LA SECTION PARTENARIAT EST DE NOUVEAU OPERATIONNELLE ♥
VOUS ALLEZ RETROUVEZ VOS POUVOIRS ! CELA SE PASSE PAR ICI Very Happy

Un Jogging ? Une Traque ? | Quinn & Klaus

 :: 
Un peu de détente
 :: Archives :: RPs terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
♣ Messages : 772
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Lun 4 Juil - 17:10
Un Jogging ? Une Traque ?
Quinn Fabray & Klaus Mikaelson
J'avais toujours fait attention à mon corps pour ne plus jamais ressembler à Lucy La Bouffie, c'était comme si à chaque fois que je n'arrivais plus à courir parce que j'étais fatiguée avant d'avoir terminé je me remotivais en me rappelant de toutes ces personnes qui m'humiliaient à cause de mon physique. Et rien de tel pour s'entretenir que de venir courir à Central Park tous les matins dans les environs de neuf heure, un bon jogging de trente minutes, quelques abdos et roules ma poule pour une douche rapide avant d'aller travailler.
Depuis quelques temps, à chaque fois que j'arrivais au point d'arrivée j'avais l'impression d'être observée, mais c'était différent de d'habitude. Habituellement les gens se retournaient quand ils me reconnaissaient, ils venaient même m'aborder. Ou alors quand ils aimaient ce qu'ils voyaient ils se retournaient, mais ça ne durait pas. Mais ces derniers temps c'était différents, et quand je regardais autour de moi pour voir si il n'y avait personne que je connaissais, j'avais l'impression de voir le visage du type que j'avais rencontré dans le métro à mon arrivée. Super flippant !
Pour Moi:
 
Fiche par Pucky

_________________
★ You Can't Change Your Past, But You
Can Let Go And Start Your Future ★
" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1090
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Mar 5 Juil - 18:21

Un Jogging ? Une Traque ?


Quinn & Niklaus


Je me promenais souvent à Central Parc. Non pas parce que cet endroit me plaisait ou parce que j'y croisais des gens que je connaissais, mais davantage par simple ennui. Je me cherchais en fait une distraction, et depuis quelques temps, j'en avais trouvé une. En effet j'avais revu Quinn, la jeune fille rencontré dans le métro et avec laquelle j'avais inventé l'histoire d'une vieille tante saugrenue (honnêtement, mieux vaut ne pas savoir ce que c'était). Elle ne m'avait pas vu, mais moi, assis sur banc à regretter ma Nouvelle-Orléans, je l'avais vu. Et elle venait là faire son jogging tous les jours et à force je connaissais son heure donc je venais et je la regardais passer non loin de moi, ses écouteurs toujours fourrés dans ses oreilles.
Pourtant, ce jour-là que je m'ennuyais particulièrement (c’est-à-dire plus que d'habitude), j'avais décidé de l'interpeller. Je m'étais alors levé, et l'avais attendu à un arbre devant lequel elle passait systématiquement. En la voyant arriver, je sortis de derrière celui-ci pour m'appuyer contre lui. Je lui fis mon plus beau sourire, le plus hypocrite, le plus peut-être menaçant.

     -      Quinn ! Comme je suis ravi de te voir courir, c'est bien, de garder la forme.

Je croisais les bras sur ma poitrine en la regardant.
Bien, cette journée ne serait peut-être pas si ennuyante, après tout.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 772
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Mar 5 Juil - 23:01
Un Jogging ? Une Traque ?
Quinn Fabray & Klaus Mikaelson
Son sourire me donnait des frissons, me retroussait les poils et me faisait froid dans le dos. Après toutes ces fois où en une seule nuit il m'avait dit qu'il aurait tenté de me tuer si il avait des pouvoirs, je ne savais pas comment réagir correctement avec lui. Au moins l'avoir rencontré m'avait bien convaincue de toujours me promener avec une bombe au poivre sur moi. Aujourd'hui il m'interpellait, allez savoir pourquoi.

- Bonjour, Klaus. Tu devrais peut-être essayé toi aussi. N'étant plus un vampire ton corps doit changer un peu j'imagine.

Enfin si il ne s'entretenait pas, il n'aurait donc pas de souffle, pas d'endurance, et si un jour il devait attaquer quelqu'un - d'autre que moi de préférence - alors la personne aurait des chances en s'enfuyant.

- Pourquoi ai-je toujours l'impression de te trouver dans ce parc ? Tu n'as pas d'endroit où vivre ?

Fiche par Pucky

_________________
★ You Can't Change Your Past, But You
Can Let Go And Start Your Future ★
" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1090
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Mer 6 Juil - 22:00

Un Jogging ? Une Traque ?


Avec Quinn & Niklaus


Quinn s'était arrêté. J'aurai pu croire qu'elle allait m'éviter et continuer de courir en essayant d'oublier la dernière soirée que nous avions eu tous les deux. Je souri à sa phrase. Aurais-je donc grossi ? J'allais me vexer si elle continuait comme cela. Je lui jetais un sourire moqueur avant de répondre :

     -      J'ai assez fait de sport dans ma vie, je crois.

J'en avais assez fait pour plusieurs vies d'ailleurs, alors un peu de repos ne pouvait pas me faire de mal. Et puis, je n'étais pas quelqu'un qui avait la malchance d'être sujet à ce que l'humanité appelait l'effet yoyo. Heureusement d'ailleurs, parce que je n'avais pas envie de courir dans un parc remplit de gens. En fait, me fatiguer me rappelait trop que j'étais vulnérable, sans doute. Et inconsciemment cela jouait, et du coup je ne faisais rien d'autre que marcher. Je croisais les bras dans mon dos en me dandinant légèrement. Le soleil commençait à frapper fort, et j'eux un élan de respect pour Quinn qui courrait sous cette chaleur. J'éclatais de rire lorsque j'entendis ça phrase.

     -     Bien sûr que si ! J'ai une villa, mais je m'ennui dedans, donc je sors dans le parc. Et à chaque fois, je t'aperçois, tu es la distraction de ma journée, tu devrais en être honorée.

Je levais les yeux au ciel tellement cela me semblait évident. Peu de gens pouvaient se targuer de faire déplacer Klaus Mikaelson surtout s'il n'y avait aucune raison valable. Elle ne réalisait toujours pas la chance qu'elle avait de me côtoyer et surtout, de me voir calme et d'avoir une bonne relation avec moi. Enfin, bonne relation de mon côté, mais elle, il me semblait qu'elle ne m'appréciait pas trop. Après, ce n'était pas vraiment mon problème, du moment que je ne m'ennuyais pas, je me fichais pas mal qu'elle soit contente ou non de ma présence.

     -      Mais enfin ! Je ne veux pas te déranger.

Je me décalais en ouvrant le bras vers le sentier.

    -      Je te suivrai bien gentiment si tu ne veux pas discuter.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 772
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Mer 6 Juil - 23:45
Un Jogging ? Une Traque ?
Quinn Fabray & Klaus Mikaelson
Si l'on partait du principe que sa vie n'avait commencé que lorsque son personnage est arrivé dans sa série, alors il ne devait pas être plus vieux  que moi. Mais partir de ce principe pour lui c'était partir de ce même principe pour moi et je ne pouvais m'y résoudre.

- On ne fait jamais assez de sport dans une vie. Il faut toujours s'entretenir. Ce n'est qu'apporter au corps ce dont il a besoin. Mais peut-être que c'est ça, l'âge te rattrape et tu te dandines comme les petits papis qui viennent se balader mais qui ne vont pas très loin car ils s'essoufflent vite. Donc ils regardent les oiseaux passer devant eux. Et toi au lieu des oiseaux tu me regardes moi.

Donc il m'espionnait bien chaque jours. De plus en plus flippant ce type ! Il pouvait paraître sympathique ainsi mais ce n'était qu'une parade, parce qu'à côté même monsieur Ryerson serait moins flippant - et il y avait du boulot ! En plus " distraction ", ça voulait dire quoi ? Que je l'amusait autant qu'un chat s'amuse à regarder une souris vivre sa petite vie tant bien que mal pour ensuite frapper ? Prétendre ne pas vouloir déranger alors qu'il m'espionnait ! Je ne savais pas trop quoi en penser à part que c'était de la moquerie

- Être honorée ? Qu'y a-t-il d'honorant à se savoir épiée ? Au contraire c'est plus flippant qu'autre chose en fait. Au bout de mille ans tu devrais le savoir. Mais on ne peut pas passer sa vie à tuer des gens et tout savoir.

Il était peut-être flippant mais je ne pliais pas où je ne m'enfuyais pas, j'avais toujours ma fierté et ma me pendue. Mais je me disais bien que si il m'attendait dans le parc tous les matins pour me regarder de loin, c'etait peut-être qu'il prévoyait quelque chose. Je devais penser à changer un peu d'itinéraire. Mais si il me parlait aujourd'hui c'était sûrement qu'il ne voulait pas me faire de mal pour le moment. Enfin j'espérais que le monde l'en dissuaderait.

- Me suivre ou discuter ?? Si je refusais de parler je préférerais que tu ne me suives pas. Mais je suis intriguée tout de même, de quoi voudrais-tu parler dans le cas où j'accepterais ?, demandais-je en croisant les bras sur ma poitrine.

Fiche par Pucky

_________________
★ You Can't Change Your Past, But You
Can Let Go And Start Your Future ★
" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1090
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Jeu 7 Juil - 18:12

~~~

Je ricanais. Elle voulait me provoquer ? Quinn me faisait davantage rire qu'autre-chose à vrai dire.

- C'est vrai que tu fais un charmant petit oiseau. Je pourrais être cinquante fois ton grand-père en effet, mais je ne veux pas me fatiguer. Les papys n'en ont pas la force, c'est différent.

Je n'avais vraiment pas envie de me dépenser… Et puis c'est une question de fierté personnelle. Je n'étais pas si faible au point d'avoir besoin de courir, si ? J'éclatais littéralement de rire en voyant sa mine outrée. Si elle était un vampire, dans mon monde elle saurait à quel point avec Klaus Mikaelson dans ses faveurs serait important. Mais elle n'était pas de mon monde, elle n'était qu'une humaine misérable comme je l'étais aussi, et elle avait entendu mon nom que lorsque je le lui avais dit, dans le métro. Comme c'était triste.

- Ah si seulement tu avais vécu dans mon monde…

J'espère qu'elle comprendrait avec cette phrase le privilège qu'elle avait. Ou alors, elle était stupide et dans ce cas, je ne pouvais rien pour elle. Je l'écoutais toujours en la fixant. N'avait-elle donc pas comprit que je me fichais qu'elle soit d'accord ou non ? Ah mais c'est qu'elle était curieuse en plus de cela. Seulement, elle n'avait pas saisi que je ne lui parlais que pour combler mon ennui. Cependant, bien élevé et poli je décidais de jouer à l'hypocrisie et de ne pas lui dire ce que je pensais vraiment :

- Oh je ne sais pas trop… Après tout, nous avons bien discuté la dernière fois, tu m'as dit beaucoup de choses… Il y auraient-ils des choses que tu aurais omis de me dire ?

Ce ton doucereux pourrait presque laisser penser que je savais des choses qu'elle ne m'avait pas dîtes, comme si j'avais enquêté sur elle. Mais non, je bluffais comme au poker et j'joutais un clin d'œil pour rendre les paroles plus réelles.
Je lui laissais la liberté de continuer sur ce petit jeu-là, ou d'engager une conversation, j'étais ouvert à toutes les possibilités.

_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 772
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Jeu 7 Juil - 23:26
Un Jogging ? Une Traque ?
Quinn Fabray & Klaus Mikaelson
Il jouait le jeu et n'avait pas l'air de l'avoir trop mal prit. Après j'avais maintenant l'impression que tout ce qu'il faisait ou disait était mauvais ou pouvait vite le devenir alors je restais sur mes gardes et analysait bien ce qu'il disait.

- Donc tu dis que tu es un fénéant qui ne veut pas se donner la peine de prendre soin de lui. Donc tu finiras sûrement comme la moitié du pays.

C'est à dire qu'avec un peu de chance il finirait bien par devenir obèse et dans le cas d'une attaque de zombies il ferait partit des premiers à mourir. Je regardais peut-être un peu trop les séries qui passaient pour savoir si j'avais croisé des personnages - et dans les cas où j'en croiserais.

- Après t'avoir rencontré j'ai fait des recherches sur toi. Très peu glorieux dans la partie humanitaire. On pourrait te qualifier de monstre mais le pire étant que tu appréciés tellement faire du mal aux gens en pensant qu'ils n'ont pas le droit de le rendre. C'est triste. Surtout que d'un certain point de vue tu n'es pas le plus vieux de la série. Ou des séries. Mais je ne vis pas dans ton monde, et dans le mien tu n'aurais eut aucun pouvoir.

Il aurait dû être dans mon monde alors ! Il aurait sûrement fait moins de mal aux gens. Mais dans mon monde, si il avait été au lycée par exemple, il aurait sûrement été dans le " Carré VIP " et donc ça n'aurait pas été mieux. Bien qu'on s'entendait plus ou moins bien entre nous.

- Il y a beaucoup de choses que je ne t'ai pas dite. Et donc ? C'est facile de tout savoir sur tout le monde dans ce monde assez étrange. Enfin toute cette situation est étrange. Mais j'imagine que pour combler ton ennuie tu as du apprendre beaucoup de choses. Moi c'est ce que j'aurais fait à ta place. Surtout toi qui a encore plus de temps d'ennuie que les autres.

Fiche par Pucky


( tu peux mettre les codes hein Smile Mais je suis sur téléphone pour toute la semaine avec trop peu d'internet pour mettre les codes mais je les remettrais après )

_________________
★ You Can't Change Your Past, But You
Can Let Go And Start Your Future ★
" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1090
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Sam 9 Juil - 14:53
Je penchais la tête sur le côté. Fainéant ? Pourquoi pas ?

- C'est ça. Si ce n'est que je ne mangerai pas de cochonnerie, parce qu'à l'époque où j'étais un humain, on mangeait bien mieux. Et je suis habitué à ce régime-là.

Elle pouvait penser ce qu'elle voulait de moi. Nous n'avions juste pas le même point de vue sur toutes les choses, donc forcément nous n'agissions pas du tout de la même manière. Quinn avait une manière trop humaniste de penser, trop terre à terre. Je ne l'étais plus depuis quelques centaines d'années. Je trouvais qu'elle n'était pas assez ouverte d'esprit, parce que si elle l'était, elle comprendrait sans doute beaucoup de choses sur moi. J'acquiesçais en l'écoutant parler. La partie humanitaire ? Nous revenions donc toujours au même point ? C'était triste que les gens se fassent une idée qu'à partir de cela.
Cependant, la fin de ce qu'elle dit eut le donc de m'agacer.

- Pas le plus vieux si l'on considère mon père Mikael ou mes frères, Elijah ou Finn. Mais Finn étant mort, oh ! Comme Mikael, il ne reste qu'Elijah. Mais je suis ou j'étais le plus puissant puisque j'étais un hybride.  C'est largement suffisant, et cela suffit à mon bonheur. Quant à la partie humanitaire, tu n'as donc considéré que la partie assassina, sans prendre en compte ce que j'ai fait pour une certaine Caroline Forbes, ou même ce que j'ai fait pour ma famille.

Je marquais une pause avant de reprendre :

- Mais justement, tenons-nous en aux faits : je ne suis pas de ton monde. Voilà une bonne nouvelle.

Je n'aimais pas qu'elle se prenne pour quelqu'un de plus important ou même d'égal à moi. Parce que je n'avais pas d'égal. Et même si j'appréciais sa compagnie, il faudrait qu'elle apprenne à ne pas dépasser une certaine limite, au-delà de laquelle je pouvais être désagréable et méchant.  

- Heureusement que tu n'es pas à ma place ma chérie. Contrairement à ce que tu peux penser, de nous deux tu dois être la plus psychopathe puisque je n'ai aucunement fait de recherches sur toi. Il va falloir te remettre en question, tu ne crois pas ? Tout n'est pas tout noir, tout n'est pas tout blanc, n'est-ce pas ?



_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 772
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Sam 16 Juil - 1:02
Un Jogging ? Une Traque ?
Quinn Fabray & Klaus Mikaelson
- Au moins tu gardes un bon régime de vie, une bonne alimentation. C'est un bon point. Il ne manquerait plus que tu te mettes à devenir obèse juste car tu te trouves trop bien pour faire du sport.

Je respectais les personnes qui mangeaient et se laissaient aller jusqu'à devenir obèses. J'étais passée par là. Mais personnellement j'avais trop besoin de faire du sport depuis que j'avais commencé, quelques années auparavant, ce n'en n'était pas au point d'être vital, mais je me sentais mieux quand j'en faisais. Et puis j'étais d'un naturel à prendre du poids dès que je mangeais quelque chose, donc pour garder la ligne, le jogging et la muscu étaient obligatoires.
Pas besoin de perdre le rythme et de risquer d'avoir des courbatures juste parce que je m'étais arrêtée pour papoter. Je continuais mon sport mais en restant sur place, je faisais quelques étirements, surtout au niveau des jambes, mais toujours en le regardant.

- De ce que j'ai pu voir, mais je n'ai pas encore terminé la série, tu as quitté Caroline en la laissant avec un toutou, et tu as poignardé ta famille car tu manques trop de confiance en toi pour avoir assez confiance en eux. Désolée, je regardais plus la psychologie plus que l'histoire.

Me dire qu'il manquait de confiance n lui m'en donnait un peu plus à moi pour pouvoir lui dire en face ce que je pensais. Ce n'était pas pour le rabaisser, cette fois ce n'était même pas destiné à être méchant ! J'étais juste observatrice.

- Il y a bien sur des nuances. Je ne me rappelle as avoir dit que j'étais un ange tombé du ciel. Au contraire, j'aurais même été expulsée du Ciel à coup de pied au derrière après certains de mes actes.

Fiche par Pucky

_________________
★ You Can't Change Your Past, But You
Can Let Go And Start Your Future ★
" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1090
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Dim 17 Juil - 18:06
C’était déjà un bon point et surtout c’était suffisant ! A quoi bon faire du sport, si l’on ne mange rien pour grossir, sérieusement ? Pourquoi se donner tant de mal, alors qu’il n’y avait rien à dépenser ? Et… Oui, j’étais trop bien pour faire du sport. Je le pensais mais me gardais de le dire. Aussi je préférais parler de ma vie, celle qu’elle avait connu grâce à ma série.

    - Oui peut-être, mais tu remarqueras que je lui ai laissé - à contrecoeur je l’admets - Tyler. Et je ne manque pas de confiance en moi, je n’ai juste pas assez confiance en eux.

De l’eau avait certes coulé sur les ponts, et je me fiais un peu plus à Elijah qu’avant mais j’étais toujours méfiant vis-à-vis de Rebekah qui pouvait être incontrôlable et imprévisible. Elijah était plus sincère qu’elle, mais je pense que je garderai toujours cette méfiance, même envers lui.

     - Quand tu vis mille ans avec des gens tu les connais par cœur lâchais-je, laconique.

Je décidais de marquer une pause avant de reprendre.

    - Et je sais que je dois me méfier d’eux, comme eux, se méfient de moi mais ils ne comprennent pas ma philosophie.

Je continuais de l’écouter calmement et attendis qu’elle ai finit de parler d’elle pour continuer.

    - Tu n’es pas un ange et ça se voit, si tu veux savoir. Je me doute que tu as dû faire des choses que tu regrettes, et c’est bien d’ailleurs. Les gens sincères qui ne font jamais de bêtises sont assez ennuyeux, je trouve.

Bien sûr, il y avait ceux qui n’avouaient jamais qu’ils avaient tords, et parfois je faisais partis de ces gens là (mais je n’avais pas souvent tord, donc cela ne comptait pas) et puis il y avait ceux qui passaient leur temps à se rependre en excuse. Ceux-là étaient les pires. Je ne les supportais pas. Je regardais vaguement autour de moi, sans vraiment faire attention aux gens qui passaient à côté de nous sans nous calculer. Au moins, nous pouvions discuter tranquillement.

_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 772
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Dim 24 Juil - 0:27
Un Jogging ? Une Traque ?
Quinn Fabray & Klaus Mikaelson
Je trouvais ça triste de ne plus pouvoir avoir confiance en sa propre famille, peu importe la personne. Ayant eut des problèmes avec mon père la confiance n'était plus là, et ce n'était pas plus mal étant donné que nous ne nous parlions plus depuis plusieurs années, alors je pouvais comprendre une part de ce qu'il pouvait ressentir face à ça. Et puis, on pouvait perdre la confiance de quelqu'un avec juste une erreur, par exemple Finn n'avait plus une grande confiance en moi après avoir apprit que mon bébé était de Noah.

- La famille c'est compliqué. Enfin, la confiance en général, je pense. Mais au bout de mille ans, tu ne t'es jamais dit que tu pouvais essayer d'avoir à nouveau confiance en eux ? Ou alors que c'était justement ce manque de confiance qui les poussait à te faire tout ça ? Et donc toi à répondre.

Je parlais moins sèchement, je m’intéressais beaucoup plus à ses réponses. Visiblement à chaque fois qu'on parlait j'avais envie de reprendre des cours de psychologie. Peut-être devrais-je reprendre des études dans ce monde, au moins des études à distance pour ne pas être embêtée par les autres. Mais pour le moment je n'avais pas ou plutôt plus envie d'être sèche avec lui. J'essayais de me détendre et de ne plus être sur l'offensive, à quoi ça me servirait ? Il pourrait facilement me répondre, il avait de l'expérience, bien plus que moi, pour blesser. Mais je restais quand même avec un peu de réserves et beaucoup de méfiance, le fait qu'il m'espionne ainsi ne me rassure pas du tout.

- J'ai dépassé ce stade depuis longtemps. Bien que je me serais passée de beaucoup de choses. Je regrette beaucoup de choses, ce que tu ne dois pas faire j'imagine. Après mille ans de mauvais coups, tu ne dois plus avoir beaucoup de problèmes de conscience. Enfin j'imagine. Je me pose une question, à l'instant, tu vas peut-être accepter de répondre, sinon tant pis. Comment peut-on passer des centaines d'années à tuer impunément, et réussir à dormir la nuit et réussir à se regarder dans le miroir chaque jour ?

C'était une vraie question, je le disais dans un ton un peu sarcastique, mais sa réponse m'intéressait vraiment. Etant catholique je ralliais toujours le meurtre à une éternité en Enfer, et à une honte totale, une conscience qui me rongerait. D'ailleurs, je n'avais pas un passé qui me permettait d'avoir la conscience tranquille tous les jours, bien qu'avec le temps on s'y faisait, on passait à autre chose, et on assimilait certaines choses à quelque chose de " normal ".

Fiche par Pucky

_________________
★ You Can't Change Your Past, But You
Can Let Go And Start Your Future ★
" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1090
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Ven 29 Juil - 20:17
Je ricanais en l'entendant me dire qu'en mille ans je pouvais bien leur faire confiance. Il était là, le truc. C'est qu'en mille ans, ils ne m'avaient rien prouvés du tout. Ils m'avaient juste prouvés que je ne pouvais avoir confiance en eux, et que le mieux serait de partir et de les laisser seuls derrière. Mais je ne pouvais pas me résoudre à les abandonner. Je ne savais pas si j'étais incontournable dans leurs vies, mais malheureusement pour moi, ils l'étaient dans la mienne. Et je ne pouvais partir sans un regard en arrière. Si je partais sans eux, ce serait pire que le reste.

- Justement ma chérie. En mille ans, j'ai appris que je ne pouvais leur faire confiance.

Je décidais de ne pas m'étaler sur ce qu'ils avaient fait ou non, ce serait trop long.

- J'ai une vision que beaucoup jugent particulière de la confiance et je crois… Que c'est parce que les gens ont du mal à me cerner. Donc, ils ne me font pas confiance. Ils voient souvent ce qu'il y a de pire en moi, en faisant abstraction du reste.

Je détournais les yeux, honteux d'avoir dit ça à une gamine. Pourtant, elle enchaîna, comme déterminée à me faire livrer tout ce que je pensais, là dans ce parc, devant elle. Je n'étais pas obligé de répondre à ce qu'elle me demandait au fond, mais ça m'amusait. En tout cas, sa dernière question m'amusait. Alors je souri avant de lui répondre :

- Alors, je vais peut-être être barbant avec ça mais…

Je marquais une pause, pour peser ce que j'allais dire.

- Je suis né il y a plusieurs siècles, tu sais. A cette époque la mort, c'était normal, même si elle faisait toujours aussi mal, nous n'avions pas le même rapport à elle. Je pense que j'ai gardé cette vision d'elle, c'est pour ça que tuer des gens ne m'empêche pas de dormir sur mes deux oreilles. A l'époque, c'était normal de mourir à 5 ans, de terminer amputé, de voir des horreurs c'était juste normal. J'ai grandi et suis devenu adulte dans cet univers-là. D'autant plus que j'ai traversé les siècles et que ceux qui ont suivi étaient eux aussi, très violents. Alors, non je ne me souviens pas tous ceux que j'ai tué, et oui j'arrive à très bien dormir et me regarder dans le miroir parce qu'en fait, je m'en fou.

J'avais peut-être été un peu rude dans ma réponse, mais elle était vraiment la plus logique à mes yeux. Et non, je ne culpabilisais pas, jamais. Si je devais culpabiliser à chaque fois que je tuais quelqu'un, alors je ne tuerais plus personne et je ne ferais plus très peur… Et la peur était très importante dans ma vie, c'était précisément ce qui me la sauvait.

- Et la mort instaure la peur. La peur que je provoque sur mon passage est ma meilleure défense.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 772
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Sam 30 Juil - 0:42
Un Jogging ? Une Traque ?
Quinn Fabray & Klaus Mikaelson
Il ricanait, il se moquait de moi assurément, ça ne m'étonnait pas. Dans un sens il avait raison, il avait plus d'expérience de vie que moi, et comme toutes les personnes plus vieilles il se disait qu'une jeune n'avait rien à lui apprendre et que tout ça n'était que de l'arrogance. S'en était peut-être, mais c'était surtout de la curiosité mélangée avec de l'observation.

- Je trouve ça excessivement triste. Passer autant de temps avec des gens à qui ont aurait peur de tourner le dos juste une seconde car il pourrait nous planter. Pourquoi ne pas les quitter alors ? Ce n'est pas comme si la Terre n'était pas assez grande pour être chacun de son côté et ne plus jamais entendre parler de la, ou des, personnes qu'on évite.

Si on arrivait à éviter des gens au lycée j'imagine que ce ne serait pas difficile d'éviter quelqu'un en allant dans une autre partie du monde. Enfin moi ça me semblait logique.

- En même temps c'est difficile d'avoir confiance en quelqu'un lorsqu'il nous cite les différentes manières de nous tuer - spécialement quand on le rencontre - ou alors quand on apprend qu'il nous espionne.

Oui je pensais toujours à ce point-là, car ça me donnait la chair de poule. Qui faisait ça ?!

- J'ai peut-être trop d'espoir en l'humanité, et je suis peut-être trop conditionnée par la télévision. Mais en mille ans tu aurais pu rencontrer des personnes sages, ou des gens qui t'auraient fait changer d'avis sur certains points, et donc t'instaurer une certaine morale. A moins que tous ces gens-là tu ne les aies tuées. Mais l'Homme n'a jamais été montré, dans les récits historiques, comme ayant une très grande morale.

Instaurer la peur ? On se croirait vraiment dans un film ! Ou alors au lycée entre les brutes et les losers. Karosky et Azimio étaient très doués pour ça. Enfin, les footballeurs en général.

Fiche par Pucky

_________________
★ You Can't Change Your Past, But You
Can Let Go And Start Your Future ★
" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1090
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Sam 6 Aoû - 9:44
Je haussais vaguement les épaules. Je ne trouvais pas triste et c'était le principal non ? Pourquoi ne pas les quitter ? Je n'avais pas répondu à cette question déjà ? Ou peut-être était-ce si évident pour moi que je ne me rendais pas compte que je ne l'avais pas dit…

- Parce que j'ai besoin d'eux, et qu'eux ont besoin de moi.

Je ne parlais pas de ces besoins primitifs de manger, dormir. Je parlais de ce type de besoin dont on avait besoin pour vivre "tranquille", ou presque. Je n'étais pas constamment sur mes gardes avec eux, et parfois ils ne me trahissaient pas, d'autre oui et ainsi de suite. Mais je me sentais en sécurité avec eux, alors je me demandais si Quinn comprendrait cela. Après tout, comment se sentir en sécurité avec des gens qui vont trahissent ? C'est au comble du paradoxe, non ?

- En fait, dans les moments les plus sombres on arrive à unir nos forces. Donc… Chacun a besoin de l'autre, d'une certaine manière. J'admets que notre relation familiale soit complexe.

J'éclatais de rire. Sincèrement, en plus en entendant la suite :

- Tu ne connais pas mes frères et sœurs. Kol et Rebekah ont un petit truc sadique qui les rend effrayant aussi. Elijah c'est plus particulier, peut-être plus raffiné ?

Je la fixais guettant une réaction de sa part. Ce que je lui avais sur les manières de la tuer l'avait marqué… Mieux valait qu'elle ne rencontre pas la famille au complet. Sinon elle allait vite déchanter la pauvre. Je n'arrivais pas à calmer mon rire tellement c'était comique. Les insultes qui ressortaient le plus souvent étaient celles du genre "Tu es un montres" ; "Tu es sans cœur" ; "Tu fais pitié". Mais là elle ne m'avait pas insulté elle avait juste exprimé sa manière de penser sur mes paroles… Et c'était ça qui était drôle. "Je suis choqué par tes manières d'évoquer les manières de tuer...", cela était quand même assez différent de ce que l'on me servait habituellement.

- J'ai rencontré des hommes sages, j'ai eu des amis, des gens auxquels je tenais vraiment. Parfois tuer est une nécessité mais oui, ils peuvent nous faire changer d'avis, ou tout du moins, réfléchir. Même dans ta courte vie humaine tu rencontreras des personnes sages, il y en a toujours. Malheureusement, tu remarques que les conflits ne sont jamais réglés par ce genre de personnes mais par ceux qui détiennent le pouvoir. Et généralement, ces gens-là sont assez sages pour ne pas le prendre.

_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 772
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Sam 6 Aoû - 19:42
Un Jogging ? Une Traque ?
Quinn Fabray & Klaus Mikaelson
C'était normal d'avoir besoin de sa famille. Parfois on ne choisissait pas sa famille, pas forcément ceux de son sang, mais les amis qui devenaient de la famille, je pensais alors au Glee Club et au fait que je ne les avais pas choisis, et pourtant ils étaient rapidement devenus ma famille, et en ce moment plus que jamais, j'avais besoin d'eux. Je comprenais donc son besoin d'être avec sa famille. Je haussais donc la tête face à sa réponse mais n'en disais pas plus. Puis il continua, et je pensais alors que chez nous aussi nous nous battions tout le temps, mais sans essayer de se détruire pour autant !

- Oui en effet c'est très complexe !, répondis-je en riant légèrement. Je ne pense pas qu'il n'y ait que tes frères et sœurs qui soient " spéciaux ". De ce que j'ai pu voir tu n'es pas mal dans ton genre !

Je me détendais un peu plus, sans trop m'en rendre compte, c'était peut-être son rire qui me faisait me sentir un peu plus en sécurité. C'était étrange, mais le fait qu'il rigole me faisait me dire qu'il n'était pas dans un état d'esprit meurtrier, c'était plus rassurant. Mais on parlait toujours de meurtres.

- Waw, un homme comme ça qui réussit à avoir des amis ! Moi qui pensais que l'amitié se basait sur la confiance, alors que visiblement tu en manques. Ils ont dû être vraiment spéciaux !, répondis-je sans vouloir être mauvaise. Le pouvoir n'amène que des ennuis et des choses néfastes. On se sent bien, mais ce n'est qu'une illusion car on y perd trop au change.

Fiche par Pucky

_________________
★ You Can't Change Your Past, But You
Can Let Go And Start Your Future ★
" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1090
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Ven 12 Aoû - 12:27
Je voyais qu'elle se détendait légèrement. Enfin ! Tout ce qu'il ne fallait pas faire pour qu'elle cesse d'être sur ses gardes ! Mais ce qu'elle me dit me fit rire aussi.

- On va dire que nous avons des niveaux assez équivalents.

Je n'étais pas certains que l'on puisse nous départager. Kol et Rebekah étaient manipulateurs et sadique, j'étais impulsif et violent. Elijah était beaucoup plus calme mais s'il entrait dans un excès de colère, mieux valait ne pas être dans les parages. Je levais un sourcil en entendant la suite. Serait-ce une critique déguisée ? Elle ne me vexait pas le moins du monde, et au fond elle n'avait pas complètement tords. J'avais du mal à accorder ma confiance, mais je pouvais la donner. En revanche c'était plus difficile de me faire confiance.

- C'est plutôt à eux que tu devrais poser la question. Je peux accorder ma confiance mais la véritable interrogation c'est comment ont-ils pu m'accorder leur confiance ?

Il m'arrivait de trahir de temps à autre mes amis… Ma famille. Mais alors, je faisais souvent cela pour les protéger, pas toujours par égoïsme. Parfois oui. Mais pas toujours. mais je me gardais bien de lui dire le fond de ma pensée. Elle avait déjà assez peu d'estime pour moi, je ne voulais pas enfoncer mon cas un peu plus.  
La suite de ce qu'elle me dit sur le pouvoir me fit hocher la tête négativement.

- Tu ne peux pas dire cela à quelqu'un qui ne vit que pour le pouvoir, comme moi. On ne peut pas s'en passer lorsqu'on y touche vraiment, et c'est peut-être là le plus dangereux. Moi, je pense qu'il y a des inconvénients et des bonnes choses. Mais je veux bien fermer les yeux sur le mauvais si j'arrive à avoir ce que je veux.

Je fis une pause avant de lui lancer, intrigué.

- As-tu seulement un jour touché au pouvoir Quinn ?

_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 772
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Lun 15 Aoû - 18:34
Un Jogging ? Une Traque ?
Quinn Fabray & Klaus Mikaelson
- Disons que tout le monde est différent, et avec un vécut différent pour chacun il est difficile de graduer. Puisque de toutes façon la graduation est subjective.

Quel profond raisonnement ! En plus de la psychologie j'aurais pu aller en Philosophie ! Mais ne t'attarde pas là-dessus Quinny, rebondis à ce qu'il te répond. J'essayais de réfléchir à tout ce qu'il me disait, à ce que ça voulait signifier, ce que ça reflétait de sa personne, et aussi si il y avait des choses que ça pouvait m'apporter à moi pour améliorer ma propre personne, même si ce n'était pas le but maintenant.
Mon corps commençait à se refroidir puisque je ne courrais plus, en plus de ça il ne faisait pas très chaud, on était le matin, et j'étais en tenue de sport, donc pas très chaud. Je fronçais doucement les sourcils en regardant autour de moi pour voir où j'étais exactement, pour me rappeler un peu en combien de temps je trouverais un café pour me réchauffer, ou même si il n'y avait pas un vendeur dans le parc, on ne sait jamais. Mais je reportais mon attention sur Klaus, en croisant mes bras sur ma poitrine.

- C'est vrai que ce n'est pas très logique de retourner vers quelqu'un qui a l'habitude de nous trahir, ou de trahir en général. Mais parfois les gens préfèrent faire la même erreur plusieurs fois. Pour ne pas regretter après certainement. Et la personne à qui la confiance est donnée encore une fois devrait en être reconnaissante, tu ne crois pas ?

Son pouvoir et le mien avaient dû être très différents, mais en même temps similaires à différentes échelles. Au lycée je me sentais vraiment puissante, l'uniforme de cheerio était comme un bouclier qui me donnait du pouvoir.

- J'y ai déjà touché, à plus petite échelle en effet, mais techniquement oui.

Fiche par Pucky

_________________
★ You Can't Change Your Past, But You
Can Let Go And Start Your Future ★
" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1090
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Mar 16 Aoû - 12:55
J'hochais la tête, plutôt d'accord avec elle.

- Certes.

Je la regardais observer son environnement, comme pour savoir depuis combien de temps elle était arrêtée. Les gens des villes, tous des stressés. Il fallait savoir prendre du bon temps sans penser à sa montre sans cesse, c'était tellement triste. Elle continua sur le discours de la confiance et je l'écoutais. Elle n'avait pas tort mais je n'étais pas non plus complètement d'accord avec elle.

- Oui, cela peut-être dû à cela. Mais je pense aussi que bien souvent ce n'est pas voulu. Je pense que parfois les gens veulent chercher de la bonté là où il n'y en a pas, là où il n'y a de toute manière plus d'espoir. Ils ont des esprits trop humanistes, sans doute. Mais oui, la personne à qui cette confiance est redonnée devrait être reconnaissante mais parfois c'est dans sa nature de trahir. Et je pense qu'il faut faire un grand travail sur soi-même pour aller à l'encontre de ses instincts.

J'attendais maintenant sa réponse sur le pouvoir, et je fus presque un peu déçu qu'elle ne développe pas davantage.

- Peut-importe l'échelle du pouvoir. Parfois, selon les personnes un rien leur suffit, mais le principal c'est d'en être satisfait. Le pouvoir peut s'appliquer sur quelqu'un, sur une chose ou une situation. Le pouvoir se montre par l'influence par tant de choses… Je présume que maintenant tu ne l'as plus n'est-ce pas ?

Je demandais cela sans vouloir être méchant. Après tout, je ne l'avais plus non plus, nous étions pour ainsi dire au même niveau, elle et moi. Pourtant cela me coûtait de l'admettre, mais je n'en ferai jamais la réflexion à l'oral.

- Cela ne te manque pas ? De savoir que tu es désormais quelqu'un de banal qu'un autre humain peut écraser parce qu'il est plus puissant que toi ?

Cette question existentielle me déchirait le ventre, rien qu'à son évocation. Nous en avions déjà parlé tout à l'heure et je me doutais de sa réponse. Après tout, elle-même m'avait dit que le pouvoir ramenait les ennuis… Alors elle devait bien être contente de ne plus rien avoir ! Mais peut-être était-elle un peu nostalgique de cette période où elle pouvait tout se permettre ?

- Finalement, je crois que notre vision des choses n'est peut-être si éloignée, tu vois.

Nous étions d'accord sur pas mal de choses. Mais nous n'avions pas vécu les mêmes choses alors forcément, il y avait entre nous des divergences. Cependant, je n'étais pas certain que cette ressemblance lui plaise.

_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 772
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Mer 17 Aoû - 22:08
Un Jogging ? Une Traque ?
Quinn Fabray & Klaus Mikaelson
- Selon moi, les gens ne devraient pas se moquer des chances que les autres leur offre, car ils les blessent volontairement dans ce cas. Mais dans un même temps si les autres sont assez bêtes et naïfs pour leur offrir cette ou ces secondes chances.. Alors on tourne en rond et tout le monde se retrouve en mauvais positionnement.

Encore une fois, pour ce qui était du sujet de la confiance j'avais beaucoup de choses à en dire et en penser, mais je n'étais pas la mieux placée pour juger, même si c'était plus facile de le juger lui - surtout qu'on parlait de lui - que de moi-même. J'avais trompé la confiance de tous mes proches, autant amis que famille, d'ailleurs mes amis étaient une famille pour moi, et j'avais tous essayé de les ridiculiser ou de les abaisser jusqu'à la plus profonde couche du sol. Je réfléchissais à ça quelques secondes.

- Oh mon Dieu.. Je suis comme toi à plus petite échelle !, continuais-je en le réalisant. Pour rester au pouvoir j'ai écrasé chaque personne qui tenait à moi, je leur ai fait du mal, juste pour avoir ce sentiment de supériorité.

Et à quoi bon ?! J'avais tout perdu, tout récupéré, et maintenant je reperdais tout en étant arrivée dans ce monde. Mais même sans ça, en les faisant souffrir ça m'avait fait souffrir aussi, la loi de l'Univers, du karma, de Dieu, ou n'importe qui ou quoi d'autre, c'était radical. Moi ça me dérangeait, mais lui ça n'avait pas du tout l'air de le déranger, ça avait même l'air de lui plaire ! Qu'est-ce qui était le plus bizarre là-dedans ?

- Tu penses donc que les événements qui vont arriver dans ta vie pourraient ne jamais changer ta façon d'être ? Te refaçonner et donc te faire changer sur ta manière d'être avec les autres. Par exemple, j'ignore si tu as retrouvé les gens de ton monde, mais partons du principe que non. Ils finiront peut-être par te manquer et donc lorsque tu les reverras, et je souhaite pour toi que ce sera le cas, peut-être que tu seras tellement heureux de les avoir retrouvés que tu te promettras de ne plus jamais les trahir. Mais encore une fois je dois être trop humaine et trop naïve.

Je préférais être positive là-dessus, parce que ça fonctionnait aussi pour moi. J'avais réglé les problèmes de confiance avec mes proches mais on n'était jamais à l'abris. Je réfléchissais à si ça me manquait ou non ce " pouvoir " que j'avais au lycée, ou que je pensais avoir et hochais la tête.

- Si. Parfois ça me manque. quand je suis dans les couloirs de l'université et que personne ne s'écarte comme la Mer Rouge à mon passage. Je me sentais bien et admirée. Ça n'a pas duré très longtemps. Par contre je ne me sens jamais banale. Je sais que j'ai quelque chose de spécial. Peu importe dans quel monde je suis. Ici je suis adulée autant pour le physique que pour la personne que je suis.

Et dans mon monde, on m'avait apprit que faire partit de quelque chose de spécial nous rendait spécial, et j'avais fait partis de quelque chose de spécial, une bande de losers qui avait tout gagné, et à la fac j'avais fait partis d'une sororité secrète, la même qu'Hilarie Clinton, notre prochaine Présidente.

- Je sais, c'est contradictoire avec tout ce que je dis, mais plus je réfléchis, plus je doute de mes convictions. très bon débat donc... Je crois.

Fiche par Pucky

_________________
★ You Can't Change Your Past, But You
Can Let Go And Start Your Future ★
" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1090
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Dim 21 Aoû - 12:04
J'hochais positivement la tête. Le problème était là dans l'attitude et dans les comportements des gens. Ils agissaient ainsi parce qu'ils ne pouvaient s'en empêcher, mais est-ce que leurs actions étaient dès lors dommageables ? Je réfléchissais comme un philosophe et je devais bien admettre que je n'avais pas l'habitude d'émettre de si profonds raisonnements sur la nature humaine. Je levais un sourcil en l'entendant s'exclamer qu'elle était comme moi. Au moins, elle avait fini par le comprendre. Je laissais planer un sourire moqueur sur mon visage, nous étions tous un jour où l'autre confronté à cela. Un jour où l'autre nous étions forcément en position de domination sur un autre humain. Certains aimaient ce sentiments et d'autres au contraire le repoussaient aussi loin qu'ils le pouvaient.

Je l'écoutais toujours sans rien dire. Mais de toute évidence, elle n'avait rien comprit.

- J'ai déjà retrouvé ma sœur, Rebekah… J'étais ravi de la revoir si tu veux savoir. Mais oui, elle m'a manqué comme Elijah me manque aussi. J'ai souffert lorsque Kol est mort… Je te l'ai dit, Quinn, je suis attaché à ma famille plus qu'à autre chose. Mais cela n'empêche pas un besoin de domination sur eux.

Ma psychologie ne devait être logique que sur moi-même et je pouvais comprendre que Quinn ne comprenne pas ma vision des choses. Alors j'ajoutais d'un ton sec :

- Mais oui, cela n'empêche pas que tu sois trop humaine et naïve pour comprendre quoi que ce soit là-dedans.

La suite de son discours sur elle-même m'intéressait assez je devais bien l'admettre. Elle voulait être vénérée, n'était-ce pas ce que je recherchais ? Sinon que j'avais trouvé le moyen de l'être (involontairement, certes). Mon avis sur mes pouvoirs était assez ambigu et changeait selon les situations… J'en voulais parfois à ma mère d'avoir fait de moi un monstre, un Originel, de m'avoir privé d'une vie simple et sans doute plus heureuse que celle que j'avais. Mais en même temps, j'aimais tellement mon pouvoir que… J'étais souvent perdu en pensant à cela. Je me rappelais avoir dit un jour à Marcel que devenir comme quoi lui enlèverait tout ce qu'il y avait de bon en lui. Je pensais aussi que cela m'avait enlevé une grande part de moi-même.

- Le pouvoir change les hommes. Mais ne serait-ce pas un peu de narcissisme chez toi ? lançais-je d'un ton moqueur.

En réalité j'adhérais totalement à son propos, et il valait mieux se voir bien que mal. Cela ne lui apporterait que des bonnes choses de toutes manières. Je souri à sa dernière phrase en regardant les gens autour de nous. Il y avait moins de monde, nous devions approcher des midi-tapantes.


_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 772
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Sam 27 Aoû - 18:02
Un Jogging ? Une Traque ?
Quinn Fabray & Klaus Mikaelson
Je voyais son petit sourire moqueur, je les connaissais parfaitement ces sourires, j'en avais tellement sortis ! Ça faisait bien longtemps que j'avais arrêté d'en faire, dès le moment où moi-même j'en avais reçus, et ne plus les faire ne me manquait pas. Bien qu'à un moment ça avait pu me manquer !

- Ne te moques pas de moi, ce n'est pas drôle.

Je l'écoutais parler de sa soeur. si il avait été content de la retrouver, cela voulait-il dire qu'il avait ressenti quelque chose ? Oui certainement, si il n'était plus un vampire ici alors il devait ressentir quelque chose.

- Nan je pense que j'aurais toujours du mal à comprendre cette partieµ. Le besoin de les dominer et de leur faire du mal quand tu te sens en danger, alors qu'ils te manquent. Je ne suis pas trop humaine pour le comprendre, c'est juste toi qui est extrêmement compliqué !

Je levais un pu les yeux vers le ciel, avec une petite moue, ça m'embêtait d'être d'accord avec ce qu'il disait. Mes yeux vers le ciel ne signifiait pas que j'étais exaspérée, pour une fois, mais vraiment que ça m'embêtait vachement.

- Oui il se pourrait que ça m'ait toujours plût d'être admirée. Peut-être pas vénérée, pas à ce point, les gens n'ont jamais été à ce point, mais ça m'aurait sûrement beaucoup plût ça aussi. C'était un sentiment agréable, et je me sentais puissante. Mais la dégringolade est très sèche et très.. Beaucoup trop douloureuse.

Fiche par Pucky

_________________
★ You Can't Change Your Past, But You
Can Let Go And Start Your Future ★
" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1090
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Sam 10 Sep - 12:29
Je souri un peu plus. C'était toujours drôle de se moquer de quelqu'un en fait, c'était absolument le but d'une moquerie… Ce n'était pas drôle d'être moqué mais se moquer des autres était quelque chose d'amusant et je savais que Quinn n'hésiterait pas, malgré ce qu'elle dit, à se moquer de moi si elle en avait l'occasion.
Oui, j'étais peut-être compliqué je voulais bien le concéder. On me l'avait souvent dit, Camille avait aussi souvent eut du mal à me comprendre, pendant nos bref séances psychologiques. Elle me contre-disait souvent, essayait parfois de me raisonner sans que cela ait vraiment un quelconque effet sur moi. Alors… Je doutais que Quinn y arrive elle aussi.
Je me renfrognais lorsqu'elle parlait justement d'une dégringolade, d'une décadence du pouvoir. En devenant ainsi humain et vulnérable, j'avais dégringolé aussi. Et je m'en rendais de plus en plus compte, alors que je parlais ici dans ce par cet que je sentais de plus en plus le soleil taper sur ma tête. Je me décalais à l'ombre.

- C'est vrai que ça fait mal. Les gens en viennent à te contester et parfois comme ici, on dégringole à cause de… De quoi d'ailleurs ? Qu'est-ce qui nous a fait terminer ici ?

J'avais espéré avoir des réponses claires lors de la soirée organisée par le gouvernement et à la place, cette soirée où j'avais miraculeusement retrouvé mes pouvoirs, s'était mal terminée. J'éloignais cette pensée de mon esprit en me reconcentrant sur Quinn.

- Je ne suis pas familier de cette expression mais on peut dire que la roue tourne.

Mal-à-l'aise en pensant que je devrais vivre en humain toute ma vie, je préférais partir sur un autre sujet.

- Tu n'aurais pas rencontré des gens de mon monde, par hasard ?

Je cherchais désespérément des gens que je connaissais, même des gens que je haïssais. J'étais tombé bien bas, hélas.

_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 772
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Mer 21 Sep - 22:34
En effet dégringoler comme ça c'était dur, quand j'étais tombée enceinte et que ma vie entière avait dégringolé, je ne m'étais jamais sentie aussi mal de toute ma vie. Mais peut-être que c'était un mal pour un bien, je pouvais enfin être honnête, et je savais qui dans ma vie était vraiment présent pour moi, plutôt que la plupart des hypocrites avec qui j'avais pour habitude de passer mon temps.

- Malheureusement la roue tourne en effet, mais parfois ce n'est pas si mal. Tout le monde a sa chance qui lui est donné, à chacun de bien savoir mener sa barque.

Je réfléchissais à la question qu'il me posait et réfléchissais. Déjà, quels visages avais-je vu dans son TV show ? Ca c'était la grande question, parce que je rencontrais beaucoup de gens, des gens qui parfois j'ai l'impression d'avoir déjà vu, alors que non, et puis New York c'était immense et toujours remplit. Après mûre réflexion je me rappelais d'Elena, que j'avais rencontré à un studio de cinéma alors que j'étais à la recherche des miens. Puis j'avais rencontré Damon qui m'avait alpaguée dans la rue sans que je ne demande rien à personne.

- Oui. J'ai rencontré Elena. Une fille adorable soit dit en passant. Et Damon aussi. Oui c'est ça. Uniquement ces deux-là. Et toi ? Aurais-tu rencontré des gens qui adorent chanter ? Qui chanteraient juste pour aller chercher un café comme si leur vies était une comédie musicale.

Ils aimeraient tellement que leur vie le soit. Et vu le nombre de chansons qu'ils chantent, c'était comme si elle l'était vraiment !

_________________
★ You Can't Change Your Past, But You
Can Let Go And Start Your Future ★
" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 1090
♣ Date d'inscription : 10/07/2015
♣ Localisation : Nouvelle-Orléans
♣ Double compte : Non.
Sam 22 Oct - 22:54
J'aimais bien discuter avec elle. Quinn me faisait pour ainsi dire, passer le temps. Elle était agréable même si ses gardes. On pouvait discuter de bien des choses même si je l'inquiétais un peu... C'était quelqu'un d'intéressant qui m'aurait de toute évidence intéressé si j'étais encore dans mon monde. Elle aura attiré mon attention, avec son joli sourire et ses boucles blondes.
"La roue tourne". Je ne connaissais que trop bien cette expression que je détestais pourtant. j'avais été en position de force avant d'être à genoux. Je m'étais relevé et j'avais tout fait pour m'en sortir à nouveau. Roi du monde ou de la Nouvelle-Orléans j'avais été en position de faiblesse et je le savais... Je n'aimais pas cette expression, mais j'avais l'impression pourtant d'avoir bien mené ma barque.

- Oh tu as croisé ces deux là ? Pas les meilleures rencontres c'est évident.

Je levais les yeux au ciel avant de continuer :

- Elena n'est qu'une petite idiote qui pense que tout doit aller dans son sens, qui joue les saintes alors qu'elle n'en est pas une. Et c'est une donneuse de leçon et une épine dans mon pied. Vraiment, tu n'as pas eu de chance... Quand à Damon...

Je marquais une pause en réfléchissant aux mots que je voulais employer :

- Damon pourrait être un garçon très intéressant avec beaucoup de potentiel. A la place, c'est le toutou d'Elena. Les deux Salvatore passent à côté de bien des choses...

Eh oui. Stefan était formidable en vampire sanguinaire. Damon était doué et avait un certain charisme théâtral. mais à la place ils protégeaient aveuglement une gamine qui passait son temps à hurler. Je ne pouvais pas les comprendre.
Je réfléchissais à ce qu'elle me disait. Non, je n'avais vu personne de ce type là. Heureusement d'ailleurs. Ils devaient être franchement bizarres. Enfin, Quinn n'était pas bizarres mais la description qu'elle me faisait de ses amis me paraissait assez étrange et décalé. Nous n'étions pas du tout comme ça dans mon monde et c'était tant mieux.

- Non je suis désolé. Je n'ai pas croisé grand monde et au fond c'est peut-être mieux. Si je suis destiné à resté ici, autant repartir de zéro et tout oublier tu ne crois pas ?

Je m'arrêtais. J'allais devoir rentrer. Repenser à tout cela me rendait nostalgique même si je disais vouloir repartir de zéro. Je n'étais pas certain que ce soit vrai.

- Je ne veux pas te déranger plus longtemps, ma chérie, je pense que je vais y aller. Tu ne dois pas avoir que ça à faire, non plus, n'est-ce pas ?

Hors-RP :
 

_________________

Klaus Mikaelson
"Ce sont les détails qui font les légendes"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
♣ Messages : 772
♣ Date d'inscription : 13/01/2016
♣ Localisation : New York
Dim 23 Oct - 0:46
Il n'avait pas l'air de les apprécier, mais ça je m'en doutais, j'avais vu son émission, je savais plus ou moins ce qu'il s'était passé. Je l'avais commencée - et terminée - parce que j'avais rencontré plusieurs de ses personnages, et aussi parce que Klaus m'avait fait flipper à la fin de notre première rencontre. Ce n'était pas mon type de série, mais ça passait le temps et au moins je voyais de quoi il parlait.

- J'ai trouvé Elena vraiment très gentille au contraire. Bien plus nostalgique que tu as l'air de l'être, et plus torturée. Mais elle m'a vraiment été d'une grande aide. Pour toi, qui auraient dû être les meilleures rencontres ? En dehors de toi.

Je préférais préciser car je voyais gros comme une maison qu'il se mettrait lui-même dans cette liste. C'était typique des gens avec son égo. Et puis il se prenait déjà pour un des meilleurs du monde, un des maîtres du monde ou je ne sais quoi.
Je réfléchissais à son idée de " recommencer à zéro " en arrivant dans un autre monde lorsqu'il me répondait pour cette liste. En effet ça aurait été bien de recommencer à zéro, mais est-ce que l'on pouvait vraiment recommencer si facilement ? On a tous des bagages derrière nous, des souvenirs, on est qui on est pas parce qu'on l'a choisit, mais parce que la vie qu'on a vécu nous a fait devenir comme ça, nous a fait prendre ce choix.

- Je comprends ce sentiment, vouloir repartir à zéro. Ça pourrait être vraiment super en effet. Effacer le passé et commencer une nouvelle vie. Mais je ne veux pas oublier ce qui a fait de moi ce que je suis maintenant, j'effacerais bien deux ou trois grosses choses, mais je ne voudrais pas oublier les gens avec qui j'étais et ce qu'ils ont fait pour moi. recommencer à zéro, littéralement reviendrait à les effacer et à accepter de vivre dans un endroit auquel je n'appartiens pas.

J'avais une belle vie avant d'arriver ici. Maintenant elle était belle mais vide parce que j'attendais quelque chose désespérément, quelque chose qui n'avait pas l'air d'arriver.

- En effet, mon moment " sport " est terminé. Je devrais rentrer prendre une bonne douche pour me réchauffer et ne plus sentir la sueur. Heureusement que tu n'as plus le même odorat, ce doit être monstrueux à sentir.

Je riais doucement en repensant à ce moment humiliant où la coach Sue nous avait fait sentir nos aisselles avec Santana pour notre échec dans son plan pour détruire le glee club. c'était étrange de parler de sueur et de dire ça, mais pour le coup ça me faisait rire et c'était vrai. Et puis mince alors ! c'était naturel.

- Je ferais mieux de rentrer, dis-je en arrêtant de rire et lui souriais après. Mais si tu m'épies ainsi dans le parc si souvent comme tu le dis, j'imagine que l'on se reverra.

Hors RP:
 

_________________
★ You Can't Change Your Past, But You
Can Let Go And Start Your Future ★
" Les reines de bal vivent, en moyenne, cinq années de plus que les personnes normales. Peut-être parce qu'elle sourient tout le temps. "
EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Un Jogging ? Une Traque ? | Quinn & Klaus
» 01. [Villa de Quinn Fabray] I'll be there for you [CLOS]
» Charte du Brigandage et de la Traque au Poitou
» Chasse, traque et discussion. [PV Knurgaod]
» Les risques du jogging...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Un peu de détente
 :: Archives :: RPs terminés
-
Sauter vers: