il devait y avoir de saleté, ce serait plutôt un bon coup de carsher qu'il faudrait passer ! Ou faire des transports en commun auto-nettoyants !
Je sortais après lui et regardais autour de moi. J'allais devoir mettre mon GPS pour être sûre de retrouver mon hôtel sans me perdre trois fois dans le quartier. Je ne manquais pas de sens de l'orientation d'habitude, mais New York c'était grand et tout se ressemblait.
- Aurais-je l'air bizarre si je vous disais que faire un petit bout de chemin avec quelqu'un me rassure un peu ? D'accord je ne vous connais en rien, et je croise toujours les doigts pour que vous ne m'attaquiez pas, mais.. une fille seule dans le métro, dans le total inconnu, et ensuite dans les rues sombres, c'est pas super rassurant.

Je n'étais pas stupide, je sortais toujours avec de quoi me défendre dans mon sac à main, comme du spray au poivre, ou un petit couteau suisse qui était toujours pratique, et ce soir je n'avais pas de talons alors je risquais moins de me casser une jambe, mais bon. On ne savait jamais. Je devais quand même me méfier de ce type, on rigolait bien depuis tout à l'heure mais je ne le connaissais pas.
@ pyphi(lia)

_________________

" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1088
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Sam 6 Fév - 12:01

"Je n'ai jamais rencontré de vampire"


Quinn & Niklaus


Sans même qu'elle s'en rendre compte, elle venait de me livrer un aspect de sa personnalité. Quinn vivait dans le présent, ce qui était totalement différent de la plupart des gens qui vivaient avec les fantômes de leur passé autour d'eux. Pour la taquiner, je lui fis part de ma constatation :

   -   Vous êtes donc quelqu'un qui privilégie d'avantage l'instant présent n'est-ce pas ?

Avec cette remarque, je pouvais éloigner la grande tante Tessy de notre conversation. De toute façon, cette femme n'existait pas. Je souri lorsqu'elle évoquait la possibilité d'une intervention de chirurgie esthétique. Il était évident qu'elle était encore fraîche comme de l'eau de rose !

   -    Enfin, les trois quarts de ceux qui tentent la chirurgie finissent pire que ce qu'ils étaient au départ. Et généralement, au lieu de s'arrêter à un raté, ils finissent le travail. J'ai assez d'expérience continuais-je tranquillement, pour savoir si quelqu'un a fait de la chirurgie ou non.

Avec ille ans de parcours terrestre, j'avais vu des centaines de milliers de femmes, et aujourd'hui, il était assez aisé pour moi de savoir si elles avaient touchés à leurs corps ou non.

   -    Mais c'était plutôt pas mal cette tentative pour ne pas me révéler votre âge. Soit. Je ne vous ai pas dit le mien, il est naturel que vous ne me dîtes pas le vôtre !

En sortant du métro, j'inspirais goulument l'air et je me rendis bien vite compte qu'il était aussi pollué qu'au sous-sol. Je me rappelais de la sensation que j'avais lorsque je respirais l'air pur mille ans plus tôt. C'était totalement et irrévocablement différent. C'était meilleur. C'était presque magique. Maintenant, avec tous ces engins qui nous rendaient dépendants et feignants, l'air n'était plus ce qu'il était avant.
Elle me fit beaucoup rire en me disant qu'elle avait peur de se promener toute seule. L'attaquer ? J'aurais pu si j'avais encore eu mes pouvoirs. Pour lui faire peur je me retournais vers elle avec mon sourire charmeur avant de lui lancer :

   -    Il y a quelques années en arrière, je vous aurais mangé toute crue !

Ce qui était totalement vrai. Mais je doutais qu'elle soit assez perspicace pour se rendre compte de la vérité déguisée sous cette taquinerie.
Les gens autour de nous étaient pressés, nous poussaient, criaient, riaient… ils étaient insupportable. A la Nouvelle-Orléans, c'était totalement différents. L'atmosphère n'était pas la même, elle était beaucoup plus festive et … Dangereuse aussi. Avec toutes les créatures surnaturelles qu'il y avait là-bas, nombre de touristes n'en revenaient pas, ou finissaient vampires, ou casse-croûte.

   -    Mais vous venez d'ici, je veux dire, de cette ville ? Ou bien vous avez atterrie ici un peu par hasard ? Demandais-je en fourrant les mains dans mes poches.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 770
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Dim 7 Fév - 14:26

«  Je N'ai Jamais Rencontré De Vampire »


J'essayais de faire le rapport avec ce que je venais de dire pour qu'il me réponde que je préférais vivre le moment présent et me rappelais, alors je hochais la tête. Mais ce n'était pas uniquement à cause de cette " tante Tessy " que je le disais, je le pensais vraiment. J'avais passé beaucoup trop de temps à ressasser le passé, surtout pendant mes années au lycée, et dès le moment où j'avais arrêté, je m'étais sentie beaucoup mieux.
- Parfaitement. Oublier son passé c'est s'ouvrir au bonheur. Le ressasser tout le temps c'est le meilleur moyen de s'arrêter de vivre et de tomber en dépression !
Il pouvait être vrai que les gens ne savaient pas s'arrêter avec la chirurgie esthétique, par exemple les frères Bogdanov, Cher, ou même Pamela Anderson. Mais j'étais la première à penser que si on n'aimait pas quelque chose chez soi, on pouvait le changer. J'avais bien refais faire mon propre nez et maintenant il était parfait
- Pensez-vous qu quelque chose sur moi a été refait ? Je pense que quand on n'aime pas quelque chose chez soi on peut le modifier. Dieu nous a peut-être fait d'une façon, mais on n'est pas obligés d'aimer.
Il avait remarqué que je ne disais pas mon âge, ça me faisait assez sourire, qu'il le fasse remarquer. Me manger toute crue ? A cette heure-là ça ne devrait pas me faire rire ni me donner envie de rester avec lui, mais il n'y avait que lui, premièrement, et je comprenais que c'était de l'humour, enfin je l'espérais très franchement !!
- Nan je suis arrivée ici assez par hasard.. Situation assez compliquée. Et vous ? New-Yorkais ou touriste ? Et qu'est-ce que ça doit dire de vous si quelques années auparavant vous auriez pu m'attaquer ?
Arrivée compliquée, et situation bizarre étaient les deux seules explications que je pouvais servir aujourd'hui. Et j ne pouvais pas lui dire la vérité sur moi de toutes façons, ce serait trop bizarre et je ne pourrais plus apprécier la compagnie de quelqu'un qui ignore qui je suis et qui ne me demande pas un stupide autographe.
@ pyphi(lia)

_________________

" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1088
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Jeu 11 Fév - 21:59

"je n'ai jamais rencontré de vampire."


Quinn & Niklaus


J'acquiesçais à sa remarque. Vivre dans son passé était terrible en effet. Mais parfois il nous rattrapait. Peut-être que ce qu'elle avait vécu n'était pas si terrible que j'avais pu le penser. Nous marchions côte à côte et je pouvais sentir sans mal tous ces gens m'effleurer le bras sans se retourner, sans me regarder. Tout le monde avait une histoire. Plus ou moins noire. Mais personne n'était épargné. J'étais persuadé qu'elle ne l'était pas plus que moi.

   -    Parfois le passé est si difficile à supporter qu'il nous poursuit, et que son ombre nous enveloppe toujours.

Dieu nous a créés pour que nous soyons la personne que nous sommes. Nous paraîtrons toujours beaux à autrui si nous nous acceptons d'abord avec nos différences.

   -    J'ai une vision assez conservatrice concernant tout cela commentais-je tranquillement. J'estime que si nous nous acceptons d'abord les autres nous accepteront ensuite et que de même, si nous nous aimons tels que nous sommes les autres, nous aimeront aussi. Il faut juste savoir faire le premier pas. Je ne pense pas que quelque chose sur vous ai été fait. Ou s'il l'est, il a été minime, mais je suis persuadé que vous étiez aussi belle sinon plus belle avant.

J'étais totalement conscient de pouvoir la vexer avec mes paroles. Mais je les pensais sincèrement. J'étais si vieux qu'avant ni maquillage, ni artifices, ni interventions chirurgicales ! Si l'on ne s'aimait pas, eh bien on apprenait à s'aimer. Sinon, on cherchait quelqu'un qui aimait ce que nous considérions comme des défauts. Elle devait commencer à s'inquiéter pour me parler ainsi.

   -    Ni New-Yorkais, ni touriste dis-je en levant les yeux vers le haut des immeubles. Je suis arrivé ici un peu par hasard, comme vous. J'aimerai bien rentrer chez moi cependant, je doute que cela soit possible pour l'instant…

Je laissais ma phrase en suspens. Sa dernière question m'avait arraché un sourire et je lui jetais un sourire énigmatique avant de lui dire :

   -   Cela veut dire qu'avant, je vous aurais mangé dis-je simplement sans m'épancher davantage sur le sujet.  

Enfin ! Il y a de ça quelques temps je vous aurais hypnotisé et je me serais nourri de vous ! Je vous aurais peut-être tué, ou vous seriez à votre tour devenue un vampire ! Quoi ? Est-ce donc si bizarre que cela ? J'avais drôlement envie de lui dire tout cela. Mais j'hésitais. Si j'en restais là elle ne serait guère contente e risquerait de partir ce qui serait l'équivalent si je lui disais la vérité.

   -    Disons que je viens d'un monde assez spécial où les gens sont … Spéciaux.

Je n'irai pas plus loin pour l'instant. Si elle voulait en savoir plus, elle n'avait qu'à me questionner et je lui répondrai avec un plaisir non dissimulé. Si elle voulait fuir en hurlant que j'étais fou et que j'affirmais être un ancien vampire, on la prendrait pour une folle davantage que moi. Je ne devrai donc pas avoir de problèmes.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 770
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Ven 12 Fév - 18:20

«  Je N'ai Jamais Rencontré De Vampire »


Il était vraiment charmant avec ses compliments, j'en rougissais presque, je lui souriais en guise de remerciements et détournais un peu le regard. Mais il n'avait jamais vu " Lucy La Bouffie " que j'avais réussis à faire disparaître de ma vie jusqu'à ce que Lauren la fasse ressortir. Mais au moins, ici elle n'avait aucune trace !
- " Une vision assez conservatrice " ? C'est-à-dire ? que vous n'aimez pas la chirurgie esthétique et que vous êtes contre ? Mais parfois pour s'accepter soi-même il faut changer quelques détails sur nous-mêmes. Aimer ce qu'on est, selon moi, ce n'est pas obligatoirement accepter nos défauts, c'est aussi travailler dessus. Mais oui, si on s'accepte nous-mêmes, les autres nous accepteront par la suite, nous et pas la personne qu'on veut montrer.
J'étais passée championne dans ce domaine ! Et en arrivant ici, dans ce monde, je me faisais parfois passer pour Dianna, ce n'était pas vraiment accepter qui j'étais, mais ça servait vachement ! J'avais fais de la chirurgie car je n'aimais pas mon nez, et bien je l'avais changé, c'était pas grave, et ça me permettait de m'accepter beaucoup plus facilement. Peu importe ce que Gaga dira à ce propos, né comme ça mais quand on a le nez que j'avais, une petite intervention n'est pas désagréable ! Mais je ne dirais pas que j'ai fais de la chirurgie, après tout il ne l'avait pas vue.
- Si on accepte son passé, c'est tout de suite plus facile pour qu'il nous laisse tranquille. Si on l'accepte on arrête de se le repasser en tête et on peu passer à autre chose et l'affronter avec le sourire quand il revient toquer à la porte. Exemple trop imagé.
Je ne savais pas trop ce qu'il voulait dire lorsqu'il parlait de me manger mais je préférais me méfier encore plus de lui. Il était d'une compagnie vraiment agréable, mais ça me faisait penser que seuls les bad-boys - et Finn - me faisait cet effet. Pas un effet d'attirance physique, évidemment je ne voulais pas coucher avec lui, je n'étais pas comme ça,. Mais de l'attirance, comme des aimants, je ne pouvais pas louper les mauvais garçons, pas bons pour moi ! Mais je faisais vachement plus attention à ce qu'il disait et comment il agissait. Deux ans en psychologie, j'avais appris certaines choses.
- Rien de très réconfortant. Les rues sombres de New York ne sont pas des plus rassurantes, surtout la nuit, alors que dois-je faire ? M'éloigner de vous et prier pour que personne ne m'agresse ? Ou rester avec vous en me méfiant beaucoup ?, lui demandais-je avec un faux air suspect et un sourire.


@ pyphi(lia)

_________________

" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1088
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Mer 17 Fév - 20:42

"Je n'ai jamais rencontré de vampire"


Quinn & Niklaus



- Je viens d'une autre époque, on va dire marmonnais-je en parlant de ma "vision conservatrice"



Accepter est un mot bien facile à dire, et je me demandais bien ce qu'elle avait pu vivre, histoire de me faire rire. Elle avait de toute évidence vécue bien moins que moi. Donc accepter un passé tel que le mien, non merci.

- C'est facile à dire d'accepter notre passé. Tout dépend de comment il est. Le mien est bien trop noir, bien trop souillé pour que je puisse un instant envisager de l'accepter. Je le voulais hors de moi, loin, comme s'il appartenait à quelqu'un d'autre.


L'enfance difficile avec Mikael, que je ne pouvais cependant pas m'empêcher d'aimer comme un père, la transformation de ma famille en vampire, la traque, l'adaptation, les meurtres, le sang, les morts… Non, je ne pouvais pas accepter cela. Je n'acceptais que les belles rencontres, les rires et la joie. Tous les problèmes liés à ces pouvoirs que j'aimais tant, je n'en voulais plus.

Je regardais le sol tout en marchant, je ne voulais pas regarder son visage. Je voulais me faire une idée de ce qu'elle pensait qu'en écoutant le son de sa voix.

- Se méfier ou se faire agresser ? Telle est la question ? Les deux sont, à mon sens dangereux, mais vous faîtes comme vous voulez. Si j'avais voulu vous faire du mal je l'aurais bien avant. Eh oui, avant je vous aurais plutôt conseiller de partir, mais les gens changent en vieillissant, en voyant du monde, ou en le parcourant… mais que voulez-vous ! On ne se refait pas. A vrai dire, j'ai très envie de vous dire quelque chose mais j'ai comme l'impression que vous allez me prendre pour un fou. Donc je ne sais pas si c'est une idée lumineuse. Remarquez, après vous serez fixée et vous pourrez juger plus facilement s'il est plus sûr pour vous de fuir, ou de rester à mes côtés.

Je souri pour moi-même. J'allais lui dire la vérité, de toute façon, personne ne l'a croirait. Ce serait elle, la folle. J'accélérais un peu la cadence parce que je ne voulais pas m'éterniser dans ces rues. Si nous devions nous faire agresser je devrai la défendre par pur honneur personnel et non par bonté de cœur.

- Ma jolie, j'ai l'honneur de vous dire que vous avez devant vous Niklaus Mikaelson, Klaus, un des tout premier vampires au monde. Chouette nouvelle, non ? Alors vous préférez rester à mes côtés ou bien vous en aller ?   v>

_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 770
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Mer 17 Fév - 22:58

«  Je N'ai Jamais Rencontré De Vampire »


Je ne comprenais pas ce qu'il voulait dire par une autre époque. C'était peut-être qu'il avait été élevé, ou qu'il avait de lui-même choisit d'avoir des manières ou une manière de penser comme on pouvait avoir à une certaine époque. Il y avait des gens comme ça. Ce n'était pas toujours une mauvaise chose selon moi.
- Et de quelle époque venez-vous donc ? Et pour répondre sur le sujet du passé, peut-être que ça ferait du bien si il n'était pas arrivé. Mais en même temps, le passé fait de nous qui nous sommes. C'est une phrase vachement inspirée je sais !, dis-je en riant. C'est du vu et revu, mais c'est pas faux pour autant, c'est ce qu'il faut se dire. Si vous n'aviez pas votre passé, vous seriez à New York maintenant ?
Avec ou sans on passé j'aurais atterris ici sans aucun doute. Quoi que, sans mon passé, je n'aurais pas existé puisque je viens d'une série. Enfin, pour ce monde-là, moi je restais persuadée que j'existais vraiment et que mon univers et cette série n'avaient pas tant de lien que ça.
Il n'avait pas tord, se faire agresser était très dangereux, logique, mais seulement se méfier c'était tout aussi dangereux car souvent on ne se méfiait pas assez des gens. Et j'avais l'impression de ne pas assez me méfier de lui, spécialement parce que je l'aimais bien dès le première rencontre et qu'à chaque fois que c'était ça pour moi, les personnes étaient mauvaises.
- Et peut-être que vous me dites ça pour me rassurer et m'agresser après. J'ai pris des cours de combat. Je préfère le préciser avant que vous ne tentiez quoi que ce soit.
A la FAC j'avais vraiment pris des cours de combat du soir, ça plus les bagarres avec Santana et la souplesse que j'avais eu grave aux cheerleaders j'étais plutôt pas mal, mais loin d'être la meilleure..
Je l'écoutais me parler et me demandais d'abord pourquoi il se présentait à moi une seconde fois et de cette manière. Et ensuite je pouffais un gros coup et explosais de rire en le regardant.
- Un vampire ?! J'aurais vraiment tout entendu ! Oui dans ces cas-là je devrais sûrement vous fuir. Si les vampires existaient.
Puis je compris que lui et moi étions dans le même calvaire. Je soufflais de soulagement et me calmais sur mes rires en le regardant. Je traînais depuis un moment maintenant avec ce qui me paraissait être un personnage de série. Sauf que si il n'était pas un personnage de série, c'était juste un fou qui se prenait pour un vampire. Si ça se trouvait c'était un fou qui se prenait pour un vampire et qui égorgeait les gens pour avoir leur sang. Ca me faisait assez froid dans le dos.


@ pyphi(lia)

_________________

" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1088
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Ven 19 Fév - 13:25
De quelle époque venais-je ? Sa curiosité me faisant beaucoup rire je répondis simplement et avec tout le sérieux dont j'étais capable :

    -     Je dirais du dixième siècle après Jésus Christ environs.



Fuira ? Fuira pas ?



Si je n'avais pas eu un tel passé, cela ferait des siècles que je serais décédé ! Et nous n'aurions donc pas eu cette conversation, nous ne nous serions jamais vu ! Le passé entraîne l'avenir, j'en étais certain :

    -     Je suis intimement persuadé que le passé influence l'avenir. J'en suis la preuve vivante, alors je sais de quoi je parle.



La tête qu'elle avait fait en m'entendant dire que j'étais un vampire était à mourir de rire. Elle avait envie de me fuir, mais quelque chose en elle devait sans doute la pousser à rester avec moi, aussi fou que j'étais. Oui, j'étais parfois un peu impulsif. Mais je n'avais plus mes pouvoirs, j'étais donc assez tranquille.

    -     Oui, un vampire répétais-je. Hybride qui plus est, moitié loup-garou moitié vampire. Je ne sais pas très bien pourquoi j'ai atterri à New York, je voulais juste faire une coupure avec la Nouvelle-Orléans…



C'était vrai. J'étais parti pour me retrouver ici. Sans pouvoir. Formidable idée que j'avais eu là !

    -     Malheureusement, depuis que je suis ici, je n'ai plus mes pouvoirs. C'est bien dommage…



Aussi gentille était-elle, si vampire j'avais été, elle serait déjà en train d'agoniser plus bas dans la rue. Mais non, ce n'était plus possible désormais. Nous marchions au même pas, passant devant des vitrines qui nous montraient des dizaines d'articles à des prix astronomiques. Si vampire j'avais été, j'aurais influencé le vendeur et j'aurais pu avoir n'importe quoi, gratuitement.   

    -     Voilà pourquoi auparavant j'aurais pu vous manger assénais-je sans pitié. Ça aurait été dans ma nature, vous auriez été ma proie. Aujourd'hui, nous sommes dans le même pétrin : deux proies essayant de survivre au monde… J'espère que ce ne sera pas définitif ! Je n'aime pas trop ma condition humaine, je me sens beaucoup trop vulnérable et puis, cela me rappelle de très mauvais souvenirs. C'est horrible même. Et puis, j'ai pas mal d'affaires à régler en Louisiane alors bon…



Chaque jours j'espérais que cette perte de pouvoir ne serait pas définitive, mais plus le temps passait et plus j'en doutais. Cela faisait des mois que je n'avais pas vu ma famille, ma fille et ma vie à la Nouvelle-Orléans me manquait copieusement.

_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 770
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Ven 19 Fév - 20:17

«  Je N'ai Jamais Rencontré De Vampire »


Deuxième siècle après Jesus Christ ? Ce qui valait à mille huit cent ans. Ça faisait énorme ! Il avait dû vivre vachement de trucs ! Mais je savais parfaitement que c'était impossible. J'avais du mal à me décider, soit c'était un personnage de série qui était dans le même cas que moi et donc il venait d'un monde où la magie existait, et où les monstres aussi. Soit c'était un gros mythomane qui inventait des mensonges plus gros que lui ! Mais il avait l'air persuadé d'être qui il disait être, et ça le rendait assez cnovainquant.
- Vous êtes au courant que les vampires n'existent pas ? Et comment un vampire pourrait être croisé avec un loup-garou ? Ils sont supposés se détester. Vous n'avez jamais vu Twilight ?!
Ce n'était pas ma meilleure référence, mais je n'avais jamais été très fan des histoires sur le surnaturel. Tout le monde n'aimait pas Twilight, moi je trouvais que c'était un bon film de fille qui faisait passer une bonne soirée entre copines.
Ce type devenait de plus en plus bizarre et de plus en plus flippant. J'étais comme un aimant à mauvais mecs, mais là je m'en rendais compte, donc je pouvais facilement partir au premier hôtel que je verrais en prétendant que c'était mon hôtel. Et je prierais pour qu'il soit mieux que le mien et je pourrais y passer la nuit. Tina aurait peut-être aimé ce type, ils auraient pu avoir une bonne discussion sur le fait de se prendre pour un vampire ; aussi flippant soit-il, bien que je trouvais Tina beaucoup moins flippante car elle elle ne me disait pas qu'elle voulait me tuer !
- Comment quelqu'un peut-îl perdre ses pouvoirs juste en quittant une ville ? Discours bizarre. Et si c'est la ville qui pose tant de problème que ça ? Pourquoi ne pas retourner dans la ville où vos pouvoir fonctionnent ? Ils fonctionneraient sûrement à nouveau.
@ pyphi(lia)


Spoiler:
 

_________________

" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1088
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Mer 24 Fév - 19:19

"Je n'ai jamais rencontré de vampire"


Quinn & Niklaus


Agacé qu'elle ne me croit pas, je décidais de lui répondre d'un ton sec :

   -    Je suis né loup-garou et ma mère m'a transformé en vampire plus tard.

Tout en disant cela j'avais levé les yeux au ciel, c'était évident pourtant. Enfin, j'étais un Originel, même les New-Yorkais lambda nous connaissaient !

   -    Dans mon monde, les vampires existent lâchais-je sans la regarder. Je fais même parti de la famille des tous premiers vampires. D'où mes mille ans. Et je te rassure, vampire et loup-garous ne font pas du copinage. Même moi, je n'aime pas les lycanthropes alors. Mais je ne suis plus le seul hybride depuis un petit moment !

Une des plus belle réussite de ces dernières années : créer des hybride comme moi mais moins puissants.  Je ne relevais pas ce qu'elle disait sur Twilight que je ne connaissais pas. Je me demandais tout à coup si elle aussi venait d'une série. Le monde était dangereusement petit. Je ne perdrais rien à le lui demander, puisque de toute évidence elle me prenait déjà pour un déséquilibré.

   -    Vous venez d'une série aussi ?

Cela ne m'étonnerait pas, mais si c'était le cas, elle n'était pas très ouverte d'esprit ! Pourquoi être toujours sur ses gardes ? Cela m'étonnait que je me pose la question, moi qui étais selon les dires d'Elijah un paranoïaque.
- Je suis parti de la Nouvelle-Orléans pour changer d'air et sans que je ne m'en rende compte je me suis retrouvé ici… A New-York, seul sans ma famille.  D'après ce que j'ai entendu par-ci par-là, notamment dans une soirée qui s'est très mal terminé et où plusieurs personnes étaient dans le même cas que moi… On ne peut pas rentrer chez soi. En tout cas pas encore.
Je mourrais d'envie de repartir à la Nouvelle-Orléans, tuer quelques personnes, boire du sang, peindre et reprendre ma vie. Mais je ne pouvais pas. J'étais seul, isolé avec des gens en qui je n'avais pas confiance, des gens que je ne connaissais pas. Je n'aimais cette situation. Même si j'avais parfois l'impression d'être isolé dans ma famille qui ne me soutient pas toujours, j'avais toujours un point d'appui. Camille par exemple qui savait m'écouter et me faire des remontrances si nécessaire. Ici, personne pour me conseiller ou m'écouter, ni même personne avec qui me disputer. Et par-dessus tout, j'étais désormais un humain misérable et sans pouvoir, à discuter avec une fille dans une rue sombre que je ne pouvais même pas tuer.

   -    Si vous venez d'une série, je doute que vous ayez des pouvoirs commentais-je le plus sincèrement possible. Ton côté candide se serait bien vite effacé au profit du surnaturel
.




_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 770
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Mer 24 Fév - 20:35

«  Je N'ai Jamais Rencontré De Vampire »


Ouh ! Monsieur était du genre susceptible quand on n'était pas d'accord avec lui ! Et dire que ça commençait bien. Mais comment je pouvais croire un traître mot de ce qu'il me disait ? Dans mon monde, la magie, le surnaturel, tout ça n'existe pas. Et j'étais quelqu'un de plutôt rationnelle, du genre à croire soit en l'Église, soit en la science ; d'ailleurs, si Dieu a fait les choses il a aussi fait la science, donc les deux vont ensembles. Mais pour me faire croire au surnaturel, il me faudrait plus qu'un caca nerveux de la part d'un inconnu.
Il m'avait bien prévenue que je le prendrais sûrement pour un détraqué de la cervelle et que je ne le croirais pas. Mais lorsqu'il me demanda pour une série, je me disais alors que lui aussi venait d'un autre monde, qu'il était " comme moi ". Je hochais la tête en comprenant donc.
- Tout s'explique alors. La folie des mille ans, de me manger toute crue, de venir d'une famille de vampires, bla bla bla. On est dans le même bain tous les deux. Enfin pas littéralement. Vous venez d'une série et moi d'une autre. Tout s'explique.
Lui aussi il était sans ses proches. J'ignorais si cet événement inexplicable avait pour but de tous nous séparer de nos familles, de nos amis, enfin nos proches en général, et qu'ils nous avaient prit genre que quelques uns par séries afin qu'on ne retrouve jamais nos proches. Mais c'était vraiment mal joué en tous cas ! J'aurais pu avoir un peu de pitié pour lui, mais il avait commencé à s'énerver, donc tant pis pour lui, je ne le plaindrais pas.
- Merci pour cette remarque. Mais oui je viens d'une série, sans surnaturel, et où j'ai un des plus gros caractère. Donc le côté candide, je l'ai perdu il y a bien longtemps maintenant. Faites attention, vous devenez désagréable, je trouve ça dommage je commençais à vous apprécier. Enfin autant qu'on peut apprécier un inconnu avec qui on fait la route dans New York quoi.
Je savais déjà qu'il y avait d'autres gens comme lui et moi dans ce monde, bah déjà parce que je l'avais rencontré lui, mais aussi parce que j'avais rencontré un ou deux autres personnages rapidement. Mais j'ignorais qu'ils se rencontraient parfois. Je m'en fichais, mais ça m'étonnait quand même.

@ pyphi(lia)

_________________

" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1088
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Ven 26 Fév - 10:10

"Je n'ai jamais rencontré de vampire"


Quinn & Niklaus


J'étais ravie de voir que j'avais également rencontré un personnage de série. J'avais tendance à beaucoup en rencontrer en ce moment : Elena, Rocket, Lydia, j'avais même croisé ma sœur !

   -    J'ai rencontré beaucoup de personnages de série avant vous susurrais-je.

J'avais été heureux de retrouver ma sœur, mais son côté insupportable l'avait suivie ici ce qui était bien dommage. Mais j'avais l'habitude. Le vrai problème, c'est que je ne pouvais pas la daguer si elle faisait quelque chose de mal, sinon ça la tuerait définitivement, ce qui n'était pas mon but.
Je devenais donc désagréable ? Une chance pour elle qu'elle ne m'avait pas mise en colère. Je lui souris franchement lorsqu'elle me fit cette remarque. Peu m'importait si elle ne m'appréciait pas ! Nous nous étions simplement rencontré dans le métro, elle avait voulu se faire escorter, je n'y étais pour rien.

   -    Il ne faut jamais se faire escorter par un inconnu, votre maman ne vous l'a-t-elle jamais dit ?

On ne peut pas connaître une personne en quelques minutes, et je ne sais pas si la première impression est toujours la bonne ou non. Nous continuions notre route et je me demandais vraiment quand nous allions arriver. Peut-être me mentirait-elle parce qu'elle commençait à avoir peur de moi ? Peut-importe, je n'avais pas prévue d'être escorté ainsi par une fille, et encore moins aussi jolie.

   -     Parfois, même nos proches ont du mal à nous connaître…

Mes frères et sœurs avaient souvent doutés de moi et de ma loyauté envers eux. Ils m'avaient trahi parce qu'ils n'avaient pas confiance en moi. Ils ne me connaissent pas. Tout ce que je fais et tout ce que j'ai fait, je l'ai fait pour eux, pour nous. Mais non, selon eux je fais tout de travers, lorsque je les mettais dans un cercueil pour cent ans, c'était pour les protéger (et pour qu'ils me laissent tranquille c'est vrai). Ils ne me connaissaient pas. Pas plus que Quinn qui ne semblait guère compréhensive. Elle était bien différente de la banshee que j'avais croisé au parc l'autre jour, qui elle, était peut-être un peu trop compréhensive ce qui me changeait vraiment. Lydia ne connaissait pas toute l'histoire, et malgré le fait que j'avais failli la mettre dans le mur (littéralement), elle avait eu confiance en moi et nous avions passés une agréable après-midi. Je réalisais que j'avais rêvé à cela pendant sans doute plusieurs minutes.

   -    Vous ne me connaissez pas, Quinn. Pas plus que ma famille d'ailleurs. Personne ne me connait vraiment, je crois
.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 770
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Sam 27 Fév - 1:06

«  Je N'ai Jamais Rencontré De Vampire »


Lorsque je rencontrais des gens, je ne me demandais pas si ils venaient d'univers différents comme moi je l'étais, parfois je reconnaissais des têtes que je voyais dans les magasines, parfois je découvrais qu'ils faisaient partis de séries, comme avec Lydia, ou Klaus maintenant. Mais ce n'était pas une question qui me venait directement.
- Je lis énormément de magasines people, donc je reconnais certaines parfois. Mais depuis mon arrivée ici c'est comme si mon cerveau avait oublié les têtes que je voyais souvent. Pas toutes, mais parfois au fil de conversations je me rend compte qu'en fait si, j'ai déjà vu la personne. J'imagine que ça ne vous arrive pas. Mais où les avez-vous rencontré ? A un événements ? Vous êtes arrivés tous au même endroit en même temps ?
J'étais très curieuse à ce propos. Plus j'en saurais sur toute cette situation, plus il serait facile pour moi de l'expliquer à quelqu'un si un jour je devais m'expliquer. Par exemple le jour où je rentrerais chez moi et que je raconterais à tout le monde ce qu'il m'est arrivé. Je le ferais d'ailleurs sûrement en chanson parce que visiblement c'était le seul moyen pour eux d'apprendre quelque chose...
Il souriait lorsqu'il apprenait qu'il était désagréable d'un coup ? Il était sûrement le genre de Santana, à aimer être le plus méchant de l'histoire. A une époque j'aurais pu comprendre, mais j'avais dépassé cette étape de ma vie, et j'avais compris qu'on était mauvais avec les gens juste pour cacher nos faiblesses.
- Ma mère m'a apprit beaucoup de choses, mais visiblement j'ai oublié toutes les bases de mon éducation quand j'ai eu seize ans. Et je ne vous ai pas forcé à m'escorter ! J'ai juste trouvé ça beaucoup plus rassurant. Personne ne vous empêche de partir tout de suite, de rester. D'ailleurs pourquoi êtes-vous resté ?
Il avait des soucis avec ses proches. Pas besoin d'être psychologue pour le comprendre ! Ça s'entendait au ton qu'il employait. J'étais loin d'être la personne qui avait les meilleures relations avec sa famille, alors dans un sens je pouvais comprendre.
- Je ne sais pas vous, mais quand on cache beaucoup de choses à ses proches, ce n'est pas étonnant qu'ils ne nous connaissent pas réellement. Sans parler de ceux qui se voilent la face et qui ferment les yeux pour essayer de se convaincre que si on n'en parle pas, ça n'existe pas., dis-je en pensant à mon père soudainement, avec de la colère, du mépris et de la rancœur dans la voix ; je regardais les rues d'en face. Je ne vous connais pas, mais ça ne me dérangerait pas d'apprendre à le faire. À part ces deux dernières minutes peut-être, vous n'étiez pas désagréable. Et ce n'était pas comme si toutes les personnes dans le métro m'interpellaient pour me suivre dans un stupide délire d'une vieille tante !
Fais attention Quinny, tu commences à aller sur une mauvaise pente ! On est le soir, tu ne le connais pas, et les gens les plus détraqués sont souvent ceux qui paraissent les plus gentils. Et je me méfiais beaucoup de cet être, mais rien n'empêchait une conversation. J'étais douée pour mentir, même si là je ne le faisais pas, mais j'aurais très bien pu le faire. Après tout j'avais bien cachée une grossesse à mes parents, à tout un lycée pendant cinq mois, et j'avais caché à mon petit ami qu'il n'était pas le père ! Sans parler de tous les mensonges dit à Biff.

@ pyphi(lia)

_________________

" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1088
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Jeu 3 Mar - 20:04

"Je n'ai jamais rencontré de vampires"


Quinn & Niklaus


Je l'écoutais me demander où j'avais rencontré des gens issus d'univers parallèles comme moi. Nous n'avions pas changé de rythme, et les rues étaient toujours aussi bondées :

   -    Je les ai rencontré à plusieurs endroits de New York : dans un bar, au parc, dans la rue ou ici dans le métro. Tous les endroits sont propices à faire des rencontres.

Je n'avais pas mes habitudes, je rencontrais les gens comme moi dans tout New York c'était vrai. Cette sensation que l'on ressent lorsqu'on rencontre quelqu'un comme nous c'est… Rassurant. Mais en même temps inquiétant. Combien d'entre nous seront-ils envoyés ici ? Quels ennemis viendront jusqu'ici pour s'occuper de nous ?

   -    Nous venons tous d'un univers différents continuais-je, on peut se rencontrer n'importe où. Et c'est assez drôle de voir que des gens débarquent d'univers complètement différents. Le seul et véritable problème, c'est que pour nous, créatures surnaturelles, nous n'avons plus de pouvoirs, plus rien. Nous sommes vulnérables, nous ne sommes plus vraiment nous.

Elle me provoquait pour que je parte. Elle ne me connaissait vraiment pas. Je me fichais assez de ce qu'elle pouvait penser. Elle me faisait juste de la peine, à avoir peur de se promener seule dans la rue au point de vouloir être escorté par une connaissance de cinq minutes. Je n'étais pas vraiment sûr que ce soit mieux.

   -    Vous me faîtes assez rire dis-je tranquillement. Avoir peur d'être toute seule au point de demander à un inconnu de vous escorter, je trouve cela assez drôle, et c'est pour ça que je le fais. Par ailleurs, je suis d'un naturel sociable, donc je me dévoue pour votre cause.

Je l'écoutais attentivement me donner des conseils sur ma famille avant de sourire à nouveau en l'entendant évoquer la vieille grande tante Tessy.

   -    J'ai une famille plus que particulière, les problèmes ne viennent pas du fait de cachoteries. Elles viennent de la confiance que nous n'avons pas forcément les uns dans les autres. Je n'ai pas confiance en eux parce que je suis "paranoïaque" dis-je en mimant les guillemets, et ils n'ont pas confiance moi parce qu'ils estiment que je n'en fais qu'à ma tête. Ils ne comprennent pas pourquoi je fais ce que je fais. Le vrai problème, est là. J'espère du moins que vous avez confiance en votre grande tante Tessy.

Elle semblait elle aussi en froid avec les membres de sa famille, mais je doutais sérieusement qu'ils soient aussi compliqués que les miens. Elijah, Rebekah, Kol ou Mikael ils étaient tous très (trop) sans doute spéciaux. Tout comme je l'étais aussi. Les Mikaelson sont particuliers et il ne vaut mieux pas s'approcher trop près d'eux. De peur d'être tué.

   -    Ou mangé murmurais-je.

J'espérais qu'elle n'avait pas entendu ce que je venais de dire. Pour qu'elle ne pose pas de questions auxquelles je ne voudrais pas répondre, je continuais du ma lancée :

   -    Mais vous semblez avoir des problèmes avec votre propre famille analysais-je. Je doute donc que vos conseils me soient très utiles.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 770
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Ven 4 Mar - 21:14

«  Je N'ai Jamais Rencontré De Vampire »


Les gens nous passaient devant sans nous regarder, c'était un des bons points de New York, les gens étaient si habitués à en croiser d'autres qu'ils arrivaient à ne pas trop les bousculer, et à les éviter. C'était sûrement une habitude à prendre. Et puis ça nous permettait de ne pas nous faire remarquer par tout le monde. Le meilleur moyen de ne pas se faire remarquer, c'était de se fondre dans la masse sans se cacher. J'écoutais Klaus attentivement, il avait l'air d'en savoir bien plus que moi, et il avait l'air de quelqu'un très réfléchit. Mais souvent les " méchants " de séries étaient des gens très réfléchit, ce qui faisaient qu'ils étaient assez agréables à mon propre avis.
- La preuve avec le métro. Malheureusement peu importe où on va, on ne rencontre pas forcément toutes les personnes qu'on veut retrouver. Donc si vous êtes sans pouvoirs, peut-on considérer que vous êtes à nouveau humains ? Et puis, si vous êtes vulnérables, les autres aussi, donc au moins tout le monde est au même niveau ! Donc c'est moins angoissant.
Il était carrément en train de se moquer de moquer de moi. Non il ne riait pas ouvertement, mais à l'intérieur ça devait y aller ! Et je savais parfaitement que la situation était paradoxale, et innatendue. Mais le hasard faisait qu'on avait prit la même voie, donc autant rester à parler !
- Une fille dans les rues sombres ce n'est jamais très bon signe. Je ne suis pas paranoïaque, mais je dois dire que vous me rassurez. Enfin de moins en moins cela-dit ! Mais après quand je tomberais sur mon hôtel, que vous soyez au vôtre ou non je m'en ficherais, je rentrerais ! Et vous ferez de même j'en suis sûre. Ce n'est qu'un simple conversation de gens qui se rencontrent. Et puis si vous êtes à nouveau humain, je peux vous maîtriser plus facilement que si vous avez des pouvoirs.
Je riais au moment de la tante Tessy et passais ensuite mes cheveux derrière mes oreilles en regardant devant moi, puis je mettais mes mains dans mes poches. J'aimais ce gros manteau bas prix.
- Nan, j'ai souvent merdé avec cette vieille tante que maintenant je fais tout pour avoir sa confiance, mais je trouve toujours le moyen de la reperdre. On n'a pas toujours la même manière de voir les choses. Et je suis du genre à répéter les mêmes erreurs. Mais oui, je suis très mal placée pour donner des conseils ! A commencer sûrement par le moment où mon père m'a fichue à la porte, ce qui a jouer sur le fait que mes meilleurs amis sont devenus ma famille.


@ pyphi(lia)

_________________

" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1088
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Lun 7 Mar - 20:12

"Je n'ai jamais rencontré de vampire"


Quinn & Niklaus


Je me demandais si cette fille comprenait que j'étais dangereux de là où je venais ou non. Elle devait se méfier, par principe mais sans réaliser réellement ce que je pouvais faire par excès de colère.

   -    Oui je suis ce qu'on peut qualifier d'humaine désormais dis-je en me renfrognant.

Et cette situation ne me plaisait pas du tout ! Vivre mille ans sous le sceau de l'immortalité, être la plus puissante créature au monde et se retrouver humain, sans rien ? Elle ne pouvait pas comprendre ce que cela faisait.

   -    Mes ennemis sont peut-être sans pouvoirs, quoi que j'en doute, mais eux, à ma différence, n'ont rien à perdre. Lorsque l'on ne vit qu'avec l'idée de vengeance, pendant des siècles, et que le bon angle de tir se présente à nous, on n'hésite pas à saisir notre chance. Il est là, le problème et je peux vous assurer que c'est aussi angoissant que si j'étais toujours vampire.

J'attendais qu'elle trouve son hôtel, s'il existait tout du moins. Même humain, elle aurait beaucoup de mal à venir à bout de moi, mais ce serait de toute évidence plus simple que si j'étais toujours le vampire des Origines. Je donnais un coup de pied dans un caillou tout en continuant de l'écouter. Je souri avant de lui répondre.

   -    Si j'étais toujours vampire, vous n'auriez aucune chance. En un claquement doigt je pourrai disparaître, ou vous tuer sans même que personne ne s'en rende compte. Je pourrais vous hypnotiser, boire votre sang et tout vous faire oublier, je pourrais aussi vous transformer. A vrai dire, je crois que si j'étais encore vampire, les possibilités seraient infinies.  La vie humaine est si ennuyeuse dis-je dramatiquement.

Intéressent, intéressent tout ce qu'elle me disait. Elle aussi avait donc des problèmes avec son géniteur ? Quel point commun nous avions là ! Je l'écoutais me dire que ses amis étaient devenus sa famille, et sans le vouloir elle me renvoyait en pleine figure une évidence que je me forçais à ne pas calculer : Je n'avais pas d'amis.

Je n'en avais jamais eu. J'étais seul, les gens me craignaient, ne voulaient pas s'approcher de moi de peur d'avoir des problèmes ou alors ils m'en causaient. Quand à ma famille, je n'étais même pas sûr de pouvoir leur faire confiance. Je soupirais avant d'enchaîner :

   -    Je n'ai pas connu mon vrai père, ou très brièvement. Avant que je ne le tue.

J'avais dit ça sans me soucier de sa réaction et je préférais donc enchaîner :

   -    Mon père adoptif était un monstre avec moi, parce qu'il savait que je n'étais pas son fils.

Je préférais ne pas m'étendre sur ce sujet. Je marquais une pause avant de continuer :

   -    Dîtes-vous qu'au moins, vous avez des amis sur qui compter. On n'a pas tous cette chance.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 770
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Mar 8 Mar - 20:17


Je N'ai Jamais Rencontré De Vampire
with Klaus & Quinn
Je comprenais parfaitement que de passer d'être immortel et imbattable à humain n'était pas du tout la même transition que Populaire à Loser. Mais si je devais faire une comparaison, c'était la première comparaison qui me venait en tête. Métaphoriquement c'était la même chose. Lorsqu'on est Populaire, on est imbattable, on a le lycée à nos pieds et personne ne peut rien contre nous, mais lorsqu'on tombe au rang de loser, on est la pariât des rangs au-dessus, ils ont le dessus sur nous.

- Ça doit être étrange non ? D'être surnaturel. D'avoir le dessus sur tout et tout le monde. Tous les types de vampires sont différents selon l'histoire auxquelles ils appartiennent. Mais si je me souviens bien de mon cour de collège, certains points reviennent. La force, l'agilité, la vitesse, la lecture de pensée, l'hypnose. Ça doit être étrange d'avoir autant de pouvoir. De pouvoir s'en servir à sa guise. Et également, ce doit être très perturbant de changer du tout au tout et de devenir si.. Comment peut-on qualifier les humains ? Si faibles.

Mes cours de Psychologie auront au moins eut une bonne influence sur moi et sur ma manière de réfléchir à tout. Mais en même temps trop réfléchir faisait devenir fou et vouloir tout comprendre amenait parfois beaucoup de problèmes. Mais plus je parlais avec lui plus il était flippant. Notamment par le fait qu'il n'arrête pas de me dire qu'il voulait me tuer ! Cet homme était vraiment très intéressant, mais je pensais quand même à ma sécurité avant tout. Les mains dans mes poches je gardais bien en main mon téléphone au cas où, c'était une petite brique avec des touches alors je pouvais appeler les secours plus facilement et plus discrètement qu'avec un téléphone tactile.

- Si vous vous n'avez plus vos pouvoirs, je doute que vos ennemis aient échappé à la règle. Enfin, tout dépend de ce qu'il s'est passé avant dans votre vie. Je peux vous poser une question ? Répondez-y si vous le souhaitez, mais ça m'intrigue. Pourquoi ne vouloir que le mauvais côté des choses ? D'accord le pouvoir change une personne, qu'il soit palpable ou juste dans la tête. Mais rien ne vous obligeait à faire le mal autour de vous. Vous avez dû trop pousser le karma.

Je savais que je jouais avec le feu en lui disant ça, mais je voulais comprendre. La méchanceté gratuite je connaissais, demandez à n'importe quel élève qui était avec moi au lycée et il pourra vous le confirmer ! Mais je voulais savoir ce qui l'avait poussé lui à le faire. Ça ferait un sujet de conversation intéressant le temps de trouver ce fichu hôtel ! Je regardais chaque hôtel devant lesquels on passait, je les reconnaissais un peu, je savais que je n'étais pas loin. Encore quelques pas certainement.

- Ne le prenez pas mal, mais vous m'avez l'air d'avoir de sérieux problèmes. Et je dis ça en toute neutralité. Rien qu'en un petit bout de soirée avec vous je sais que vous pourriez être agréable. Mais vous finissez par dire que vous voulez me tuer. Personne ne vous a apprit qu'on ne dit pas ça dans une conversation ? Comme ça vous pourriez vous faire des amis plus facilement. Parfois on n'a pas d'amis parce qu'on n'en veut pas.

Autant dire " Tu as mérité ton sort, le karma a frappé ! ". J'entendais déjà la petite voix de Kurt qui me demandait si j'étais sérieuse de dire ça, qui me demandait comment je pouvais être aussi directe dans mon jugement. Comme il l'avait fait lorsque Karofsky avait tenté de se suicider. Ça pouvait être amusant si Kurt ne me manquait pas, et si il était là, dans cet univers avec moi.


CODES:
 

Codes par © Pucky

_________________

" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Un Jogging ? Une Traque ? | Quinn & Klaus
» Un Vampire ne meurt jamais...
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Un peu de détente
 :: Archives :: RPs terminés
-
Sauter vers: